17/10/2011

Toni Morrison, prix Nobel de la Littérature, Dr honoris causa de l’université de Genève : ‘J’ai découvert Boris Diop, Césaire, Senghor, Achebe, il y a 7 ans !’

MmeMorrisonToniWalf1.jpgL'Université de Genève a honoré, le vendredi 14 octobre 2011, Toni Morrison et Dick Marty en les élevant au grade de Dr Honoris Causa de l'Université, vieille déjà de 450 ans. L'Alma Mater genevois a voulu, au-delà de ses deux personnalités, célébrer leur engagement constant pour le triomphe des droits humains. Interrogée, Mme Toni Morrison dira toute sa joie empreinte de regret d'avoir été en contact avec la littérature noire et africaine au-delà des Etats unis, un peu par hasard, en entrant il y a 7 ans dans une librairie.

GENEVE - L'Université de Genève a refusé du monde en invitant pour son Dies academicus 2011 des personnalités de haute envergure à prononcer un discours d'ouverture. Du jamais vu dans l'Alma Mater genevois, Dick Marty et Toni Morrison ont eu droit à un standing ovation des universitaires après leurs discours sur les droits humains. 'Il y avait de la réflexion, de la beauté et de l'émotion', lance une dame en voyant votre serviteur assis attentivement aux côtés de Mme Morrison ; ce monument de la lutte pour l'émancipation des Noirs qui a su transformer sa belle plume en une arme de destruction massive contre les préjugés raciaux.

Mme Morrison nous révélera sa découverte heureuse de la littérature africaine. Elle parle de cette littérature comme une découverte salvatrice. Mais c'est avec un pincement au cœur : 'On ne nous montrait pas cette littérature. Pourquoi ce sont toujours les autres qui devaient parler au nom des Africains ?'. 'C'est donc avec un tressaillement que j'ai découvert en entrant dans une libraire un rayon destiné à...'. Elle lance un regard à votre serviteur pour que je lui donne les termes en français : 'Littérature africaine', lui dis-je. Et la grande Dame de 80 ans, aussi solide et aussi belle, de nous annoncer : 'C'est ainsi que j'ai découvert Boubacar Boris Diop, Senghor, le Martiniquais Césaire, et Chinua Achebe... Waouh quelle forte plume ! J'ai pu me rendre compte comment tous ces écrivains parlaient de l'Afrique.' Toni Morrison avait déjà dit du bien de l'écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop qui est une grande fierté pour la diaspora africaine en saluant son livre 'Murambi, le livre des ossements' ; un ouvrage qui parle du génocide au Rwanda, en déclarant, notamment, qu'il était un 'livre important'.

Auparavant lors de son discours après avoir reçu son diplôme des mains du recteur Jean-Dominique Vassalli, la professeure honoraire à l'Université de Princeton et femme engagée pour les droits démocratiques, qui traitait du thème : 'Les droits humains et droits des femmes', a raillé 'ces femmes blanches qui luttaient pour l'émancipation féminine alors qu'elles laissaient derrière elles leurs esclaves femmes et noires'.

Le second récipiendaire du titre de Docteur Honoris Causa décerné par le rectorat Dick Marty, ancien procureur général du Tessin, conseiller aux Etats, membre et ancien président de la Commission des droits de l'homme au Conseil de l'Europe, vice-président de L'Organisation mondiale contre la torture (Omct), a porté sa parole sur la question des droits de l'Homme, 'Entre espoirs et désenchantements : l'éternel retour ? '. Ce Suisse, qui a osé au niveau international ouvrir et conduire des enquêtes audacieuses au nom du Conseil de l'Europe, au sujet, par exemple, des prisons européennes de la Cia ou d'un trafic d'organes au Kosovo, a tenu en haleine le public. On dirait que chaque mot qu'il prononçait sortait de la bouche de tout un chacun. Tant il était dans son élément et avec tant d'injustices qui secouent notre planète son discours sonnait comme un message de délivrance et d'espoir.

Dick Marty, aussi lecteur de Toni Morrison a exprimé sa profonde joie d'être à ses côtés pour recevoir en même temps qu'elle le titre de Docteur Honoris Causa de l'Université de Genève.

Auteur: El Hadji Gorgui Wade NDOYE (ContinentPremier.Com)

Source : Walfadjri- Sénégal

Lien de l'article : http://www.walf.sn/culture/suite.php?rub=5&id_art=76004

 

13/10/2011

L'Université de Genève honore Toni Morrison et Dick Marty: Les droits humains au coeur de l'Alma Mater.

Toni_Morrison_2008-2.jpgDemain, vendredi 14 octobre, dès 10h00, le Dies academicus 2011 verra l'Université de Genève (UNIGE) honorer des personnalités emblématiques du progrès des sciences, de la vigueur des humanités, du pouvoir de la littérature. La cérémonie convoque plusieurs Regards sur les droits humains. Le rectorat décernera ainsi un doctorat honoris causa à Madame Toni Morrison, Prix Nobel de littérature (1993), professeure honoraire à l'Université de Princeton et femme engagée pour les droits démocratiques, qui s'exprimera sur les Droits humains et droits des femmes. Je serai aux premières loges! Toni Morrison a dit du bien de mon aîné et ami l'écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop en saluant son livre  "Murambi, le livre des ossements " qui parle du génocide au Rwanda, en déclarant, notamment, qu'il était un «  livre important ».

Née en 1931 dans l'état de l'Ohio, diplômée de l'Université de Howard, Toni Morrison enseigne à l'Université du Sud Texas, puis à Howard, avant de se lancer dans l'écriture. Son premier roman, The Bluest Eye, paraît en 1970. Suivront Sula en 1973, Song of Solomon en 1977, Tar Baby en 1981, puis Beloved, roman de la consécration, en 1987. Elle compose également des paroles de chansons dès 1993, notamment pour Jessye Norman et un livret d'opéra, Margaret Garner, ainsi que des livres pour le jeune lectorat. Dans un autre domaine que la fiction, elle écrit des essais sur la littérature anglophone américaine, comme The Black Book, en 1974 ou Playing in the Dark : Essays on Whiteness and the Literary Imagination, en 1992 et plus récemment, Remember : The Journey to School Integration.
Prix et distinctions affluent dès la parution de Sula, dont le Pulitzer pour Beloved. Tony Morrison est aussi nommée membre d'honneur ou médaillée d'un nombre impressionnant d'institutions littéraires ou humanistes, comme la Fondation Pearl Buck, l'Ecole Normale Supérieure, Club National des Arts de New-York ou l'Ordre des Arts et Lettres de France. Elle donne régulièrement des lectures et intervient dans divers forums humanitaires, comme les plénières d'Amnesty International ou les conférences du Trinity College de Cambridge.

Le second récipiendaire du titre de docteur honoris causa décerné par le rectorat est Monsieur Dick Marty, ancien procureur général du Tessin, conseiller aux Etats, membre et ancien président de la Commission des droits de l'homme au Conseil de l'Europe, vice-président de L'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) ; sa prise de parole portera sur la question des droits de l'Homme, Entre espoirs et désenchantements: l'éternel retour?

Né en 1945, Dick Marty est docteur en droit depuis 1974, avec une thèse intitulée Le rôle et les pouvoirs du juge suisse dans l'application des sanctions pénales, qui obtient le premier prix de l'Association suisse pour la réforme pénitentiaire ; après avoir débuté une carrière académique en dirigeant la section de droit helvétique à l'Institut de droit pénal international et criminologie Max-Planck de Freiburg in Brisgau, il se lance dans une carrière politique, motivé par le souci de s'engager au service de la Cité. Après avoir occupé des postes importants au canton du Tessin et à la Confédération, il supervise la réforme du Ministère public helvétique et préside des Commissions prestigieuses, comme celle des Affaires extérieures, puis celle de l'Economie et des Redevances, qu'il dirige aujourd'hui encore. Au niveau international, il ouvre et conduit des enquêtes audacieuses au nom du Conseil de l'Europe, au sujet, par exemple, des prisons européennes de la CIA ou d'un trafic d'organes au Kosovo.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com) avec le Service Presse de l'Université de Genève.

 

 

16:26 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toni morrison, dick marty, genève, suisse, new york, boubacar boris diop, prix pulitzer, prix nobel | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye