11/07/2017

Notre ami Emmanuel Macron devrait revoir ses fréquentations.

MACRON, AFRIQUE, CIVILISATION, FRANCE, CENTRE AFRIQUE, COLONIALISME, TRAITE, NEOCOLONIALISME 

Après un " Diner secret" avec le très ignorant Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa il s'est essayé à l'imiter en disant des bêtises énormes sur l'Afrique. Non Monsieur le Président, tu es trop jeune pour manger à ce plat là. Et je te le dis de suite si tu manques de respect à l'Afrique tu n'auras pas un 2ème mandat ! Nous nous organiserons et te battrons comme nous avons fait partir ce petit nain qui se croyait Napoléon!

 

Le paternalisme occidental notamment d'une certaine élite de la France est abjecte insolente fausse et indigne au 21ème siècle. nous vous connaissons trop bien pour vous laisser continuer à dire des conneries à la puissance zéro sur nous. Et réveillez-vous, il y a une autre Afrique debout digne qui se bat qui vous écoute et n'accepte plus les camisoles que vous voulez lui imposer. Nous avons une Histoire commune partagée avec ses hauts et ses bas et personnellement je l'assume au nom des trajectoires humaines car oui il ne sert à rien de brûler la France, c'est aussi une belle bêtise, mais nous ne pouvons plus accepter vos mensonges technocratiques et politico politiciens.

Soyons adultes, enfin ! De Gaulle reçoit son dernier hôte avant sa démission, un certain Bokassa, général " sanguinaire" accueilli avec les ors de la République, on le vante et l'honore avec son épouse. En 1974, Giscard prend le pouvoir et son 1er voyage il le consacre à qui? A Bokassa de la Centre Afrique devenue aujourd'hui une poudrière !  

Des années successivement, la France et mon pays d'adoption la Suisse exploitent sans honte l'Uranium de Centre Afrique des tonnes quittent ce pays pauvre et ni la France et ni la Suisse ne payent aucun kopeck, ils se sont servis à l'oeil ! Et les exemples font légion, là vous voyez je ne parle même pas de colonisation ni de traite négrière. Ajoutons à cette farce notre monnaie de singe le FCFA !

Monsieur Macron, la Jeunesse africaine vous en voudra si vous continuez ce discours hypocondriaque !

Non, le problème africain n'est pas civilisationnel il est un problème de LIBERTE, il est un problème de survie face à des élites occidentales et africaines qui n'ont pas foi en l'Homme qui font de l'humain un marché, une sorte de boudin pour s'engraisser le ventre. Nous savons où se situe le problème et là encore rien n’aurait été aisé sans vos menaces jusqu'à sacrifier des vies humaines. Combien de chefs d'Etat et de leaders africains libres, la France politique a-t- elle assassiné, dear President? Rien n’aurait été simple sans aussi la belle et honteuse trahison d'une part des élites africaines plus enclines à sauver leur costard que les « thiayas » de nos braves paysans, dear President?

Le problème, c'est l'asymétrie de nos relations ! Le problème, c'est la survivance dans les actes, dans les paroles d'un éternel retour d'un discours puisé dans les bas fonds des ombres du 15ème siècle moulés aux lumières sans boussole du 18ème et du 19ème siècle et tamponné au sceau d'une coopération d'après indépendance sans nom qui n'était rien d'autre que la perpétuation dans un voile immense de l'exploitation de l'homme par l'homme.

Non, Monsieur le Président Macron, vous êtes jeune et nous osons croire que le dynamisme, l'intelligence et la créativité qui vont avec, vous donneront et nous aussi, le courage face aux défis auxquels nos différents peuples sont confrontés, de rompre les chaînes fétides rouillées de l'esclavage, de la colonisation, de l'aliénation culturelle, pour enfin jeter les bases d'une complicité incrustée dans le marbre éternel de la la Liberté, de la Fraternité, de l'Egalité et surtout de la Justice et du Respect !

Ce n'est qu'une prière, vous savez!

El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Journaliste. Directeur des publications du magazine panafricain en ligne ContinentPremier.Com

15:35 Publié dans Présidentielle France | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

28/10/2016

Français: Sarkozy et Fillon sont indignes de vous diriger !

J'ai écouté sur la 2 François Fillon et lu le compte rendu de Marianne sur la sortie à BFMTV et RMC de Nicolas Sarkozy. Ces deux individus sont bien minables. Trop minables pour mériter d'avoir dirigé la grande France, trop minables pour prétendre vouloir encore le diriger. Voici deux racistes à col blanc. L'un minimise la part odieuse de la France dans les crimes de la Traite et dans la Colonisation, l'autre on le savait déjà avant pendant et après son Discours nul et nihiliste de Dakar mais il en rajoute une couche en déclarant sans rire que l'Afrique avec donc ses populations sont les causes du réchauffement climatique ! Un tel personnage ne s'embarrasse guère à aller faire la guerre en Libye où un certain Kadhafi son ancien ami sera exécuté sans ménagement ! On sait comment Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa a torpillé le mandat de l'Organisation des Nations Unies (ONU) pour assouvir son dessein: semer le chaos dans ce pays, brouiller les cartes! 


Aux Occidentaux qui ont encore une dignité et une belle intelligence, je vous demande de demander à vos pays " Qu'ont ils fait de l'argent de la Libye? ", "Où sont passés les investissements libyens dans leur pays?". SVP, vous devez le savoir car demain ces questions seront si elles ne sont pas répondues aujourd'hui jetées devant vos faces alors que vous populations vous ignoriez tout ! Mais désormais vous avez l'opportunité dans des pays qui se disent démocratiques et champions de la liberté de la presse d'avoir des réponses ! 
Pour en revenir à la France et aux minables ci-haut cités, chers amis et parents de l'Hexagone, renvoyez à la retraite définitive ces personnages qui ont démontré leurs limites politiques et leurs frontières humaines ! 


L'Humanité s'en portera mieux !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye. Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies, Genève. Directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

10:27 Publié dans Présidentielle France | Lien permanent | Commentaires (6) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye