10/04/2015

Pr Souleymane Bachir Diagne (Columbia University) : « la création d’une monnaie ouest-africaine nous rendra plus forts. »

PhotoSouleymane Bachir DIAGNE .jpgDans la deuxième partie des confidences avec le Pr Bachir Diagne rencontré à Washington et à Genève, le philosophe porte le manteau de l’historien et donne quelques pistes sur les raisons de la dislocation de la Fédération du Mali, il donne aussi l’exégèse de la critique de Boris Diop sur «  la trahison des élites africaines ». Diagne plonge dans l’économie et soutient qu’une monnaie ouest-africaine est nécessaire pour le développement de la sous région et au delà. Renvoyant dos à dos l’afro pessimisme et l’afro optimisme, il prône la prise des responsabilités individuelles et collectives qui se mesure à l’aune du courage, de l’honnêteté et du travail.    (Entretiens)

Sortir de la parité CFA –EURO ?

L’un des avantages comparatifs que nous pouvons avoir c’est le prix de notre main d’oeuvre. Si nous produisons X à tel prix dans le prix de X notre main d’oeuvre entre. Si un autre pays produit la même chose, le prix de la main d’oeuvre dans le pays y entre également. Nous surenchérissons sur notre main d’oeuvre parce que l’euro par exemple est sur évalué. Nous nous retrouvons avec un travail plus cher que ceux qui sont avec nous dans la compétition internationale non pas de notre propre fait mais du fait que la monnaie européenne est extrêmement élevée. Il nous faut reprendre l’initiative.

Il nous faut avoir la maîtrise de ce levier monétaire. Rappelez vous la dévaluation de sinistre mémoire: personne parmi les présidents réunis à l’Hôtel Méridien Président ne voulait prendre la responsabilité de dire nous dévaluons. Il a fallu une personne extérieure pour venir sur les télévisions africaines et nous apprendre que cette monnaie dont nous pouvions encore penser qu’elle était la nôtre allait être dévaluée! Vous ne pouvez avoir un phénomène aussi important que ce phénomène de dépossession.

Cependant les pays ne doivent pas également avoir des humeurs ou des émotions, sortir de la zone euro en claquant la porte comme la Guinée l’avait fait à un moment donné de même que le Mali n’est pas notre manière de faire. Nous avons une manière plus calme et réfléchie et notre diplomatie du reste fonctionne de cette manière, c’est à dire regarder les choses à plus long terme.

Nous avons aujourd’hui un plan où il est question que les pays de l’UEMOA attendent que nos amis des pays Anglophones arrivent au stade de la construction d’une monnaie unique pour que les deux monnaies uniques aillent ensemble vers la création d’une monnaie ouest-africaine. C’est le moment donc d’essayer de créer une monnaie ouest-africaine qui nous rendra plus forts. Ainsi nous ne nous précipiterons pas.

En matière de politique monétaire nous prendrons les choses en mains pour peser de tout notre poids à la fois économique et diplomatique. Partir de la zone euro en bon ordre parce que nous sommes unis semble la voie la plus sage et celle qu’il faudra suivre. 

 

 Dislocation de la fédération du Mali

 

… Pour la Fédération du Mali, disons d’emblée que cette dernière était condamnée. On était en face de replis successifs. Le Sénégal avait insisté sur le fait que l’Afrique de l’Ouest ne devait pas être balkanisée. Pierre Messmer lors de l’hommage rendu à la mémoire de Senghor rappelait les moments de la décolonisation sur une question relative à son opposition au maintien de l’AOF (Afrique occidentale française), il répondait que “l’AOF était constituée pour la France et je ne pense pas qu’elle était véritablement une chose que les Africains pouvaient eux-mêmes maintenir”.

C’est à dire que la France avait décidé à un moment donné que ce qui était bien pour elle ne l’était pas pour nous. L’idée était de décoloniser territoire par territoire. Certes il y a donc la responsabilité de la France mais il s’est trouvé des leaders à courte vue pour accompagner la France dans son idée.

Le Président Houphouët Boigny était un des relais de cette politique de la territorialisation de nos indépendances. Là encore on peut se dire qu’est ce que les choses auraient été si nous avions conservé l’AOF et si l’indépendance avait été acquise dans ce cadre.

Le maintien de l’AOF étant raté, on s’est replié sur le concept du Conseil de l’Entente: Sénégal, Mali, Guinée, Togo, Bénin. La Côte d’Ivoire a pu convaincre les autres d’en sortir. Il ne restait plus que notre tête à tête avec le Mali qui a duré le temps que cela a duré mais c’était condamné, quoi qu’il en soit car finalement la machine à décoloniser territoire par territoire s’est mise en route. La dislocation de la Fédération du Mali était inévitable. Maintenant c’est à nous de renverser les choses.

Récemment sur TV5, le président Abdou Diouf qui a fait son dernier mandat à la tête de l’OIF (organisation internationale de la Francophonie) disait que « le rêve des gens de sa génération était de reconstituer les fédérations de faire en sorte que l’Afrique soit une ensemble de 5 fédérations », ces fameuses régions de développement pour arriver à une confédération.

Voilà un rêve qui nous est offert, qui est donc offert aux jeunes générations et c’est un rêve que nous avons la responsabilité d’essayer de rendre réel.

 Les Africains victimes de leurs élites


Interpellé sur les propos de l’écrivain Boubacar Boris Diop qui croit savoir que l’Afrique est victime de ses élites notamment intellectuelles, le philosophe sénégalais a tenté une explication à ce réquisitoire de son ami écrivain. “ Boris a une exigence très forte pour ce qui est de la responsabilité des intellectuels et je crois qu’il a raison lorsqu’il estime que les intellectuels ont une mission à remplir.

Le dire ne va pas non plus de soi car qui leur a confié cette mission? Mais si vous réfléchissez au regard des circonstances qui font qu’on a une voix qui porte, à ce moment là, il est de votre responsabilité de ne point vous dérober dès lors qu’il y a un problème qui se pose. Il est infiniment plus aisé et plus simple pour un intellectuel dont le travail est un travail d’écriture et de paroles ou d’enseignement de se replier sur ses propres travaux, ses livres et ses articles, de rester dans son propre coin parce qu’à ce moment là, vous n’avez de critique de personne. Si vous vous mêlez de certaines choses dont certains estiment qu’elles leur appartiennent, là vous êtes sûr de ne plus faire l’unanimité du tout. Cependant, il est de votre responsabilité (Ndlr de l’intellectuel) de faire des choses dont vous n’avez aucune envie simplement parce que vous estimez que vous ne devez pas vous dérober. C’est cela que Boris voudrait insuffler aux intellectuels et c’est pour cela qu’il a dit que nous étions victimes de nos intellectuels.”

Ne pas couper avec notre identité francophone

Il faut que nous soyons riches de notre pluralisme. La France pour le meilleur et pour le pire fait aussi partie de nous, désormais ! Et sa langue et sa culture sont partie intégrante de qui nous sommes. Nous n’avons pas le droit de nous couper de qui nous sommes. Nous avons le devoir en revanche de multiplier qui nous sommes. Le Prophète de l’Islam Paix et Salut sur lui a dit la chose suivante : « Autant de langues tu parles autant d’hommes tu vaux ». Lorsque nous avons la possibilité d’être riches d’un pluralisme identitaire, il faut que nous ne nous coupions de rien. En revanche, il faut que nous ayons la maîtrise profonde de cette identité, c’est à dire, l’organisation des identités multiples que nous sommes. En définitive, nous sommes un peuple Finistère, eh bien, il est de notre responsabilité à nous de l’organiser et non à quelque pays que ce soit de l’organiser pour nous, de l’extérieur.

Le rêve est –il permis ?

La difficulté de réunir tout le monde autour de l’essentiel est une réelle difficulté mais il ne faut jamais abandonner. Contre les rigidités et les corporatismes, il faut toujours garder le cap se dire qu’il faut toujours continuer à reformer. Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage disait le poète. Il faut donc cent fois sur le métier, remettre son ouvrage puisque de toute façon l’avenir est à ce prix.



