Solidarité

  • Handicapés de Rufisque: Une Sénégalaise, avec ses amis Français, a remis des fauteuils roulants.

    Imprimer

    Seynabou Ndiour, Handicap, Nations Unies, Antonio Guterres, RufisqueQuelques jours, avant la célébration, ce jour, 3 décembre, de la journée mondiale des handicapés, Madame Seynabou Ndiour, ancienne du lycée Abdoulaye Sadji, remettait un lot de fauteuils roulants à des femmes handicapées, de la la ville de Rufisque. Un geste hautement salué par les bénéficiaires. 

    RUFISQUE-(Sénégal)- Vivant à Paris, depuis près de 25 ans, Mme Seynabou Ndiour a, toujours, à cœur de participer au développement de son pays notamment en ayant un impact direct sur les populations nécessiteuses. Le 15 novembre dernier, elle a procédé, ainsi, à l’occasion d’une cérémonie sobre, à la remise d’un don de matériel aux sociétaires de la Maison des handicapés de Keury Kao, Rufisque, qui en a tant besoin !

     Une action allant dans le sens des efforts du Gouvernement du Sénégal et des Nations-Unies: "Garantir les droits des personnes handicapées, c'est être fidèle à la promesse qui est au coeur du programme 2030: ne laisser personne de côté", a martelé Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations-Unies, en cette Journée dédiée aux Handicapés. 

    Mme Ndiour justifie son action par solidarité et par humanisme : « Il m’a paru essentiel de mener une action pour participer à une petite échelle à la prise en charge des personnes en situation de handicap dans notre société sénégalaise où beaucoup de familles, dans une situation économique difficile, ont d’autres priorités quotidiennes ».

    Il y a quelques années, quand j’ai su que du matériel en très bon état pouvait être récupéré, en France, j’avais envisagé une collecte pour en faire bénéficier des populations de ma ville qui n’ont pas les moyens de se payer un équipement pour leur mobilité, a expliqué la donatrice. Cette dernière qui a apporté un sourire à des handicapés à Rufisque, anciennement une des quatre communes (Rufisque, Dakar, Saint- Louis et Gorée) de plein exercice au temps de la colonisation et dont les habitants jouissaient de la nationalité française contrairement au reste du pays soumis au code de l’indigénat, remercie M. Samir Sakho pour le transport du matériel et les donateurs français. Il s’agit de l’association PEP CBFC (délégation de Dijon) plus précisément l’Institut d’Éducation Motrice (IEM) qui accompagne des jeunes handicapés moteurs de 3 à 20 ans et qui a mobilisé leurs jeunes usagers dans ce projet solidaire en offrant ce matériel à l’association départementale des personnes handicapées de Rufisque. Au delà de ce lot de matériel constitué de 11 fauteuils roulants, Mme Ndiour n’a pas oublié l’hôpital de Rufisque qui va bénéficier d’un premier lot de matériels composé de verticaliseurs, de 2 sièges orthopédiques, d’une poussette canne et de deux cartons de calle pieds pour fauteuils : 1 fauteuil roulant électrique tout terrain et 3 fauteuils roulants manuels.

    Monter en échelle 

     La bienfaitrice ne compte pas s’arrêter à ce qu’elle appelle « un premier essai » et souhaite nouer un vrai partenariat avec l’association départementale des personnes handicapées de Rufisque dont le siège, situé non loin de la mer, est en mauvais état et est souvent victime de vol de matériels. Mme Arame Diakhaté, présidente de la Maison des handicapés et sa collègue Ndèye Seyni Ngom qui travaillent, bénévolement, « ont salué le geste de leur compatriote qui apporte une bouffée d’oxygène à la Maison tout en ouvrant de belles perspectives pour l’avenir. » 

    El Hadji Gorgui Wade NDOYE – (ContinentPremier.Com)- Journaliste accrédité auprès de l’ONU, Genève- Suisse.   

    ENCADRE :  Sénégal : La Loi d’orientation sociale aura bientôt 10 ans !

    Rappelons que le Sénégal compte près de 800.000 handicapés pour une population de 15 millions d’habitants. Par personnes handicapées, on entend toutes les personnes qui présentent des incapacités physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles durables dont l’interaction avec diverses barrières peut porter atteinte à leur pleine et effective participation à la société sur la base de l’égalité. La Loi d’orientation sociale n° 2010-15 du 6 juillet 2010 relative à la promotion et à la protection des droits des personnes handicapées est le résultat d’une demande sociale ayant abouti à la mise à disposition de 50.000 cartes dites de l’égalité à des handicapés. Un geste remarquable qui est cependant loin de répondre aux besoins de tous les handicapés. Les politiques de promotion et de protection sociale des personnes handicapées ont été pour l’essentiel, guidées et sous-tendues par des dispositions internationales qui se sont révélées sans impact réel sur les cibles, note le Gouvernement du Sénégal. Ce constat avait amené le Conseil interministériel tenu par le Gouvernement, le 30 octobre 2001 sur la prise en charge et l’intégration des handicapés, à recommander l’élaboration de cette loi d’Orientation Sociale devant servir de cadre à une politique publique en faveur de cette couche de la population particulièrement vulnérable, reconnaît le gouvernement.  Il s’y ajoute que l’élaboration d’une telle loi est également une très forte revendication des associations regroupant des personnes handicapées et des institutions qui s’investissent dans la défense et la promotion de leurs droits.

    E.G.W.N.

    Lien permanent Catégories : Solidarité 0 commentaire
  • Samedi 10 décembre - Plan les Ouates accueille Village Pilote suisse: Vos dons en habits et autres bienvenus !

    Imprimer

    Village Pilote, Lac Rose, jeunesse en rupture, solidarité, hors mur, Sénégal, SuisseVillage Pilote Suisse organise le samedi 10 décembre à la Salle le Sapay, ch le Sapay 10, 1228 Plan-les-Ouates, 18H30 à 23 H, une soirée caritative pour les enfants en rupture sociale au Sénégal et en Suisse. Je suis l'invité d'Honneur de cet évènement durant lequel vous pouvez apporter des habits et autres affaires (voir affiche) qui seront distribués à leur partenaire au Lac Rose.

    En février dernier, vingt (20) jeunes Suisses en rupture se sont rendus au Sénégal avec leur encadrement et ont pu participer à la rénovation d'une salle de sport etc... Un deuxième voyage est prévu début 2017.

    PARRAIN.jpgMerci de participer à cet élan solidaire. Je précise ce n'est pas de la charité et je supporte aucune forme de misérabilisme et j'ai tenu à le faire entendre de vive voix aux initiateurs. Nous avons trop de choses dans nos armoires, dans nos tiroirs que nous pouvons sortir pour aider d'autres qui en ont besoin. Le bénéfice est double et pour les humains et pour l'environnement! Par ailleurs les initiateurs font directement certains achats sur place pour ne pas tuer l'économie locale. Et cela est important comme le fait de faire se rencontrer des jeunes de deux pays à économie différente mais qui sont au niveau social sur le pied de la même considération en leur donnant un espoir réel de mieux s'intégrer socialement se valoriser et sortir du " ghetto" pour s'élancer en redécouvrant leur dignité et leur imagination créatrice. Voici les raisons qui m'ont poussé à accepter de soutenir modestement Village Pilote par ma présence à leur soirée.

    Contactez les directement ici: +41 79 961 25 29 ou par courriel:
    suisse@villagepilote.org

    Ici un reportage d'envoyé spécial sur Village Pilote Sénégal

    Les enfants démontrent aussi leur talent dans un clip avec le groupe Daradji

    El Hadji Gorgui Wade NDOYE.Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

    Lien permanent Catégories : Solidarité 0 commentaire
  • Meurtre d'une étudiante: J'ai mal !

    Imprimer

    Genève: Meurtre d'une étudiante de 29 ans. Le tueur serait d'origine africaine dans les 20-30 ans, mesurant dans les 190 cm, selon les indications fournies par la Police. Et selon les informations de la Tribune de Genève et du Matin, l'assassin muni d'une barre de fer voulait lui voler son sac ! C'est atrocement indicible.

    Pensées à la famille de la victime. Je ne sais pas ce qui peut pousser à commettre de tels actes mais tout ceci nous réduit à notre insignifiance et à la réalité que nous sommes une même famille humaine et où les responsabilités doivent être mesurées dans une perspective de solidarité, d'humanité tout court. J'ai mal.

    Que la violence gratuite s'arrête partout, que la misère s'estompe partout, que nos coeurs et nos âmes avec tous nos membres soient doux at aimant pour nous préserver de l'innommable ! Amiin.

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

    Lien permanent Catégories : Solidarité 0 commentaire
  • Bombardements de ses hôpitaux: MSF tape sur la Table !

    Imprimer

    MSF, YEMEN, AFHANISTAN, HUMANITAIRE, ONU, Raquel Ayora, CIHEFMédecins Sans Frontières ne veut plus entendre parler de condamnations verbales ni voir des larmes de crocodiles versées quand ses hôpitaux sont attaqués, son personnel tué, mettant en péril la vie même des civils que l'organisation humanitaire tente de sauver. Le dernier communiqué de l'organisation concernant les attaques de ses infrastructures sanitaires au Yemen est à la fois un cri du coeur et une révolte contre cette absurdité de s'attaquer aux humanitaires ce qui est du reste une violation flagrante des Conventions de Genève.

    En moins de trois mois, quatre structures ou activités médicales soutenues par MSF ont été attaquées, avec, à chaque fois, une escalade dans le niveau de gravité et les conséquences de ces incidents. La première attaque a eu lieu le 26 octobre dernier lorsque des avions de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite ont bombardé, à plusieurs reprises, un hôpital situé dans le district de Haydan, province septentrionale de Saada. Peu de temps après, un dispensaire mobile a été bombardé, le 2 décembre, dans le district d'Al Houban, province méridionale de Taiz ; une personne a été tuée et huit autres blessées, dont deux membres de MSF. Enfin, le 10 janvier, l'hôpital de Shiara a été touché par un obus ; six personnes ont été tuées et sept autres ont été blessées, la plupart d'entre eux étaient des membres du personnel médical et des patients. Le 21 janvier, une ambulance MSF a été touchée et son chauffeur tué au cours d’une série de bombardements aériens ayant fait au moins 6 morts et une douzaine de blesses dans le gouvernorat de Saada. MSF attend toujours des explications officielles pour ces trois incidents successifs.

    Selon l'organisation médicale internationale Médecins Sans Frontières (MSF), la guerre au Yémen se mène au mépris total des règles les plus élémentaires régissant les conflits armés. Ainsi, trois structures de santé soutenues par l’organisation ont été attaquées au Yémen et au cours des trois derniers mois. « La façon dont le conflit se déroule au Yémen génère d’importantes souffrances pour la population et démontre qu'aucune partie belligérante ne reconnaît, ni ne respecte, le statut protégé des hôpitaux et des installations médicales », déclare Raquel Ayora, directrice des opérations à MSF. « Chaque jour, nous sommes témoins des conséquences dévastatrices que cela occasionne pour la population piégée dans les zones d’affrontements », a -t-elle martelé.

    MSF a décidé de demander une enquête indépendante à la Commission internationale humanitaire d'établissement des faits (CIHEF) sur l’attaque du 10 janvier à l'hôpital Shiara. MSF a déjà eu recours à cet organisme suite au bombardement de son hôpital à Kunduz (Afghanistan), par l'armée américaine, mais attend toujours une réponse officielle du gouvernement des États-Unis quant à l'autorisation ou au refus de mener cette investigation. La CIHEF est le seul organisme d'investigation à caractère permanent et doté d'un mandat lui permettant d'enquêter sur d'éventuelles violations du droit humanitaire et en vertu des Conventions de Genève.

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité auprès des Nations-Unies, Genève. Directeur des publications du Magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com.

    Lien permanent Catégories : Solidarité 0 commentaire
  • RAPPEL: Le Jazz au service de l'Humanitaire: Rendez-vous CE mercredi au Monde à Part !

    Imprimer

    VeronicaYen.jpgChopin, Liszt , Granados, Ravel et d’autres compositions originales interprétées par la pianiste taiwanaise VERONICA YEN , en première suisse , pour des solo et duos à quatre mains avec SYLVIANE BAILLIF. Par ailleurs, RICHARD RITTELMANN chantera des airs festifs de Lehar Strauss , ainsi que des mélodies populaires et de chansons françaises. C'est le mercredi 20 juin 2012, dès 20 heures, au Monde à Part , 14 rue Goetz-Monin , Plainpalais.

    Le 13 juin, déjà au Victoria Hall, Sergei Babayan en présence de Charles Aznavour jouait en solo avec ses mains périssables et d'or des compositions de Schubert, Ryabov, Rachmaninov et Komitas pour célébrer les 50 ans du Programme alimentaire mondial (PAM) et soutenir des écoles d'Arménie.

    A noter que Le Monde à Part, volontairement sans subventions, soutient les artistes qui s'y produisent ainsi que 5 orphelins à Kep, au Cambodge.Vous pouvez aussi lier l'utile à l'agréable, ce soir là, en réservant au 076 368 20 22 et par email lemondeapart@bluewin.ch

    El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de publication du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com