• “ Le journalisme a -t-il encore un avenir?":

    Imprimer

    Jean François Mabut, Journalisme, PDC, GENEVE, ZURICH, BLOG, TDGM.Jean-François Mabut, journaliste, ancien Rédacteur en Chef adjoint à la Tribune de Genève (tdg), ancien Responsable des Blogs TDG, ancien Secrétaire général du Département des Finances de l'Etat de Genève, Chrétien, humaniste, scientifique et littéraire, ce fils de paysan sorti de l'Ecole polytechnique de Zurich comptabilise plus de 30 ans de journalisme. Il nous parlera de l'évolution de ce métier et de ses défis. ( En direct sur cette page
    https://www.facebook.com/gorguiwadendoye, ce mercredi, 31 mars 2021, à 17 heures. 
     
    Enfant de chœur, il a servi la messe avant d’aller à l’école. En Mai 68, l’adolescent a 14 ans. Trop jeune pour en être mais assez pour en profiter. Aîné d’une famille d’agriculteur, à huit kilomètres d’une ville monde, Genève, Jean François Mabut fait des études d’agronomie à l’école polytechnique de Zurich. Son père, Jules Mabut, a été député. Surnommé Jules le rouge pour avoir proposé de collectiviser un peu la rente foncière quand la terre est vendue pour bâtir la ville, il a été président de syndicats agricoles. Jean marche sur les pas de Jules. Il découvre sous son aile et grâce à de solides études le monde.
     
    A Zürich, le jeune homme s’est engagé chez les Jeunes démocrates chrétiens. Il devient président du PDC suisse. « On croyait alors à une troisième voie possible entre le communisme à Moscou et le capitalisme financier à l’américaine », confiera -t-il au magazine panafricain ContinentPremier. De retour à Genève, attaché aux valeurs chrétiennes et familiales, Jean François dompte la terre en exploitant la ferme familiale. Non content de travailler avec ses mains, il est également rédacteur en chef du journal du PDC. « C’est ainsi que je suis entré au Journal de Genève. Puis une série d'opportunités a rythmé une carrière sans grandes ambitions, sans grandes prises de risque,... sans un jour de chômage », déclare M. Mabut. Il devient ensuite chef de la rubrique locale à la Tribune de Genève pendant le boom des années 80. A la crise économique des années 90, le scientifique devient secrétaire général du département des finances de l’État de Genève. Dix ans après, il retourne à ses amours journalistes comme rédacteur en chef adjoint de la Tribune de Genève. Le journal est tiré à 70’000 exemplaires. Il occupera tour à tour diverses fonctions, au sein de la Tribune de Genève, avant de créer le forum des blogs en 2007, deux ans après la création de Facebook, un an après celle de Twitter. Parti à la retraite près de 20 ans après son retour au journalisme, il s’occupe actuellement de son jardin, de sa paroisse, de sa commune, de ses deux petits-fils, Mateo 6 ans et Léo 1 an, de mes amis suisses, sénégalais, tchèque, kosovars, sous le tendre regard de son épouse Marie-Cécile. Il n’est pas rare de le croiser en levant les yeux sur les montagnes, en effet, il blogue une à deux fois par semaine sur sa page « Vu du Salève » qu’héberge la Tribune. Chrétien, humaniste, plus scientifique que littéraire, M. Jean François Mabut est pour « une société plus sobre, plus économe des ressources non renouvelables, plus juste, plus solidaire, plus respectueuse, moins inquiète ».
     
    - El Hadji Gorgui Wade Ndoye - ContinentPremier.Com
     
    Suivre votre #GingembreLittéraire, de ce mercredi 31 mars 2021 à 17Heures. 

    Lien permanent Catégories : GINGEMBRE LITTERAIRE 0 commentaire
  • " La musique m'a sauvée. Grâce à elle, j'ai retrouvé mes racines" Diane Henny

    Imprimer

    Diane Laure Henny, Rude Egard, musique, ecologie, resilience, francophonie, HEG, ArchitectureDiane Henny est une renaissance lady Franco-américaine, d’origine Suisse. Elle a plusieurs cordes à son arc. Psychologue et art-thérapeute de formation, elle se spécialise ensuite dans la permaculture et termine actuellement un DAS (Diploma of Advanced Studies) en management durable à la HEG (Haute Ecole des Etudes de Genève).
    Elle est aujourd’hui chargée de mission pour la Fondation Braillard Architectes et co-fondatrice et présidente de Terrasses Sans Frontières. Le magazine panafricain Continent Premier l’a révélée en tant que chanteuse à ses débuts sur scène, il y a trois ans lors des journées culturelles "La Suisse multiculturelle fête l'Afrique multiple", au théâtre Pitoëff. Chanteuse de swing et de jazz manouche, elle évolue au sein du groupe Rude Egard. Sa devise, elle l’emprunte à Montaigne "La plus constante marque de la sagesse, c’est une constante réjouissance".
     
    Diane L.L Henny est l'invitée du #GingembreLittéraire du samedi 27 mars 2021, à 18 H dont la thématique générale de ce mois de Mars est " Résilience des Femmes Francophones" ( A suivre en direct sur Facebook: https://www.facebook.com/gorguiwadendoye)
     
    El Hadji Gorgui Wade Ndoye- Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies- Fondateur du magazine panafricain ContinentPremier.Com

    Lien permanent Catégories : GINGEMBRE LITTERAIRE 0 commentaire
  • Sa rencontre avec le Dr. Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix, change la trajectoire de sa vie.

    Imprimer

    Grâce Dakpagon, Gingembre Litteraire, Résilience, Femme, francophonie, métissage, Denis MukewegeGrace avec Mukwege.jpgMusicienne, travailleuse sociale, elle veut devenir avocate pour plaider en faveur des Femmes et des Enfants. Grâce Sarah Dakpagon, alias Gracie D, est née d'un père d'origine béninoise et d'une mère européenne.
    Elle commence le piano à l'âge de 6 ans en école de musique et devient chanteuse autodidacte à l'adolescence. Parallèlement à son art, elle fait un Bac Scientifique afin de devenir professeur en mathématiques. De ses 18 à 28 ans, elle travaille dans le socio-culturel, l'aide sociale à l'enfance et la Protection Judiciaire de la Jeunesse au sein du Ministère de la Justice. Elle quitte son travail et s'inscrit à la faculté de droit et sciences politiques dans l'objectif ultime de devenir avocate pour plaider en faveur des droits humains des enfants et des femmes.
     
    “Le métissage est un témoignage du passé et une vision de l'avenir".
     
    Notre invitée a confié à ContinentPremier.Com que " les mélanges de cultures ont été et sont d'une grande richesse car, dit-elle, le métissage est un témoignage du passé et une vision de l'avenir". Entourée de trois frères et d'une sœur, elle apprend les valeurs du partage, de la solidarité et de la bienveillance. Elle découvre par hasard le combat du Dr Dénis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018 qui changera le cours de sa vie et les objectifs de son association. Membre d’UNICEF Alsace, elle intervient en tant que conférencière sur le thème des MGF (mutilations génitales féminines), violences et crimes sexuels. Ses expériences professionnelles, personnelles et bénévoles l'ont forgée et lui ont permis de découvrir sa vocation.
     
    Madame Dakpagon est invitée dans le cadre du  "GingembreLittéraire" ContinentPremier.Com   dont la thématique générale de ce mois tourne autour de la " Résilience des Femmes Francophones" .  
    Date: Vendredi 26 mars 2021 à 19H30 en direct sur facebook: 
     
    El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité auprès des Nations-Unies. Fondateur du magazine panafricain ContinentPremier promoteur du " Gingembre Littéraire" et du cycle de conférences sur le "Vivre Ensemble" 

    Lien permanent 0 commentaire
  • Derrière le bulletin quotidien des chiffres de la Covid19: Des humains! Par As Sy ancien SG de l'IFCR

