02/01/2017

ONU-MONDE: Le nouveau Secrétaire général António Guterres lance un appel mondial pour la Paix.

 

Antonio Guterres, Nations Unies, ONU, Paix,   "En cette première journée à la tête des Nations Unies, une question me pèse sur le coeur.

Comment venir en aide aux millions d’êtres humains pris au piège de conflits, et qui souffrent énormément dans des guerres interminables?

Une force meurtrière décime les civils. Des femmes, des enfants, des hommes sont tués ou blessés, forcés à l’exil, dépossédés et démunis. Même les hôpitaux et les convois humanitaires sont pris pour cible.

Dans ces guerres, il n’y a aucun gagnant : tout le monde est perdant. Des milliards de dollars sont dépensés, détruisant des sociétés et des économies entières et alimentant des méfiances et des peurs qui se transmettent de génération en génération. Des régions entières sont déstabilisées, et la nouvelle menace du terrorisme global plane sur nous tous. 

En ce Jour de l’An, je vous demande à tous de prendre avec moi cette résolution :

Engageons-nous à faire de la paix notre priorité absolue.

Faisons de 2017 l’année où nous tous – citoyens, gouvernements et dirigeants – aurons tout fait pour surmonter nos différences.

De la solidarité et la compassion dans notre vie quotidienne, au dialogue et au respect quelles que soient les clivages politiques … Des cessez-le-feu sur le champ de bataille aux compromis à la table des négociations pour parvenir à des solutions politiques…

La paix doit être notre objectif et notre guide.

Tout ce que nous valorisons en tant que famille humaine – la dignité et l’espoir, le pro-grès et la prospérité – dépend de la paix.

Mais la paix dépend de nous.

Engagez-vous à mes côtés au service de la paix, jour après jour.

Faisons de 2017 une année pour la paix.

Merci".

New York, 1er janvier 2017

Par Antonio Guterres.  

 

Source: Antonio Guterres, nouveau Secrétaire général de l'ONU appelle à faire de 2017 une année de la Paix.
 
http://www.continentpremier.com/?article=2127&magazine=96

11:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

28/12/2016

" Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts" Isaac Newton (1642-1727)

Si tout le monde pouvait avoir l'esprit là où il faut, l'humilité et la générosité, beaucoup de choses iraient mieux !

Mais l'Humanité l'emportera ! Gardons l'Espoir ! 

Gorgui Wade NDOYE. 

18:19 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

25/12/2016

Menace d'Israël contre le Sénégal : Nous disons Non !

Cette menace inélégante et inamicale est surtout anti démocratique ! J'aimerais juste rappeler que le Sénégal a toujours été du côté des pays opprimés. Sur la question Israélo palestinienne, notre pays depuis Senghor a fait preuve de sagesse en acceptant l'ouverture d'une Ambassade d'Israel au Sénégal par ailleurs vous vous rappelez que Arafat séjournait régulièrement au Sénégal.
 
Le Sénégal, par ailleurs, n'accepte pas sur son sol des discours anti sémites ou anti quoique ce soit mais n'acceptera aucune forme d'humiliation ou de pression. En outre, le Sénégal est en phase avec l'Union Africaine sur ce conflit. 

Menacer le Sénégal est une belle stupidité diplomatique et un grand manque de lucidité de Benjamin Netanyahou. Car ce pays si pauvre est si grand dans le coeur de l'Humanité libre qu'il ne s'agenouillera jamais. Jamais ! Nous avons été sur tous les terrains pour la Liberté de l'Homme. Oui de tout l'Homme ! 
Et ceci celui qui l'ignore, ignore tant de choses ! L'Avenir nous le dira ! Quoiqu'il en soit, l'Heure de dire " Niaani Bannia" a sonné ! 
 
Nous disons Non ! 

El Hadji Gorgui Wade NDOYE- Journaliste sénégalais accrédité auprès des Nations-Unies, Genève. Directeur du magazine panafricain ContinentPremier.Com
 

21:09 Publié dans Afrique : Souveraineté et Démocratie. | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

09/12/2016

ADAMA DIENG, SG adjoint de l'ONU« « La résurgence des génocides est l’un des plus grands défis de l’Humanité »

Adama Dieng, Génocide, ONU, Antonio Gutteres, Peace, Religion, StabilityLe déni du droit des autres à exister en tant que groupe que le génocide postule constitue une atteinte majeure à la paix, au vivre ensemble dans la diversité si nécessaires à notre condition d’humains, à notre survie. Le génocide des musulmans à Srebenica, le génocide des Yazidis en Irak, le discours de haine qui se propage dans un Occident qui voit la montée des populismes et autres idéologies d’extrême droite nous rappellent malheureusement la réversibilité de nos acquis de civilisation, leur précarité.

Trois questions à ADAMA DIENG, Secrétaire général adjoint de l’ONU, lauréat du Prix pour la Paix, l’Espérance et la Liberté : « La résurgence des génocides est l’un des plus grands défis de l’Humanité »

GENEVE- (Nations-Unies)- A l’occasion de son 70e anniversaire, l’association internationale pour la défense de la liberté religieuse (AIDLR) qui a organisé le sommet mondial sur « Religion, Paix et Sécurité » (Genève 23-25 novembre 2016), a établi le Prix pour la Paix, l’Espérance et la Liberté  dont le premier récipiendaire est Adama Dieng juriste de renommée internationale, Conseiller spécial du Secrétaire de l’ONU pour la prévention contre le génocide. Dans cet entretien Adama Dieng explique le soutien onusien à cette association au statut consultatif, son sentiment sur Antonio Gutteres et l’importance du prix qui lui a été décerné.

Monsieur Dieng, quel est l’intérêt de l’ONU à soutenir le sommet sur «Religion, Paix et Sécurité » ? 

 « La résurgence des génocides est certainement l’un des plus grands défis qui nous interpellent. Le déni du droit des autres à exister en tant que groupe que le génocide postule constitue une atteinte majeure à la paix, au vivre ensemble dans la diversité si nécessaires à notre condition d’humains, à notre survie. Le génocide des musulmans à Srebenica, le génocide des Yazidis en Irak, le discours de haine qui se propage dans un Occident  qui voit la montée des populismes et autres idéologies d’extrême droite nous rappellent malheureusement la réversibilité de nos acquis de civilisation, leur précarité. C’est la raison pour laquelle, j’ai initié depuis Fès, au Maroc, un projet qui consiste à mobiliser les leaders religieux pour qu’ils s’engagent dans la prévention de l’incitation à la violence qui pourrait déboucher sur des atrocités criminelles (génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre). Vous comprendrez donc l'intérêt de mon bureau à soutenir toute initiative qui vise à renforcer le dialogue avec les différents acteurs qui visent aussi le même but et surtout à promouvoir la réalisation des objectifs du développement durable ».
 

Gutteres et l'avenir des Nations Unies, que pensez-vous du nouveau Secrétaire général des Nations-Unies qui a été largement soutenu par la diplomatie sénégalaise? 

Suite ici: 

http://continentpremier.com/?article=2125&magazine=96

Source: El hadji Gorgui Wade NDOYE - www.ContinentPremier.Com 

 

18:53 Publié dans Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

08/12/2016

"Terrorisme, face cachée de la mondialisation" avec Richard Labévière: Ce jeudi de 18H30 à 21 H, à ’ICAM-L’Olivier, 5 rue de Fribourg

Terrorisme, ICAM, Richar Labévière, Mondialisation, Occident, Orient, pétrole, Islam, guerre, religion, perception, dialogueLa conférence sera suivie d’un verre de l’amitié et d’une scéance de dédicaces, annonce Alain Bittar l'organisateur. 

Le terrorisme tue. Il produit émotions, compassions, malentendus et contresens. Il s’est installé au coeur même de nos sociétés comme une fatalité. De la petite délinquance à la grande criminalité, il est devenu le stade suprême de la mondialisation. À l appui d informations inédites et exclusives,Richard Labévière remonte aux causes du phénomène. Il décrit les impasses de la « guerre contre la terreur », le cynisme mercantile des pays occidentaux envers les pétromonarchies, la désinformation de médias voyeurs qui basculent dans la propagande et les fadaises d’improbables experts, lit-on dans un communiqué de l'ICAM.


"Aujourd’hui, l’Arabie saoudite demeure l’un des principaux financiers de l’Islam radical, qui tue non seulement dans les pays occidentaux, mais aussi et surtout dans le monde arabo-musulman. Ce scandale perdure en toute impunité depuis plus de trente ans, parce qu il engraisse marchands de canons et autres prédateurs. Le terrorisme profite aussi d une révolution numérique dont personne ne maîtrise les effets et qui échappe au contrôle des États. Il s’agit ici de comprendre de quoi est faite la matrice qui engendre la terreur, de transformer l’irrationalité de l'émotion en entendement, de se donner les moyens de savoir. Après plus de vingt ans de reportages de terrain, d'enquêtes et d’analyses, Richard Labévière démonte les rouages du terrorisme moderne et avance plusieurs propositions pour en combattre la fatalité", poursuit le texte dont ContinentPremier.Com a reçu une copie.


Biographie de l’auteur

Richard Labévière est rédacteur en chef du magazine en ligne prochetmoyen-orient.ch et collaborateur du mensuel Afrique-Asie. Ancien rédacteur en chef à Radio France Internationale (RFI) et de la revue Défense de l IHEDN (Institut des hautes études de défense nationale), il est consultant en questions de défense et de sécurité. Auteur d une quinzaine d ouvrages dont Les Dollars de la terreur (Grasset, 1999), Oussama Ben Laden ou le meurtre du père (Favre, 2002), Les Coulisses de la terreur (Grasset, 2003) et Vérités et mythologies du 11 septembre (Éditions Nouveau Monde, 2011). Il est officier de la réserve opérationnelle.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

"Terrorisme, face cachée de la mondialisation" avec Richard Labévière

ICAM-L’Olivier
5 rue de Fribourg 1201 Genève

Organisation: Alain Bittar.

17:12 Publié dans Communiqué | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

07/12/2016

Samedi 10 décembre - Plan les Ouates accueille Village Pilote suisse: Vos dons en habits et autres bienvenus !

Village Pilote, Lac Rose, jeunesse en rupture, solidarité, hors mur, Sénégal, SuisseVillage Pilote Suisse organise le samedi 10 décembre à la Salle le Sapay, ch le Sapay 10, 1228 Plan-les-Ouates, 18H30 à 23 H, une soirée caritative pour les enfants en rupture sociale au Sénégal et en Suisse. Je suis l'invité d'Honneur de cet évènement durant lequel vous pouvez apporter des habits et autres affaires (voir affiche) qui seront distribués à leur partenaire au Lac Rose.

En février dernier, vingt (20) jeunes Suisses en rupture se sont rendus au Sénégal avec leur encadrement et ont pu participer à la rénovation d'une salle de sport etc... Un deuxième voyage est prévu début 2017.

PARRAIN.jpgMerci de participer à cet élan solidaire. Je précise ce n'est pas de la charité et je supporte aucune forme de misérabilisme et j'ai tenu à le faire entendre de vive voix aux initiateurs. Nous avons trop de choses dans nos armoires, dans nos tiroirs que nous pouvons sortir pour aider d'autres qui en ont besoin. Le bénéfice est double et pour les humains et pour l'environnement! Par ailleurs les initiateurs font directement certains achats sur place pour ne pas tuer l'économie locale. Et cela est important comme le fait de faire se rencontrer des jeunes de deux pays à économie différente mais qui sont au niveau social sur le pied de la même considération en leur donnant un espoir réel de mieux s'intégrer socialement se valoriser et sortir du " ghetto" pour s'élancer en redécouvrant leur dignité et leur imagination créatrice. Voici les raisons qui m'ont poussé à accepter de soutenir modestement Village Pilote par ma présence à leur soirée.

Contactez les directement ici: +41 79 961 25 29 ou par courriel:
suisse@villagepilote.org

Ici un reportage d'envoyé spécial sur Village Pilote Sénégal

Les enfants démontrent aussi leur talent dans un clip avec le groupe Daradji

El Hadji Gorgui Wade NDOYE.Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

14:40 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

06/12/2016

Ousmane Sow le père de l'" Immigré" de Genève enterré aujourd'hui à Dakar

Ousmane Sow, Académicien, Art, Nouba, Sénégal, Afrique,Sans papier, Immigré,Le géant Ousmane Sow sera inhumé aujourd'hui, à Yoff-Dakar. La levée du corps a lieu à l'Hôpital principal de Dakar en présence du Président de la République du Sénégal, M. Macky Sall.


Un géant génie s'en va rejoindre son Créateur. Va en paix cher Ousmane Sow. Nous ne t'oublierons pas. Ta vie fut utile. Un travailleur, un homme d'une grande dignité, un sculpteur à l'histoire réussie qui a été aussi un exemple d'humilité et d'humanisme. L'Humanité fraternelle a les mains reliées pour te dire Au Revoir! Le Seigneur Saura mieux que nous t'accueillir et t'honorer!

El Hadji Gorgui Wade NDOYE.


NB: Photo exclusive de ContinentPremier.Com:Ousmane visite son oeuvre "L'Immigré", à Genève, avec le Maire de Genève, à l'époque, Patrice Mugny, l'Ambassadeur du Sénégal, Babacar Carlos Mbaye, Bacre Ndiaye (Haut commissariat aux droits de l'Homme).

15:28 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

04/12/2016

SIDA : EN ATTENDANT LE VACCIN, L’AUTODESPISTAGE !

 

ONUSIDA, OMS, SIDA, AUTODEPISTAGE, ALERE, PREVENTION, PREVALENCE, VIH, TRANSMISSION, MERE ENFANT40% des personnes porteuses du VIH, soit environ 14 millions de personnes, ne le savent pas. Certes, le SIDA tue moins et pourrait encore être moins mortel si les porteurs du virus connaissaient leur statut. Simple : se dépister tout seul loin des regards, à la maison ! Gain ? Se faire soigner plus rapidement et éviter de transmettre le virus à d’autres individus sains. Le dépistage peut commencer déjà dès la naissance pour éviter et ou connaître rapidement la transmission mère enfant. L’OMS mise donc sur la responsabilité individuelle pour barrer la route au Sida qu’il faudra éradiquer en 2030 !

(GENEVE- SUISSE) -   Jusqu’à 70 % des partenaires de personnes séropositives pour le VIH le sont également. Actuellement, beaucoup d’entre eux ne se font pas dépister. Les nouvelles lignes directrices de l’OMS préconisent des moyens d’aider les personnes séropositives pour le VIH à prévenir leurs partenaires et à les encourager à se faire dépister.

