04/06/2013

Suisse - États-Unis: un accord pour mettre fin aux dénonciations contre les banques?

DSC_4938.JPG

(BERNE)-
30.000 clients Américains ont accusé les banques suisses de mauvais comportement. Avec l'accord en vue entre la Suisse et les États-Unis, Alain Claude Margelistch (AMB), le Patron de l'Association des banquiers suisses (ASB), se dit favorable (contrairement aux bruits de certains politiciens ...). S'exprimant, aujourd'hui, à l'occasion du Séminaire de Swissbanking destiné aux journalistes, AMB (notre photo) avance 3 arguments : - 1- cette loi donne une bonne protection aux collaborateurs de nos banques ( certains ont souri sous cape, ah enfin ils pensent à leurs collaborateurs!), -2- cette loi permet d'avoir une solution sur le conflit fiscal avec les États-Unis, -3- enfin cet accord permet de résoudre une fois pour toute les conflits avec les États-Unis, car dit-il depuis 3 ans nous essayons de trouver en vain des solutions.

Reste à voir si les Yankees qui n'aiment pas qu'on se joue d'eux vont se calmer ! Je constate que les Américains peuvent imposer leur volonté quand ils sont attaqués et peuvent également s'attaquer à qui ils veulent sans se faire peur ! Vous avez dit Puissance !!!!

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

 

10:13 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : swissbanking, accord fiscal états unis suisse, banques suisses | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

30/11/2011

Le Clan Gbagbo détient 37 milliards 411 millions 934 mille 964.07 FCFA dans les banques suisses!

calmyrey.gifEn marge de la XXXIe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, réunissant les sociétés nationales, leur Fédération internationale, le CICR et les 194 États parties aux Conventions de Genève, qui se tient du 28 novembre au 1er décembre 2011, à Genève, la Présidente de la Confédération Helvétique en charge également des Affaires Etrangères a rencontré la presse nationale et internationale pour faire le bilan de cette rencontre et de sa politique pour le renforcement de Genève comme centre privilégié de la gouvernance mondiale. Micheline Calmy Rey, accompagnée de son collaborateur M. Valentin Zellweger, directeur de la Division du Droit international, a répondu aux questions plus spécifiques liées au continent premier.

GENEVE – La République de Genève, un des vingt six cantons qui composent la Confédération suisse compte annuellement 3 mille visites de Chefs d’Etat ou autres dignitaires. Centre de la diplomatie mondiale, haut lieu de tourisme, au cœur de la finance mondiale, Genève et ses banques sont aussi prisées par les femmes et hommes d’affaires de même que des personnalités politiques qui savent profiter du professionnalisme reconnu des banquiers suisses et, naturellement, du secret bancaire helvétique pour garder quelques sous.
On apprend ainsi que la Suisse a bloqué 410 millions de FCH appartenant au Clan de l’ancien président égyptien Hosni Mubarak, 380 millions au Clan de l’ancien homme fort de Tripoli le Colonel Kadhafi, 70 millions au Clan du Président Laurent Gbagbo (en prison de même que sa femme) de Côte d’Ivoire, et 60 millions au Clan de l’ancien Président tunisien Zine El Abidine Ben Ali en exil en Arabie Saoudite emporté par la révolution dite du jasmin.
En conférence de presse en début d’après midi, hier, au Club Suisse de la Presse, la Présidente de la Confédération Suisse, Micheline Calmy, a démontré l'importance de la Suisse dans la gouvernance mondiale avec 40.000 fonctionnaires internationaux (dont 21. 600 à Genève) et leur famille vivant en Suisse. La présence des organisations internationales, des organisations non gouvernementales et du siège européen des Nations Unies dont la réhabilitation est chiffrée à 600 millions de Francs suisse (le pays hôte a annoncé une participation de 50 millions de FCH) génère une dépense de 5,3 milliards de FCH au profit de Genève et 14.000 emplois indirects. Genève, le Canton monde accueille 169 Etats qui y sont représentés y compris la Suisse, 242 missions permanentes, représentations ou délégations. Chaque année 2.700 réunions et conférences se tiennent à Genève avec près de 173 mille délégués et experts.
La procédure pour transférer tout cet argent bloqué par les Helvètes, unilatéralement, ou sur décision des Nations Unies, aux peuples de ces leaders déchus prendra beaucoup de temps ! Si la Suisse a reconnu et annoncé des montants bloqués combien d'autres pays gardent encore l'argent dit des potentats dans le secret de leurs coffres forts?
El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité à l’ONU, directeur de publication du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com