Face aux réfugiés fuyant la guerre: Yves Nidegger dévoile leur " un million de couilles pleines et frustrées" (03/02/2016)

Réfugié, migrant, syrien, paix, guerre, yves nidegger, parc lagrange, viol, congo, soldatsMagnifique! Un avocat suisse membre du parti de l'Union Démocratique du Centre (UDC) dit haut ce qu'il pense des Migrants avec foi, le sourire aux lèvres, avec une âme élevée, une assurance d'une rare arrogance: "On vient d'importer en Europe un million de paires de couilles pleines et frustrées, on a prévu quoi pour ça?", demanda le conseiller national @Yves Nidegger. "Je crois que c'est un peu simplificateur", commenta à son tour la conseillère nationale Fehlmann Rielle Laurence . "A Genève, les débats sont toujours courtois", en conclut, ironiquement, le journaliste Olivier Francey video à l'appui de la belle émission de Pascal Décaillet‪#‎GàC‬ (Genève à Chaud de Léman Bleu). 


C'est hallucinant! La richesse, dis-je, le fait d'être européen et blanc, autorisent-ils certains écarts! L'humanisme pour certains a une couleur, a une senteur, a une frontière. Tout ce qui n'est pas occidental, serait ainsi à la gauche du Père?


Mon aîné Guy Mettan posait à dessein une question provocatrice et d'une onctueuse humanité récemment au Club suisse de la presse : " Y a t il un bon ou un mauvais migrant?". 


Une seule question que je pose, pour ma part, à Monsieur Nidegger et à celles et à ceux qui pensent comme lui, une foi de supériorité en bandoulière: "De quelles valeurs se réclament ces soldats français qui ont violé des enfants au Congo? de quelles valeurs se réclamait cette grande personnalité suisse esclavagiste pour qui nous devons notre joli parc La Grange à Genève?". 


Les mots tuent et ceux qui connaissent le sens des mots et en font leur métier peuvent-ils ainsi assassiner impunément d'autres?

La violence n'est pas que d'aller taper sur la "gueule" d'une fille ou d'un garçon, la violence est protéiforme. L'OMS n'est pas loin si certains veulent bien avoir l'humilité de se renseigner.

Et dire que ces propos injurieux inadmissibles pour un avocat maître des mots, défenseur des opprimés et des plus faibles sont tenus ici à Genève, siège du Haut Commissariat aux réfugiés, siège de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), siège de la Croix rouge de l'éternel Henri Dunant au moment où le monde entier prie pour que les négociations qui se tiennent actuellement au Palais des Nations Unies à Genève puissent déboucher sur un accord de paix afin que la Syrie revive et que ses enfants retrouvent leur terre natale ! 


Je voudrais aussi préciser qu'en Suisse si l'on parle de migration, elle est clairement, scientifiquement et majoritairement européenne. La guerre contre les étrangers n'est pas celle déclarée contre les Noirs qui assombrissent le paysage et l'horizon du berger ou du troupeau. Les Sub sahariens, les Arabes, ne sont que les boucs émissaires d'une sale guerre de tranchée. Oui, cette guerre là est fratricide. Cette guerre là, elle est européenne et intra européenne.

Faut le savoir !

Photo: Un migrant syrien ramassant ses effets personnels, lors de son arrivée sur la plage de l'île grecque de Lesbos, le 22 août 2015. AFP PHOTO / ACHILLEAS ZAVALLIS


Par El Hadji Gorgui Wade Ndoye. Journaliste sénégalais pour qui rien d'humain n'est étranger et un amoureux de la Suisse ! Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

17:43 | Lien permanent | Commentaires (12) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye