25/01/2012

Manifestation contre un troisième mandat : Des Sénégalais bravent le froid à Genève contre la candidature de Wade

Manifestation contre un troisième mandat : Des Sénégalais bravent le froid à Genève contre la candidature de Wade

Dirigée par Moda Mbaye, membre de Rewmi domicilié en France voisine, la manifestation contre la candidature de Me Wade n'a pas attiré grand monde. Déterminés les 10 manifestants, 9 hommes et une femme, ont fait face au froid glacial de la Suisse en plein hiver et en plein air sous la ‘Chaise Cassée’ devant l'entrée principale des Nations Unies pour dire : ‘Non à la candidature inconstitutionnelle du Président Wade’ comme on peut lire sur l'une des banderoles exhibées.

(Correspondant permanent à Genève) - Des Sénégalais ont fait, hier, mardi, 24 janvier 2012, à 12 heures, preuve de témérité en affrontant le froid et quelques gouttes de pluie pour empêcher la goutte d'eau de trop dans le vase de la candidature du chef de l'Etat, Me Abdoulaye Wade, officiellement investi par son parti le Pds et une coalition de partis politiques. Les manifestants sont pour la plupart des membres du parti de l'ancien Premier ministre Idrissa Seck, l'un des candidats face à l'actuel locataire du palais de la République. ‘Non ! Non ! Non ! à la confiscation du pouvoir’, ‘Terminus J-33’, ‘Pour le respect de la démocratie au Sénégal, non au 3e mandat de Wade’, les affiches et banderoles expriment les griefs et autres souhaits des manifestants flanqués de t-shirts rouges pour montrer la sortie au président Wade. Et pour faire un peu de bruits, les mécontents du régime libéral n'ont pas manqué d'idées. En effet, ils se sont munis de vuvuzelas ... rouges.

Moda Mbaye, l'initiateur de la marche explique que la candidature du président Wade est ‘asociale’, car, dit-il, : ‘Un vieillard est normalement respecté en Afrique mais avec l'attitude de Wade, on se permet d'user de tous les mots contre lui’. Alioune Diouf, représentant de la Cellule d'initiative et d'actions en Suisse rappelle que le candidat du Pds ‘avait promis de réviser la Constitution en 2000. Il avait ainsi signé un pacte avec le peuple sénégalais en bloquant le mandat du Président à deux’. Notre interlocuteur de souligner que ‘ce pacte moral a été rompu car le Président a changé de trajectoire car il veut nous imposer son fils’. Pour sa part, Mouhamed Sall croit que ‘la candidature de Wade est très dangereuse pour le pays. En plus son bilan est désastreux. Par ailleurs, c'est lui qui avait dit qu'il ne pouvait pas se représenter en 2012. J'en conclus dès lors que sa candidature est une violation de la Constitution’. Selon Moussa Cissokho, ‘Wade ne veut ainsi qu'installer son fils à la tête du pays’. Ce dernier se veut catégorique : ‘Nous sommes prêts à nous battre jusqu'à la dernière goutte de notre sang car le Sénégal ne sera jamais une monarchie’.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

Publié et imprimé à Dakar ce jour par le quotidien privé Walfadjri- Sénégal- Lien: http://www.walf.sn/politique/suite.php?rub=2&id_art=7...