Lutte Contre le Racisme en Suisse: Ce mercredi 5 août à la Maison des Associations, 18H15 - 20 H

Imprimer

racisme, suisse, gingembre litteraire, continent premier, maison des associations, ONUAprès les Marches, discutons et trouvons des solutions pour renforcer le vivre ensemble!
Débat public ouvert à tout le monde. Le " Gingembre" de ce mercredi, 5 août 2020, 18h15 - 20H00, est co-organisé avec la maison des Associations, l'Université populaire africaine (UPAF) etc.
Il s'agira de donner la parole aux Noirs notamment qui vivent en Suisse et qui subissent le racisme, le " monstre immonde" . Mieux, dire le racisme pour le dépasser. Les intervenantes et intervenants vont aussi apporter des propositions de solutions pour lutter contre le racisme. Ce n'est pas une rencontre de lamentations mais de prise de paroles responsable et d'élaboration d'outils indispensables à la lutte contre le racisme. L'objectif donc est de participer activement au meilleur "Vivre Ensemble" en Suisse et dans le monde. Le plus souvent, on parle du racisme sans les concernés: donner la parole aux Noirs, aux Africains de manière générale, aux diasporas, aux Afro descendants c'est faire oeuvre d'hygiène intellectuelle et de haute responsabilité. Comment aussi construire des passerelles entre les communautés africaines et les autres sur la base du respect mutuel, du respect des lois et règlements qui régissent la République sont des questions essentielles. Autant d'éléments fondamentaux pour vivre dans le dialogue, l'inter culturalité etc, et qui participent à la paix sociale et au développement économique.
 
- El Hadji Gorgui Wade NDOYE- 076 446 86 04
PDG - ContinentPremier - Initiateur du " Gingembre de ContinentPremier"
 

Lien permanent Catégories : Débats 4 commentaires

Commentaires

  • La solution me semble très simple pour faire enfin diminuer drastiquement le "racisme", ou plutôt le raz-le-bol de bon nombre de Blancs européens autochtones qui se demandent pourquoi et pour qui ils travaillent et paient des impôts et qui se sentent envahis par le Tiers-Monde. Pas besoin de dénonciations à gramd renfort médiatique pour ça. Juste un sérieux changement de comportement de la part de nos "invités".

    Lorsque d'innombrables "chances pour l'Europe" cesseront enfin de traîner et/ou de vendre des substances illicites dans nos rues tout importunant les passants qui m'ont aucun compte à leur rendre, se responsabiliseront plutôt que de se vautrer lâchement dans la victimisation de soi et la culpabilisation des Blancs qui pourtant les nourrissent, les logent et les éduquent gratuitement et dans contrepartie, chercheront un travail honnête tout en se montrant vraiment fiable et digne de confiance, s'assimileront à notre culture plutôt que de nous imposer la leur, respecteront nos lois, nos coutumes, nos sensibilités, notre histoire et notre identité gréco-latine et judéo-chrétienne, alors probablement qu'il y aura un net réchauffement entre nos communautés respectives.

  • Moi, j'ai donc donné la parole à une personne concernée, un ami noir donc. Je lui ai demandé s'il avait déjà été victime de racisme à Genève où il vit depuis des dizaines d'années. Il m'a répondu : jamais !, à l'exception d'une personne d'origine... albanaise.
    A part ça, pourriez-vous nous expliquer M. Ndoye, pourquoi seuls les blancs seraient racistes et pourquoi les noirs ne sont jamais atteints du syndrome du racisme ? Comment expliquez-vous cette particularité blanche ?
    Enfin, comment expliquez-vous que tant de mâles noirs (à voir les photos des bateaux de réfugiés) aient envie d'aller se réfugier dans des pays aussi racistes que la Suisse, la France et autre pays à majorité blanche ? Les noirs seraient-ils masochistes ?!

  • Il y a un racisme "inné" sur lequel toutes les initiatives vont échoués, et l'autre qui se construit sur une exaspération et qui va se répercuter sur la communauté visée.
    Les délinquances diverses (dealers, vols, agressions, magouilles) finissent par définir le noir, le maghrébin que l'on croise. Ce noir a une belle voiture, est-il ingénieur ou dealer ? C'est dramatique

    Le racisme ne disparait pas avec la morale, mais lorsque les éléments qui participent à sa construction disparaissent. Pour la Suisse, c'est expulser les mauvais élément qui entachent une communauté.

    L'expérience du racisme et la morale peut être projeté en boucle à la TV, il n'aura que peu d'impactes face à une délinquance importante.

    Il y a eu d'autre personne racisé en Suisse (Vietnam, Sri Lanka), je ne crois pas qu'il y a eu les problèmes qu'il y a avec ceux venus d'Afrique du Nord et subsaharien.

    Le racisme, la xénophobie se construit lorsque les étrangers ne respectent pas le pays.

    Mais ce même racisme va disparaître lorsqu'on connait la personne positivement. Un vrai raciste restera raciste même face à un racisé sympa.

    Quant aux US, la lutte contre le racisme passera par la résolution de la violence dans les communautés et non dans une morale qui ne touchera que des étudiants et bobo américains.

  • Lutter contre le racisme c'est lutter contre les amalgames.
    - Les noirs ne sont pas tous des dealers
    - Les musulmans ne sont pas tous des djihadistes
    - Les policiers ne sont pas tous des salauds
    - Les blancs ne sont pas tous des racistes.

Les commentaires sont fermés.