18/09/2012

VERONIQUE GENEST: L'INSOUTENABLE AMALGAME D'UNE RACISTE AUTOPROCLAMEE!

La seconde mort de Mouss Diouf !

mouss diouf, julie lescault, véronique genest, racisme en France, algérie, armée française, sénégal, tirailleursGENEVE - Une actrice française, Véronique Genest, l'interprète de Julie Lescault, revendique tout haut, lors d'une émission télévisuelle, ce que, selon elle, beaucoup de Français cachent : l'islamophobie ! Et comme elle a du serpent dans le ventre, elle ne s'arrête pas en bon chemin, elle a peur de l'Islam car son fils a aussi peur des Noirs !!!! Ja ja ja!

Un ami d'enfance me fait remarquer sur ma page facebook : " Gorgui, à entendre ces propos de "Julie Lescault", je ne peux m’empêcher d'avoir une pensée à la fois triste et plein d'amertume sur cette hypocrisie qui anime cette personne... Je l'appelle Julie Lescault car j'essaie d'imaginer comment était la cohabitation entre son fils et l'acteur Mouss Diouf... Cachait elle son enfant pour lui éviter de voir son partenaire noir? ou mieux, le petit ne regardait jamais la serie, avec sa mere en commissaire de police..

Pauvres de nous qui concentrons en nous potentiellement ce que ces gens, ces tarés et racistes machiavéliques ont dans la cervelle depuis des temps immémoriaux : être Africain, Noir et Musulman !

Je ne savais pas que le Prophète Muhammad (PSL) était Noir !

Ce que je sais par contre c'est que le sang noir est bien présent dans la famille de Moïse, le Juif!

Je sais aussi que les Lumières dont on se targue si fièrement en Occident ont bien des racines pour ne pas dire ont adopté certaines pratiques de ma chère Afrique !

Peut être que tout le monde n'est pas initié! Je sais aussi qu'aucune civilisation n'est en soi pure !!!

Je sais aussi que l’État Français a menti aux Algériennes pour les emmener à se rebeller contre le FLN et soutenir son armée dont la sauvagerie de l'époque ne constitue plus un sujet de discussion !!!

Oui je sais aussi que l’État français, car les peuples sont plus intelligents que ces bouffons de politiciens ou autres pseudo intellectuels dont nous connaissons le Combat- je disais que la France a favorisé au Sénégal et ailleurs la pratique de la polygamie, un moyen soigneusement malhonnête pour faire accepter aux Tirailleurs musulmans leur ralliement pour la Défense de leur pays : la France.

Je pourrai écrire un Livre sur tout cela mais je prie tous les JEUNES Africaines et Africains de tout horizon de ne pas oublier ces quelques faits qu'aucun intellectuel ne peut récuser!

Le reste notre Dignité sera dans la quête de notre Indépendance sur tous les domaines.

Honte à Véronique Genest et aux responsables politiques français qui mentent qui falsifient l'Histoire mais nous sommes vigilants. C'est Fini les mensonges !!!!

La jeunesse africaine n'est plus celle que vous aviez colonisée assujettie réduite en une fausse amitié drainée en chaînes éparpillée dans la neige pour vous défendre.


Ils avaient 20 ans ! Ils sont morts pour vous libérer d'un homme, un seul : Hitler!


Aux quelques vivants, vous n'avez même pas payé les indemnités!


Eh bien au nom de quelle civilisation parle -t-on? : A Thiaroye, les compagnons de mon grand père Daouda Wane seront fusillés par l'armée blanche de France .

Vous devez maintenant la boucler ! Merde !

Oui l’égalité JUSQU'AUX DENTS !


 El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité aux Nations Unies, Directeur du Magazine Panafricaine en ligne www.ContinentPremier.Com



17:31 | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : mouss diouf, racisme en france, cinéma français, noir en france, tirailleurs, armée française | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

27/10/2011

Ebats contre nature en plein génocide rwandais: L'armée française sous de sales draps?

L’armée française accusée de viols au Rwanda : L’enquête qui dérange

‘Ils nous ont violées parce que nous étions Tutsies’

Des journalistes du magazine féminin français Causette ont vu leurs fichiers informatiques et mails piratés suite à l’enquête qu’ils ont effectuée sur des viols qui auraient été commis par des soldats français lors de l’opération Turquoise au Rwanda en 1994, durant le génocide. Le directeur de publication du mensuel a porté plainte contre X mardi.

C’est une véritable bombe que lâche Causette. Le magazine féminin français met en cause des soldats de l’armée française qui auraient commis des viols lors de l’opération Turquoise au Rwanda de juin à août 1994, lors du génocide. Les trois journalistes, qui ont réalisé l’enquête publiée ce mercredi, ont vu leurs fichiers disparaître, leurs mails piratés et d’étranges courriers leur ont été adressés, rapporte ce mercredi le quotidien Libération. Le directeur de publication du magazine, Grégory Lassus-Débat, a porté plainte contre X mardi au commissariat du XIe arrondissement de Paris pour ‘accès frauduleux dans le système de traitement automatisé de données ainsi que pour suppression de fichiers’.

‘Nous avons simplement lancé l’enquête en juin quand trois Rwandaises, qui accusent des militaires français de les avoir violées en 1994 sont venues en France pour être entendues par le tribunal aux armées de Paris et que leur audition a été annulée parce que le juge d’instruction s’est rompu le talon d’Achille à la veille de l’audience’, a-t-il déclaré. Or, ‘lors de l’envoi à l’imprimerie, la quasi-totalité des dossiers a été supprimée dans le serveur. Il ne s’agit pas d’un bug informatique’, a-t-il expliqué.

‘Ils nous ont violées parce que nous étions Tutsies’

Le mensuel n’est pas le premier à avoir enquêté sur ces accusations de viol, dont fait l’objet l’armée française. Le Nouvel Obs avait publié en juillet dernier une enquête sur ces trois Rwandaises qui ont affirmé avoir été violées par les forces françaises en raison de leur appartenance à l’ethnie tutsie, décimée durant le génocide. Leurs témoignages avaient d’abord été diffusés le 28 juin sur France-Inter. ‘Parfois, il y avait jusqu’à une dizaine de militaires français qui me violaient [...] pendant que d’autres faisaient la même chose juste à côté. [...] On se retrouvait toutes dans les tentes des militaires. [...] C’était comme un repas quotidien. [...] Cela a commencé une semaine après leur arrivée, jusqu’à leur départ’, a déclaré l’une d’entre elles. ‘Ils nous ont violées parce que nous étions tutsies. Ils étaient persuadés que nous n’allions pas survivre’, selon une autre rescapée des génocidaires hutus, qui avait trouvé refuge dans un camp sous la protection de l’armée française.

Les trois plaignantes se sont rendues fin juin au Tribunal aux armées de Paris (Tap), où une plainte contre X pour crimes contre l’humanité a été déposée en octobre 2009. Venues spécialement du Rwanda pour être entendues par la justice militaire française, elles devaient être auditionnées à partir du 28 juin par le juge d’instruction du Tap, Frédéric Digne, dans le cadre d’une plainte contre X pour ‘crimes contre l’humanité’ et ‘participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime contre l’humanité’ avant l’accident du magistrat. Elles devraient être entendues prochainement.

www.Afrik.com

10:06 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : viol, guerre, conflit armée, armée française, 2011 génocide rwandais, causette, afrik.com | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye