25/01/2012

Manifestation contre un troisième mandat : Des Sénégalais bravent le froid à Genève contre la candidature de Wade

Manifestation contre un troisième mandat : Des Sénégalais bravent le froid à Genève contre la candidature de Wade

Dirigée par Moda Mbaye, membre de Rewmi domicilié en France voisine, la manifestation contre la candidature de Me Wade n'a pas attiré grand monde. Déterminés les 10 manifestants, 9 hommes et une femme, ont fait face au froid glacial de la Suisse en plein hiver et en plein air sous la ‘Chaise Cassée’ devant l'entrée principale des Nations Unies pour dire : ‘Non à la candidature inconstitutionnelle du Président Wade’ comme on peut lire sur l'une des banderoles exhibées.

(Correspondant permanent à Genève) - Des Sénégalais ont fait, hier, mardi, 24 janvier 2012, à 12 heures, preuve de témérité en affrontant le froid et quelques gouttes de pluie pour empêcher la goutte d'eau de trop dans le vase de la candidature du chef de l'Etat, Me Abdoulaye Wade, officiellement investi par son parti le Pds et une coalition de partis politiques. Les manifestants sont pour la plupart des membres du parti de l'ancien Premier ministre Idrissa Seck, l'un des candidats face à l'actuel locataire du palais de la République. ‘Non ! Non ! Non ! à la confiscation du pouvoir’, ‘Terminus J-33’, ‘Pour le respect de la démocratie au Sénégal, non au 3e mandat de Wade’, les affiches et banderoles expriment les griefs et autres souhaits des manifestants flanqués de t-shirts rouges pour montrer la sortie au président Wade. Et pour faire un peu de bruits, les mécontents du régime libéral n'ont pas manqué d'idées. En effet, ils se sont munis de vuvuzelas ... rouges.

Moda Mbaye, l'initiateur de la marche explique que la candidature du président Wade est ‘asociale’, car, dit-il, : ‘Un vieillard est normalement respecté en Afrique mais avec l'attitude de Wade, on se permet d'user de tous les mots contre lui’. Alioune Diouf, représentant de la Cellule d'initiative et d'actions en Suisse rappelle que le candidat du Pds ‘avait promis de réviser la Constitution en 2000. Il avait ainsi signé un pacte avec le peuple sénégalais en bloquant le mandat du Président à deux’. Notre interlocuteur de souligner que ‘ce pacte moral a été rompu car le Président a changé de trajectoire car il veut nous imposer son fils’. Pour sa part, Mouhamed Sall croit que ‘la candidature de Wade est très dangereuse pour le pays. En plus son bilan est désastreux. Par ailleurs, c'est lui qui avait dit qu'il ne pouvait pas se représenter en 2012. J'en conclus dès lors que sa candidature est une violation de la Constitution’. Selon Moussa Cissokho, ‘Wade ne veut ainsi qu'installer son fils à la tête du pays’. Ce dernier se veut catégorique : ‘Nous sommes prêts à nous battre jusqu'à la dernière goutte de notre sang car le Sénégal ne sera jamais une monarchie’.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

Publié et imprimé à Dakar ce jour par le quotidien privé Walfadjri- Sénégal- Lien: http://www.walf.sn/politique/suite.php?rub=2&id_art=7...

02/01/2012

YOUSSOU NDOUR PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL !?

YoussouNdour.jpgMadagascar a eu son président Dj !  Haiti a son président élu et chanteur professionnel. Certains rêvent d’un Sénégal avec un président chanteur après un premier président poète. Youssou Ndour déclara –t-il en ce 2 janvier 2012 s’il est candidat à la présidentielle sénégalaise de février prochain. Tout Dakar a les oreilles tendues aux lèvres de l’enfant de la Médina devenu un des hommes les plus connus sur la planète. Est-ce suffisant pour diriger un pays comme le Sénégal ?  
SENEGAL: Le chanteur Youssou Ndour et pas moins homme d'affaires dira aujourd'hui s'il est enfin candidat à la présidentielle de février 2012 ou s'il va soutenir un candidat déjà connu. Youssou qui est d'une popularité incontestable en dehors même des frontières sénégalaises m'avait dit à Genève qu'il ne sera pas candidat mais qu'il en soutiendrait un et n'excluait pas à l'époque de soutenir l'actuel Chef de l’État. Cette seconde hypothèse est à mon avis devenue caduque vu sa radicalisation contre le pouvoir de Gorgui Wade. Qui va-t-il alors soutenir? La logique aurait voulu que ce fût Cheikh Tidiane Gadio ( ancien ministre des affaires étrangères de Wade débarqué sans diplomatie par le Président Wade. C'est devant sa télé qu'il apprit la nouvelle!) chez qui est née l'idée de son mouvement Feke maci bolé. Mais mon ami et grand frère Gadio n'a aucune chance d'être élu Président en 2012!
L'hypothèse la plus improbable est que notre artiste interplanétaire se décide lui-même d'aller affronter Wade si jamais ce dernier reste toujours en lice ! Eh bien pourquoi pas? Mais ce serait stratégiquement une grosse erreur même si cela lui donnerait le temps d'une campagne toute la puissance de dire au parti au pouvoir qui l'a un peu négligé qu'il était YOUSSOU NDOUR, homme planétaire et milliardaire, n'en déplaisent à ceux qui pensent le contraire. Mais You Président au Sénégal, ce ne sera pas non plus pour 2012.
Que la Paix Règne dans mon pays et dans le monde. Amen!

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur de publication du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com