Propos rassemblés par El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

 

 

18:17 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bachir diagne, columbia university, monnaie, cfa, afrique, pierre messmer | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

16/10/2014

Ebola: Voici la liste des 25 plus généreux donateurs et le montant !

ebola,donateurs,onu,suisse,ocha,afrique4.493 morts à la date d'hier selon l'OMS, la lutte contre la maladie à virus Ebola ne sera gagnée qu'à travers une mobilisation mondiale conséquente et sincère. Il faut des hommes et des femmes qualifiés pour soutenir les médecins et infirmiers africains qui sont à la première loge dans cette bataille. Des équipements, de l'argent etc.... mais aussi de l'information, de la communication et de la sensibilisation.

Ebola a mobilisé la générosité de certains Etats, fondations, de certains privés, etc. La banque mondiale est la plus grande contributrice suivie des Etats-Unis et de la Banque africaine de Développement (BAD). 

Les plus généreux sont, à la date du 16 octobre ( voir lien, ce décompte rassemble l'argent qui es traqué par les agences des Nations-Unies):

 

 

 

 

 

 


http://fts.unocha.org/reports/daily/ocha_R5_A1060___1410161726.pdfhttp://fts.unocha.org/reports/daily/ocha_R5_A1060___1410161726.pdf

 

Suivre l'émission Infrarouge Télévision suisse romande sur faut-il avoir peur d'Ebola ici:


http://www.infrarouge.ch/ir/2124-faut-avoir-peur-ebola

 

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, www.ContinentPremier.Com

21:16 Publié dans EBOLA | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : ebola, donateurs, onu, suisse, ocha, afrique | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

14/05/2014

Syrie, le négociateur onusien Brahimi a démissionné! Sur les traces de Kofi Annan qui savait!

DSC_2459.JPGSyrie, le négociateur onusien Brahimi a présenté sa démission au Secrétaire général de l'ONU! C'est Ban Ki Moon, lui-même, qui a donné, hier, mardi 13 mai 2014, l'information. La Syrie est détruite. Le pays est appelé à des élections présidentielles!

Rappelons que l'Algérien, Lahdar Brahimi, diplomate aguerri n'a ménagé aucun effort avec ces fameux Geneva rounds mais c'est sans compter avec la détermination d'Assad pas si impopulaire qu'il a été présenté, le manque de maturité des leaders de l'opposition à son régime, les calculs horribles des puissances: USA, Russie, UE, la folie d'un certain Sarkozy, l'incapacité de la Ligue arabe à régler les problèmes arabes à l'image de l'incapacité de l'Union Africaine.

Kofi Annan qui n'est pas né de la dernière pluie avait compris qu'on lui présentait une affaire minée dès le départ, il avait demandé des garanties qu'il n'a pas obtenues alors le Ghanéen sentant le doux piège labyrinthique avait gentiment rendu le tablier mettant fin à son rôle de médiateur dans ce conflit fratricide ! Entre en jeu Brahimi, un renard de la diplomatie! Mais seul face à des tigres et des hiboux !

Hier, présent à l'Office des Nations unies à Genève, Kofi Annan a eu la gentillesse de venir me serrer la main et de s'enquérir de mon travail laissant de côté son escorte. L'ancien SG se rappelle, sans doute, de ce jeune journaliste noir qui devait arracher, il y a 15 ans parfois le micro, face à la meute des grandes agences qui régentent l'info mondiale à qui on donnait soigneusement la parole pour poser toutes les questions de l'Humanité ! Comment faire dès lors pour mettre une perspective africaine dans l'information Mac Do ! Parler de l'Afrique et de ses questions sans condescendance, avec honnêteté, réalisme et objectivité: tel a été toujours le sens profond de ma démarche pour inscrire dans le respect l'Afrique dans le vrai jeu de l'Humanité une et indivisible. 

Kofi Annan, est un autre grand Africain qui a beaucoup appris des jeux et enjeux de la Géopolique mondiale. Un charisme sans ride ni ridule, une épouse élégante et présente, c'est toujours un plaisir de boire un café avec le Grand KofI l'homme à la boule zéro, aux cheveux cendres qui avait dit Non à Bush sur sa guerre contre l'Irak !

 


El Hadji Gorgui Wade Ndoye,
Directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

16:09 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annan, kofi, brahimi, onu, ban ki moon, assad, usa, ua, afrique, syrie, ghana, algérie | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

29/03/2014

Contre les fistules obstétricales : La Mission du Dr Rochat bien arrivée au Bénin

santé, afrique, dr rochât, tanguiiéta, saint jean de DieuNous sommes bien arrivés, enfin, à Tanguiéta au Bénin après avoir traversé longuement le Burkina Faso de Thomas Sankara. Départ de Ouagadougou à 9 heures en bus, arrivée à l'Hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta vers 19 heures le soir.

 

L'équipe a été escortée par la gendarmerie burkinabaise jusqu'à la frontière avec le Bénin. Des tampons sur nos passeports et hop !

 

Une équipe de la télévision béninoise est arrivée sur place vers 17 heures. Ils ont filmé notre arrivée, ensuite un dîner de travail en présence du Dr Rochat avec mes collègues!

 

Les choses sérieuses commencent ce 28 mars dès 8 heures. L'équipe médicale opère ce matin 8 femmes ! Nous dormons tous à l'hôpital. 

 

On attend alors le Miracle de Tanguiéta avec l'énergie du Dr Rochat ! Merci pour vos prières, présence et accompagnements !

 

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, www.Continentpremier.Com

00:13 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : santé, afrique, dr rochât, tanguiiéta, saint jean de dieu | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

06/12/2013

Nelson Mandela : quelle leçon pour les dirigeants africains?

mandela, madiba, aparteheid, afrique du sud, afrique, abdou diouf, francophonie L' Organisation des Nations unies met en berne son Drapeau dans tous ses sièges et synchronise avec l'Afrique du Sud pour observer la Minute de silence dédiée à Son Excellence le Président de la République d'Afrique du Sud ( 94-99) mort à 95 ans, Nelson Mandela ! Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie a déclaré que " Le monde et l'Afrique pleurent la perte d'une conscience universelle." 

Un homme isolé comme son peuple, martyrisé, battu est sorti dire à ses bourreaux: Marchons ensemble pour un monde plus égalitaire plus solidaire plus fraternel et combattons la main dans la main toute haine toute domination de l'homme sur l'homme. C'est cela que je retiens fondamentalement de Madiba.

Il laisse derrière lui beaucoup d'espoirs et tant de défis à relever mais il a vécu en serviteur de son peuple et il est mort en seigneur.

« Au-delà des multiples hommages que suscite légitimement la noblesse de son itinéraire, me remonte à la mémoire le combat héroïque et douloureux d’un homme d’engagement qui, appuyé par ses frères africains de Dakar au Cap en passant par les pays de la ligne de front, démantela l’odieux système de l’apartheid. Devenu chef d’Etat d’une nation sud-africaine divisée, il en fit une nation arc-en-ciel, prête à aborder une nouvelle phase de son histoire. Il me paraît indéniable que Nelson Mandela continuera, pendant très longtemps, à inspirer les femmes et les hommes de notre temps ainsi que les générations futures », a ajouté Abdou Diouf.

Que nos leaders en Afrique, enfin, enfin, alors oui enfin ouvrent les yeux sur ce que la simplicité, l'honnêteté le sacrifice pour des idéaux nobles, le service peuvent procurer dans la balance de l'Eternité. Jarama, Jerejef, merci, gracias, choukraan Mandela. 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Journaliste accrédité aux Nations-Unies, Genève, Directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com 

17:09 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mandela, madiba, aparteheid, afrique du sud, afrique, abdou diouf, francophonie | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

24/04/2013

Refus de Visa aux intellectuels africains : Un Député suisse hausse le ton !

 
Didier Berberat, Francophonie, France, suisse, belgique, canada, visa, afriqueDidier Berberat, membre du Parlement Suisse, Président de l'Association Défense du Français, réchauffe l'idée d'un visa francophone. Il était interrogé, à Yverdon Les-Bains, à l'occasion de la première édition du Festival Verbophonie qui a eu lieu dans le cadre de al célébration de la semaine de la Francophonie.

 La question du refus de visa aux élites africaines notamment francophones a été beaucoup débattue en Francophonie mais le constat est réel, la France, la Belgique, le Canada, la Suisse sont durs dans l'attribution des visas aux Africains. Parfois des organisations bien connues invitent, paient les billets, les hôtels et leurs "Invités" n'arrivent jamais !

 

Monsieur Berberat, qui s'offusque de cette situation ne manque pas d'arguments à ce sujet (Voir la vidéo - (3 minutes).

Cliquez ici :

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

 

14:56 Publié dans Francophonie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : didier berberat, francophonie, france, suisse, belgique, canada, visa, afrique | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

19/02/2013

Vidéo de 48 minutes sur " l'Afrique dans la nouvelle géopolitique mondiale : démocratie et souveraineté"

continentpremier,nations unies,afrique,démocratie,souveraineté,géopolitique,genève,iba der thiam,boris diop,anne cécile robert,sanou mbaye,gilles labarthe,omar hilale,fodé seck,jean feyder,awa marie coll seck,gorgui wade ndoyecontinentpremier,nations unies,afrique,démocratie,souveraineté,géopolitique,genève,iba der thiam,boris diop,anne cécile robert,sanou mbaye,gilles labarthe,omar hilale,fodé seck,jean feyder,awa marie coll seck,gorgui wade ndoyeUne vidéo retrouvée au hasard du Net posté par Freddy Mulongo de Réveil FM de Kinshasa, journaliste et écrivain, et qui traite de la Conférence " l'Afrique dans la nouvelle géopolitique mondiale : démocratie et souveraineté" organisée,  le vendredi 13 janvier 2012 à 18 heures, à la Salle XII du Palais des Nations Unies par ContinentPremier en présence de nombreux intellectuels et d'ambassadeurs de pays européens et africains et celui de la Francophonie à Genève. ContinentPremier célébrait son 7ème anniversaire. 

 

15/07/2012

Johnny Hallyday se dévoile : L'Afrique, le français, son coma, sa famille, la musique, le sport ...

JohnnyHallydayle10juilletàQuébec.jpg

QUEBEC - (CANADA) - L'édition 2012 du Festival d'été de Québec ( 5 au 15 juillet) bat son plein et les Plaines d'Abraham, jadis, terres de guerres entre Américains, Anglais, Français, Québécois, sont devenues le théâtre de grandes joies, de rencontres, d'amour et d'émotions. Ce 10 juillet, la légende vivante de la musique française, Johnny Hallyday y donnait un concert attendu à la suite de son dernier show qui remonte en 1975 ! Avant de monter sur scène et reproduire son fameux spectacle du stade de France, Johnny a bien voulu rencontrer la presse. C'est un ami d'Ottis Reding et de Jimi Hendrix, sensible et reconnaissant à la vie après avoir échappé à la mort qui répondait à nos questions. (Morceaux choisis).

Concert en Afrique

Le chanteur français se dit prêt à donner un spectacle en Afrique. «Oui, j'aimerais jouer en Afrique.». Il était juste interpellé vers la fin de sa conférence de presse, et avant même de terminer la phrase son épouse Laetitia arrivait, et comme pour toujours, pour soutenir son mari. Et là, Johnny très fier, nous présenta à sa femme avec ses mots " Ma femme aime l'Afrique. Elle a fait beaucoup de choses avec l'Unicef en direction de l'Afrique." Læticia Hallyday , avec son sourire, acquiesce et appuie. Un des membres de son staff se rapproche et propose de nous laisser ses contacts.

Défense du français

«Je chante en français déjà et je ne sais pas s'il ne faut que défendre la langue française.» nous a -t-il répondu lors de la conférence. Notons que la 45ème édition du Festival d'été de Québec a été ouvert cette année par une soirée dédiée à la Francophonie qui organisait pour la première fois un Forum sur la langue française abrité par la Ville de Québec. Johnny poursuit: « Je suis français et c'est en français que je chante.».


Concert et Public

Pour plaire au public québécois, Johnny a fait le même concert que le stade de France qu'il dit d'ailleurs faire un peu partout. Quand les jeunes me voient, ils disent « Johnny comment ça va?» rapporte le chanteur dont la notoriété dépasse des générations de mélomanes. «J'ai commencé à chanter en 1960. Je ne pensais pas durer. Je me disais: prends ton plaisir où il est.». C'est sans compter avec le public, comme l'avoue Johnny, très reconnaissant à ses fans: « Le succès d'un artiste c'est aussi le public.».

Le festival d'été de Québec

Donnant son avis sur le festival de Québec, Johnny Hallyday a dit que c'était le plus grand festival au monde. «C'est un festival formidable comparable à Woodstock. Il en faudrait plusieurs et partout dans le monde. C'est bon pour le public autant que pour les artistes.» suggère le Rockeur français.

Bonheur et Retour sur la scène

La rencontre avec Mathieu Chedid, l'auteur compositeur plus connu sous le nom d'artiste -M- redonne à la mega star internationale le goût de faire de la musique. « Hospitalisé, en coma pendant trois semaines, j'avais perdu ma voix. Je vous révélerai que j'avais une grande dépression.». Pendant cette période, souligne l'artiste très philosophe: «Ma grande peur c'était de ne plus voir mes petits enfants grandir.». Pour l'artiste, «le plus grand bonheur est de se réveiller le matin.». Alors qu'il pensait aller à la retraite, Mathieu Chedid lui propose de faire un album. Chedid, lui a « redonné envie de travailler et de refaire de la musique.». «L'album que nous avons fait n'a rien de «commercial» souligne Johnny Hallyday qui a martelé «Nous avons joué pour notre bonheur.».

Rituel avant de monter sur scène

«Avant d'attaquer en scène, je suis nerveux. Je retarde le moment. Je n'ai pas de rituel particulier. Je salue les premières personnes que je vois, cela peut être n'importe qui, un balayeur etc...».


Jimi Hendrix

«Je voulais faire quelque chose en mémoire de Jimi Hendrix. Je sais que je ne serai jamais un aussi bon artiste que Jimi Hendrix. Nous étions des amis. Je l'ai rencontré en enregistrant à Londres avec Ottis Reding. J'entendais Hendrix jouer, je n'avais jamais entendu quelqu'un jouer aussi bon la guitare que lui. Jimi Hendrix est un héros de la guitare. Il y en a peu comme lui.». «Je tenais donc à faire une chanson sur lui par rapport à sa mémoire».


Le sport

«Je fais du sport régulièrement. Je ne le fais pas pour commencer une tournée ou monter sur scène. A partir d'un certain âge, il faut faire du sport. C'est important sinon on risque de vieillir plutôt et comme on dit c'est avec l'effort qu'on obtient des résultats.»

Photo: ContinentPremier.Com

Propos rassemblés, à Québec, par El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

06/06/2012

ISRAËL • "Amis Africains, vous nous gâchez notre rêve !" Par Kobi Nahshoni

"La revue du parti ultraorthodoxe Shas a récemment publié une lettre ouverte adressée aux Soudanais et aux Erythréens "infiltrés" en Israël. Le message est simple : "Nous ne voulons pas vivre avec vous ! Tout en se défendant de racisme, bien sûr.

La revue du Shas [parti politique israélien ultraorthodoxe] vient officiellement de rejoindre la lutte contre les clandestins menée par son président [et ministre de l'Intérieur israélien] Eli Yishaï. Yom LeYom, l'organe du parti ultraorthodoxe, a publié une lettre aux étrangers "qui s'infiltrent", qui se veut "une vraie conversation avec les vrais Soudanais, par affection et par souci des convenances". Mais sa conclusion est la suivante : "Vous nous gâchez notre rêve. Mieux vaut que nos chemins se séparent."

Le rabbin Moshe Shafir commence sa lettre sur un ton prétendument apaisant : "Chers Soudanais, nous vous aimons. Rien de ce que pourra vous faire un Juif ne peut être pire que les balles que l'on tire sur vous à la frontière égyptienne."

Puis il explique pourquoi les deux populations ne peuvent pas vivre ensemble. "Une société [celle des immigrés] qui est en fait une bombe sociale à retardement, marquée par le vol, la violence, la sodomie et l'assimilation, qui s'accompagnent de la destruction de l'institution du mariage et de la juste cellule familiale - une telle société doit être tenue à l'écart et à distance, et le plus tôt sera le mieux."

Selon cette lettre, le peuple juif est retourné sur sa terre après bien des années d'exil "pour concrétiser le potentiel positif de l'humanité (...). Vous avez montré que ça n'est pas 'votre truc' ; c'est pourquoi il vaut mieux nous séparer en amis. (...) Vous nous gâchez notre rêve. (...) Peut-être nous avez-vous aidés à plusieurs égards, mais, dans les circonstances actuelles, ce n'est sans doute plus le cas."

"Il n'y a là aucun racisme ni aucune autre doctrine raciale, se défend Moshe Shafir. Il s'agit des principes de vie en société entre êtres humains convenables." Plus loin, il enfonce le clou : "Cela n'a rien à voir avec le racisme des nazis - grands dieux, non ! -, qui était tout le contraire : une société corrompue et meurtrière s'est débarrassée d'un peuple étranger et honnête qui ne lui faisait que du bien et compensait ses déséquilibres par la pureté de ses vertus."

Le rabbin conclut son article en citant le célèbre discours de Martin Luther King, I Have a Dream : "Ecoutez, mes chers et tendres Soudanais. Aux Etats-Unis, le rêve de Martin Luther King est devenu réalité. Allez-y, mettez cela en pratique au Soudan et en Erythrée. Nous promettons de vous aider, nous serons même ravis de le faire, comme toujours."

Parallèlement, le ministre de l'Intérieur Eli Yishaï rencontrait ce dimanche l'ambassadeur d'Erythrée en Israël, Tesfamariam Tekeste. Dans une déclaration, le ministre dit avoir demandé au diplomate de porter un message à son peuple : "Israël ne peut pas devenir une destination pour les Erythréens ni pour aucun clandestin qui, à l'avenir, pourra être placé en centre de détention."

Les deux hommes ont également évoqué une coopération entre les deux pays pour le retour des clandestins "infiltrés" en Erythrée. Selon le ministère des Affaires étrangères et en vertu des obligations internationales d'Israël, il n'est pour l'heure pas possible de les renvoyer."

Article original:

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4237739,00.html

Texte traduit de l'anglais par CourrierInternational

12:43 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : kobi nahshoni, israël, afrique, Érythrée, soudan, eli yishaï, yom leyom, martin luther king, moshe shafir, migrants en israël | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

26/05/2012

Berceau de l'Humanité : l'Afrique fêtée ce 25 mai

 

carte-afrique.jpg

 

Ce 25 mai, c'est la Journée Internationale pour l'Afrique. Meilleures Pensées, aux enfants de ce Continent mien, le Continent Premier, le Berceau de l'Humanité, la Terre des Fils Aînés de la Terre ceux sans qui la Terre ne serait pas Terre, merci Césaire.

Il ne s'agira pas de tendre le dos en attendant le renouveau.

Il ne s'agira pas que de s'indigner, de se résigner, ni d'attendre sous l'arbre à palabres.

Il s'agira de se révolter pour briser toutes les chaînes.

Il s'agira de garder vivace le Pacte Salvateur des Ancêtres dont le vulgaire ne se doute guère. Il s'agira de repenser le Ubuntu ( je suis parce que nous sommes).

Il s'agira de dire les Afriques, de réouvrir notre Livre des Morts, de s'enraciner de s'ouvrir, merci Senghor, de rester fidèles dans le mouvement de venir encore les mains pleines de promesses à ce rendez-vous du Donner et du Recevoir.

Notre Histoire, notre Mémoire est à assumer pleinement, merci Cheikh Anta Diop Diop. Demain, est déjà un autre jour et il ne se fera pas sans Nous !

En toute Confiance, en Toute Conscience.... En toute Liberté. Merci Mama Afrika !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

22/05/2012

Élection du Directeur général du BIT : analyse des chances des candidatures africaines.

JuanSomavia.jpg(Montréal / Canada) - Le 28 mai 2012, sera élu le nouveau Directeur général (DG) du Bureau international du travail (BIT) en remplacement de l'actuel occupant du poste, Juan Somavia, démissionnaire. Le scrutin sera le point d'orgue d'un processus de sélection opposant 9 candidats dont 3 africains tous issus de la même aire géographique, monétaire et économique (Afrique de l'Ouest, UEMOA et CEDEAO). Parmi ces africains figure un sénégalais, Assane Diop, qui a occupé, de 1990 à 2000, deux portefeuilles ministériels à caractère social : la Santé et le Travail. La première manche s'est joué les 30 et 31 mars 2012 derniers avec leur audition par les membres du Conseil d'administration (CA). Après un rappel des principales règles qui entourent le déroulement du scrutin, il sera présenté le profil des neufs (9) candidats en lice avant d'analyser les chances des 3 candidatures africaines.

Le scrutin pour désigner un nouveau DG : règles et modalités

Le CA, qui va élire le nouveau DG est composé, de façon tripartite, de cinquante-six (56) membres titulaires dont vingt-huit (28) représentent les gouvernements, quatorze (14) siègent au nom des employeurs et quatorze (14) autres représentent les travailleurs. Parmi les vingt-huit (28) membres titulaires gouvernementaux, seuls les dix-huit (18) sont élus. Les dix (10) autres sont désignés en raison de l'importance de leur poids industriel (Allemagne, Brésil, Chine, États-Unis, France, Inde, Italie, Japon, Royaume-Uni et Fédération de Russie). Les vingt-huit (28) membres gouvernementaux titulaires sont issus de quatre (4) régions du monde : Asie (7), Afrique (6), Amérique (7) et Europe (8). Les quatorze (14) membres employeurs titulaires viennent de l'Asie (3), de l'Afrique (3), de l'Amérique (3), de l'Europe (4) et de l'Océanie (1). Pour les quatorze (14) membres travailleurs titulaires, ils sont ressortissants des continents asiatique (3), africain (3), américain (3), européen (4) et océanien (1). Au total, la répartition géographique des cinquante-six membres (56) titulaires du CA qui auront un droit de vote (sous réserve qu'ils soient à jour de leurs cotisations) se répartissent comme suit : Asie (13), Afrique (12), Amérique (13), Europe (16) et Océanie (2). Le vote se fera au scrutin secret. Il est réputé valable lorsque le quorum est atteint, soit la présence de trente-trois (33) membres au moins. Il y aura autant de tours de scrutin que nécessaire pour déterminer qui des neuf (9) candidats sera le prochain Directeur général. À chaque tour de scrutin, le candidat qui recueillera le plus petit nombre de voix sera éliminé. Lorsqu'il restera les deux derniers candidats, sera élu celui qui aura les suffrages de plus de la moitié des membres du CA ayant le droit de vote.

Profil des candidatures en lice

Les neuf (9) candidatures en lice peuvent être présentées selon des critères différents et complémentaires. Dans le lot des prétendants figurent une (1) femme et huit (8) hommes. L'Europe et l'Afrique comptent le plus de candidats en alignant, respectivement, quatre (4) et trois (3) aspirants. L'Amérique et l'Asie présentent chacune un (1) candidat. On peut aussi noter que huit (8) des candidats sont présentés par le gouvernement de leur pays au contraire d'un seul prétendant « indépendant » dont la candidature est soumise par 2 membres du CA comme l'autorisent les textes en vigueur. Parmi les neuf (9) candidats, un (1) est actuellement Vice-président d'une République, cinq (5) ont occupé des fonctions ministérielles et seuls trois (3) n'ont aucune expérience gouvernementale. L'âge des candidats est très dispersé : le plus jeune a 52 ans et le plus âgé a plus de 71 ans. Seuls trois (3) candidats peuvent se prévaloir d'une expérience opérationnelle de l'OIT en exerçant des fonctions de direction (Guy Ryder, Charles Dan et Assane Diop). Les autres ont connu ou connaissent l'OIT en leur qualité de membres des organes de gouvernance, d'ambassadeurs, de participants aux Conférences internationales du travail ou de fonctionnaires dans d'autres organismes du système des Nations-unies. Enfin, les trois (3) candidats africains sont Ibrahim Assane Mayaki du Niger, Charles Dan du Bénin et Assane Diop du Sénégal.