    Imprimer

    As Sy, IFCR, Fondation Annan, Covid 19, Genève, solidarité, SolferinoGuéri, la semaine dernière, et alité pendant près d'un mois à cause de la Covid19, l'actuel Président de la Fondation Kofi Annan et ancien Secrétaire général de la Fédération internationale des sociétés de la Croix rouge et du Croissant rouge (IFCR) dont les sièges sont à Genève, fait un témoignage poignant pour nous rappeler la fragilité de notre existence et la force des relations humaines. Fidèle à son serment de servir l'humain partout et en toutes circonstances, celui qui a su porté haut le message d'Henri Dunant à travers les quatre coins de la planète nous parle pour nous protéger, nous parle car il nous aime  (EGWN)
     
    " J'écoute le bulletin quotidien COVID du ministère de la santé et je ne peux pas retenir mes larmes. Des chiffres et des chiffres sont cités, mais derrière chacun d'entre eux, il y a un être humain, et j'en ai été l'un au cours des 6 dernières semaines. Quatre catégories sont présentées chaque jour. Mon voyage COVID m'a fait traverser 3, et j'ai eu la chance de ne pas tomber dans la 4ème, contrairement à beaucoup de mes amis Aziz, Abdoulaye, Youssou, Ousseynou... Qu ' Allah SWT leur accorde Jannah !
    Je me suis compté parmi :
    1. Les testés positifs. 
    2. Parmi les hospitalisés et soignés dans les différents établissements de santé.
    3. Parmi les déclarés guéris. Alhamdoulilah ! 
    4. Parmi les déclarés morts. Beaucoup d'amis sont tombés malheureusement. Que leur âme repose en paix !
    Je suis plus que reconnaissant pour l'excellent soin que m'a apporté notre merveilleux personnel médical. Merci Mag Awa, Dr Beye, Prof Seydi, Dr Badiane, Dr Sall, Mme Ndour, Mme Senghor, et à travers eux tous les travailleurs de la santé !
    J'ai aussi réussi ce douloureux passage grâce à la visite quotidienne et aux prières de mon épouse Oumy. J'ai tellement de chance de l'avoir et je suis tellement soulagé qu'elle n'ait pas été infectée.
    Je l'ai fait grâce au message quotidien et aux prières de mes filles : ′′ Papa, nous t'aimons tellement, s'il te plaît rétablis-toi vite !"
    Mes frères et sœurs pleuraient et priaient.
    Des amis du monde entier ont envoyé des prières et des vœux.
    Allah SWT vous a tous entendus, et je suis déclaré guéri.
    Cette expérience m'a rouvert les yeux sur les iniquités de la santé, sur la situation des travailleurs de la santé, sur les déterminants de la santé tels que le lieu où vous êtes né ou vivez, et m'a renforcé dans mon combat de toujours : sauver des vies et atténuer la souffrance humaine.
    Cette maladie est méchante. Veuillez porter des masques et respecter toutes les mesures barrières préventive, faites vous traiter dès que vous ressentez des symptômes, et veuillez vous faire vacciner si possible.
    J'ai réussi à combattre de nombreuses épidémies tout au long de ma carrière dans les endroits les plus difficiles ; mais ironie du destin, j'ai attrapé la COVID19 dans le confort de ma retraite à Dakar. Soyons tous vigilants !
    This journey reminds again: “S’il est un luxe veritable, c’est bien celui des relations humaines.” Thanks family and friends! I love you all!"
     
    El Hadji As Asy

    Lien permanent Catégories : Genève Internationale 0 commentaire
  • Face aux exactions chinoises envers les Ouighours: Tout le monde n'est pas couché.

    Imprimer

    Raphaël Glucksmann, Ouighours, Chine, apartheid, Humanite, racisme, dictatureMerci à ce Français qui honore la Dignité humaine. Merci à vous Monsieur Raphael Glucksmann banni pour sa défense des Ouighours par la Chine qui se meut dans une belle arrogance! "J’apprends, écrit Raphaël Glucksmann, sur twitter, que je suis visé par les sanctions chinoises, banni du territoire chinois (ainsi que toute ma famille!) et interdit de tout contact avec les institutions officielles et entreprises chinoises pour ma défense du peuple Ouïghour: c’est ma légion d’honneur" en y adjoignant hastag #FreeUyghurs".  
    Le député européen nous apprend par ailleurs que l'Occident se mobilise pour les droits humains de ces Musulmans chinois qui vivent dans une forme d'apartheid nouveau! “Les Anglais, les Canadiens et les Américains adoptent les mêmes sanctions que l’Union européenne contre des responsables de la répression des Ouïghours: enfin les choses bougent. Plus que jamais, il faut continuer à se mobiliser et à faire pression".

    Lien permanent Catégories : Droits humains 0 commentaire
  • Français: L'avenir est africain!

    Imprimer

    En 2050, 80% des locuteurs seront Africains ! Le destin culturel de la France est en en Afrique. Il est aujourd'hui plus qu'urgent que les Français, plus largement les occidentaux et les Africains redessinent ensemble leur avenir dans un esprit d'ouverture, d'égalité non négociable et surtout de respect.
    L'arrogance ne sauvera pas la France, ni l'Occident de même que l'autarcisme que certains veulent décréter ne sauvera l'Afrique notamment francophone.
    L'Histoire et le présent ont scellé des destins, il faudrait ensemble les assumer. Je l'ai dit, ici et ailleurs, il y a des années, l'Afrique changera dans 10 ans, l'Histoire semble même précipiter le délai ! Continuer à écouter des Africains renégats et ou des politiciens dépassés et égoïstes, de part et d'autre, n'apportera rien de bon ! Je disais en 2010 à Géopolitis de la télévision suisse romande que les jeunesses africaines ont les mêmes ambitions que toutes les jeunesses du monde. Il s'agit de le comprendre mais surtout de l'entendre. Il s'agit de construire un autre avenir possible dans la dignité, l'égalité et une prospérité partagée.
     
    - El Hadji Gorgui Wade Ndoye - Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies. Directeur de ContinentPremier.Com 

    Lien permanent Catégories : Francophonie 0 commentaire
  • Les jeunes se lèvent contre le racisme

    Imprimer

    Racisme, ONU, COVID 19, DISCRIMINATIONLa Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale célébrée, le dimanche 21 mars 2021, a pour  thème « Les jeunes se lèvent contre le racisme ». L’objectif de la campagne est d’encourager la participation de chacun et de chacune dans la promotion d’une culture mondiale de tolérance, d'égalité et d'antidiscrimination ainsi que dans la lutte contre les préjugés raciaux et les attitudes intolérantes, a précisé les Nations Unies dans un communiqué.

    Les jeunes se sont déjà mobilisés partout dans le monde à l’occasion des manifestations du mouvement « Black Lives Matter » de 2020, le mouvement de défense des droits des personnes d'ascendance africaine. Des millions de jeunes manifestants, de toute nationalité, se sont rassemblés non seulement dans les rues, mais aussi sur les réseaux sociaux, pour protester contre l'injustice raciale et défendre l'égalité des droits pour tous. Leur activisme a été d'autant plus remarquable dans le contexte de la pandémie de COVID-19, caractérisée par les restrictions sur les rassemblements publics dans de nombreux pays.

    Racisme et COVID19

    À l'image de la COVID-19, la propagation de la haine, de la violence et de la peur contre certaines ethnies et nationalités a été considérable. La pandémie a notamment mis en lumière les inégalités sociales déjà existantes en ce qui concerne les minorités, qui, en étant plus vulnérables, ont été soumises à un risque significativement plus élevé d'infection et de décès, constate l'ONU.

    De plus, la COVID-19 a eu un impact négatif majeur sur les jeunes, y compris ceux issus de minorités. Beaucoup sont maintenant aux prises avec une augmentation de la discrimination raciale, qui s’ajoute aux graves perturbations dans leur éducation, la diminution des perspectives d’emploi et une capacité limitée de participer à la vie publique, ce qui risque d’entraver leur autonomisation individuelle et sociale.

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye - Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies- Directeur du magazine panafricain ContinentPremier.Com

    Lien permanent Catégories : RACISME 1 commentaire