18/10/2012

ARRÊT SUR LE 20 MINUTES DE CE JOUR : ÉLOGE DE L'AMOUR ET DE LA TOLÉRANCE!

20 minutes,amour,tolérance,zurich,italie,payerne,synodeJ'ai été très attentif, c'est le mot que certains emploient pour dire touché par deux articles du canard romand.

1- Il meurt après avoir sauvé ses fils !

Pour moi, ce père de famille a fait preuve de courage et de sacrifice. Il n'aura pas un prix pour son acte mais j'espère que tous les pères réfléchiront à ce geste du Zurichois qui meurt ainsi noyé en Italie. Je me demande aussi quand il allait seul chercher ses trois enfants où étaient les autres baigneurs ? Nous pouvons sauver des chiens en mobilisant des hélicoptères etc, mais une une vie humaine ?

2- Musulmans et Chrétiens prient sous le même toit.

Dans cet article le journaliste relate que n'ayant pas de lieu de prières, les Musulmans de Payerne ont fait recours à une Paroisse pour célébrer la pus grande fête musulmane : Eid el Kebir. Le Conseil synodal a donné son accord. Le Pasteur aura ces mots : " Refuser d'accueillir celui qui en a besoin, c'est ne plus être en harmonie avec l’Évangile." Et un agent pastoral conclut : " J'ai été marqué par mon expérience dans un village au Burkina Faso. Musulmans et Chrétiens vivaient en symbiose toutes les fête religieuses." C'est dire que nous pouvons vivre ensemble au delà de nos différences et de nos divergences : Par la Tolérance, la Solidarité et l'Amour !

 El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremierCom

 

16:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 20 minutes, amour, tolérance, zurich, italie, payerne, synode | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

17/06/2012

DAW AUNG SAN SUU KYI , LA MANDELA DE L'ASIE DECLARE QUE LE MONDE A BESOIN D'AMOUR.

 

AUNG.jpg

Prix Nobel de la Paix, opposante historique à la junte militaire de Birmanie, Aung San Suu Kyi a fait face, hier, jeudi 14 juin 2012, à la presse internationale accréditée aux Nations Unies à la suite de son intervention devant les délégués du monde du travail dans une salle comble fière et enthousiaste. Elle a demandé, dans son discours, aux bailleurs internationaux et aux investisseurs de venir au Myanmar pour contribuer à l'édification d'un meilleur avenir; dans le respect de la transparence et le partage des bénéfices avec les populations notamment pour aider à juguler le chômage endémique des jeunes.

GENEVE- Le Palais des Nations Unies, à Genève, a connu hier une affluence d'une rare occurrence. Ces dix dernières années, peu de Chefs d'Etat ou autres stars ont attiré une foule si immense. La « Dame de Rangoon » était sur les lieux ! Elle n'est ni présidente, ni Premier Ministre mais son nom évoque ce que l'Humanité peut consacrer de meilleur en énergie positive, en lutte solidaire pour le triomphe des plus hautes idées que l'homme a pu penser pour panser son monde.

Interrogée devant une meute de journalistes à définir l'amour, cette force qui l'a certainement poussé à sacrifier sa vie, sa famille, ses intérêts personnels pour sa patrie, Aung San Suu Kyi a, de sa voix tendre et forte sous son corps frêle solide altier et tout d'humilité, avancé « Je dirai que l'amour est le fait d'apporter plus de considération à quelqu'un ou à une population plus qu'à soi-même. Si vous pouvez prendre soin de quelqu'un ou de quelques personnes même si c'est pour une petite période plus que vous ne prenez soin de vous, c'est cela à mon avis l'Amour. Cela peut tenir longtemps ou pas mais l'amour dans tous les sens du terme est le bienvenu dans notre monde actuel.». Comment ne pas avoir de la compassion et de l'amour envers ses semblables ? Se demande, plus tard, Aung San Suu Kyi qui rappelle aux hommes politiques : « ce n'est pas parce que vous êtes plus intelligents que vos concitoyens que ces populations vous ont choisis mais c'est parce que vous portez de l'espoir. Alors travaillez de telle sorte que cet espoir se réalise et au-delà.». Aux militaires qui tendent souvent à brimer les populations, Daw Suu Kyi martèle qu'une armée professionnelle dans un Etat de Droit est celle qui protège les populations. Répondant à un journaliste brésilien, elle dira qu'elle espère que les pays de l'Amérique Latine qui ont aussi fait l'expérience de la dictature militaire l'aideront à mieux convaincre sur ce point la junte militaire qui a confisqué le pouvoir en Birmanie.

Auparavant devant les ministres, chefs de délégations, employeurs et autres représentants du monde du travail encore présents, à Genève, dans le cadre de la tenue de la 101ÈmeConférence internationale du travail (CIT, qui se déroule du 30 mai au 14 juin), Aung San Suu Kyi mettait aussi mis en exergue les problèmes du chômage des jeunes. Elle a souligné dans son discours les problèmes d'emploi des jeunes, le renforcement de la démocratie avec un vibrant plaidoyer en faveur d'investissements socialement responsables au Myanmar appelant les multinationales à faire profiter les populations de leur présence sur le sol birman.

Notons qu'avec sa venue à la CIT, le Bureau international du travail a levé les principales restrictions sur le Myanmar en reconnaissance des progrès accomplis. C'est donc avec du baume au cœur que Daw Aung San Suu Kyi qui aura fait du binôme Amour et Droit son cheval de bataille, a quitté Genève pour Berne avant de se rendre à Norvège pour enfin recevoir, à mains propres, sa distinction du prix Nobel de la Paix reçu en 1991 alors qu'elle était en résidence surveillée.

Credit: UN Photo/Violaine Martin

Texte: El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de publication du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

05:27 Publié dans Prix Nobel | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : daw aung san suu kyi, mandela, amour, genÈve, oit, 2012 cit | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/01/2012

2012: Dépolluons nos coeurs de la peur et de la haine!

carte-afrique.jpg Je voudrais ab imo pectore présenter l'expression de mes vœux les meilleurs et les plus ardents à ma famille, à mes amis réels et virtuels et dont l'absence n'est qu'une présence tangible au vu des nombreux échanges riches et fécondants, à mes lectrices et lecteurs, pour 2012 et au delà !

Oui, je continue à soutenir qu'il nous faut rester optimistes, malgré tout, non pas parce que nous n'avons pas de choix mais parce que le choix c'est nous: notre destin nous devrons le tenir entre nos mains périssables !
Oui, et dépolluons nos esprits et nos cœurs en aimant nos semblables pour ce qu'ils sont ontologiquement: des êtres humains et faisons revivre en chaque être ce plus d'être ! La haine, la peur sont des angoisses existentielles nocives, cultivons plutôt la Vie nimbée dans l’Énergie fervente, le levain inconditionnel de l’Amour !
Pour votre Agenda de la rentrée
Une Conférence publique aux Nations-Unies

L’Afrique et la nouvelle géopolitique mondiale: Souveraineté et Démocratie

Vendredi 13 janvier 2012, à 18 heures

Palais des Nations Unies, Genève

Salle 12

Suivie d'un cocktail coloré

Un apéritif avec des spécialités du Sénégal sera offert au public présent pour dire Merci !

RSVP : info@continentpremier.com, - Téléphone : 076-203-61-62 ou 022- 917- 37- 89.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité à l'ONU, directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

20:19 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 2012, voeux, fin d'année, amour, paix, ontologie, être | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye