24/04/2013

Refus de Visa aux intellectuels africains : Un Député suisse hausse le ton !

 
Didier Berberat, Francophonie, France, suisse, belgique, canada, visa, afriqueDidier Berberat, membre du Parlement Suisse, Président de l'Association Défense du Français, réchauffe l'idée d'un visa francophone. Il était interrogé, à Yverdon Les-Bains, à l'occasion de la première édition du Festival Verbophonie qui a eu lieu dans le cadre de al célébration de la semaine de la Francophonie.

 La question du refus de visa aux élites africaines notamment francophones a été beaucoup débattue en Francophonie mais le constat est réel, la France, la Belgique, le Canada, la Suisse sont durs dans l'attribution des visas aux Africains. Parfois des organisations bien connues invitent, paient les billets, les hôtels et leurs "Invités" n'arrivent jamais !

 

Monsieur Berberat, qui s'offusque de cette situation ne manque pas d'arguments à ce sujet (Voir la vidéo - (3 minutes).

Cliquez ici :

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

 

14:56 Publié dans Francophonie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : didier berberat, francophonie, france, suisse, belgique, canada, visa, afrique | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

05/07/2012

CANADA: ABDOU DIOUF SANS DETOURS: «On ne peut vouloir le rayonnement de la langue française et fermer ses frontières à ceux qui parlent le français»

ABDOUDIOUFETSTEPHANEHARPER.jpgLe Président Abdou Diouf a dit, lundi 1er juillet 2012, à Québec, ses quatre vérités aux pays occidentaux francophones, à l'occasion de la tenue du premier Forum mondial sur la langue française qui se tient au Canada du 2 au 5 juillet. La tenue de ce Forum a été décidée par les Chefs d'État de la Francophonie à la suite du Sommet de Montreux d'octobre 2010.

QUEBEC- (Canada)- Le refus de visa d'entrée aux francophones du Sud par leurs frères du Nord n'est pas du goût du Président Diouf.

«Je le dis fermement: une langue ne peut survivre à l'enfermement, elle ne circule jamais mieux qu'avec ses locuteurs. On ne peut vouloir le rayonnement de la langue française et, dans le même temps, fermer ses frontières à ceux qui parlent le français, qui étudient le français, qui créent en français. Donnons toutes les raisons aux jeunes, singulièrement en Afrique, de continuer à croire au français!» a martelé le Gardien du Temple de la Francophonie. Les mots du Secrétaire Général de l'organisation internationale francophone ont été largement applaudis par près de 1500 délégués réunis à Québec.

 

Suite ici: http://www.francophonu.org/?article=79

 

NB: Vos commentaires et contributions sur ce sujet et sur la langue française que défend l'association des journalistes francophones en Suisse sont les bienvenus. Vous pouvez envoyer votre message à cette adresse courriel: observateur@francophonu.org