19/11/2014

L’image honteuse de la fistuleuse s’améliore !

Tanguiéta - Bénin- « En marge de la société, ayant perdu toute dignité, honteuse, elle vit en paria, se regroupe, en attente d’une mission chirurgicale spécialisée. Elle peut attendre des mois, des années, faire 100-200 Km pour arriver à Tanguieta en patientant au campement à côté de l’hôpital. - Par contre une intervention réussie, une femme « humide » rendue « sèche » retrouve sa dignité et sa place dans la famille et dans la société. Il faut voir le visage et le sourire d’une femme guérie pour comprendre son bonheur ! »

Ce témoignage est du Dr Français Jean-Charles Lescut qui a effectué, en 2003, une mission opératoire de fistules génito-urinaires dans le cadre de l’action mise en place par l’hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta afin de permettre aux femmes porteuses de séquelles d’accouchement prolongé de retrouver leur dignité et leur place dans la famille et dans la société.

Avec un engagement personnel, le soutien de certaines collectivités locales genevoises et aujourd’hui de la Ville de Genève, le Dr Rochat a avec la Fondation GFMER (Fondation genevoise pour l’éducation et la recherche médicale) développé une belle excellente stratégie pour soigner les femmes atteintes de fistules, sensibiliser les populations avec l’appui de deux ONGs Essor et Sentinelles.

Les hommes qui délaissaient souvent leur femme pensant qu’elles étaient possédées par de mauvais esprits reprennent confiance, accompagnent leur épouse aux consultations. Estelle Siraud de Sentinelles qui travaille depuis 3 ans sur le terrain au Burkina Faso salue l’engagement et la générosité du Dr Rochat qui fait des missions fréquentes au Bénin pour opérer les femmes que les ONGS sont allées chercher dans leur village.

Notons par ailleurs que le volet formation des médecins africains développé par GFMER porte ses fruits car ce sont aujourd’hui des médecins du Continent premier qui traitent quotidiennement des cas de fistules. Les docteurs Dieudonné Zaongo du Burkina Faso et son  compatriote Moussa Guiro sont devenus de grands experts respectés dans ce domaine. Pour Charles Henri Rochat, cet objectif de transfert des savoirs est important car dit-il «  nous pouvons venir pour des cas très complexes mais au final c’est aux Africains qu’ils incombent de poursuivre le travail ».

S’il reconnaît les efforts des autorités béninoises qui ont rendu la césarienne gratuite, Dr Rochat souhaiterait également que cet acquis soit élargi au traitement des fistules obstétricales.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

03:21 Publié dans Mission Tanguiéta avec le Dr Rochat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fistules, obstétricales, jean-charles lescut, tanguiéta, dr rochat | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

18/11/2014

LA PETITE FILLE AU SAC ROSE !

tanguiéta,rein,opération,miracle,dr rochat,genève,suisse,béninTanguiéta- (Bénin)- Dimanche de prières ! De la maison des coopérants où loge l’équipe du Dr Rochat arrive comme un son de réveil la belle voix des Sœurs qui chantent la gloire du Christ. Une bonne nouvelle allait arriver ! De très bonnes nouvelles grâce au savoir faire des médecins qui sous la supervision de leur Professeur allaient officier dans le ventre d’une jeune fille !

Dimanche jour de congé, les médecins de Tanguiéta sont pourtant là, autour du Dr suisse Charles Henri Rochat pour opérer une jeune fille victime d’une malformation reinale. Elle n’est pas toute seule. A la salle d’opération, un jeune homme qui devait être opéré en Suisse est couché sur son lit d’opération. Dehors, d’autres patients attendent ! Le vieux père Rochat est là. De paillotes en paillottes, l’information s’ébruite, la route Bénin Burkina fera le reste. Les autres pays environnants savent que le Dr suisse est arrivé qui soigne avec professionnalisme et gracieusement ! Quatre opérations difficiles toutes réussies. Grâce à Dieu ! Les Frères de Saint Jean peuvent continuer à croire au miracle de Tanguiéta

Une européenne qui voulait faire évacuer ce jeune homme victime d’un accident qui a causé des dommages dans ses parties intimes s’est résolue à faire confiance à l’équipe du Dr Rochat. Informé, le chirurgien genevois leur dira « nous avons le même matériel ici à Tanguiéta qu’en Suisse. C’est nous avec d’autres amis des Frères de Saint Jean de Dieu qui équipons les salles d’opération ». La messe était dite au delà des hésitations de la femme qui a pu profiter de la présence du Dr Rochat au Bénin pour faire opérer son protégé.

Pour la première fois de ma vie

Moi qui n’aime pas l’odeur des hôpitaux, j’ai décidé d’assister à ce moment. Je suis allé prier sur le front de la fille au moment où l’anesthésiste béninois effectuait des gestes précieux et précis. Toute l’équipe était là, le Dr italien Florent coordinateur médical de l’hôpital, son autre compatriote Dr Filippo Magri, le Dr Guiro du Burkina Faso, de jeunes médecins béninois, les infirmières. Blouses bien mises, ciseaux et autres bistouris bien préparés. L’enfant dormait. Maintenant ! Elle avait bien crié avant de rejoindre cette salle mystérieuse.

D’un geste magistral, Charles Henri Rochat mit la lame sur le bon endroit ! Le ventre de cette si douce fille, la petite môme si fragile était son champ d’action ! il en était le maître !

... Et le Dr Rochat, sous cette chaleur d'Afrique, ouvrit le ventre de la fille (3 ans), remis à l'endroit son rein défectueux.

Il referma ce ventre juvénile qui attendait depuis 6 mois, sur place à l'hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta, qu'on daigna l'opérer, la soulager !

A cause d'Ebola, des missions européennes qui devaient s'occuper de la fille ont déclaré forfait.

Elle marchait avec son sac celui qui porte ses urines, sa mère l'avait aidé à mettre tout son matériel dans un petit sac rose..!

Demain, Melle Espérencia, oui, c'est son nom, pourra avec l'aide de Dieu sourire, marcher, aller à l'école, avoir une vie. Normalement !

Notre mission est accomplie!

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

10:34 Publié dans Mission Tanguiéta avec le Dr Rochat | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tanguiéta, rein, opération, miracle, dr rochat, genève, suisse, bénin | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

17/11/2014

Décès du Dr Guy Basile Aouanou : une grosse perte pour l’hôpital Saint Jean de Dieu et pour le Bénin.

Entre Cotonou et Tanguiéta, la mauvaise nouvelle nous est arrivée. C’est à Natitingou que le téléphone du Dr Florent donne l’annonce funèbre. Dr Guy Basile Aouanou, directeur médical de l’hôpital Saint Jean de Dieu qui est très malade et devait être transféré en Afrique du Sud pour une opération du foie est mort !

guy basile aouanou,bénin,pédiatrie,tanguiéta,dr rochat,dr florent priuliFrère Florent cet homme de Dieu reste stoïque mais cache mal son désarroi. Son témoignage sur ce digne fils du Bénin révèle son attachement à cet homme resté jusqu’à la mort fidèle à l’Hôpital Saint Jean de Dieu : une alliance parfaite jusqu’à la tombe.

« Nous venons de perdre le Dr Guy Basile Aouanou qui était le Chef de la pédiatrie de l’hôpital qui constitue plus de la moitié de l’Hôpital. On dépasse souvent 200 enfants hospitalisés sur 113 lits.  Quand j’ai pris la direction de l’hôpital de Tanguiéta je l’avais nommé directeur médical, cela fait déjà 5 ans.

Je dois dire que j’avais bien choisi car il a fait énormément mieux que moi dans la gestion des différents problèmes. Il a été efficace dans l’exécution de projets que j’avais et que j’ai pu réaliser avec lui.  Nous avons, ensemble, mené des études qui ont permis de hisser plus haut le nom de l’hôpital de Tanguiéta.

Il a eu gérer au delà de la pédiatrie le centre nutritionnel (60 lits)! Deux jours avant sa mort, à Porto Novo, le Pr Koumakpayi une grand spécialiste de la nutrition dans le pays le cherchait. Pour lui annoncer que le nouveau protocole qu’ils avaient mis ensemble était finalisé. Malheureusement le protocole que nous cherchions depuis deux ans arrive au moment où lui il nous quitte.

C’est vrai que nous avons actuellement 4 autres pédiatres dont le Dr Hubert mais la pédiatrie demande une montagne de travail et le Dr Guy Aouanou jouait un rôle fondamental pour nous et pour le pays. Il était souvent sollicité pour former du personnel dans d’autres services pédiatriques au Bénin et même dans d’autres pays africains. Pour nous sa perte est très dure. On dit souvent que personne n’est indispensable mais je voudrais vous dire qu’il sera difficile de remplacer le Dr Guy Basile Aouanou.  Il y a un vide qui sera difficile à combler et les enfants en souffriront.

Notre souffrance aujourd’hui est grande car nous nous sentons amputés de quelqu’un pour qui notre affection était grande, quelqu’un d’incontournable. Il prenait beaucoup d’initiatives.

Le Dr Guy Basile Aouanou était un jeune de Savalou qui a fait ses études à l’Université de Cotonou. Dès l’obtention de son diplôme il avait souhaité venir travailler ici à Tanguiéta à l’hôpital Saint Jean de Dieu. Je l’avais accueilli vers les années 88-89 avec un autre collègue le Dr Sani Sama qui nous aussi quitté il y a quelques années de façon prématurée.

L’Hôpital l’a envoyé en spécialisation en pédiatrie couronnée par un plein succès et à la fin de spécialisation il a tenu sa promesse et il a réintégré définitivement l’hôpital en assumant la direction du service de la pédiatrie de Tanguiéta.

En Italie, il a été formé par le Pr Filippo Magri en endoscopie qu’il a exercé à l’hôpital jusqu’à ce jour devenant formateur d’autres médecins béninois.

Notre collègue nous quitte après avoir grandement amélioré le service pédiatrique et formé du personnel ».

 Dr Zaongo se souvient du Dr Aouanou le Médiateur

Médecin à Saint Jean de Dieu, Dr Zaongo se souvient d’un homme d’une grande humanité, d’une grande humilité qui servait de pont entre le personnel médical laïc et l’administration religieuse de l’hôpital.

guy basile aouanou,bénin,pédiatrie,tanguiéta,dr rochat,dr florent priuli« J’ai connu le Dr Guy Aouanou en 1999, il y a exactement 15 ans. Il était un des premiers médecins béninois à l’hôpital de Tanguiéta et il y resté, toujours donc fidèle à cet hôpital. Dr Aounou était un grand travailleur. Il était au départ l’unique pédiatre. Il a encadré son assistant et ils ont pur les deux prendre en charge les enfants de la pédiatrie qui sont très nombreux. Il a eu à travailler dans des conditions difficiles et malgré il est resté à la pédiatrie. Il a assumé tout le long de sa vie son rôle de pédiatre malgré ses fonctions de directeur médical de l’hôpital !

Il était un homme très simple et très serviable et un travailleur d’une grande sagesse. Il a été notre médiateur à chaque fois que le corps médical laïc avait des problèmes avec l’encadrement constitué de religieux.  Il était un homme modéré qui savait faire le lien entre les religieux et le personnel médical.

Son décès est brutal pour nous parce qu’il n’a pas été très longtemps malade. Il était bien portant et nous avions travaillé avec lui ces derniers jours. Sa mort nous affecte énormément ! »

A l’hôpital, médecins, infirmiers, malades sont reconnaissants envers le Dr Guy Basile Aounou et sont convaincus à l’image du Frère Florent que : « 

Le grain qui vient de tomber dans la terre par la grâce de Dieu portera de bons fruits ».

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

23:33 Publié dans Mission Tanguiéta avec le Dr Rochat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guy basile aouanou, bénin, pédiatrie, tanguiéta, dr rochat, dr florent priuli | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

28/03/2014

Fistules obstétricales: En Mission à Tanguiéta avec le Dr Charles Henri Rochat

tanguiéta,bénin,cotonou,santé,fistules,obstétricales,genève,télévision bénin,continentpremierHier, le mercredi 26 mars 2014, une délégation de médecins Suisses, Américains, Canadiens, une sage Femme italo française et un journaliste sénégalais, s'est rejointe à Paris en direction de Ouagadougou Burkina Faso pour se rendre à Tanguiéta au Bénin. La Mission a pour objectif principal l'opération de femmes atteintes de fistules obstétricales une lésion due à une longue poussée du bébé qui q de la peine à sortir du ventre de sa mère. S'en suit la mort le plus souvent de l'enfant. La maman qui voit ses organes déchirés vit un drame humain traumatisant car au delà de la souffrance physique s'ajoute l'exclusion dont elle est victime par sa propre société notamment par l'homme. Ce dernier voyant que sa femme est incontinente et, parfois , convaincu que sa compagne est atteinte de malédiction isole celle là et s'en va ailleurs pour assouvir ses pulsions sexuelles. Pourtant une intervention instrumente voire une césarienne aurait pu aider à sauver et la mère et l'enfant. 

Près de 2 millions de jeunes femmes âgées de moins de 20 ans sont concernées par les fistules obstétricales notamment dans les pays pauvres des continents africain, indien etc.

Le Dr Charles Henri Rochat, urologue, spécialiste de la prostate s'est engagé depuis près de 17 ans à aider des femmes en Afrique à retrouver par une opération visant à fermer la fistule leur dignité perdue !

Les conditions du voyage ne sont pas faciles. De Genève, il faut se rendre à Ouaga avant de prendre un bus pour au minimum 7 heures de route ! Hier, nous étions arrivés à l'aéroport à 11 heures pour un vol vers Paris à 13 heures. 2 heures d'attente à Charles de Gaulle aéroport embarquement pour le Burkina Faso avec un retard de 45  minutes. Arrivée à Ouaga à 21 heures 10 ! Un bus de l'hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta est venu nous déposer dans un petit hôtel Ok-Inn. Le restaurant est fermé. Il fait 36 degrés !   L'équipe s'est contentée d'un apéritif ! Le Dr Rochat lui était en pleines discussions avec des médecins africains engagés dans son aventure. Aucun médecin n'a réclamé un repas. Ils étaient heureux d'être là. Pour Sauver des Femmes ! Leur rendre leur dignité !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com