La couverture du dépistage du SIDA demeure faible dans certaines « populations clés » et leurs partenaires, en particulier les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, les travailleurs du sexe, les personnes transgenres, les personnes qui s’injectent des drogues et les prisonniers, qui représentent environ 44 % des 1,9 million de nouvelles infections par le VIH chez l’adulte survenant chaque année. 

Autodépistage

Selon l’OMS vingt trois (23 pays) ont des politiques nationales soutenant l’autodépistage, mais l’accès à ces tests dans la majeure partie du monde reste limité. En effet, «l’autodépistage devrait permettre à de nombreuses personnes de connaître leur statut et de savoir comment obtenir le traitement», a souligné la directrice générale de l’OMS Margaret Chan dans un communiqué distribué à la presse. S’dressant aux journalistes, dans le cadre du lancement des nouvelles directives de l’OMS pour le traitement du sida, Dr Gottfried Hirnschall, Directeur de Recherche du Département VIH/sida à l’OMS souligne qu’«en proposant l’autodépistage du VIH, on peut donner aux gens les moyens de prévenir leurs partenaires et de les encourager à se faire également dépister. Notons que les rapports sexuels entre hommes sont le premier mode de transmission et le seul qui progresse encore régulièrement. Les relations hétérosexuelles concernent 32% des diagnostics et la toxicomanie 4%.

Accès

La cherté du paquet de dépistage constitue un handicap pour les pays les moins riches qui concentrent également le plus de malades. Trois pays africains bénéficient actuellement de la collaboration entre l’OMS et l’UNITAID. Il s’agit du Malawi, du Zimbabwé et de l'Afrique du Sud qui ont entrepris la mise en œuvre à grande échelle de l’autodépistage par le biais du Projet STAR financé par UNITAID et de nombreux autres pays envisagent cette approche novatrice pour parvenir à atteindre ceux qui sont laissés de côté.  «Nous devons avoir un prix encore moins cher», reconnaît Robert Matiru, directeur des opérations d’UNITAID.

La mise en œuvre à grande échelle de l’autodépistage reste limitée. L’OMS soutient la distribution gratuite des kits d’autotests du VIH et d’autres approches permettant d’acheter ces kits à des prix abordables. Elle travaille également à la diminution des coûts pour étendre encore l’accès. Les nouvelles orientations visent donc à aider les pays à élargir la mise en œuvre.

Dépistage du Sida Mère-Enfant : Une invention révolutionnaire ?

La transmission mère-enfant (TME, aussi appelée transmission materno-foetale ou « verticale » reste un élément essentiel pour la réduction du Sida. Dépister la mère avant, pendant et après la grossesse ainsi que le nouveau né, peuvent être salutaires. Alere a mis sur le marché une machine qui permet de dépister en moins d’une heure et sur place l’enfant.

 
Petit rappel

Chaque jour, dans le monde, plus de 1 000 enfants en moyenne contractent le sida. La plupart de ces contaminations se font de la mère à l'enfant, lors de la grossesse, de l'accouchement ou de l'allaitement. Sans prise en charge ni traitements adaptés, le taux de transmission est de 40% et 50% de ces enfants nés séropositifs décèdent avant leurs deux ans. Des études montrent également que dans  les pays riches, le dépistage est systématiquement proposé aux femmes enceintes. Des antirétroviraux (ARV) sont fournis à celles qui s'avèrent être séropositives. Ces dernières accouchent par césarienne et peuvent, par la suite, nourrir leur bébé au biberon. Autant de pratiques ayant permis de réduire le taux de transmission mère-enfant à moins de 2%. En effet, il en découle que connaître le plus tôt possible le statut sérologique d'un enfant, permet quand il est séronégatif d'espacer ses rendez-vous et son suivi médical jusqu'à ses douze mois. Quand il est séropositif, d'être rapidement pris en charge et mis sous traitement, ce qui réduit nettement les risques de complications et de mortalité.

Il a aussi été démontré que la proportion de femmes enceintes ayant bénéficié d’un test de dépistage du VIH a progressé d’une moyenne de 9% en 2005 à 42% en 2010en Afrique au sud du Sahara. Les pays de l’Afrique orientale et australe ont enregistré des progrès plus importants, avec un taux de couverture qui est passé de 16% en 2005 à 61% en 2010, alors que les pays de l’Afrique centrale et occidentale connaissaient un accroissement plus modéré allant de 3% en 2005 à 25% en 2010 (Figure 1). Huit pays (Botswana, Kenya, Mozambique, Namibie, Swaziland, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe) de la Région africaine de l’OMS ont atteint l’objectif de couverture universelle de 80% que les Etats s’étaient fixé depuis Abuja en 2005.

En Afrique de l’Ouest et du Centre, 410.000 nouvelles infections ont été enregistrées en 2015. 4,7 millions de personnes vivant avec le Vih n’y reçoivent pas de traitement. Seuls 1,8 million de personnes vivant avec le Vih recevaient un traitement antirétroviral à la fin de 2015. A la même période, 330.000 adultes et enfants sont morts des causes liées au Sida.

Les objectifs des trois 90-90-90 consistant de faire en sorte que d’ici à 2020, 90% des personnes qui vivent avec le Vih sachent leur statut, que 90% de ces personnes qui savent leur statut aient accès à un traitement, que les 90% ayant accès à ce traitement aient une charge virale qui leur permet de ne plus contaminer d’autres, restent un défi à relever. Les nouvelles inventions, le vaccin attendu, la sensibilisation des populations au dépistage pourront-ils faciliter la tâche ?

Défi du dépistage

Le technicien de laboratoire utilise une machine pour tester la charge virale des patients. Installée souvent dans des lieux reculés, sans électricité avec un transport précaire dans des conditions de conservation difficile du sang, les résultats peuvent être altérés. Les échantillons de sang prélevés sont transportés dans un laboratoire éloigné et selon les urgences peuvent subir une attente trop longue pour être analysés. 

Alere va –t-elle soulager les familles ?

Alere q HIV-1/2 Detect. Un test révolutionnaire d’amplification des acides nucléiques au point d’intervention pour la détection du VIH-1 et du VIH-2. Ce test nouvelle génération, à la fois simple et intelligent, permet de détecter le VIH-1 et le VIH-2 au point d’intervention en 52 minutes, soutient l’entreprise pharmaceutique sur son site. Il est parfaitement adapté à la réalisation de tests virologiques chez les nourrissons et les adultes dans les environnements dans lesquels les ressources sont limitées. Un échantillon de sang est recueilli par ponction du doigt ou du talon, ou par prélèvement de sang veineux, puis est appliqué directement dans la cartouche. Il suffit de 25 μL de sang périphérique pour obtenir, en moins d’une heure, des résultats de détection du VIH-1 et du VIH-2 aussi précis qu’en laboratoire, ainsi vante Alere son produit qui présente d’autres avantages la cartouche et son contenu peuvent être expédiés et stockés à température ambiante, ce qui élimine les problèmes liés au maintien de la chaîne du froid.

EL HADJI GORGUI WADE NDOYE. Journaliste accrédité aux Nations-Unies, Genève. Directeur des publications du magazine panafricain en ligne 

www.ContinentPremier.Com

14:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/12/2016

J'irai dire au " Sans Papier": "Ton père est mort"

Ousmane Sow, Académicien, Art, Nouba, Sénégal, Afrique,Sans papier, Immigré,Cet après midi, j'irai dire à cet Immigré" que son père Ousmane n'est plus !


J'irai dire à ce " Sans papier", ton père est mort !


J'irai dire à l'oreille de ce géant assis dignement que le sage Académicien l'Immortel Ousmane Sow a filé vers les Etoiles !


J'irai dire ce secret d'une forte puissance à ses oreilles:


" Toi la belle tu devais être juste une statue dédiée aux "Sans papier" mais ton créateur Ousmane le beau avait préféré faire de toi une représentation qui magnifie la dignité du Sans papier par une sculpture en bronze, solidement éternelle, symbolisée par un homme grand et fier en train de lire un journal". Tel est ton acte de naissance. Telle est la vérité que je rapportais déjà le 2 juin 2008 te concernant et publiée sous ma signature dans Sud quotidien!


Ousmane Sow, un homme d'une grande dignité ne pouvait représenter et voir que de la dignité en chaque être humain. Voici l'artiste que l'Humanité fraternelle a perdu. J'y reviendrai !


Gorgui Wade Ndoye - Journaliste accrédité aux Nations-Unies. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

15:49 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

29/11/2016

L'émouvant entretien avec M. Ibrahim Khraishi Ambassadeur de Palestine à l'ONU.

PALESTINE.jpgM. Khraishi remercie l'Afrique, le Sénégal président du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien pour la fidélité de leurs engagements pour une Palestine libre. L'Afrique est notre deuxième "pays" dira le diplomate qui rappelle que la Palestine vit ce qu'avaient vécu les Africains au temps de la colonisation. Le Représentant palestinien lance également un message ferme et d'espoir envers Israël qui doit accomplir son devoir pour l'existence de deux Etats indépendants vivant dans la paix.

Auparavant, en ce 29 novembre, Journée internationale de Solidarité avec le peuple palestinien, l’Ambassadeur de l’Union Africaine, Jean Marie Ehouzou exprimait avec « tristesse » la position de son organisation qui constate que les 3 T sont inexistants chez les Palestiniens: Toit, Travail, Terre.

Réunie à la salle des Droits humains et du Dialogue des Civilisations, sous la présidence de Michaël Moller, Directeur général des Nations-Unies, à Genève, la Communauté internationale demande à Israël de respecter ses engagements pour la création de deux Etats libres et démocratiques!
L’Ambassadeur de Palestine à Genève a exprimé dans un discours puissant voir une lumière proche pour la Palestine sous domination.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye- Directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

20:50 Publié dans International Day of Solidarity with the Palestini | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

27/11/2016

Le Parlement Européen soutient l’initiative de Novartis contre les maladies chroniques en Afrique.

Novartis, Parelement européen, Cristian Preda, Kenya, Croix rouge, MNT, sidaUn partenariat innovant visant à améliorer l’accès aux médicaments dans les pays à revenus faible ou intermédiaire a été lancé, le 9 novembre 2016, au Parlement européen, quelque peu assombri par les résultats des élections aux USA. Sous la pluie d’incertitudes, quelques éclaircis chargés d’espoir sont portés par des membres du Parlement européen et Novartis qui s’allient pour un accès amélioré aux médicaments pour les pays à revenu faible ou intermédiaire.

BRUXELLES – (Belgique)- Novartis Access est une initiative qui met à disposition 15 médicaments traitant des quatre maladies dont le cancer du sein, le diabète et les maladies cardio-vasculaires au prix de 1 dollar par patient et par mois. Le projet a été lancé au Kenya, il y a un an, mais Novartis prévoit d’étendre le programme à une trentaine de pays dans le but d’aider jusqu’à 20 millions de personnes à travers le monde. Une initiative saluée par l’Union européenne.

Cristian Dan Preda (EPP, Romania) rappelle que l’intérêt premier du Parlement Européen en tant qu’acteur-clé en matière d’aide humanitaire et d’aide au développement, dans ce partenariat avec Novartis, est d’aider les populations des pays à revenu faible ou intermédiaire. Pour le député, faciliter l’accès aux médicaments est une action concrète dans le but d’améliorer les services médicaux dans ces pays.

suite ici: 

http://www.continentpremier.com/?article=2120&magazin...

Par Miryam Blal sous la direction de Gorgui NDOYE (ContinentPremier.Com)

14:22 Publié dans SANTE | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

26/11/2016

Fidel Castro: La mort d'un géant !

Fidel Castro, Raul Paz, Cuba, Révolution, Afrique, ContinentPremier,Tout homme a une part d'ombre, certes, mais le dirigeant Cubain aura marqué l'Humanité par son courage sa solidarité avec les peuples sous domination. Un homme du refus de la domination d'un peuple par un autre est mort. Il part au moment où notre monde notamment Cuba entre dans une nouvelle ère faite d'espoirs et d'inquiétudes mais sa trajectoire est digne d'être connue. En tant qu'Africain, je salue la lutte des Cubains auprès des nôtres. J'ai demandais, sur ma page facebook, il y a quelque temps, aux étudiants en Histoire de faire des études sur les relations Cuba-Afrique sous l'ère Castro!

Un grand Homme


L'artiste cubain, Raul Paz, me confiait dans une interview exclusive, à Genève, en parlant de Fidel Castro: "
« Fidel Castro est un grand homme qui a fait beaucoup de choses. Il a fait la révolution. Il a mené des changements politiques. Les temps ont changé. Laissez – moi vous dire que le plus important, ce n’est pas ce qu’on pense de quelqu’un. L’important c’est ce que ce quelqu’un a fait. Maintenant Fidel a joué son rôle. Il a fait de bonnes comme de mauvaises choses comme tout un chacun de nous. Nous avons tous un bon comme un mauvais côté. Je ne vais pas parler de qui est bon et de qui est mauvais. Nos peuples doivent penser à l’avenir. Ce qui peut être fait de mieux dans le futur».

Ici l'entretien publié pour la première fois en octobre 2007:

http://www.continentpremier.com/?magazine=96&article=...

Raul, en écoutant votre musique, on sent un Cubain de l’extérieur qui résume en lui toute la souffrance de ce grand peuple mais aussi toute sa créativité, son ingéniosité et son espoir ?

« Oui moi je veux faire partie de ces Cubains qui veulent se départir de cette dualité Cubain de l’intérieur et Cubain de l’extérieur. Nous sommes un seul peuple . Unis, ceux de l’extérieur comme de l’intérieur nous pouvons ensemble faire des choses extraordinaires. Je crois profondément à cette unification. Moi – même je fais partie de ceux là qui avaient quitté le pays un moment donné mais je garde quand même cette cubanité qui est importante pour nous. Et dans cette cubanité, il y a la joie et il y a la fête, la souffrance et le bonheur. » 

Parlez – nous du concert de la diaspora à Cuba du mois de mai dernier?

« Je pense que cela était vraiment important de faire ce concert à Cuba. Cela m’a permis de faire la boucle et de revenir au point de départ. Ce concert m’a apporté ainsi qu’à l’ensemble du groupe quelque chose d’extraordinaire. Nous avons ressenti une grande émotion. C’était notre premier concert à Cuba. Les gens nous attendaient. Le public était très ravi. Tout le monde était vraiment content. »

Qu’est ce que cela représente pour vous, ce retour au pays natal?

«  C’est pour moi une occasion de lancer le message de réunification de tous les Cubains. Les Cubains ont très envie d’écouter les autres notamment ceux de la Diaspora qui sont restés très souvent longtemps dehors car ils font aussi partie de la Famille. C’était un moment historique qui représente beaucoup pour moi »

SUITE ICI: http://www.continentpremier.com/?magazine=96&article=...

El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Directeur des publication du magazine panafricain en ligne ContinentPremier.Com

15:36 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

24/11/2016

Avc, Cancer, Diabète, Maladies respiratoires: L’Afrique devrait enregistrer en 2020 la plus forte augmentation du nombre de décès.

 

Ces MNT se développent surtout dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires, qui recensent près de 80% des décès dus à ces maladies. Elles sont les premières causes de mortalité, sauf en Afrique. Cependant, selon les projections actuelles, ce continent devrait enregistrer d’ici 2020 la plus forte augmentation du nombre de décès dus aux MNT. Et d’ici 2030, les MNT y deviendront la cause de mortalité la plus courante.

Les moyens de faire reculer les MNT sont divers. Tout d’abord, réduire les facteurs de risques associés, mais également renforcer les soins de santé primaires pour augmenter la détection précoce et le traitement en temps voulu. Ces interventions sont d’excellents investissements économiques car, appliqués de manière précoce aux patients, ils permettent de diminuer les besoins en traitements couteux par la suite. De plus, ces moyens doivent s’inscrire dans des politiques publiques qui favorisent la lutte contre les MNT et leur prévention. Dans les pays à faibles revenus, le problème de la couverture insuffisante de l’assurance maladie est également à prendre en compte.

C’est pourquoi Novartis, le laboratoire pharmaceutique suisse a lancé « Novartis Access » en 2015, une gamme de quinze médicaments à prix abordables pour lutter contre les MNT dans les pays à faible revenu. Ces médicaments visent les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies respiratoires et le cancer du sein, et seront vendus aux gouvernements, aux organisations non gouvernementales (ONG) et à des prestataires de santé publique pour un dollar américain par traitement et par mois.

Par Romane CHARGY sous la direction de El Hadji Gorgui Wade NDOYE- (ContinentPremier.Com)

Principaux faits
  • Les maladies non transmissibles (MNT) tuent chaque année plus de 36 millions de personnes.
  • Près de 80% des décès dus aux MNT, soit 29 millions, se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
  • Plus de 9 millions des décès attribués aux maladies non transmissibles surviennent avant l'âge de 60 ans. 90% de ces décès «prématurés» sont enregistrés dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
  • Les maladies cardiovasculaires sont responsables du plus grand nombre de décès dus aux MNT, 17.3 millions de décès par an, suivies des cancers (7,6 millions), des maladies respiratoires (4,2 millions) et du diabète (1,3 million1).
  • On impute à ces quatre groupes d’affections environ 80% de l’ensemble des décès dus aux MNT.
  • Elles ont en commun quatre facteurs de risque: le tabagisme, la sédentarité, l’usage nocif de l’alcool et la mauvaise alimentation.

Source : OMS

R.C et EGWN – (ContinentPremier.Com)

12:53 Publié dans SANTE | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

17/11/2016

Grande réflexion sur l'Afrique à l'ONU: Entrée libre, s'inscrire pour le badge

"L’émergence africaine face aux défis de l’éducation, de l’égalité, de la paix et de la sécurité"

Le magazine panafricain ContinentPremier.Com, avec le soutien de l’Union Africaine, de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et de la Mission du Sénégal, à Genève, a le plaisir de vous convier à cette importante réflexion qui aura lieu le

Vendredi 18 novembre 2016

de 18H30 à 20H00

à la Salle 9, Palais des Nations-Unies.

 Merci de confirmer votre présence en envoyant votre nom et prénom à 

info@continentpremier.com 

Très longtemps l’image de l’Afrique a été réduite notamment dans les média en Occident et dans l’opinion publique à cette terre lointaine, lieu de la pauvreté, de la famine, des guerres, des maladies avant de laisser place progressivement à une sorte de Terre promise, on parle de l’Afrique comme l’avenir du monde donc de l’Humanité.

Il s’agira dès lors de voir comment mesurer aujourd’hui le développement africain et ou ses potentialités économiques ? etc.

ContinentPremier.Com vise à travers cette rencontre à favoriser un dialogue riche dense franc et ouvert autour des opportunités qui s’offrent aujourd’hui plus que jamais à l’Afrique qui devra également relever des défis pour jouer pleinement son rôle dans le 21ème siècle et au-delà.

Les intervenants: 


Mary Teuw Niane, ElHadji As Sy, Aya Thiam, Didier Péclard, ContinentPremier, Gorgui Wade Ndoye, Université de Genève, Afrique, Mali, Sénégal, Union Africaine, Francophonie, Ridha Bouabid, Jean Marie Ehouzou1- Pr. Mary Teuw NIANE,
Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de la République du Sénégal.

Mali Ambassadeur.jpg2- Madame Aya THIAM, Ambassadeure de la République du Mali auprès des Nations-Unies.  

 

 

As SY.jpg3- Monsieur El hadji As SYSecrétaire général de la Fédération internationale des sociétés de la Croix rouge et du Croissant rouge (IFCR).

Didier Peclard.jpg4- Dr Didier PECLARDMaître de Conférences, Directeur du Master en Etudes africaines de l’Université de Genève.

 

Modération : M. El Hadji Gorgui Wade NDOYE- Directeur des publications de ContinentPremier.Com

Mots de Bienvenue des Ambassadeurs Ridha Bouabid de la Francophonie, Jean-Marie Ehouzou de l’Union Africaine et Coly Seck du Sénégal.

L'Organisateur:

ContinentPremier.Com :

un magazine panafricain en ligne

au Coeur de la Genève internationale !

ContinentPremier avec l'association du même nom a initié des concerts de la Fête de la Francophonie co-organisée avec l'OIF, le Gouvernement suisse, le pays invité d'Honneur etc, à la Salle des Assemblées des Nations Unies. ContinentPremier organise également de grandes conférences sur l'Afrique dans la Mondialisation et accueille des journalistes stagiaires de tous les pays, fournit depuis Genève ses articles à la presse africaine. 

Contact et souscription:

Notre credo:

Logo ContinentPremier.Com.jpgL'Afrique est son Berceau le monde est son Lit !

Contacts : Bureau : 0041-22-917-37-89 ---- Mobile: 0041-76-488-86-04 Courriel : info@continentpremier.com

08:00 Publié dans Afrique : Souveraineté et Démocratie., Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

04/11/2016

Tribune de Genève: le couperet est tombé.

Je suis très triste. Le capitaliste logé à Zurich a décidé, ici à Genève, de couper des têtes de journalistes pour mieux se faire du pognon. C'est juste horrible, triste et indécent ! Toute ma solidarité va vers mes soeurs et frères plus que confrères de la Julie !


Je le redis l'accaparement des medias par des secteurs financiers n'augure rien de bon ! Rien ! En Occident, on en parle pas souvent mais il y a une menace réelle de la liberté de la presse: c'est justement le monopole qui tue la "concurrence" et installe insidieusement la dictature dans les médias car si le journaliste est libre de fait, au fond il obéit à une logique d'un patron qui s'il n'interfère pas directement dans la rédaction des papiers, peut toujours selon ses intérêts du moment décider de licencier, de transférer et ou de fermer son entreprise. Et c'est dur car si les journalistes peuvent faire et ou défaire parfois des rois, ils sont le plus souvent seuls quand ils sont eux-mêmes attaqués dans leur Droit. Car comme disent les Wolofs du Sénégal " saabu dou fot boopam", littéralement: le savon ne se lave pas tout seul que je traduis par "Le savon ne fait pas tout seul des mousses". C'est dire que vous n'êtes pas seuls, malgré tout. Vosu avez fait de votre métier un sacerdoce en étant d'excellents médiateurs sociaux. Vous avez couvert les faits et gestes de vos concitoyens en étant le plus proche possible d'eux. Vous pouvez être fiers malgré l'ingratitude d'aujourd'hui.

Aux lectrices et lecteurs, aux citoyens ensemble avec les journalistes d'imaginer une autre manière de financer la presse: notre liberté en dépend, nos savoirs en dépendent !  


Courage à vous. Que vive la Liberté! Que vive la Presse, pierre angulaire de la Démocratie !

Gorgui Wade Ndoye. www.ContinentPremier.Com

13:28 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/11/2016

1er Novembre: Le Toussaint rouge d'Algérie !

Algérie, Indépendance, Maroc, Tunisie, Afrique française, Sétif, Guelma1954, l'Algérie vivait un Toussaint de sang qui allait mettre fin à 132 ans de présence coloniale française dans cette terre considérée alors comme un Département français !

Le 1er Novembre? C'est le jour où les fellaghas d'Algérie, comme je le rappelais, empruntèrent le chemin inéluctable pour la libération de l'Afrique coloniale française !N'en doutez pas ! 1954, on était, certes, à quelques années du Discours historique de de Gaulle à Brazzaville annonçant l'autodétermination, des massacres indicibles perpétrés par l'armée française à Sétif et à Guelma qui donnèrent réellement le début de la crise algérienne! Mais c'est effectivement, ce jour du 1er novembre 1954, que des jeunes Algériens ont déclenché ce qui sera appelé plus tard la guerre d'Algérie qui prit fin avec les Accords d'Evian et l'indépendance du pays en 1962. Que vient faire l'Afrique noire française là dedans, et le Maroc et la Tunisie?

Pour notre gouverne, la France décide pour mieux s'occuper de son Algérie française, de se débarrasser des deux ailes : le Maroc et la Tunisie à qui elle donna sur un plateau d'argent l'indépendance et pour les pays du Sahel francophone, la Métropole retarde l'échéance et propose la Loi Cadre ou Defferre qui accorde l'autonomie aux colonies et ouvre la voie à leur indépendance entre 1958 et 1960.

De même l'Algérie doit aussi cette indépendance acquise dans le sang à l'exemplaire solidarité des pays d'Afrique du Maghreb et sud du Sahara nouvellement libres qui ont défendu ses intérêts aux Nations Unies dans ce qui sera appelé la "Question algérienne".

Vous voyez que nous sommes obligés de nous entendre mais faudrait-il nous connaître assez à défaut de nous aimer de nous respecter les uns les autres en nous débarrassant des complexes d'infériorité et de supériorité !

Bonne Fête Algérie ! Meilleurs pensées aux morts en ce Toussaint !

Vive l'Afrique ! Vive l'Humanité.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE- Direcetur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

14:20 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

30/10/2016

Chefs d'Etat d'Afrique: Aimez vos peuples plus que vos amis. 2007/05/20.

Discours de Dakar, Nicolas Sarkozy, Gorgui Wade Ndoye, Makhily Gassama, Bachir Diagne, Doudou Diène, Mamadou Diouf, Amadou Mactar Mbow, esclavage, colonisation, Traite, Révisionnisme, migrationJe re publie ici ce que disait de Nicolas Sarkozy à la suite de son discours d'investiture après sa victoire contre Ségolène Royal. J'attirais l'attention des leaders africains sur le danger de cet homme et de la nécessité de prendre notre destin en mains en dehors de la France sarkozyste ! 

« Si nous les laissons entrer, ils vont voler notre pain quotidien » : il parlait de toi et moi ».

Auden, dit – on, parlait des juifs d’Allemagne mais, il aurait pu parler des « immigrés » d’aujourd’hui. Mot ambigu qui recouvre le clandestin bosniaque grelottant dans son pardessus, le brillant étudiant africain, le jeune de banlieue pourtant né ici. Le mot immigré est en fait synonyme d’étranger. Et, l’étranger fait peur et ces peurs sont attisées. Par l’extrême – droite dont il est l’ignoble fonds de commerce, mais aussi par des partis politiques dits pourtant fréquentables. « L’immigration est synonyme d’altérité et interroge les identités désormais changeantes de nos pays», constate François Héran, l’auteur de Le temps des immigrés. Essai sur le destin de la population française.

L’appel de Nicolas Sarkozy envers la Méditerranée dans l’euphorie de son élection à la présidence de la République française et sa main tendue condescendante envers l’Afrique de manière générale, devraient pousser nos Chefs d’Etat à plus de vigilance mais aussi d’indépendance et de responsabilité. Les leaders africains sont en face d’un homme redoutable qui ne leur fera pas de cadeau !

Sarkozy est un capitaliste proclamé qui n’a rien à faire des sentiments et de l’histoire douloureuse de notre Continent. Au contraire, il continuera à exploiter sans état d’âme l’Afrique. Oui, la prudence voudrait aussi que nous lui laissions le temps d’agir. Sauf que, je voudrais soutenir que je n’attends rien de Nicolas Sarkozy et l’Afrique ne s’honorerait guère en courbant  l’échine devant le nouvel homme fort de la France. Les Français ont voté librement pour un homme qui s’occupera d’eux.

Aux Africains de se choisir des femmes et des hommes capables de s’occuper de leurs propres intérêts. De grâce oublions la France – Afrique et érigeons dés à présent les Etats – Unis d’Afrique qui seront une Afrique majeure, démocratique, apaisée, adulte forte et protectrice de sa progéniture.

Je lance un appel à nos Chefs d’Etat : Chers frères, redonnez- nous notre Dignité, rompez les liens de dépendance négative avec cette France qui dit bien la voie droite et chemine vers des sentiers obliques.

La France de Sarkozy est une France nationaliste et égoïste.  Ne trompez pas vos peuples, ne gaspillez pas leurs ressources. Chefs d’Etat d’Afrique, faites nous rêver, sainement. Donnez – nous des raisons suffisantes de rester chez nous, en vous débarrassant de l’approximation, des complicités, dans une gestion transparente et efficiente de nos maigres budgets et de nos riches ressources minières et naturelles incommensurables.

Contrairement à ce que l’on pense, la migration est un phénomène planétaire qui attire autant le Nord que le Sud. L’OIM ( organisation internationale pour la migration) a annoncé que trois pour cent de la population mondiale est migrante. Combien y a – t- il de Français travaillant à Genève?. Plus de 190.000 frontaliers travaillent en Suisse. Et, plus de 600.000 Suisses, vivent à l’étranger. Près de 70 pour cent parmi eux, ont acquis la double nationalité ! La tragédie des pirogues sénégalaises, ne montre qu’une face de la réalité migratoire. Sordide, certes, et horrible au vu de ces jeunes africains qui meurent foudroyés par les vagues de l’océan et souvent avec l’aide des gardes côtes occidentaux et leurs alliés aux méthodes frauduleuses et douteuses. L’Europe construit son mur de séparation pour se protéger des immigrés; ces gueux, venus d’ailleurs, de cette terre noire d’Afrique. Cette même Europe profite bien du labeur des clandestins qui, aujourd’hui de la Suisse, en passant par la France jusqu’aux Etats – Unis, en ont marre de voir l’Occident qui tue en Irak au nom de la liberté et de l’universalisation des Droits de l’Homme, fouler aux pieds les principes élémentaires constitutifs de la République dans sa trilogie de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité. La Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, adoptée en 1990 et entrée en vigueur en 2003, vise à empêcher l'exploitation des travailleurs migrants dans tous les processus de migration.  Elle impose, aussi bien à l'État d'origine qu'à l'État d'accueil, un ensemble de normes Internationales pour protéger les travailleurs migrants en situation régulière ou non.

Mais à l’heure des barricades, l’Europe sous – traite aux pays du Sud la gestion des clandestins. Malgré leur posture panafricaniste, le Maroc de Mohamed VI, devient chargé de la police des pays européens et la Libye devrait abriter, assure –t- on des camps de rétention.

Oui, l’Afrique perd sa matière grise qui se transforme en ouvriers corvéables et taillables à souhait. Certes avec le consentement de ces chercheurs de l’eldorado européen. Les mirages de Paris et d’ailleurs sont comme un aimant broyeur le plus souvent de rêves et d’ambitions nobles.

Il y a là une responsabilité qui incombe aux familles, aux médias, et naturellement aux leaders africains. A nos gouvernants de se faire respecter en engageant l’Occident dans un jeu réel de win – win (gagnant – gagnant). Pourquoi, continuer à faire confiance aux institutions internationales, aux gouvernements du Nord, s’ils ne tiennent pas leurs énormes promesses. A l’OMC, le coton africain est noyé. N’ayant plus d’espoir de vivre dignement du produit de leur labeur, des paysans africains se lancent dans l’aventure de la traversée de l’atlantique pour « un monde meilleur » !

Chefs d’Etat d’Afrique : AIMEZ VOS PEUPLES plus que vos amis!

Allons - nous devenir des adultes conséquents face à cette Vieille Europe ?

El Hadji Gorgui Wade NDOYE- Directeur des publications.

SOURCE: ContinentPremier.Com Magazine N° 27- Mai 2007 

Et ici comment j'ai initié la riposte contre le Président révisionniste à la suite de son discours de Dakar en sortant de leur réserve l'ancien DG de l'UNESCO Amadou Mactar Mbow, l'ancien expert des Nations Unies, Doudou Diène, les deux professeurs d'Université l'Historien Mamadou Diouf, le philosophe Souleymane Bachir Diagne. 

Et l'ancien Ministre sénégalais m'annonce en primeur la sortie du Livre : " « L’Afrique répond à Sarkozy. Contre le discours de Dakar ».

08-02-2008 - Source ContinentPremier.Com /

L’intégralité des droits d’auteur sera versée à la bibliothèque de l’Ucad

GENEVE- L’affront de Dakar sera lavé à Paris. Avec le sous-titre Contre le discours de Dakar, vingt-trois intellectuels d’Afrique (Algérie, Congo-Brazza, Congo-Kinshassa, Guinée, Madagascar, Sénégal, Cameroune, Mauritanie, Burkina Fasso, Tchad etc.) et d’Haïti ont répondu au discours du 26 juillet prononcé par Nicolas Sarkozy à l’Université Cheikh Anta Diop. La responsabilité de nos gouvernants et de la Françafrique dans la situation actuelle de l’Afrique a pris une place importante dans les analyses. Au-delà d’une simple réponse au discours « surréaliste » du président français, cette élite intellectuelle armée « de sciences jusqu’aux dents » a abordé les grands défis qui interpellent l’Afrique du XXIème siècle. L’ouvrage de 480 pages édité par les Editions Philippe Rey, sera en librairie à Paris le 21 février. Les thèmes sont très variés et traités sans concession dans un esprit rigoureux et multidisciplinaire (historiens, philosophes, romanciers, économistes etc.).

Le projet a été conçu le jour même du discours : « c’est en écoutant attentivement le président français que j’ai pensé écrire un ouvrage en réaction à ce discours « surréaliste ». Puis j’ai pensé qu’il faut dépasser ma personne et m’adresser à quelques-uns des intellectuels du continent, parmi les plus crédibles et les plus représentatifs » explique Makhily Gassama. Le milieu intellectuel est certainement le milieu qu’il connaît, dit-il, le mieux pour avoir consacré « ma vie à la culture ». Cependant, il n’est pas facile de nouer aussitôt des contacts même avec ceux qu’on connaît bien : ils sont très mobiles. Directeur de publication du livre « L’Afrique répond à Sarkozy. Contre le discours de Dakar », le sénégalais a passé plus d’un mois à étudier la faisabilité du projet en s’adressant à des amis comme l’écrivain sénégalais « Boubacar Boris Diop dont le soutien a été sans faille.Un écrivain qui vit ce qu’il écrit. Un vrai patriote, qui n’a pas appris à tricher » témoigne Makhily Gassama.

Méthodologie

L’exercice est pénible, mais exaltant. Le projet a été lancé dans la deuxième quinzaine d’août. Les intellectuels qui ont été contactés ont tous adhéré au projet sans la moindre condition. « Ce qui m’a profondément touché d’autant plus que ce milieu, qui est celui de l’intelligence, est chargé de susceptibilités », reconnaît M. Gassama qui, soulagé, déclare : « Je demeurerai infiniment reconnaissant à cette confiance sans réserve ».

Les auteurs ont été invités ainsi à se prononcer librement sur le discours ; ils étaient libres de retenir un thème, un groupe de thèmes ou l’ensemble du texte du discours, l’essentiel étant d’analyser et de dépasser le discours de Sarkozy. « Conscient de la forte personnalité de chaque auteur, j’ai noué, avec chacun, des relations épistolaires très personnalisées. D’août à ce jour, j’ai correspondu presque quotidiennement avec chaque auteur » selon le directeur de publication. La seule ambition des auteurs est de contribuer à la clarification de notre situation d’Africain en replaçant l’homme Noir au cœur de l’histoire du monde. Une histoire dont il a été chassé pour justifier sa domination. Jacques Chirac répétait pour sa part lors du dernier sommet France-Afrique à Cannes que : « l’Afrique est le berceau de l’Humanité et de l’homme ». Elégants dans leur combat pour la Dignité humaine, les auteurs (Zohra Bouchentouf-Siagh, Demba Moussa Dembelé, Mamoussé Diagne, Souleymane B. Diagne, Boris Diop, Babacar Diop Buuba, Dialo Diop, Makhily Gassama, Koulsy Lamko, Gourmo Abdoul LÔ, Louise-Marie M. Diop, Ketty Mars, Mwatha Musanji Ngalasso, Patrice Nganang, Djibril Tamsir Niane, Théophile Obenga, Raharimanana, Bamba Sakho, E.H.Ibrahima Sall, Mahamadou Siribié, Adama Sow Dièye, Odile Tobner, Lye M.Yoka) ont fait preuve d’une grande sagesse et d’empathie. En effet, ils ont décidé d’octroyer l’intégralité des droits d’auteur à la bibliothèque de l’Université Cheikh-Anta Diop. « C’est à l’unanimité, avec enthousiasme, que la proposition a été entérinée », révèle Makhily Gassama.

