• Sommet Usa-Russie à Genève : Biden et Poutine enterrent l’ère Trump

    Imprimer
     
     

    Les Chefs d’Etat américain et russe ont décidé, hier, à Genève (en Suisse), au sortir d’un sommet historique de renouer le dialogue diplomatique, avec le retour de leurs Ambassadeurs à leur poste. Les questions liées à l’environnement, à la cybersécurité, à la libération des prisonniers, etc., seront traitées par les ministres des Affaires étrangères. 

    GENEVE (SUISSE) – Le sommet de très haut niveau entre la Russie et les Etats-Unis, tenu hier, au parc Lagrange en face du Lac Léman de Genève, ouvre un nouveau chapitre entre les Présidents américain et russe. Guy Parmelin, le Président de la Confédération suisse, pays hôte, avait raison de confier au « Soleil », la veille: « Cette rencontre est importante non seulement pour la Russie et les Etats-Unis mais elle l’est aussi pour la paix du monde ». Vladimir Poutine a eu un tête-à-tête avec Joe Biden pendant deux heures de temps et les deux hommes ont abordé les questions qui fâchent. Pour Joe Biden : « Il n y a rien de tel qu’un tête-à-tête entre deux chefs d’Etat ».

    Côté russe, on se réjouit de trouver un terrain d’entente avec l’Amérique notamment sur le retour de leurs ambassadeurs respectifs dans leurs représentations à Moscou et Washington. D’autres questions ont été abordées comme la cybersécurité. Sur ce point, Vladimir Poutine pointé du doigt sur l’implication de son pays dans les élections aux Etats-Unis, les attaques informatiques qui ont visé des entreprises américaines, se défend : «La majorité des attaques informatiques sont lancées depuis les Etats-Unis puis du Canada». Avant de poursuivre : «Nous faisons face à des menaces semblables concernant des infrastructures de santé en Russie».

    Pour avancer sur ce sujet, un accord de principe a été trouvé pour mettre en place un groupe d’experts. De même, les deux pays sont d’accord de travailler de concert pour la sauvegarde de l’environnement.

    Pour les Américains, le respect des droits humains est non négociable. Joe Biden a insisté longuement sur ce point dans sa conférence de presse. Pour lui les droits humains sont inscrits dans l’Adn des Américains, ces derniers ne comprendraient pas qu’il n’ait pas insisté dessus lors de son face-à-face avec Vladimir Poutine dont l’agressivité avec son opposition est largement critiquée autant que la faiblesse de la liberté de la presse. Droit dans ses bottes, Poutine renvoie les Américains à la violence policière, faisant référence au racisme et au meurtre de Georges Floyd. 

    El Hadji Gorgui Wade NDOYE

    Lien permanent Catégories : Genève Internationale 0 commentaire