04/04/2012

La République du Sénégal fête ce jour son 52ème anniversaire

 

Tirailleurs_Senegalais.jpg52 ans d'indépendance ! Le Jeune État sénégalais a célébré ce jour son anniversaire. En ce jour retour du premier jour de la liberté (officielle), je pense profondément à toutes les générations de Noirs Africains morts pour la Liberté des peuples du monde. Des anciens esclaves qui se sont organisés pour démanteler le commerce le plus honteux de l'Histoire Humaine, aux révolutionnaires qui ont tenté, le plus souvent, en vain de construire un Vrai État Africain, à nos pères et grands pères tirailleurs sénégalais, à l'armée du Sénégal l'une des plus disciplinées et des mieux formées de l'Afrique, je rends un vibrant hommage et m'incline pieusement devant les pertes en vies humaines. Mais votre pays est debout aujourd'hui plus que jamais. Ni votre sang versé ni vos énergies déployées n'ont été vains. Notre liberté nous essayons tous les jours de l'ancrer. L'Espoir est plus que permis... Et nous serons présents les mains pleines de promesses au Rendez-vous du Donner et du Recevoir::: hier, aujourd'hui comme demain....

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de publication du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

Photo: Tirailleurs sénégalais en France pendant la 1ère Guerre.

 

19/10/2011

Un géniteur a-t-il un droit à la mort sur ses gosses ?

L'infanticide le fait de tuer ses propres enfants est en passe de devenir un problème de santé publique en Hexagone. La France est -elle malade? Ou y a -t-il une nouvelle loi tacite qui donnerait la vie de ses enfants en gage pour les pères de se venger des mères qui ne voudraient plus rester avec leur mâle dominant ? La rupture quoique douloureuse ou même la trahison éhontée seraient-elles suffisantes pour punir la femme en tuant ce qu'elle a porté pendant 9 mois, pour la plupart des cas ? Le fait d'ôter la vie de ses enfants ne serait il pas devenu une manière lâche et violente de violer sa propre femme de lui déchirer son intimité d'harceler ses hormones d'en planter un sabre rasant et la condamner ainsi à une vie éternelle de misère qui voit son myocarde se dilater, se déchirer pour exploser à compte goûte?

Trois pères de famille française ont ôté la vie de leurs enfants en l'espace record de deux semaines. L'assassinat de sa progéniture serait il la nouvelle panacée en Hexagone pour régler des problèmes sentimentaux ? Le dernier acte a été commis hier, lundi 17 octobre 2011, à Ars-sur-Moselle, un père de famille de 45 ans a tué avec un fusil de chasse ses deux enfants âgés de 12 et 14 ans avant de retourner l'arme contre lui et de se donner la mort. La presse française annonce que ces deux homicides suivis d'un suicide seraient liés à une séparation.

Décompte macabre

C'est le troisième drame familial en deux semaines dans lequel un père de famille tue ses enfants. Le 9 octobre, un homme de 37 ans avait déjà abattu ses deux fillettes. En début de mois, un homme âgé de 33 ans avait, quant à lui, incendié la voiture dans laquelle il se trouvait avec ses enfants dans une station-service de Culoz, dans l'Ain, rappelle Le Monde.

Haro à la lâcheté

La vie de couple n'est pas facile. Aux incompréhensions s'amoncellent parfois des envies de haine qui conduisent au cas échéant si l'on n'est pas fort ou si l'on se place dans une posture hypocondriaquement possessive à vouloir s'approprier l'autre d'en faire son bien exclusivement à soi. Malheureusement la société occidentale ou même la rapide avancée d'un certain modernisme adoubé avec une immense liberté parfois définie à géométrie variable avec leur cortège de repliement sur soi de nucléarisation de nos sociétés d'absence de toute médiation avec l'exclusion quasi normale des familles dans le dialogue du couple sont souvent de nature à détruire le ciment social dont justement la famille est le premier élément fécondant. Se pose dès lors la lancinante question de la protection des enfants ! Comment créer un espace étanche entre l'Amour et la rédhibition d'Amour entre aimés qui ferait que les filles et les garçons issus de cette double relation ou cette relation première ou tout simplement d'un acte sexuel voulu ou isolé puissent survivre aux envies, désirs et desiderata de leurs géniteurs ?

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur du magazine panafricain en ligne (ContinentPremier.Com)

Email : g.ndoye@continentpremier.com

 

00:52 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : france, santé publique, ain, culoz, ars-sur-moselle, vie de couple, sexualité, liberté, infanticide | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye