14/05/2014

Syrie, le négociateur onusien Brahimi a démissionné! Sur les traces de Kofi Annan qui savait!

DSC_2459.JPGSyrie, le négociateur onusien Brahimi a présenté sa démission au Secrétaire général de l'ONU! C'est Ban Ki Moon, lui-même, qui a donné, hier, mardi 13 mai 2014, l'information. La Syrie est détruite. Le pays est appelé à des élections présidentielles!

Rappelons que l'Algérien, Lahdar Brahimi, diplomate aguerri n'a ménagé aucun effort avec ces fameux Geneva rounds mais c'est sans compter avec la détermination d'Assad pas si impopulaire qu'il a été présenté, le manque de maturité des leaders de l'opposition à son régime, les calculs horribles des puissances: USA, Russie, UE, la folie d'un certain Sarkozy, l'incapacité de la Ligue arabe à régler les problèmes arabes à l'image de l'incapacité de l'Union Africaine.

Kofi Annan qui n'est pas né de la dernière pluie avait compris qu'on lui présentait une affaire minée dès le départ, il avait demandé des garanties qu'il n'a pas obtenues alors le Ghanéen sentant le doux piège labyrinthique avait gentiment rendu le tablier mettant fin à son rôle de médiateur dans ce conflit fratricide ! Entre en jeu Brahimi, un renard de la diplomatie! Mais seul face à des tigres et des hiboux !

Hier, présent à l'Office des Nations unies à Genève, Kofi Annan a eu la gentillesse de venir me serrer la main et de s'enquérir de mon travail laissant de côté son escorte. L'ancien SG se rappelle, sans doute, de ce jeune journaliste noir qui devait arracher, il y a 15 ans parfois le micro, face à la meute des grandes agences qui régentent l'info mondiale à qui on donnait soigneusement la parole pour poser toutes les questions de l'Humanité ! Comment faire dès lors pour mettre une perspective africaine dans l'information Mac Do ! Parler de l'Afrique et de ses questions sans condescendance, avec honnêteté, réalisme et objectivité: tel a été toujours le sens profond de ma démarche pour inscrire dans le respect l'Afrique dans le vrai jeu de l'Humanité une et indivisible. 

Kofi Annan, est un autre grand Africain qui a beaucoup appris des jeux et enjeux de la Géopolique mondiale. Un charisme sans ride ni ridule, une épouse élégante et présente, c'est toujours un plaisir de boire un café avec le Grand KofI l'homme à la boule zéro, aux cheveux cendres qui avait dit Non à Bush sur sa guerre contre l'Irak !

 


El Hadji Gorgui Wade Ndoye,
Directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

16:09 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annan, kofi, brahimi, onu, ban ki moon, assad, usa, ua, afrique, syrie, ghana, algérie | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

06/09/2013

BAN KI MOON : BRAVO SUR LA SYRIE !

BanKiMoon1.jpgBAN KI MOON AU MOINS SUR LE COUP DE LA SYRIE TIENT SON ROLE DE CONSCIENCE MORALE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE. LE PATRON DES NATIONS UNIES VEUT RESTER LOGIQUE !!!! C'EST A TON SON HONNEUR ! "J'AI ENVOYÉ LES INSPECTEURS J'ATTENDS AU PLUS VITE LES RÉSULTATS DE LEUR ENQUÊTE. IL N'Y A PAS DE SOLUTION MILITAIRE AU CONFLIT SYRIEN". VOICI LA QUINTESSENCE DU MESSAGE DU CORÉEN HIER AU G-20 !


JE PENSE PERSONNELLEMENT QUE L'ONU A ASSEZ SOUFFERT DE SES INCOHÉRENCES JUSQU'EN EN PERDRE SA CRÉDIBILITÉ QUE LAISSER OBAMA ET HOLLANDE BOMBARDER LA SYRIE SUR LA BASE DE LEUR ENVIE PERSONNELLE ET DE LEURS INTÉRÊTS BASSEMENT ECONOMIQUES SERAIT UNE BELLE BÊTISE POUR L'ONU ! CELA A ÉTÉ L'OBJET DE MON ECHANGE AVEC LAKHDAR BRAHIMI MÉDIATEUR CONJOINT DE L'ONU ET DE LA LIGUE ARABE LORS DE SA CONFÉRENCE DE PRESSE A L'ONU.

POURQUOI AVOIR ATTENDU SI LONGTEMPS APRES QUE L'ONU A DEJA ANNONCE 100.000 MORTS POUR SAUTER SUR CE MASSACRE HORRIBLE A L'ARME CHIMIQUE DONT LES AUTEURS NE SONT PAS ENCORE OFFICIELLEMENT IDENTIFIES POUR DIRE NOUS ALLONS ENFIN FAIRE LA GUERRE. IL N'Y A PAS DE GAZ QUI S’ÉCHAPPE PAR LA ? GARE A L'INTOXICATION !

ATTENDRE LES CONCLUSIONS DES INSPECTEURS DE L'ONU EST UNE OBLIGATION MORALE A LAQUELLE NI OBAMA NI HOLLANDE NE PEUVENT SE SOUSTRAIRE. ILS DÉFIERAIENT AUSSI LE MONDE COMME ASSAD DONT ON SAIT QUE LA FAMILLE A REGNE EN TERREUR EN SYRIE COMME LE FAIT LA FAMILLE SAOUD EN ARABIE SAOUDITE MAIS SOUTENUE PAR L'AMERIQUE!

J'AI SOUTENU OBAMA COMME HOLLANDE EN TOUTE LIBERTÉ ET EN TOUTE LIBERTÉ JE LEUR DIS VOUS FAITES FAUSSE ROUTE. CERTES ILS BATTRONT ASSAD EN CAS DE GUERRE MAIS CE QUI EST SUR ILS RENDRONT LE MONDE PLUS INGOUVERNABLE QU'IL NE L'EST ACTUELLEMENT. UNE COHORTE DE TERRORISTES SAUVAGE VA NAÎTRE DES CENDRES DE CETTE SALE GUERRE. ET CE SONT NOUS LES PLUS PAUVRES QUI N'AVONS PAS DE BUNKER QUI PAYERONS LES POTS CASSES PAR LA BÊTISE DE DEUX HOMMES QUI SE PENSENT PUISSANTS.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Directeur des publications du Magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

18:13 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ban ki moon, assad, obama, hollande, syrie, france, terrorisme, guerre, chimique, onu, arabe | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

30/05/2012

4400 prisonniers palestiniens, dont quelque 200 mineurs, et plus de 300 prisonniers faisant l'objet d'un internement administratif détenus par Israël.

DSCN0016.JPGL'élection présidentielle en France avec l'arrivée au pouvoir de François Hollande a presque noyé l'information. Au Moyen Orient, les choses bougent. Le 14 mai dernier 1600 palestiniens prisonniers dans les geôles israéliennes ont recommencé à se nourrir, en attendant leur libération , après avoir signé avec les autorités israéliennes un accord dont la signature a été facilité par l'Égypte à la demande de Mahmoud Abbass, Chef de l'Autorité palestinienne. Que vient donc faire le Sénégal là dans?

ARRET DE LA GREVE DE FAIM DES PRISONNIERS PALESTINIENS EN ISRAEL: LA MAIN INVISIBLE DU SENEGAL!

GENEVE- 4400 prisonniers palestiniens, dont quelque 200 mineurs, et plus de 300 prisonniers faisant l'objet d'un internement administratif sont entre les mains du gouvernement d'Israël, rappelle Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations Unies. Au nom du Sénégal , Président du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Abdou Salam Diallo, Ambassadeur auprès des Nations Unies à New York, a séjourné les 3 et 4 avril derniers, à Genève, coeur et poumon des droits humains du système onusien, pour demander la libération des prisonniers en interpellant le monde entier de manière claire et nette sur la nécessité absolue de faire respecter les droits humains des peuples de Palestine.

Suite ici: http://continentpremier.com/?magazine=64&article=1822

Légende Photo: (En conférence de presse): Amb. Abdou Salam Diallo entouré de droite à gauche par M. Issa Qaraqe, Ministre palestinien chargé de la question des prisonniers et Représentant de la Palestine, Amb. Riyad Mansour, Observateur permanent de la Palestine auprès des Nations Unies, à Genève et Mme Corinne Momal Vanian, Directrice de l'Information à l'ONU.

Crédit: ContinentPremier

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

14:51 Publié dans Crise Israél- Palestine | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : palestine, prisonniers, 2012 israel, ban ki moon, nations unies, sénégal, égypte, abdou salam diallo | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

26/08/2011

L'ONU ATTAQUEE AU NIGERIA : DES MORTS ET DES BLESSES!

ban-ki-moon.jpgLa famille des Nations-Unies est encore meutrie. Pour l'heure, le nombre de morts n'est pas connu. L'attaque a eu lieu ce matin dans un bâtiment onusien qui abrite 26 travailleurs humanitaires et d'agences pour le développement. Ban Ki Moon secretaire général de l'ONU a vivement condamé cette attaque meutrière qui vise des gens qui traveillent pour le bien de l'Humanité. ( Voir sa déclaration disponible uniquement en anglais)

El Hadji Gorgui Wade Ndoye direcetur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

New York

" Around 11:00 o'clock this morning, local time, the United Nations House in the Nigerian capital, Abuja, was struck by a car bomb.

These buildings house 26 humanitarian and development agencies of the United Nations family.

This was an assault on those who devote their lives to helping others.

We condemn this terrible act, utterly.

We do not yet have precise casualty figures but they are likely to be considerable. A number of people are dead; many more are wounded.

Nigerian and international search and rescue teams have mobilized and are moving the wounded to hospitals and providing emergency aid.

I am asking the Deputy UN Secretary-General, Ms. Asha-Rose Migiro, [to go] to Nigeria immediately and am mobilizing the UN system to respond to this emergency. She will be accompanied by the UN security chief, Under-Secretary-General Gregory Starr, and meet with Nigerian authorities upon arrival in Abuja.

I am going to call President [Goodluck] Jonathan of Nigeria soon.

On this very sad occasion, I extend my deepest sympathies to the victims and their families. The United Nations will undertake every possible effort to assist them during this difficult time."

BAN KI MOON SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES

 

16:36 Publié dans Nations Unies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : onu, attentat au nigeria, onu attaquee, ban ki moon, jonthan goodluck, abuja, nigeria | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

27/07/2011

Contre un troisième mandat du Président Wade: Des Sénégalais devant l'ONU.

manifestation.JPGRassemblement contre la candidature du Président Wade devant les Nations Unies: Le Mouvement «Notre Sénégal» transmet une pétition avec 10.000 signatures à l'intention de Ban Ki Moon

GENEVE- C'est en présence de Talla Sylla, que le mouvement «Notre Sénégal» qui regroupe sur Facebook plus de 40 mille amis, a transmis au Service de sécurité de l'ONU une lettre portant une pétition destinée au Secrétaire générale des Nations Unies signée, selon le mouvement par 10.000 personnes qui réclament la non candidature de Wade à l'élection présidentielle de 2012, une candidature jugée «illégale» par Mamadou Diouf, le porte parole du Mouvement, qui a lu lors du rassemblement les motifs de leur action. A l'issue de la manifestation qui a regroupé une cinquantaine de personnes et qui s'est déroulée sous l'encadrement de la police suisse et dans le calme malgré les mots durs portés contre le régime de l'alternance, des manifestants nous ont donné leur réaction.

Mamadou Djigo, secrétaire général du mouvement «Notre Sénégal». L'organisateur du rassemblement se dit satisfait de son bon déroulement. «Il y a eu du monde parce que notre pays en vaut la peine, a-t-il annoncé.» Et de porter ses critiques envers le gouvernement du Président Wade «Nous sommes très déçus et très inquiets par rapport à la situation du pays. Même s'il y avait, ici, que deux personnes qui manifestent pour témoigner notre désapprobation par rapport à ce qui se passe au Sénégal, pour nous, c'est un motif de satisfaction. Beaucoup de Sénégalais aiment profondément notre pays». «Certes, l'avenir s'annonce sombre, poursuit -il, mais il y a un éclairci avec la naissance d'une conscience citoyenne.» Mamadou Djigo salue par ailleurs la présence de Talla Sylla à la manifestation. «C'est une satisfaction, martèle-t-il, Nous sommes heureux de le voir à cette manifestation car talla est quelqu'un de bien. Il a refusé les privilèges. S'y il y avait un prix du patriotisme à décerner, nous n'hésiterons pas à le lui donner.»

Moustapha Kamal Thiam, (responsable de l'APR en Suisse), chargé de s'occuper de des modalités administratives et pratiques de la manifestation a déclaré que «L'objectif de la manifestation est d'alerter l'opinion internationale à travers les Nations Unies, la communauté européenne et tous les dirigeants du monde afin qu'ils n'attendent pas ce qui s'est passé en côte d'Ivoire, en Libye, en Égypte, et dans d'autres pays en situation conflictuelle pour prendre des mesures à l'image de celles prises par le Conseil de sécurité ( envoi de militaires etc...)». Pour l'informaticien et ancien de l'ÉNEA c'est «Maintenant qu'il faut régler le problème en interpellant le président Wade, de lui dire qu'il n'a pas le droit de se représenter pour un troisième mandat. Nous ne voulons pas qu'on entre dans une situation conflictuelle au Sénégal pour que la communauté internationale commence à agir.» Le représentant du parti de Macky Sall conclut par une satisfaction: « Je me réjouis, a t-il asséné, de cette organisation qu'on a réussi de très fort belle manière. Maintenant il faudrait que tous les responsables d'association ou de partis politiques et tous les Sénégalais qu'on puisse travailler davantage en synergie pour qu'à chaque fois de besoin on puisse se rencontrer ici à Genève devant le Palais des Nations Unies pour manifester afin d'alerter la communauté internationale.»

Pape Faye du parti socialiste à Paris dit venir en tant que citoyen sénégalais apporter son soutien aux Sénégalais de Suisse qui sont de plus en plus engagés en politique, et en tant que membre du parti socialiste car souligne-t- il: « Il nous faut coordonner et harmoniser nos cations au niveau de la diaspora pour mieux faire face à ce ces voyous de l'alternance qui sont prêts à tout.»

Babacar Diédhiou du Collectif Galgui (Lyon). Présent à Genève pour manifester devant les Nations Unies, ce membre de la société civile explique que le mouvement Galgui s'engage pour plus de démocratie et de citoyenneté responsable au Sénégal. «On appelle tous les Sénégalais à une prise de conscience, dit-elle, pour qu'ensemble on puisse construire notre pays.» Il fera remarquer: «Au delà des hommes politiques, il y a la question humaine et la question de la responsabilité. Aujourd'hui, ce qui ruinent ce pays sont autant les partis politiques que des citoyens simples. Regardez par exemple, ce qui se passe avec les accords de pêche! Il y a, en effet, des pêcheurs qui falsifient les licences et dans plusieurs domaines c'est la même chose. Que dire de ces commerçants qui ne payent pas non plus leurs impôts!»

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de publication du magazine panafricain en ligne (ContinentPremier.Com)

 

17:14 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : notre senegal, senegal, talla sylla, ban ki moon, onu, geneve | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Talla Sylla, candidat à la présidentielle de 2012 : « Les Nations Unies ne doivent pas attendre que le sang coule au Sénégal pour réagir »

tallasylla.JPGGENEVE- Présent, à Genève, le 23 juillet,  à la manifestation de protestation contre la  candidature en 2012 du Président Wade, Talla Sylla qui est considéré comme un des martyrs de l’alternance au Sénégal demande au peuple sénégalais de s’inscrire sur les listes électorales et d’éviter « le piège du chaos » dans lequel Abdoulaye Wade qui est « déjà fini » veut installer le pays. Il demande le gel des avoirs présidentiels à l’image de ceux des « dictateurs » et de sa famille. Talla Sylla prend ainsi en témoin les Nations Unies en déposant avec le Mouvement « Notre Sénégal » à la suite d’une manifestation contre la candidature de Me Wade sur la place des Nations, à Genève, précédée du dépôt d’une pétition munie de 10.000 signatures au siège européen de l’ONU.

Vous venez de déposer une pétition contre la candidature de Wade adressée à Ban Kim Moon, Secrétaire général des Nations – Unies, qu’attendez-vous de la Communauté internationale?

Je suis ici devant le palais des Nations Unies avec les Sénégalais pour répondre à la manifestation organisée par le mouvement « Notre Sénégal »,   le Collectif « Galgui » et il y a également « M23 » et d’autres mouvements qui ont lancé le même appel. Nous avons eu à déposer une pétition  qui a été signée par 10.000 sénégalais. Il était important de dire au Secrétaire Général des Nations unies à qui nous avons remis la lettre que si le silence de celui qui doit dénoncer est sinon complice du moins responsable des agissements criminels, l’inertie de celui qui doit sanctionner est au minimum un encouragement.

Que voulez-vous dire plus concrètement ?

Les  Nations Unies qui sont outillées pour savoir ce qui s’est réellement passé dans notre pays doivent anticiper et ne doivent pas attendre que le sang coule. Les Nations Unies ne doivent pas attendre qu’il y ait le chaos. Il faudrait, en amont, que l’ONU prenne des dispositions, qu’elle soit pro active pour aider le peuple sénégalais dans cette quête parce ce peuple est entrain de poser les actes qu’il faut pour reprendre sa souveraineté. Depuis un certain nombre d’années nous assistons à une perte de cette souveraineté. Notre Constitution de notre pays dit, en son article 3, que la souveraineté appartient au peuple qui l’exerce par l’intermédiaire de ses représentants mais aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’attribuer l’exercice de cette souveraineté. En vérité depuis plus de dix ans, les élections sont reportées au Sénégal. Toutes les élections  au Sénégal hormis la présidentielle de 2007 ont été reportées. Il y a eu également par deux fois la prorogation du mandat des députés. Un président de l’Assemblée nationale qui avait un mandat a été balayé par le Président de la République. Le président de la Commission nationale autonome a été poussé à la démission. Ce sont là autant d’actes qui ne sont pas exhaustifs et qui démontrent que ceux qui sont au pouvoir ont confisqué la souveraineté du peuple sénégalais. Alors tout ce qui se passe depuis cette date historique du 23 juin 2011 prouve que le peuple sénégalais a décidé de reprendre la main et de reprendre sa souveraineté.

Vous demandez l’implication de l’ONU mais comment allez-vous faire vous concrètement au sein de l’opposition pour répondre aux Sénégalais qui disent que vous devez vous unir  pour faire partir Maître Wade ?

Vous savez l’unité de l’opposition n’est qu’une modalité pour unir le peuple. Si les organisations d’opposition refusent de s’unir, c’est au peuple qui a le plus intérêt à cette unité de rester uni pour que le Sénégal soit sur les rails. Nous avons pour notre part toujours interpellé ce peuple et nous continuons à l’interpeller. Aujourd’hui il réagit et nous sommes entrain d’assister à une révolution. Au fond la révolution c’est un mouvement qui met en branle d’énormes masses humaines qui prennent en charge leur propre destin. Le Sénégal est en révolution quand au mois de mars dernier, ceux qui sont au pouvoir avaient parlé de coup d’Etat, nous leur avions dit nous allons vous offrir une révolution et ce sera votre pur cauchemar.  Ils sont entrain de vivre une révolution démocratique et c’est à nous hommes politiques d’être modestes et d’être à l’écoute du peuple. Il ne faudrait pas être tenté de récupérer un tel mouvement  et de ne rien faire qui tente de créer la zizanie dans le pays, de ne rien faire qui puisse installer le chaos dans le pays. Wade est fini et puisqu’il est fini, c’est lui qui a intérêt à installer le chaos pour s’en sortir. Nous devons être vigilants et très organisés pour encadrer le processus de son départ. C’est ce qui entrain de se passer. J’espère que nous trouverons les passerelles nécessaires au niveau de la classe politique et citoyenne.

Wade propose d’organiser des élections anticipées qu’en dites-vous ?

La Constitution permet au président de la République de démissionner. Il n’a donc pas besoin de notre avis pour démissionner. Je veux dire que si Abdoulaye Wade démissionne aujourd’hui ou demain on aura une élection présidentielle anticipée quelque soit le contexte. Il n’a qu’à démissionner et n’a pas besoin de nous demander notre avis ni de proposer une élection anticipée.  Pour le reste nous ne pouvons que demander à nos concitoyens d’aller s’inscrire sur les listes électorales. Il faut organiser des journées de mobilisation pour que les gens aillent s’inscrire et retirer les cartes d’identité et d’électeurs et se tenir prêts pour ne pas être surpris. C’est cela notre message.

Cela fait longtemps que vous n’êtes pas au Sénégal, quel message de solidarité envoyez-vous à vos collègues de la politique et au peuple dont une partie manifeste au même moment que vous sur la place de l’Obélisque ?

Cela fait quelques années que j’ai acquis la conviction que la diaspora sénégalaise a un grand rôle à jouer dans les changements à venir. Je suis donc dans une tournée des pays où des Sénégalais sont installés que ce soit en Afrique ou en Europe comme en Amérique ou ailleurs. Je rencontre nos compatriotes avec qui je mène des échanges pour voir comment organiser leur implication dans ce processus que nous avons tous en partage  et qui va nécessairement conduire au renouveau du Sénégal.

Propos recueillis, à Genève, par El hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de publication du magazine  panafricain en ligne  (ContinentPremier.Com)

17:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : afrique, ban ki moon, chaise cassée, gaal gui, m23, nations unies, notre senegal, senegal, talla sylla | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye