28/09/2012

LOI 1905 EU EGARD A LA LAICITE, LIBERTE D'EXPRESSION, ATTEINTE DU SACRE !

loi 1905,olivier roy,respect mag,laicite,religion,islam,musulmans,chrÉtiens,juifs,atheesOn est actuellement dans une laïcité, de plus en plus crispée, qui se définit comme antireligieuse. Ce n’est pas du tout l’esprit de la loi 1905 qui organise l’exercice du culte dans l’espace public. « Il faut repenser le rapport entre laïcité et religion, comme un rapport d’inclusion et pas d’exclusion», Olivier Roy*, politologue français, éclaire le débat sur la fameuse Loi de 1905!

«La question qui se pose est celle de la cohabitation. On est actuellement dans une laïcité, de plus en plus crispée, qui se définit comme antireligieuse. Ce n’est pas du tout l’esprit de la loi 1905 qui organise l’exercice du culte dans l’espace public. Elle ne rejette pas le culte dans le privé, il s’agit d’une loi de compromis. Aujourd’hui, la définition de la laïcité exclut la religion. On le voit, par exemple, quand Vincent Peillon propose des cours de morale laïque. Dans les années 50, les élèves recevaient un cours de morale. Personne ne pensait qu’il y avait une morale laïque différente de la morale religieuse.

 On est maintenant sur deux registres totalement différents: la laïcité se présente comme une alternative à la religion et pas du tout comme un système de vivre ensemble. Les communautés de foi, devenues minoritaires, se sentent assiégées et importunées par une société totalement sécularisée. Notre sécularisme apparaît comme une sorte d’idéologie antireligieuse. Musulmans, catholiques, juifs, évangélistes américains se plaignent de la même chose. Bien sûr, les réponses sont différentes mais le sentiment d'une attaque délibérée contre le sacré est répandu dans les trois grands courants monothéistes. Il faut repenser le rapport entre laïcité et religion, comme un rapport d’inclusion et pas d’exclusion».

Peut-être que cet éclairage permettra d'élever le débat sur la place de la religion dans nos sociétés dites modernes !

* Propos recueillis par Maral Amiri et Aurélia Blanc pour Respect Mag !

Profil Olivier Roy: 

 

Agrégé de philosophie en 1972, et d'abord professeur dans le secondaire en 1973, Olivier Roy est recruté au CNRS comme chercheur en 1985. Il devient docteur de l'Institut d'études politiques de Paris en sciences politiques en 1996, directeur de recherche au CNRS et directeur d'études à l'EHESS dans l'équipe « Domaine turc ». Il est également chercheur associé au Centre d'études et de recherches internationales (CERI).

Il a notamment analysé, dès 2005, les causes prévisibles du Printemps arabe de 2011, avertissant notamment le ministère français des Affaires étrangères des erreurs d'analyse faites par les gouvernements occidentaux dans leur soutien aux régimes autocratiques arabes, par crainte de dérives islamistes et de l'antiaméricanisme .

Depuis septembre 2009, il est professeur à l'Institut universitaire européen de Florence (Italie), où il dirige le Programme méditerranéen. Olivier Roy mène une réflexion sur les rapports entre le politique et le religieux qui s'attache principalement à l'Islam.

En 2011, Olivier Roy participe à la rencontre Bilderberg, qui regroupe "l'élite auto-proclamée" médiatico-politico-financière de la planète.

Source : Wikipedia

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

03:54 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : loi 1905, olivier roy, respect mag, laicite, religion, islam, musulmans, chrÉtiens, juifs, athees | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

15/06/2012

L’Épée de l'Immortel, Amin Maalouf veut saper le Mur de la Détestation!

 

  • maalouf.jpgImmortel comme Senghor, Amin Maalouf a été reçu ce jeudi 14 juin 2012 à l'Académie française où il a été élu le 23 juin 2011 pour succéder à Claude Lévi-Strauss au fauteuil 29. Levi-Strauss qui rappelle d'éminents intellectuels de Braudel à Foucault, et de Césaire à Sartre. Le Libano-français dit vouloir apporter avec lui à l'Académie tout ce que ses deux patries lui ont donné :" ...mes origines, mes langues, mon accent, mes convictions, mes doutes, et plus que tout peut-être mes rêves d’harmonie, de progrès et de coexistence.". Il veut ainsi ".. saper le mur de la détestation entre Européens et Africains, entre Occident et Islam, entre Juifs et Arabes...".
    El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

 

14:16 Publié dans Académie Française | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amin maalouf, claude lévi-strauss, senghor, césaire, braudel, foucault, liban, france, islam, judaïsme, juifs, musulmans | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye