“ Le journalisme a -t-il encore un avenir?":

Imprimer

Jean François Mabut, Journalisme, PDC, GENEVE, ZURICH, BLOG, TDGM.Jean-François Mabut, journaliste, ancien Rédacteur en Chef adjoint à la Tribune de Genève (tdg), ancien Responsable des Blogs TDG, ancien Secrétaire général du Département des Finances de l'Etat de Genève, Chrétien, humaniste, scientifique et littéraire, ce fils de paysan sorti de l'Ecole polytechnique de Zurich comptabilise plus de 30 ans de journalisme. Il nous parlera de l'évolution de ce métier et de ses défis. ( En direct sur cette page
https://www.facebook.com/gorguiwadendoye, ce mercredi, 31 mars 2021, à 17 heures. 
 
Enfant de chœur, il a servi la messe avant d’aller à l’école. En Mai 68, l’adolescent a 14 ans. Trop jeune pour en être mais assez pour en profiter. Aîné d’une famille d’agriculteur, à huit kilomètres d’une ville monde, Genève, Jean François Mabut fait des études d’agronomie à l’école polytechnique de Zurich. Son père, Jules Mabut, a été député. Surnommé Jules le rouge pour avoir proposé de collectiviser un peu la rente foncière quand la terre est vendue pour bâtir la ville, il a été président de syndicats agricoles. Jean marche sur les pas de Jules. Il découvre sous son aile et grâce à de solides études le monde.
 
A Zürich, le jeune homme s’est engagé chez les Jeunes démocrates chrétiens. Il devient président du PDC suisse. « On croyait alors à une troisième voie possible entre le communisme à Moscou et le capitalisme financier à l’américaine », confiera -t-il au magazine panafricain ContinentPremier. De retour à Genève, attaché aux valeurs chrétiennes et familiales, Jean François dompte la terre en exploitant la ferme familiale. Non content de travailler avec ses mains, il est également rédacteur en chef du journal du PDC. « C’est ainsi que je suis entré au Journal de Genève. Puis une série d'opportunités a rythmé une carrière sans grandes ambitions, sans grandes prises de risque,... sans un jour de chômage », déclare M. Mabut. Il devient ensuite chef de la rubrique locale à la Tribune de Genève pendant le boom des années 80. A la crise économique des années 90, le scientifique devient secrétaire général du département des finances de l’État de Genève. Dix ans après, il retourne à ses amours journalistes comme rédacteur en chef adjoint de la Tribune de Genève. Le journal est tiré à 70’000 exemplaires. Il occupera tour à tour diverses fonctions, au sein de la Tribune de Genève, avant de créer le forum des blogs en 2007, deux ans après la création de Facebook, un an après celle de Twitter. Parti à la retraite près de 20 ans après son retour au journalisme, il s’occupe actuellement de son jardin, de sa paroisse, de sa commune, de ses deux petits-fils, Mateo 6 ans et Léo 1 an, de mes amis suisses, sénégalais, tchèque, kosovars, sous le tendre regard de son épouse Marie-Cécile. Il n’est pas rare de le croiser en levant les yeux sur les montagnes, en effet, il blogue une à deux fois par semaine sur sa page « Vu du Salève » qu’héberge la Tribune. Chrétien, humaniste, plus scientifique que littéraire, M. Jean François Mabut est pour « une société plus sobre, plus économe des ressources non renouvelables, plus juste, plus solidaire, plus respectueuse, moins inquiète ».
 
- El Hadji Gorgui Wade Ndoye - ContinentPremier.Com
 
Suivre votre #GingembreLittéraire, de ce mercredi 31 mars 2021 à 17Heures. 

Lien permanent Catégories : GINGEMBRE LITTERAIRE 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.