Analyse des chances des candidatures africaines

D'une manière globale, la première chose qui attire l'attention est l'impression de gâchis qui se dégage de la candidature de 3 africains sur 9 reçues. Cette impression est accentuée par le fait qu'ils sont tous francophones et issus de pays qui appartiennent à la même aire géographique et aux mêmes organisations sous-régionales notamment l'espace monétaire commun (UEMOA) et la communauté économique ouest-africaine (CEDEAO). Une concertation, en amont, sur les intentions de candidature aurait pu éviter pareille chose et renforcer la personne choisie en l'auréolant de « candidat de l'Afrique ». Ainsi, le continent africain a raté l'occasion d'imposer un rapport de force qui aurait pu lui être favorable en déclarant, de façon nette et sans ambages, que son « tour » était arrivé d'occuper le poste de Directeur Général et, subséquemment, son intention de proposer une candidature sans attendre la tenue de la 312e session du CA (novembre 2011) qui allait fixer les règles entourant l'élection d'un nouveau DG. Cette opportunité s'est pourtant présentée lors de la grande messe du Travail en Afrique avec la tenue de la douzième Réunion régionale africaine à Johannesburg (11 - 14 octobre 2011), soit 2 semaines après l'officialisation de la démission de Juan Somavia intervenue le 30 septembre 2011. Ce rapide positionnement aurait pu, outre favoriser l'émergence d'une bonne et forte candidature, mais aussi dissuader certains candidats à se présenter notamment ceux venus des continents américain et européen, lesquels ont fourni huit (8) DG sur neuf (9) que l'institution a connus depuis sa création en 1919.

Certaines candidatures sont handicapées par l'histoire et la politique récentes de leur pays (ces handicaps n'ont rien à voir avec les personnes qui les portent). Par exemple, malgré ses compétences avérées et son expertise reconnue, le candidat de la France, âgé de 71 ans, aura du mal à s'imposer étant donné que son pays, outre le fait qu'il a déjà fourni deux (2) des neufs (9) DG du BIT et occupe actuellement au moins 3 postes similaires dans le système international (Pascal Lamy à l'OMC, Christine Lagarde au FMI et Raymond Benjamin de l'OACI). Pour les mêmes raisons, les chances du candidat du continent asiatique pourraient être réduites par le fait que plusieurs ressortissants de cette partie du monde occupent, à l'heure actuelle, dans le système international des postes de premier niveau : Ban Ki-moon à l'ONU, Yukiya Amano à l'AIEA, Dr Margaret Chan à l'OMS, etc. Le candidat présenté par la Colombie pourrait souffrir, en ce qui le concerne, de son appartenance à la même zone géographique que le DG sortant qui est chilien de nationalité. Sur un autre registre, les handicaps de la candidature « indépendante » (présentée par 2 membres du CA) sont réels et relèvent d'un autre ordre. En effet, le fait qu'elle provient du groupe des représentants des travailleurs porte en elle-même les causes d'une limitation de la marge de manœuvre nécessaire à rallier les autres membres du CA. En effet, il est admis que certains membres du CA voteront en tenant compte des consignes reçues de leur gouvernement ou de leur organisation et non sur la base de leurs affinités individuelles. Pour les autres candidatures européennes (Pays-Bas et Suède), elles pourraient se voir opposer le fait que leur continent, l'Europe en l'occurrence, a déjà occupé le poste de DG du BIT 3 fois sur 9, donc est venu le temps de laisser la place à d'autres pour qu'ils fassent leurs preuves.

L'Afrique compte 12 membres titulaires au CA (6 représentants gouvernementaux, 3 représentants des employeurs et 3 représentants des travailleurs). Ils se répartissent, comme suit, selon les aires linguistiques : 6 francophones dont 1 arabo-francophone (Congo, Niger, Togo, Mali, Guinée et Algérie) et 6 anglophones y compris 2 arabo-anglophones (Egypte, Ghana, Kenya, République-Unie de Tanzanie et Zambie). Une fragmentation des suffrages africains fait craindre une élimination, dès les premiers tours, des candidats du continent. D'où la nécessité voire l'urgence d'engager des discussions entre les 3 candidats africains afin de parvenir, si ce n'est pas déjà fait, à un accord garantissant un report systématique et intégral des voix obtenues par tout candidat éliminé, ceci dans le respect des règles qui régissent le processus d'élection (il est interdit aux candidats d'adopter des pratiques contraires à la déontologie telles que les promesses, les faveurs, les dons, etc., en contrepartie de soutiens). Le candidat qui aura la chance de gagner sera celui qui parviendra à survivre aux premiers tours du scrutin et à pouvoir rallier les partisans des candidats éliminés.

Au plan individuel, les chances des 3 candidatures africaines ne sont pas toutes égales et se présentent avec des avantages mais aussi quelques limites.

Ibrahim Assane Mayaki : ses fonctions actuelles de Secrétaire exécutif de l'Agence de Planification et de Coordination du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD-APCN) et celles antérieures de Ministre puis de Premier ministre lui donnent une vision transversale des questions sociales et de leur intégration dans une perspective plus globale, voire sociétale et planétaire. Ce qui constitue un atout. Le fait de ne pas être issu directement du monde social est à la fois un atout et un handicap. C'est un atout dans la mesure où il pourra avoir les coudées franches, en cas d'élection, pour mener à bien les réformes et changements nécessaires à l'institution. Il devient un inconvénient, voire un handicap, car il aura besoin d'une période d'apprentissage et d'initiation au fonctionnement spécifique de l'OIT lequel est basé sur le tripartisme (État - Employeurs - Travailleurs).

Charles Dan : sa trajectoire professionnelle (une carrière essentiellement accomplie au sein de l'Organisation internationale des employeurs et du BIT) l'a préparé à occuper les fonctions de DG du BIT. Son long passage au Cabinet du DG (1999 - 2008) et ses fonctions actuelles (Sous-Directeur général, Directeur du Bureau régional de l'OIT pour l'Afrique depuis 2008) l'ont certainement permis de consolider son expertise, mais surtout de se tisser un réseau relationnel qui pourrait s'avérer capital dans la suite des choses. De plus, il pourrait certainement compter sur l'appui du groupe des employeurs en tant qu'ancien fonctionnaire de l'Organisation internationale des employeurs. Ses fonctions actuelles lui ont sans doute permis de tisser des liens privilégiés avec les gouvernements, employeurs et syndicalistes du continent africain. Toutefois, il risque d'être handicapé par 2 éléments : sa relative jeunesse comparativement aux autres candidats (il a 52 ans) et le fait qu'il ait réalisé toute sa carrière professionnelle en dehors de son pays (le Bénin). Ce dernier aspect pourrait avoir un effet négatif sur le degré d'engagement des autorités béninoises à le faire élire, car n'ayant pas les réseaux que disposent généralement d'anciens Ministres.

Assane Diop : le fait qu'il soit Directeur exécutif chargé de la protection sociale, sans discontinuité de 2000 à 2012, donc parmi les plus hauts responsables de l'organisation, lui confèrent, sans conteste, un précieux avantage sur ses concurrents. Ses expériences antérieures de responsable syndical de premier plan tant au niveau national que continental ainsi que celles de Ministre chargé de 2 secteurs sociaux parmi les plus importants (Santé et Travail) confortent cet avantage et font de lui un homme tout à fait préparé à occuper les fonctions de DG du BIT. Sa connaissance de l'institution, des hommes qui l'animent et de ses partenaires institutionnels permettent d'augurer, en cas d'élection, une transition sans problèmes tournée vers l'avenir. Cependant, il ne lui sera pas facile de s'imposer pour au moins 2 raisons principales. La première tient au fait que quelques uns de ses « amis » travailleurs du CA ont préféré présenter une candidature indépendante au lieu de le soutenir dès le début. Cela constitue une source d'inquiétudes et pourrait l'affaiblir. La seconde raison tient aux changements politiques intervenus au Sénégal avec les éventuels impacts que cela pourrait avoir sur la gestion diplomatique de sa candidature par les autorités sénégalaises. (NDRL- Assane Diop a déclaré avoir reçu le plein soutien du nouveau Président sénégalais élu, Macky Sall qui l'a " reçu deux fois et a mis en branle toute la diplomatie sénégalaise." La conference de Presse de lancement de sa candidature à Dakar a été également presidée par le nouveau ministre du travail.)

Pour terminer, il importe de souligner que le continent n'a jamais été aussi proche d'occuper le siège de DG du BIT. Pour cela, le plus dur reste à faire : convaincre les autres continents que le « tour » de l'Afrique est arrivé et parvenir à une gestion harmonisée des 3 candidatures ouest-africaines.

Par Cheikh Faye

Source : (ContinentPremier.Com)

 

10/05/2012

C'EST AUJOURD'HUI A 20 HEURES A LA MAISON DES ASSOCIATIONS.

  • UPAF.jpgDémocratie et Élections: Regards croisés sur le Sénégal et la République du Congo: l'Université populaire africaine UPAF ouvre le débat à la Maison des Associations, ce jeudi 10 mai 2102 à 20 heures à la Maison des Associations, 15, rue des Savoises, pas loin du Moulin rouge.
    Le directeur de l'UPAF, Mutombo Kanyana a dévoilé le programme du mois de mai de la plus jeune et pas moins dynamique université populaire de la Ville de Genève. Enseignement, Musique, cinéma, conférences, le choix est riche et diversifié
  • Jeudi 10 mai 2012 à 20 heures, à la Maison des Associations, 15 rue des Savoises, non loin du Moulin Rouge : Deux expériences récentes de processus électoraux ont eu lieu, l’un au Sénégal et l’autre en RDC. L'un, non entaché de fraudes, et l'autre entaché de fraudes reconnues par tout le monde, y compris relativement par le fraudeur. Mais les deux processus ont un point commun : deux chefs d’État sortant contre lesquels une large opposition s'est organisée, avec des différences bien sûr. Pourquoi cela (départ du sortant) a-t-il marché au Sénégal, pourquoi pas en RDC ? Il s'agit là d'une des questions que soulève le regard croisé à porter sur ces processus électoraux qui symbolisent la problématique générale de l'alternance démocratique dans les pays africains... (Entrée libre!) Venez Très Nombreux enrichir le Débat.
    Intervenants: • « RDC vs Sénégal : Retour sur deux processus électoraux atypiques. Regards croisés »
    Avec El Hadji Gorgui WADE NDOYE (journaliste, rédacteur en chef de Continent Premier, magazine en ligne) et Philippe LIONDJO (président de la Section Suisse de Congo en Légitime Défense, membre fondateur de la Fédération des organisations et de ressortissants congolais de l'extérieur)

 

A noter également sur votre Agenda:

 

Lundi 7 Mai 2012, 20h00

SOIREE AFRO-USA

  • « Little Senegal »

Film de rachid Bouchareb (Algérie), 2001, 98'. Avec Sotigui Kouyaté, Roschdy Zem, etc.

Entrée : 5.-

Alloune, un vieux guide du musée africain « La Maison des Esclaves » à Gorée, au Sénégal, part aux États-Unis pour retrouver les descendants de ses ancêtres qui y ont été déportés comme esclaves. Il se retrouve dans le quartier de Harlem où vit la communauté africaine, Little Senegal. Début d'aventures où éclatent les malentendus historiques entre ceux restés en Afrique et ceux qui ont été déportés en esclavage ...

Mercredi 16 Mai 2012, 20h00

« Le Monument de la Renaissance africaine à Dakar et sa face cachée: Détournement symbolique ou récupération politique ? »

Par Marc MENOUD (Collégien)

Présentation du Travail de Maturité (Collège Emily Gourd)

Entrée libre - Salle Carson

Cocktail offert après le débat

Le très controversé Monument de la Renaissance africaine, visible de tous les côtés à Dakar, restera sans aucun doute comme le vestige le plus colossal des la présidence Wade au Sénégal. Un Collégien a choisi de le décortiquer et de le dévoiler sous toutes ses facettes pour son travail de fin d'année. Avec un accompagnement de l'UPAF (l'artiste plasticien et enseignant Momar SECK, membre du comité de l'UPAF, et MUTOMBO Kanyana, directeur). Le résultat, très remarquable, a été salué par l'une des meilleures notes de sa promotion ...

Manifestation organisée en collaboration avec le Collège Emily Gourd et le soutien de la Fondation Ethique et Valeurs.

Vendredi 25 Mai 2012, 20h00

A L'OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE DE L'AFRIQUE

« Mali, Nigéria, Sénégal, Ouganda, etc. : Les religions venues de l'extérieur sont-elles afro-compatibles avec la construction des Etats africains modernes ? »

Avec plusieurs invités

Entrée libre

Au Mali, des rebelles islamistes viennent, non seulement d'occuper la moitié du pays, mais également de placer celle-ci sous la Sharia (législation islamique). Au Nord du Nigéria, des Etats appliquent déjà la Sharia et on n'y compte plus les affrontements sanglants entre Africains « chrétiens » et Africains « musulmans ». Au Sénégal, après avoir occupé une fonction remarquable dans la colonisation du Sénégal, notamment sur le plan économique, les confréries religieuses d'émanation islamique s'illustrent par leur influence politique. En Ouganda, la rébellion la plus féroce contre le pouvoir en place est menée par une « Armée de résistance du Seigneur », après les « Forces du Mouvement du Saint-Esprit » menées par Alice Lakwena. ... A contrario, au Bénin, pays par

excellence des traditions ancestrales, les grands prêtres Vodou se tiennent hors du microcosme politique. Les religions venues de l'extérieur sont-elles afro-compatibles avec la construction d'Etats africains modernes ?

ATELIERS SLAM

Atelier REGAF TV / D.I.Y. (DO IT YOUR SELF) :

Thématisation de sujets puis rédaction et réalisation et mise en ligne d'une émission sur REGAF TV par les jeunes eux-mêmes et/ou mise en ligne en temps réel de textes, Slam, poésie, article sur Regards Africains (version journal).

Ateliers SLAM / D.I.Y. :

Ecriture en commun avec les jeunes

Animateur : l'Artiste Slameur Ali La Pointe - 2 Plume

Infos : UPAF. Tél. 022 343 87 93 - 079 754 54 85

COURS DE LANGUES AFRICAINES

- BAMBARA : Tous les mercredis, 19h00

- LINGALA : Tous les mercredis, 19h00, sauf vacances

- SWAHILI : Tous les jeudis 18h30, sauf autres indications et vacances

Prix :

- Jeunes jusqu'à 16 ans : 120.-/pers.

- Jeunes jusqu'à 25 ans : 160.-/pers.

- Adultes membres UPAF : 220.-/pers.

- Adultes non-membres UPAF : 240.-/pers.

Pour 10+2 séances. Paiement par tranches possible.

Inscrivez-vous ! Tél. 022 343 87 93, 079 754 54 85

POUR LES ENFANTS & ADOLESCENTS (8-16 ans) :

S'inscrire d'abord : Les cours seront proposés une fois atteint un nombre minimum de pré-inscriptions.

Inscrivez vos enfants. Pour une meilleure intégration !

NEWS :

EXPOSITION

Peinture sur acrylique d'Iréna VAN BERKEL

Jusqu'au dimanche 6.05.2012 - De 17h00 à 21h00

Galerie de l'Horloge : Avenue de la Jonction 17, 1205 Genève

CONFÉRENCE

« Migrations et droits humains. La Suisse, l'Europe et leurs étrangers »

Par Astrid EPINEY

Mardi 22.05.2012, 20h30

Salle Jean-Jacques Gautier, Rte du Vallon 1, Chêne-Bourg/GE

Entrée libre

Org. : DiversCités (www.diverscités.ch)

EN VENTE A l'UPAF

DES DVD INCONTOURNABLES QUI FONT L'HISTOIRE :

(Tout à 30.-/pièce, frais de port compris)

- "FRANTZ FANON, un héritage sans frontières", documentaire de Jérôme-Cécil Auffret, 2012, 52' - NOUVEAU !

- SANKARA - "Burkina Faso, une Révolution rectifiée. Des Empires africains à la France néo-coloniale, une histoire du Pays des Hommes intègres", documentaire de Thuy-Tiên Ho, 2011, 52 - NOUVEAU !

- "Meurtre à New York : MALCOLM X et la naissance de l'Afro-Américanisme", documentaire de Emmanuel Tronquart et Michel Noll, 2008, 52'

- "Mort à Memphis : Le mystérieux assassinat de MARTIN LUTHER KING", doc. de Thomas Giefer, 2006, 52'

- "Une Révolution sans fin : JEAN-BERTRAND ARISTIDE et le destin incertain d'HAÏTI", doc. de Nicolas Rossier, 2007, 52'

- "Une mort de style colonial : L'assassinat de PATRICE LUMUMBA", doc. de Thomas Giefer, 2006, 52'

- "Est-il permis de débattre avec DIEUDONNE?", doc. d'Olivier Mukuna, 2009, 84'

- "Entre la Coupe et l'élection" (le destin des LEOPARDS DU ZAÏRE, 1re équipe Noire-africaine à participer à la Coupe du Monde), doc. de Monique Phoba et Guy Muya Kabeya, 2008,

 

 

23/03/2012

Bruit de bottes au Mali !!! : C'est la Consternation


mali.jpg... et le mot est Faible, disais-je dans un commentaire sur facebook en phase avec mon ancien camarade de l'Université Gaston Berger de Saint Louis du Sénégal, Go Sidibe, actuellement en Grande Bretagne. Honteux à eux, à ces militaires qui ont stoppé net ou veulent brouiller les pistes de la démocratie dans ce grand pays africain. Et dire que le Mali était plus que sur la Bonne Voie avec en plus une politique panafricaine clairement bien définie. Que Dieu Maudisse le vandale qui est derrière ce coup fourré de force brute et brutale ! Oui ! Moi, je suis énervé, à chaque fois qu'un pays africain avance dans un sens, le lendemain il est à terre dans un autre sens. Pauvres de nous qui aimons ce Continent et le défendons de toute notre énergie au nom de toute ce que le Continent Premier nous a apportés, au nom évidemment des hautes valeurs morales et de principes universels de la solidarité entre les peuples. God Save Mama Afrika ! Amiin !

 

El Hadji Gorgui Wade NDOYE (directeur des publications www.ContinentPremier.Com )

15:48 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : coup d'etat, mali, 2012 crise, att, militaires, mutinerie, démocratie, afrique | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

08/02/2012

Concert Ballaké Sissoko Vincent Segal, jeudi 9 février à Onex: Des billets à gagner

segalsissoko.jpgUn concert qui réchauffe le cœur en cet hiver glacial ! Une rencontre entre un Malien et un Français qui célèbre le métissage culturel et le génie humain! Jeudi 9 février 2012, à la grande salle communale d'Onex, à 20 heures 30, et dans le cadre de la deuxième édition du Festival Antigel, les Spectacles onésiens accueillent Ballaké Sissoko et Vincent Segal. Un vrai régal pour les amoureuses et amoureux de la musique, une belle rencontre qui symbolise que les cultures sont fraternelles parce que complémentaires et égalitaires, à ne pas manquer! ContinentPremier.Com soutient cette belle initiative et vous convie à venir massivement soutenir Antigel, les Spectacles onésiens et vous faire du plaisir durable! Et pour les plus chanceuses et chanceux parmi vous, vous pourrez gagner une entrée en répondant correctement à ces deux questions:

1- comment s'appelle le père de Ballaké Sissoko?

2- Comment s'appelle le responsable administratif chargé de la culture de la ville d'Onex?

Merci d'envoyer vos réponses à cet courriel: info@continentpremier.com

Bonne Chance et au plaisir de vous voir ou revoir

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications ww.ContinentPremier.Com

 

 

Infos utiles :

 

Musique- Jazz & Musique du Monde - Salle communale d'Onex

Route de Chancy 131
1213 Onex

TPG 14, 21, 43, K, L - ARRÊT Onex

Entrée: 42 F CH

Voir également le site d'Antigel: http://www.antigel.ch/2012/Segal-Sissoko.html

Et le site des spectacles onésiens:

http://www.spectaclesonesiens.ch/fr/spectacles-onesiens/s...

11:07 Publié dans 2012 Festival Antigel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vincent segal, ballake sissoko, commune d'onex, festival antigel, afrique, mali, genève, suisse | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

07/02/2012

Concert Ballaké Sissoko Vincent Segal: Des billets à gagner

18:38 Publié dans 2012 Festival Antigel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vincent segal, ballake sissoko, commune d'onex, festival antigel, afrique, mali, genève, suisse | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

16/01/2012

Premières retombées de la Conférence anniversaire de Continent Premier le vendredi aux Nations-Unies:

merci.jpg 1 - Je me rends bien compte aujourd'hui plus que jamais que je compte en Suisse et ailleurs de véritables amies et amis. Oui mon Père enseignait à sa famille " d'investir dans les humains." etc.
2- Un éditeur sérieux voudrait publier en Livre dans les meilleurs délais les communications de la Rencontre. Voici ce qu'écrit l'éditeur "Pourrez-vous prendre contact avec moi la semaine prochaine par mail ou au tél *****(dès 9h15) pour envisager la publication de cette conférence et d'autres livres..."
3- Un de nos aînés Suisse d'origine maghrébine veut publier sous forme d'opuscule à la " Indignez-vous" de Stéphane Hessel le Cours magistral du Professeur Iba Der Thiam sur l'Afrique dans la géopolitique mondiale.
4- Un Ambassadeur ravi du succès, et Dieu Sait qu'il en a bien participé, m'a dit : " Gorgui tu travailles avec la Providence". Oui je suis un éternel optimiste cela ne réduit en rien mon réalisme qui me permet d'aimer et de m'indigner.

5- ... Encore Merci. Merci et Merci...........
El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur du Magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

02:21 Publié dans Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : anniversaire, afrique, onu, iba der thiam, sénégal, francophonie, maroc, livres | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

10/01/2012

7ème Anniversaire de ContinentPremier: L'ONU abrite un grand débat sur l'Afrique.

Conférence sur l'Afrique et la nouvelle géopolitique mondiale: Souveraineté et Démocratie -

 

 

Le thème est pour nous adéquat pour reconsidérer la situation africaine, 50 ans après les indépendances, et pour mieux comprendre cette soif des peuples africains à plus de liberté, de démocratie, de progrès et de bien être. Ne l'oublions pas par ailleurs le Printemps arabe est parti de l'Afrique. L'Afrique a donc quelque chose à dire au reste du monde. Comment saisir ce discours ? Comment rendre le bruit intelligible ? Quelles solidarités construire ? L'idée de renaissance africaine est -elle encore d'actualité ?

Voilà autant de questions que nos éminents conférenciers et amis traiteront le 13 janvier 2012 à 18 heures à la Salle 12 du Palais des Nations Unies, à Genève.

Conférenciers

Nous attendons à cette importante rencontre  ces personnalités :

Boubacar Boris Diop ( écrivain sénégalais et philosophe), Anne Cécile Robert ( Pr de Droit à Paris, Rédactrice en cheffe adjointe au Monde Diplomatique - Paris), Sanou Mbaye ( Economiste, ancien fonctionnaire à la BAD, écrivain - Londres), Gilles Labarthe (journaliste, auteur de nombreux livres sur l'Afrique notamment sur l'Or africain - Genève et Paris), Pr Iba Der Thiam (Agrégé d'Histoire, vice-Président de l'Assemblée Nationale du Sénégal Président du Comité Scientifique du Festival Mondial des Arts Nègres), Pr Awa Marie Coll Seck, ancienne ministre de la santé du Sénégal, Directrice exécutive du Programme Faire reculer le Paludisme- OMS-Genève.

Entrée au Palais des Nations - Unies

Comme vous le savez, sans doute, la sécurité à l'ONU nous impose de respecter l'horaire et d'annoncer la venue de nos invités. A ce titre, j'attire votre aimable attention sur le fait que nous aurons besoin au plus vite la confirmation de votre participation à cette importante rencontre. Il suffit simplement de nous faire un courriel avec votre nom  et prénoms. N'oubliez pas, s'il vous plaît, de vous munir de votre carte d'identité ou autre document d'identification.

Cocktail avec des spécialités sénégalaise et marocaine

Un apéritif avec des spécialités du Sénégal sera offert au public présent pour dire Merci !

Vous me permettrez de vous remercier, par avance, pour votre disponibilité pour donner à cette manifestation une réussite éclatante. Le thème, le lieu, les personnalités invitées méritent le déplacement.

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, l'expression de nos  hommages respectueux.

Contact : El Hadji Gorgui Wade NDOYE, responsable et directeur du magazine panafricain

Internet : www.ContinentPremier.Com - Email : g.ndoye@continentpremier.com - Téléphone : 076-203-61-62.

08/10/2011

Les géographes dessinent les contours de la renaissance africaine!

220px-Saint-Dié-des-Vosges-Capitale_mondiale_de_la_géographie.jpgDu fait que Martin Waldseemüller y conçut la première carte du Nouveau-Monde en 1507, la ville de Saint-Dié- des-Vosges accueille désormais chaque année depuis 1990 le Festival international de géographie (FIG) dont la 22ème édition, 6 au 9 octobre 2011, est consacrée au Continent africain autour du thème " L'Afrique plurielle, paradoxes et ambitions».

SAINT DIE DES VOSGES-(Vosges-Lorraine)- Au cœur de l'Afrique plurielle. Cerner les paradoxes de ce continent immense, mettre en lumière ses ambitions, voilà un exercice passionnant dont se livre celles et ceux dont le métier est d'écrire la carte du monde.  Un festival de Géographie permet de mieux comprendre le monde, ses problématiques et ses évolutions. Le Festival est également un moment festif qui permet une vraie rencontre entre le public et une discipline académique souffrant d'une image faussement désuète. Le FIG permet de parler de géographie par la littérature, la gastronomie et la culture en général.

Cette année, l'Afrique est à l'Honneur, car " c'est le continent d'avenir par excellence. Depuis dix ans il a considérablement évolué. Les nations africaines regorgent de solutions et d'innovations. Enfin, il était important de montrer la diversité de l'Afrique dans ses paysages, ses situations politiques et économiques.", justifie Freddy Clairembault Directeur du Festival International de Géographie (FIG). Le Président du 22ème FIG est Edem Kodjo, le Grand témoin en est Sophie Bessis et le Président du Salon du Livre, Alain Manbanckou. Youssou Ndour est également un des invités d'Honneur même s'il est absent en Lorraine.

LA RENAISSANCE OU UTOPIE?

Saint-Dié-des-Vosges, a connu aussi sa renaissance! La rive droite de la ville est partiellement incendiée et dynamitée en novembre 1944 par les troupes slaves engagées de force dans la Wermacht. Le 4 novembre 1944, une cinquantaine de Déodatiens (les habitants de Saint-Dié) affamés et sortis de leurs caves prélèvent de la viande sur des chevaux morts. Les soldats d'Adolphe Hitler, sans pitié, les mitraillent à l'aveugle et font six morts et deux blessés. Le 16 novembre de la même année, les lance-flammes de la section du commandant Schwenker brûlent les maisons déodatiennes. Aujourd'hui, la Ville de Jules Ferry, est une ville propre, avec une belle architecture, agréable à vivre, et qui tout en bougeant offre une tranquillité propice à l'épanouissement humain.

" De Lucy à nos jours, du haut du temps africain, plusieurs millions d'années nous contemplent. L'homme africain est sans doute le premier à être entré dans l'histoire de l'Humanité. Diversité dans la géographie humaine : la mosaïque des hommes et des femmes d'Afrique, du Nord au Sud, d'Est en Ouest, n'est pas la moindre des pluralités du continent", rappelle avec courage, Christian Pierret, le Maire de Saint-Dié, Président Fondateur du FIG et ancien ministre français. C'est dire que l'Afrique a son destin entre les mains de ses enfants. Il suffit de le vouloir! Et les ressources sont là!

UN CONTINENT RICHE

L'Afrique a un atout de taille: ses ressources minières. En effet, le Continent premier abrite 60 types de métaux et minerais précieux dans son sous sol; aucun autre continent ne possède une telle richesse! Un expert  chiffre cette richesse globale à  46 200 milliards de dollars! A Noter que 10% de cette valeur suffirait amplement à faire en sorte que l'Afrique se dote d'infrastructures comparables à celles de l'Europe, rappelle le journaliste Xavier Colin dans son émission Geoplitis diffusée par la télévision suisse romande et TV5-Monde. En plus du pétrole (dont la production africaine a triplé en 20 ans) ou du gaz naturel, il y a le diamant (une pierre sur deux commercialisée dans le monde vient d'Afrique) il y a  l'or, le zinc, l'uranium, il y a aussi ces nouvelles richesses qui s'appellent par exemple le coltan, colombo-tantalite, un minerai indispensable pour construire nos téléphones portables. " A  proprement parler,  l'Afrique est un nouvel eldorado, les Chinois, les Indiens et les Coréens le savent, qui se précipitent en Afrique. Comme le disait l'ancien président du Malawi: " l'Afrique n'est pas un continent pauvre, ce sont les peuples d'Afrique qui sont pauvres !" assène le journaliste suisse qui anime le samedi 8 octobre une série de conférences dans le cadre du FIG.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, www.ContinentPremier.Com

30/09/2011

A ne pas rater -GEOPOLITIS- Continent africain : des atouts méconnus ?

AFRIQUE.jpgLorsque l'on parle d'Afrique, on ne manque pas de relever les maux dont souffre le continent. Guerres, pauvreté, inégalités, exploitation, colonisation, etc. Pourtant l'Afrique possède des atouts indéniables qu'il convient de souligner et surtout d'exploiter. Parmi eux, des richesses minières extraordinaires, une population jeune et des millions d'hectares de terres vierges. On a tendance à l'oublier, l'Afrique subsaharienne connaît un taux de croissance au-dessus de la moyenne mondiale. Les potentiels en Afrique sont nombreux, faut-il encore les faire valoir.

A VOIR ICI:

http://www.tsr.ch/emissions/geopolitis/

"Afrique plurielle : paradoxes et ambitions" ce sera le thème du Festival international de Géographie à Saint-Dié-des-Vosges du 6-9 octobre. A cette occasion, Geopolitis recense les atouts de l'Afrique, ses réussites et ses échecs.

L'invité de Geopolitis : Gorgui Wade Ndoye, journaliste sénégalais aux Nations Unies, directeur de continentpremier.com

Sur www.geopolitis.ch et www.tv5monde.com dès ce 30 septembre

Sur TSR1 le dimanche 2 octobre puis sur les neuf réseaux de TV5Monde

14:34 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geopolitis, rts, xavier colin, tv5 monde, david nicole, afrique, richesses minières, continent | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

26/09/2011

Adieu Dr Wangari Muta Maathai : La nature est orpheline de son Prix Nobel!

mathai.jpgFondatrice de la Green Belt Movement, Wangari Mathai (1er avril 1940 à Nyeri, 25 septembre 2011, à Nairobi, au Kenya) fut la  première femme africaine à recevoir le Prix Nobel de la paix pour « sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix ». Ma dernière rencontre vace cette femme écologiste convaincue panafricaniste jusqu'aux moelles remonte au mois d'avrir dernier à l'Intercontinental lors de la 1ère conférence de Gateway to Africa qui réunissait entre autres Gordon Brown, Al Gore, Kofi Annan... 

Lire cet article que je lui avais consacré le 30 septembre 2004.

Femme Noire, Femme Africaine, Ecologiste et secrétaire d'Etat à l'environnement et aux ressources naturelles du Kenya. Soixante quatre hivernages (64 ans), Wangari Maathai, a fait grandir l'arbre de la paix. Trente (30) millions d'arbres, plusieurs milliers d'employés au service de l'environmment. Telle est la prouesse de cette Dame, que le Prix Nobel de la paix basé à Oslo, a honoré en or, en diplôme, et 10 millions de couronnes suédoises, prix qu'elle recevra le 10 décembre prochain. « Pour sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix", c'est ainsi que le Comité du prix Nobel de la paix a justifié sur 194 candidats, son choix porté sur la biologiste et écologiste africaine, la kenyanne Wangari Maathai.

 Suite ici/

http://continentpremier.com/?magazine=13&article=430

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de publication et Rédacteur en Chef de www.ContinentPremier.Com

12:05 Publié dans Hommages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 2011 green belt movement, prix nobel, afrique, kenya, nyeri, nairobi, gordon brown, kofi annan, gateway to africa | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye