suisse - Page 2

  • PERTE DE SA NATURALISATION SUISSE : UN NIGÉRIAN JAMAIS ENTENDU PAR LES TRIBUNAUX DÉSORMAIS SANS RECOURS!

    Imprimer

    Voilà un Nigérian qui se marie officiellement 7 ans après sa rencontre avec une Suissesse ! 6 mois après le mariage, la femme demande séparation et fait annuler la naturalisation facilitée de l'époux. Ce dernier se bat avec une avocate avec une bourse bien déliée... En vain... Le Tribunal Fédéral confirme le Tribunal administratif. Il a toujours bossé, a acheté une maison en copropriété qui sera revendue, il ne recevra qu'une modique somme en retour de la vente 90.000 FCH pour une maison évaluée à 700.000 FCH. Il n'a plus sa femme, ni sa nationalité ni "sa" maison. Il n'a jamais été entendu par les Tribunaux suisses ! Le couple s'accuse mutuellement de relations extra conjugales et la femme ajoute au tableau des violences verbales et physiques au moins une fois l'an que l'homme dénie. En Droit les bons sentiments ne font pas PREUVES. On demande au Nigérian de prouver l'existence de la survivance d'un fait extraordinaire qui aurait causé la dégradation "rapide" de son couple. Des papiers, des preuves pour démontrer la véracité d'un amour. Et c'est la femme qui était allée chercher son homme en Italie. Ce qui est constant c'est que le dossier n'est pas en sa faveur. La conclusion, sans recours, désormais, est qu'il a acquis frauduleusement sa nationalité suisse.

  • Le 1er Mai au Forum de Meyrin: Une chorégraphie de haut vol!

    Imprimer

    «Notre planète existe dans un état de tension entre l'ordre et le désordre, dans le chaos et l'instabilité, dans la beauté et la symétrie.» Crystal Pite

    Dark-Matters.jpg

     

    Dans le cadre de Steps, Festival de Danse du Pour-cent culturel Migros, le Forum de Meyrin propose demain, mardi 1er mai 2012, à 20 heures 30, au public Crystal Pite Compagnie Kidd Pivot où la chorégraphie n'est pas que joliesse des mouvements du corps mais l'expression de rythmes, donc de vie.

     

    Invitée sur les plus grandes scènes, la canadienne Crystal Pite fait sensation partout où elle passe, tant par ses talents de danseuse que par son art de la chorégraphie. Avec Dark Matters, elle plonge dans le doute métaphysique et astrophysique, en invitant les spectateurs et spectatrices à la rejoindre du côté obscur de la matière, où évoluent cinq danseurs de sa compagnie, Kidd Pivot. La matière sombre - «dark matter» - est laterra incognita d'aujourd'hui. "Elle compose la quasi-totalité de notre univers, sa nature pourtant reste un mystère. C'est le propos de Dark Matters, spectacle conçu en écho à cette obscurité puissante et énigmatique."

     

    La danse est ici philosophie et élève l'esprit tout en procurant aux sens l'effet d'une extase le temps d'un spectacle. En deux heures plus l'entracte le public conquis en sort moulé dans une forme d'ataraxie.

     

    El Hadji Gorgui Wade NDOYE, journaliste accrédité à l'ONU, directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com


     

     

     

     

  • SUISSE-SENEGAL : Les Sénégalais ont voté pour la première fois.

    Imprimer

    L'opposition au Président Wade remporte les élections en Suisse

    DSCN0022.JPGLes résultats provisoires sortis des urnes le 26 février 2012 en Suisse sont nette faveur pour les candidats opposés à Me Abdoulaye Wade. A noter que les Sénégalais venaient de voter pour la première fois sur sol helvétique.Nombre total d'électeurs inscrits 348, nombre de votants 252, nombre de suffrages valablement exprimés 251, nombre de bulletins nuls 1. Le taux de participation est de 72,12%.

    Les électeurs sénégalais vivant en Suisse ont voté pour la première fois sur sol helvétique, ce 26 février 2012. Sur l'ensemble des sept bureaux de vote (Zurich, Bâle, Berne, Lausanne, Neuchâtel, Lugano, et Genève) , les voix valablement exprimées ont été favorables pour le candidat Ibrahima Fall (68), ancien fonctionnaire des Nations Unies, à Genève, qui sera suivi de l'ancien Premier Ministre Moustapha Niass (48) et du Président sortant, Me Abdoulaye Wade (33), Macky Sall (31), Cheikh Bamba Dièye (19), Idrissa Seck (17), Ousmane Tanor Dieng (14), Oumar Hassimou Dia (7), Cheikh Tidiane Gadio (6), Djibril Ngom (5), Mor Dieng (2), Amsatou Sow Sidibé (1).

    Réactions des représentants de partis:

    Mouhamedine Sall, représentant de Rewmi à Genève: « Le processus s'est bien déroulé je félicite Ibrahima Fall. Wade est en troisième, je suis quelque part content car c'était ça mon combat qu'il ne passe pas. Je prie dans l'ensemble que les élections se passent partout dans le calme.».

    DSCN0039.JPGSeydou Nourou Ngom, représentant Djibril Ngom « Tout s'est bien passé. Pour mon candidat compte tenu de sa campagne non limitée, s'est bien défendu. Nous comptons aller aux législatives car nous avons un mot à dire.». Abdel Kader Sylla, représentant coalition Fal 2012, du candidat Abdoulaye Wade: « un sentiment de satisfaction, les Sénégalais ont répondu positivement pour réélire leur caniddat Maître Abdoulaye Wade. Ils veulent qu'il reste pour présider le pays.»

    Moustapha Kamal Thiam: « Le vote s'est bien déroulé. C'était une première expérience dans ce pays. L'APR a pu avoir un ancrage qui a donné les résultats que nous avons Notre car notre parti a participé à animer activement la vie politique en Suisse.». Babacar Touré, représentant Benni ak Tanor: « C'est dommage, on ne devait pas tenir ces élections qui ne traduisent pas la réalité politique du pays. La diaspora aurait pu mieux et plus voter si elle disposait à temps des cartes d'électeurs et les cartes d'identité.». Nar Mbengue, représentant de Cheikh Bamba Dièye se dit «satisfait du score de son parti pour une première participation.»

    Ibrahima Guissé, vice-président Decena: « Je suis super content. Je remercie le Président du bureau de vote et l'assesseur qui ont fait un travail citoyen exemplaire. Le vote s'est passé dans le calme et dans la transparence.». Le bureau de vote était ouvert de 9 heures à 19 heures avec comme Président, Mamadou Touré, Oscar Nzalé, assesseur, El Hadji Aly Ndao, secrétaire.

    DSCN0011.JPGCissé Dia, comme Binetou Diallo, nous ont annoncé qu'ils étaient « ravis pu voter en Suisse et se sont dits fiers d'êtres sénégalais.»

    Infos El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.com

  • FESTIVAL GROOVE N'MOVE: Un festival unique à Genève, ce week-end!

    Imprimer

    groove.jpg

    Groove'N'Move est un festival international de danse urbaine prenant place, pour la seconde fois, à Genève du 11 au 14 février 2012. Ce festival est l'aboutissement de cinq éditions déjà pour le "Juste Debout" Suisse.

    Le Festival défend une culture hip-hop riche et diversifiée à travers une programmation fondée sur la diversité, recherchant la découverte culturelle et la mixité des publics, informe un communiqué.

    Le Festival « Groove 'N' Move » propose pour 2012 4 jours de manifestations exceptionnelles : Battle « Who Can Roast The Most ? », présélections suisses au « Juste Debout Steez» et stages avec les membres du jury pour combler aussi bien les néophytes que les amateurs de danse hip-hop.

    D'abord rêve de quelques passionnés, le projet a rapidement propagé une fièvre sportive et créatrice hautement contagieuse... Depuis 2007, chaque édition a vu affluer un public de plus en plus nombreux, pour un spectacle de plus en plus exaltant : une belle récompense pour tous ceux qui ont cru en l'événement ! Avec une assise désormais solide dans le paysage culturel suisse, le "Juste Debout" prouve que la danse hip-hop a définitivement quitté les cours d'immeubles pour évoluer sous les projecteurs.

    El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

     

    Plus d'infos:

    Toutes les infos pratiques du festival Groove N Move

    Juste Debout Suisse Art'o'danse
    Battle « Who Can Roast The Most ? » - Europe
    SAMEDI 11 FEVRIER 2012 au Palladium, rue du stand 3bis, 1204 Genève

    Inscription et arrivée des danseurs : 12h
    Début des battles : 13h30

    Lieu : Palladium - 3bis rue du stand - 1205 Genève
    Tram n°14, Bus n°4, Bus D - arrêt Palladium

    Juste Debout Suisse Art'o'danse
    « Juste Debout Steez » - Suisse
    DIMANCHE 12 FEVRIER au Centre sportif du Bout-du-Monde

    Inscription et arrivée des danseurs : entre 11h et 12h

    Voir le site:

    http://www.groove-n-move.ch/

  • Concert Ballaké Sissoko Vincent Segal, jeudi 9 février à Onex: Des billets à gagner

    Imprimer

    segalsissoko.jpgUn concert qui réchauffe le cœur en cet hiver glacial ! Une rencontre entre un Malien et un Français qui célèbre le métissage culturel et le génie humain! Jeudi 9 février 2012, à la grande salle communale d'Onex, à 20 heures 30, et dans le cadre de la deuxième édition du Festival Antigel, les Spectacles onésiens accueillent Ballaké Sissoko et Vincent Segal. Un vrai régal pour les amoureuses et amoureux de la musique, une belle rencontre qui symbolise que les cultures sont fraternelles parce que complémentaires et égalitaires, à ne pas manquer! ContinentPremier.Com soutient cette belle initiative et vous convie à venir massivement soutenir Antigel, les Spectacles onésiens et vous faire du plaisir durable! Et pour les plus chanceuses et chanceux parmi vous, vous pourrez gagner une entrée en répondant correctement à ces deux questions:

    1- comment s'appelle le père de Ballaké Sissoko?

    2- Comment s'appelle le responsable administratif chargé de la culture de la ville d'Onex?

    Merci d'envoyer vos réponses à cet courriel: info@continentpremier.com

    Bonne Chance et au plaisir de vous voir ou revoir

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications ww.ContinentPremier.Com

     

     

    Infos utiles :

     

    Musique- Jazz & Musique du Monde - Salle communale d'Onex

    Route de Chancy 131
    1213 Onex

    TPG 14, 21, 43, K, L - ARRÊT Onex

    Entrée: 42 F CH

    Voir également le site d'Antigel: http://www.antigel.ch/2012/Segal-Sissoko.html

    Et le site des spectacles onésiens:

    http://www.spectaclesonesiens.ch/fr/spectacles-onesiens/saison/detail/?idIndex=402&idContent=3313

  • Concert Ballaké Sissoko Vincent Segal: Des billets à gagner

    Imprimer

  • Les indignés ont-ils laissé mourir leur frère d'arme: Peut on juger les Chefs d'Etat européens pour négligence?

    Imprimer

    La riche et puissante Europe compte ses morts : 300 personnes meurent du froid ! En moins d'une semaine ! Faut-il juger les Chefs d'Etat de ces pays pour non-assistance à personne en danger ? Pour non-respect du droit au Logement et à l'intégrité et à la vie? C'est complexe, non! A Genève, au sein même de l'Université, au Parc des Bastions, meurt un indigné, par hypothermie!

    Cette personne est-elle aussi morte de la négligence de ses sœurs et frères de combat contre le capitalisme à visage sauvage par leur propre indifférence? Sur facebook, un de mes amis suisses ose la question. A cet égard, j'ai soutenu que je suis très choqué par ce qui s'est passé ! Cela me remplit de tristesse évidemment car dans un pays riche l'on ne devrait pas mourir du froid ! Ceci posé, il semble par ailleurs nécessaire, dis-je, de se demander où étaient ses amis indignés ! Personnellement, je crois à la lutte pour défendre des principes mais le plus souvent certains se gargarisent de compter leurs martyrs que de comptabiliser leurs victoires!

    Si cette personne est heureuse dans sa mort, peut être trouverait- elle la paix dans son âme!

    Mes condoléances à sa Famille

    El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

     

     

  • Gaétan Vannay, responsable de la rubrique internationale de la radio suisse romande : ‘La communauté internationale n’est pas assez forte dans son opposition face à Bachar Al Assad’

    Imprimer

    gaetanvannay.JPG

    Grand reporter, le journaliste suisse était l'un des rares journalistes occidentaux présents en Libye aux durs moments des combats entre les forces de Kadhafi et les rebelles.Il s'est aussi rendu en Syrie, en prenant énormément de risques pour faire son travail de journaliste.Gaetan Vannay a séjourné à Zentan, en Libye les deux dernières semaines de mars et en Syrie, il est resté à Hama du 19 juillet au 3 août 2011.Le lauréat du Prix Jean Dumur 2011 nous raconte ses différentes expériences qui lui ont valu cette auguste reconnaissance.

    GENEVE - Entre les feux de l'Otan, les bombardements des troupes de Kadhafi, les attaques des soldats d'Assad, notre confrère suisse raconte les souffrances des populations. Son travail lui a valu la reconnaissance internationale. Il aurait pu également y laisser sa vie, comme tant d'autres avant lui. Dans son Rapport annuel, rendu public cette semaine, la Presse emblème campagne (Pec) qui avait demandé au Conseil des droits de l'Homme d'assurer la sécurité des journalistes au cours des violences dans la République arabe syrienne, informe au niveau mondial qu'au moins 106 journalistes ont été tués en 2011.


    Massacres en Syrie


    Le journaliste suisse n'atteste pas, durant sa présence en Syrie, des nombreux massacres dont seraient victimes les populations excédées par le pouvoir autocratique du président syrien qui a hérité le pouvoir de son père. Le journaliste n'invente pas des faits. Il raconte ce qu'il a vécu, ce qu'il a vu, en toute objectivité : 'Moi, ce à quoi, j'ai assisté s'est passé en deux temps. D'abord, ce sont dix jours de manifestations pacifiques et extrêmement bien organisées tous les jours et surtout les vendredis après la prière qui rassemblaient quelques dizaines de personnes. Les manifestations étaient pacifiques, bien structurées et les gens n'étaient pas armés.'
    Quid des bandes armées ? Gaetan Vannay assure qu'il n'a pas vu des bandes armées qui terrorisaient le gouvernement syrien, comme le prétendent les autorités syriennes pour justifier leur violence à l'égard des populations en révolte. Notre interlocuteur poursuit : 'Un matin, j'ai vu arriver des chars et des forces de sécurité à Hama pour commencer la répression. Je les ai vus tirer sur les populations qui essayaient de se protéger comme elles pouvaient.' Gorge nouée, notre interlocuteur se retient, et poursuit comme s'il était investi d'une mission de témoigner, afin que personne ne dise 'je ne savais pas' : 'J'ai vu aussi six ou sept personnes armées du côté des opposants'.

    Lire la suite ici/

    http://www.walf.sn/international/suite.php?rub=6&id_art=77953


    Article publié ce 4 janvier 2012 par Walfadjri-Sénégal, quotidien privé imprimé à Dakar, en page Internationale



    Auteur El Hadji Gorgui Wade NDOYE, journaliste accrédité à l'ONU directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

  • Stephane Hessel au secours des enfants de Gaza!

    Imprimer

    Stephane_Hessel.JPGStéphane Hessel l'auteur de " Indignez-vous" était lundi soir à l'Université de Genève. Quelle Rock Star ce garçon ! A 94 ans, il a toute sa verve. La Force des Hommes de Courage! Il a les mots justes pour dire les choses injustes. Avec humanisme, sans haine.

    Non Hessel n'est ni le poète Léopold Senghor ni le scientifique Einstein, il est tout simplement un homme LIBRE et DIGNE. Sa passion c'est la justesse. Les droits de l'Homme sont son dada !

    Le saviez-vous?

    La salle était pleine, les organisateurs ont refusé du monde alors que l'entrée était à 20 FCH! Il est Juif de naissance. Et il n'est pas content de la politique d'Israël contre les populations palestiniennes notamment contre les enfants et les femmes de Gaza ! Il dit tout haut ce que des Israéliens, des journalistes, des politiques et d'autres encore disent tout bas.

    La Classe M. HESSEL !

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité à l'ONU, directeur de publication du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

     

  • Agenda Anniversaire: L'Afrique dans la nouvelle géostratégie mondiale et grand concert!

    Imprimer

    logo.gifGrande Conférence sur l'Afrique dans la nouvelle géopolitique actuelle avec des sous thèmes sur l'Économie, la Démocratie, Unité Africaine, et Place des médias dits alternatifs comme votre magazine panafricain et mensuel en ligne ContinentPremier.Com qui fête son 7ème anniversaire!

    Mes amis et aînés Boubacar Boris Diop, Anne-Cécile Robert du Monde Diplomatique, Sanou Mbaye, économiste sénégalais basé à Londres et d'autres grands intellectuels femmes et hommes d'influence sont attendus à Genève.

    La fête continuera le 16 mars 2012 avec un grand concert animé probablement par mon frère Ismael Lo qui a donné son accord de principe.

    Pour la première fois l'association éponyme de votre magazine qui n'a cessé de mettre en exergue une certaine Afrique adulte sans omettre ses difficultés et qui donne une place importante à notre belle langue française peut espérer compter sur l'appui intellectuel et matériel de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) avec l'engagement de son représentant à Genève l'Ambassadeur Ridha Bouabid qui a consacré une belle énergie fraternelle et professionnelle pour la réussite de notre démarche. Jamais auparavant un représentant de l'OIF ne nous avait prêté une si bonne oreille.

    Précisons que votre magazine n'a jamais reçu de financement malgré son extraordinaire dynamisme ni de l'Etat de Genève, ni de la Ville, ni du Sénégal, ni de l'Union Africaine ni d'aucune autre organisation quelle que puisse être sa couleur ni son obédience. C'est le lieu pour moi de remercier tous mes collaboratrices et collaborateurs pour leur fidélité et leur engagement merveilleusement constant et valorisant de même que nos quelques amis qui ont pu souscrire à ce magazine pour le soutenir à leur manière. Merci et Bravo !

    Celles et ceux qui veulent appuyer cette démarche noble et originale dans la dignité et le respect sont les bienvenus. ( Voir plus bas)

    L'Afrique, pour sûr, est en marche! Amitiés et respect !

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité aux Nations Unies, directeur du magazine www.ContinentPremier.Com

    SOUSCRIPTION

    Afin de maintenir notre présence et maintenir notre réseau de correspondants en Afrique, pour nous aider à continuer notre combat, pour que votre mensuel panafricain d'informations en ligne puisse continuer de tenir toutes ses promesses, nous lançons une souscription.

    Vous qui connaissez ContinentPremier, qui l'appréciez, rejoignez-nous en  devenant membre donateur.

    Votre participation peut se faire :

    • - en espèces
    • - pour la Suisse, en utilisant le bulletin de versement (transmis sur votre demande)
    • - par chèque bancaire à l'ordre de: Association ContinentPremier
    • - par virement bancaire au compteCH 75 8021 0000 0067 0778 3auprès de la Banque Raiffeisen Genève-Ouest CH-1242 Satigny
    • - ou par Paypal (transmis sur votre demande)
  • SEPP BLATTER N'EST PAS RACISTE: IL EST OPPORTUNISTE!

    Imprimer

    "Il n'y a pas de racisme dans le football, mais peut-être un mot ou un geste déplacé. Et la victime devrait se dire que ce n'est qu'un jeu et serrer la main" a déclaré sur CNN le suisse Sepp Blatter, patron du foot mondial.

    La Tribune de Genève nous informe que ces propos ont créé un tollé en Angleterre où l'on demande sa démission.

    Le Valaisan n'est pas du tout raciste il est seulement opportuniste! Mais à ce niveau de responsabilité, cette erreur est une bêtise d'une profonde gravité. Oublie -t-il que la " bête immonde" est encore debout!

    Dommage pour lui car au delà des scandales financiers dont on l'accuse, peut être à tort, c'est quelqu'un de très sympa et qui a déclaré des choses formidables sur la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Hélas!

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye, correspondant aux Nations Unies, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

  • SEPP BLATTER N'EST PAS RACISTE: IL EST OPPORTUNISTE!

    Imprimer

    "Il n'y a pas de racisme dans le football, mais peut-être un mot ou un geste déplacé. Et la victime devrait se dire que ce n'est qu'un jeu et serrer la main" a déclaré sur CNN le suisse Sepp Blatter, patron du foot mondial. La Tribune de Genève nous informe que ces propos ont créé un tollé en Angleterre où l'on demande sa démission.

    Le Valaisan n'est pas du tout raciste il est seulement opportuniste! Mais à ce niveau de responsabilité, cette erreur est une bêtise d'une profonde gravité. Oublie -t-il que la " bête immonde" est encore debout!

    Dommage pour lui car au delà des scandales financiers dont on l'accuse, peut être à tort, c'est quelqu'un de très sympa et qui a déclaré des choses formidables sur la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Hélas!

     

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye directeur du magazine panafricain en ligne  www.ContinentPremier.Com

  • L’hégémonie ininterrompue de l’Occident dans l’économie et la politique mondiale, qui perdure sous différentes formes depuis le XVIII siècle prend fin.

    Imprimer

    Par Madame Micheline Calmy-Rey*, Présidente de la Confédération Suisse, Cheffe du Département fédéral des affaires étrangères.

    calmyrey.gifMme Calmy Rey souhaite un échange fructueux, riche en perspectives nouvelles sur les défis que pose un monde devenu multipolaire. Un plaidoyer fort à propos! Comme une lettre d'adieu à ses concitoyennes et concitoyens et uen contribution sous forme de viatique aux faiseurs de monde d'aujourd'hui et de demain, Micheline Calmy Rey a tenu un discours puissant à l'ouverture officielle de al dernière édition du Festival Médias Nord Sud qu'organise le journaliste Jean Philippe Rapp. Le magazine panafricain ContinentPremier.Com vous livre l'intégral du message de Mme Calmy Rey qui aurait sa place dans une université d'excellence.

    ....

    La crise liée au surendettement au sein de la zone euro et aux Etats Unis, avec la déprécation de la monnaie commune et du Dollar corrélée avec un ralentissement économique, illustre bien la fragilité des structures économiques des pays développés. Plusieurs pays européens et les Etats Unies ont fait appel aux investisseurs de pays émergents, particulièrement de la Chine, qui détiennent aujourd'hui les réserves monétaires les plus importantes, pour financer leurs dettes. Ainsi se créent de nouvelles interdépendances dont les effets, entre autres sur la géopolitique, sont aujourd'hui encore méconnus. L'exemple de la crise du surendettement nous rappelle que l'occident est placé devant des défis importants et que ce n'est que par la coopération, l'innovation économique et l'ouverture vers les nouveaux marchés des pays émergents que les solutions conformes à nos intérêts pourraient être dégagés.

    ....

    Lire plus en cliquant sur ce lien:

    http://www.continentpremier.com/?article=1779&magazine=62


    El Hadji Gorgui Wade Ndoye, correspondant de presse à l'ONU directeur de ContinentPremier.Com

  • L'Université de Genève honore Toni Morrison et Dick Marty: Les droits humains au coeur de l'Alma Mater.

    Imprimer

    Toni_Morrison_2008-2.jpgDemain, vendredi 14 octobre, dès 10h00, le Dies academicus 2011 verra l'Université de Genève (UNIGE) honorer des personnalités emblématiques du progrès des sciences, de la vigueur des humanités, du pouvoir de la littérature. La cérémonie convoque plusieurs Regards sur les droits humains. Le rectorat décernera ainsi un doctorat honoris causa à Madame Toni Morrison, Prix Nobel de littérature (1993), professeure honoraire à l'Université de Princeton et femme engagée pour les droits démocratiques, qui s'exprimera sur les Droits humains et droits des femmes. Je serai aux premières loges! Toni Morrison a dit du bien de mon aîné et ami l'écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop en saluant son livre  "Murambi, le livre des ossements " qui parle du génocide au Rwanda, en déclarant, notamment, qu'il était un «  livre important ».

    Née en 1931 dans l'état de l'Ohio, diplômée de l'Université de Howard, Toni Morrison enseigne à l'Université du Sud Texas, puis à Howard, avant de se lancer dans l'écriture. Son premier roman, The Bluest Eye, paraît en 1970. Suivront Sula en 1973, Song of Solomon en 1977, Tar Baby en 1981, puis Beloved, roman de la consécration, en 1987. Elle compose également des paroles de chansons dès 1993, notamment pour Jessye Norman et un livret d'opéra, Margaret Garner, ainsi que des livres pour le jeune lectorat. Dans un autre domaine que la fiction, elle écrit des essais sur la littérature anglophone américaine, comme The Black Book, en 1974 ou Playing in the Dark : Essays on Whiteness and the Literary Imagination, en 1992 et plus récemment, Remember : The Journey to School Integration.
    Prix et distinctions affluent dès la parution de Sula, dont le Pulitzer pour Beloved. Tony Morrison est aussi nommée membre d'honneur ou médaillée d'un nombre impressionnant d'institutions littéraires ou humanistes, comme la Fondation Pearl Buck, l'Ecole Normale Supérieure, Club National des Arts de New-York ou l'Ordre des Arts et Lettres de France. Elle donne régulièrement des lectures et intervient dans divers forums humanitaires, comme les plénières d'Amnesty International ou les conférences du Trinity College de Cambridge.

    Le second récipiendaire du titre de docteur honoris causa décerné par le rectorat est Monsieur Dick Marty, ancien procureur général du Tessin, conseiller aux Etats, membre et ancien président de la Commission des droits de l'homme au Conseil de l'Europe, vice-président de L'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) ; sa prise de parole portera sur la question des droits de l'Homme, Entre espoirs et désenchantements: l'éternel retour?

    Né en 1945, Dick Marty est docteur en droit depuis 1974, avec une thèse intitulée Le rôle et les pouvoirs du juge suisse dans l'application des sanctions pénales, qui obtient le premier prix de l'Association suisse pour la réforme pénitentiaire ; après avoir débuté une carrière académique en dirigeant la section de droit helvétique à l'Institut de droit pénal international et criminologie Max-Planck de Freiburg in Brisgau, il se lance dans une carrière politique, motivé par le souci de s'engager au service de la Cité. Après avoir occupé des postes importants au canton du Tessin et à la Confédération, il supervise la réforme du Ministère public helvétique et préside des Commissions prestigieuses, comme celle des Affaires extérieures, puis celle de l'Economie et des Redevances, qu'il dirige aujourd'hui encore. Au niveau international, il ouvre et conduit des enquêtes audacieuses au nom du Conseil de l'Europe, au sujet, par exemple, des prisons européennes de la CIA ou d'un trafic d'organes au Kosovo.

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com) avec le Service Presse de l'Université de Genève.

     

     

  • PROFESSION ? JOURNALISTE À L’ONU.

    Imprimer

    unspecial.jpgUN Special, le magazine des fonctionnaires internationaux à Genève, a par la plume de son rédacteur en chef, Christian David, consacré un article à votre serviteur. Eclairage sur mon parcours, Genève internationale, racisme, travail d'un reporter africain à l'ONU, défense de l'usage du français etc...

    Kiosque de l'ONU : La silhouette dégingandée, l'oreille collée sur son téléphone portable, Gorgui semble pensif en lisant, sur le présentoir, les unes des journaux. Et puis, comme tout le monde le connaît et réciproquement, il croise un regard, et son sourire laisse apparaître ses « dents du bonheur ».

    Par CHRISTIAN DAVID, UNOG

    Gorgui, vous êtes arrivé du Sénégal en 1999, en tant que correspondant à Genève auprès des Nations Unies, quel a été votre parcours ?

    Je suis arrivé à Genève, tout d'abord pour terminer mes études. Pour le passage du siècle en 2000, Genève avait invité un artiste planétaire, Youssou NDour, au sujet duquel j'ai fait un reportage. Les articles sont publiés par « Sud, Quotidien », dont je deviens le correspondant permanent. J'ai rejoint le quotidien national, Le Soleil, l'Agence de Presse, Le Matin du Sénégal, et la radio anglaise, BBC Afrique. Actuellement, je travaille pour Walfadjri. Je suis le premier journaliste sénégalais, correspondant de presse aux Nations Unies. J'anime enfin, depuis six ans un séminaire, « l'Image de l'Afrique dans la presse en Occident - le cas de la Suisse » au centre romand de formation des journalistes suisses (CRFJ), à Lausanne.

    Par vos paroles et vos actions, vous vous êtes révolté à plusieurs reprises contre le racisme ambiant. Comment le percevez-vous dans les organisations internationales (OI), et plus généralement, à Genève et en Suisse ?


    Il est difficile de parler de racisme au sein des Nations Unies qui sont les garants des valeurs universelles. Un fonctionnaire de l'ONU ne peut pas être raciste ou alors, cela constitue une forfaiture. A Genève, j'ai été victime d'actes racistes de la part notamment d'un membre des forces de l'ordre lors du G8. Je dois cependant souligner que j'ai pu en débattre avec Mme Micheline Spoerri, à l'époque en charge du département Justice et police de Genève, et le haut commandement, en compagnie de Jean François Mabut, journaliste à la Tribune de Genève. J'ai, par la suite, participé au groupe de réflexion et d'action contre le racisme créé au sein de la police. J'y étais le seul africain. Je vais peut être enfoncer des portes ouvertes, mais je répète qu'il faut continuer à se battre avec véhémence contre l'absurdité du racisme dans un monde interdépendant et profondément multiculturel.

    La Genève internationale est-elle un rêve ou une réalité pour vous ?


    Je pense que la bureaucratie est présente. Il est essentiel que les grands directeurs des institutions sortent de leurs bureaux. Il faut que les populations suisses et genevoises qui accueillent l'ONU sur leur sol, intègrent cette communauté. Des actions comme les portes ouvertes, la découverte du patrimoine commun, sont incontournables et tout le monde est gagnant. J'en profite pour mentionner que votre magazine UN Special, qui s'ouvre à l'extérieur, met en place la bonne approche. Il existe déjà des activités communes entre missions, organisations et populations, des contacts se créent, des passerelles se bâtissent. Essayons, peut-être ensemble, de demander aux autorités genevoises et onusiennes de multiplier les actes d'ouverture en ce sens.

    Parlez-nous de votre métier de journaliste, des rapports avec vos collègues et des thèmes qui vous préoccupent ?


    Depuis plus d'une dizaine d'années, sans ou avec peu de moyens, j'essaie sans relâche de véhiculer des informations sur l'ONU qui peuvent avoir un impact pour nos pays africains. Les informations que nous recevons par ailleurs des grandes agences sont destinées d'abord aux lecteurs occidentaux. Et l'angle de traitement ne trompe guère. Il est donc important qu'une voix africaine soit audible. Si vous parlez des droits de l'homme, du commerce, il est important que l'Afrique ne soit pas ignorée car ces sujets sont au coeur des préoccupations de notre continent. En tant que journalistes, nous jouissons d'une grande liberté. N'étant pas fonctionnaires de l'ONU, nous constituons une corporation qui donne du dynamisme en interne au système onusien. Les briefings de presse sont véritablement caractéristiques, car ils offrent, par la diversité des collègues, des questions et débats intéressants qui brisent parfois la monotonie et le discours convenu ambiants. L'ONU nous dit beaucoup de choses mais nous ne voyons pas toujours sur le terrain la matérialisation des discours. Notre rôle est finalement de noter les bonnes intentions des Nations Unies et surveiller leur accomplissement. La présence de journalistes des pays du Sud, renforce le caractère universel de l'ONU. Si nous parvenons à crédibiliser l'interaction entre le discours et les actes, tout le monde y gagnera en crédibilité et en visibilité.

    Sur votre carte de visite je peux lire : « L'Afrique est son berceau, le monde est son lit ». Qui est l'auteur de cette phrase ?


    C'est de moi. Nous avons créé un site panafricain à partir des Nations Unies : « continent premier » (www.continentpremier.com). Ce magazine a été officiellement lancé, au club de la presse, le vendredi 23 avril, au cours d'une conférence de presse présidée par la directrice de l'information et de la communication du bureau genevois des Nations Unies de l'époque, Mme Marie Heuzé. Nous voulons parler de l'Afrique mais nous n'avons pas des oeillères. Pour nous la solidarité des peuples n'est pas un vain mot. Toute l'humanité a le même destin, malgré nos différences. Si par exemple une dégradation de l'environnement ou une crise politique se produit quelque part, le monde entier en souffrira.

    Justement, les pays du Sud ne paient-ils pas la facture des pays du Nord en matière environnementale, etc. ?


    Le système capitaliste et mondialiste a pour effet de faire disparaître les ressources de notre planète, tout le monde en pâtit et surtout les plus pauvres. KofiAnnan avait préconisé l'idée du « pollueur payeur » avec son ONG. Les responsables des dégâts doivent assumer pleinement cette responsabilité. Il existe une conscience internationale du respect de la biodiversité et de la gestion des ressources locales. Importer des viandes de l'Europe pour faire vivre des populations, hormis en cas d'urgence, est une absurdité. La production locale est plus saine, elle préserve l'environnement, crée un tissu économique et permet enfin aux populations de rester sur place au lieu de chercher un hypothétique eldorado ailleurs.

    Vous venez d'être nommé Observateur pour l'utilisation du français dans les organisations internationales, quel est votre sentiment sur la manière d'accomplir ce nouveau mandat ?


    Les collègues francophones m'ont fait cet honneur car ils ont compris que j'étais un homme de principes. Je souhaite que l'on recrée l'équilibre entre les langues. Le français aux Nations Unies ne doit pas être courtisé comme une belle femme, c'est une des six langues officielles et une des deux langues de travail. Avec la routine, l'anglais s'est imposé dans la ville de Calvin, Rousseau, Voltaire. Je précise que j'adore la langue de Shakespeare mais je pense qu'à Genève, les gens ne doivent pas avoir honte d'écrire et de parler français et c'est à l'ONU de faire respecter l'équilibre des langues. Je me réjouis d'ailleurs que l'ancien ambassadeur sénégalais, inspecteur du corps commun d'inspection, M. Papa Louis Fall, ait été chargé, par l'Assemblée générale de préparer un rapport sur « la situation du multilinguisme dans les organismes du système des Nations Unies ». Pour nous journalistes francophones, c'est souvent compliqué de restituer la substance de l'information même si nous comprenons parfaitement l'anglais, comment faire par exemple en radio si vous n'entendez pas la voix de l'expert qui répond mais tout le temps celle du journaliste qui traduit ?

    C'est une obligation pour le système des Nations Unies, de pouvoir s'adresser aux peuples dans leurs langues. Il y va de sa crédibilité et d'une bonne compréhension de son message.

    Lien de l'article : http://www.unspecial.org/UNS709/t23.html

    Source : UN SPECIAL- Numéro- 709- Septembre 2011.

     

     

     

     

  • Economie sénégalaise, Noirs en Libye. voir la vidéo de Léman Bleu

    Imprimer

    Voir dans cette vidéo ( lien plus bas) de Genève à Chaud Léman Bleu, Le président du Mouvement des Entreprises du Sénégal est de passage à Genève: Mbagnick Diop – Président du MEDS (Mouvement des Entreprises du Sénégal).

    Des Noirs, en Libye, luttent pour leur survie:
    Gorgui Ndoye – Journaliste – Continent Premier

    Le Théâtre Les Salons revit ! Et va instruire … le procès de Socrate !
    Alain Carré – Directeur artistique du Théâtre Les Salons

    Une nouvelle grille pour Léman Bleu !
    Charles-André Aymon – Directeur de Léman Bleu

    http://www.lemanbleu.ch/vod/geneve-a-chaud-13092011

  • LA SUISSE BATTUE PAR LE SENEGAL AU MONDIAL DE BEACH SOCCER

    Imprimer

    beach soccer joueur.jpgLe Sénégal, champion d'Afrique de beach soccer, est bien entré hier dans le Mondial de foot de plage qui se déroule à Ravenne, en Italie. Un premier succès acquis avec les tripes aux dépens de la Suisse vice-championne du monde en titre. Un match d'ouverture plein de rebondissements mené de bout en bout par des champions d'Afrique qui ont voulu annoncer la couleur et où l'on a surtout remarqué le duel à distance entre les deux buteurs : le Sénégalais Pape Jean Koukpaki et le Suisse d'origine serbe Dejan Stankovic.

    Lire la suite de l'article publié par le Soleil de Dakar de ce jour en cliquant sur ce lien:

    http://lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=6949:mondial-beach-soccer--les-lions-reussissent-leur-entree-face-a-la-suisse-&catid=78:a-la-une


    Source: Le Soleil

     

    Lien permanent Catégories : SPORT 0 commentaire
  • Out of Africa: Une pétition du Cran pour que les Etats africains quittent l'ONU.

    Imprimer

    crisedeFachoda.jpgLE CARREFOUR DE RÉFLEXION ET D’ACTION CONTRE LE RACISME ANTI-NOIR (CRAN)- Observatoire du Racisme anti-Noir en Suisse, demande aux États africains de sortir de l'organisation des Nations Unies. Objectif: DIRE NON AUX INGÉRENCES EXTÉRIEURES ET POUR LE RESPECT DE LA DIGNITÉ ET DE LA SOUVERAINETÉ AFRICAINES! Peut-on lire dans un document qui nous est parvenu. La démarche est-elle la meilleure, est elle venue à son heure?

    « Les derniers événements survenus en Libye viennent à point nommé pour dénoncer de la manière la plus conséquente l’instrumentalisation d’une organisation, l’ONU, créée pour garantir la paix, dans le respect du droit international, en une machine de guerre visant à défendre les objectifs stratégiques de ceux qui la dominent, quitte à sous-traiter ses nouvelles initiatives à l’organisation militaire la plus puissante et la plus guerrière du monde, l’OTAN. Au moment où les Africains sortent d’un bilan mortifère de 50 ans d’indépendance sans souveraineté, ces initiatives sonnent à la fois comme une provocation jubilatoire et une affirmation arrogante d’une volonté de recolonisation, ainsi que de déni de dignité et de souveraineté africaines », écrit le CRAN.

    Le débat est lancé sur ma page Facebook ! A voir ici:

    http://www.facebook.com/gorguiwadendoye

     

    Vous pouvez aussi donner votre avis sur ce blog sur l'espace réservé aux commentaires qui sont ouverts à toutes et à tous.

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain

    http://www.ContinentPremier.Com