Le discours de Sarkozy est non seulement un texte très mal rédigé au plan stylistique, il est confus, très confus, constate-t-on. Que d’amalgames ! C’est ce qui pousse M. Gassama à dire : « Quand j’entends des Africains défendre le président français, surtout des Sénégalais, j’ai honte et j’ai peur ». L’écrivain sénégalais s’interroge d’ailleurs : « Comment ne peuvent-ils pas se rendre compte que les critiques de Sarkozy ne s’adressent pas aux régimes « kleptocrates », aux régimes dictatoriaux d’Afrique qui ont ruiné matériellement, moralement, intellectuellement le continent, avec le concours efficace de la Françafrique, mais au « paysan » du pacte colonial, au mythique « homme africain », à l’ « âme noire » en plein XXIème siècle ! »

Ils ont applaudi au discours puisqu’ils pensent que Sarkozy est venu nous dire la vérité. Quelle vérité ? Sur quoi ? A qui ? En réalité Sarkozy ne s’est pas adressé à Dakar aux classes politiques, premières responsables des maux et de l’humiliation du continent. En phase avec Boris Diop, Makhily Gassama conclut : « Il n’y a, en ce XXIème siècle, qu’en Afrique au Sud du Sahara, qu’un Européen peut encore se permettre de maquiller les crimes de ses ancêtres en œuvres de charité et nous applaudissons ».

El Hadji Gorgui Wade NDOYE 

Mes entretiens :

Sud Quotidien : Sénégal: Présidents d'Afrique - l'histoire vous somme de répondre aux inepties de Sarkozy

http://fr.allafrica.com/stories/200708160472.html

 DOUDOU DIENE SUR LE DISCOURS DE SARKOZY: « Le silence des chefs d’Etat africains est étonnant ! »

 GENEVE – « Pour Nicolas Sarkozy l’homme noir est attaché à la nature, il ne peut pas faire le saut cantique de la nature à la civilisation et il est resté collé à la nature. » Nicolas Sarkozy est venu à Dakar avec un discours révisionniste. 

http://www.xibar.net/DOUDOU-DIENE-SUR-LE-DISCOURS-DE-SARK...

 

TRAITE NEGRIERE, COLONISATION: Amadou Mactar Mbow sort de sa réserve et répond à Sarkozy 
(Rewmi 23/08/2007)

« On oublie que la traite des Noirs a contribué très largement dans l’accumulation primitive du capital ». Joint hier à Vichy (Ville qui rappelle la France occupée par Hitler et trahie par ses Fils avant d’être sauvée par les Fils de l’Afrique), l’historien sénégalais, ancien directeur général de l’Unesco, est sorti de sa réserve pour répondre à Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa. Une manière pour lui de célébrer ce 23 août « Journée internationale de commémoration de la lutte contre l’esclavage et de son abolition ». Amadou Mactar Mbow avait réussi sous l’égide de l’Unesco a rassemblé d’éminents scientifiques africains dont Joseph Ki – Zerbo, Cheikh Anta Diop pour l’écriture de « l’Histoire générale de l’Afrique ». Premier ministre de l’Education et de la Culture du Sénégal, il affirme que « Sarkozy ignore les réalités profondes de l’Histoire de l’Afrique. » 

 

http://www.immiafricaonlus.org/francais.htm

 

Mamadou Diouf : pourquoi Sarkozy se donne-t-il le droit de nous tancer et de juger nos pratiques...

 


article de la rubrique 
histoire et colonies > le discours de Sarkozy à Dakar 
date de publication : vendredi 17 août 2007

 

http://ldh-toulon.net/Mamadou-Diouf-pourquoi-Sarkozy-se.h...

 

Devons-nous réellement prêter attention à son discours ou devons-nous faire en sorte qu’il ne puisse plus prendre avec une telle arrogance et un tel mépris — un mépris fait de tant d’ignorance — cette liberté que s’octroie le maître vis-à-vis de l’esclave : lui dire son fait, le définir, lui attribuer une essence qui affiche son comportement, sa moralité douteuse, sa sexualité débridée tout en se rendant disponible pour le corriger et le punir parce qu’il le connaît mieux que tout le monde. Telle est la position de Mamadou Diouf, l’invité personnel du Président Chirac lors du dernier Sommet France-Afrique. Il balaie au passage le recours sélectif de la philosophie de Senghor par Nicolas Sarkozy. Pour l’historien sénégalais une protestation des Sénégalais et du Gouvernement étaient et sont toujours d’actualité. [1]


Sénégal: Souleymane Bachir Diagne sur les héritages du passé - « Pour l'avenir de ce continent, il est important que nous sachions gérer la mémoire »

 

Par Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE

Souleymane Bachir Diagne, professeur de philosophie à Nortwest University aux Etats - Unis lance un avertissement : « il y a une forme de tendance qui consiste à écarter d'un revers de main la mémoire de l'esclavage historique, à dire on n'a pas besoin de toujours faire référence à cette mémoire, c'est une chose du passé, regardons vers le futur ».

http://fr.allafrica.com/stories/200709261169.html

Enfin Rama Yade répond à Sarkozy sur le discours de Dakar.

Elle a dit, finalement, la phrase première, à mes confrères français : " L'Homme Noir est le Premier à être entré dans l'Histoire". Et de marteler à propos de Nicolas Sarkozy : « Je ne suis pas son professeur. Qu'est-ce-que vous voulez que je fasse que je saute sur la tribune et que je gifle le président de la République. J'y peux rien. C'est le président de la République, c'est le Président de tous les Français." Ces propos ont été rapportés par Le Figaro et seront diffusés par Radio France Internationale (RFI). Rama Yade s’est décidée donc à lâcher la vérité qu’un être humain digne de raison ne devrait ignorer : « L’Homme noir est le premier à être entré dans l’Histoire ». 

 

http://www.leral.net/Enfin-Rama-Yade-repond-a-Sarkozy-sur...

 

Pascal SEVRAN : Pascal Sevran et la « bite des Noirs »: « Le degré zéro de la légitimation intellectuelle du racisme anti – Noir » selon Doudou DIENE

 

20 mai 2007

  

… et le Grand Débat inédit aux Nations-Unies :

Conférence sur l’Afrique et la nouvelle géopolitique mondiale: Souveraineté et Démocratie Invitation officielle, le 13 janvier 2012 à 18hs à l’ONU.

http://www.continentpremier.com/index.php?magazine=62&article=1791

 

 

 

 

 

 

19:01 Publié dans DEMAIN | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

28/10/2016

Français: Sarkozy et Fillon sont indignes de vous diriger !

J'ai écouté sur la 2 François Fillon et lu le compte rendu de Marianne sur la sortie à BFMTV et RMC de Nicolas Sarkozy. Ces deux individus sont bien minables. Trop minables pour mériter d'avoir dirigé la grande France, trop minables pour prétendre vouloir encore le diriger. Voici deux racistes à col blanc. L'un minimise la part odieuse de la France dans les crimes de la Traite et dans la Colonisation, l'autre on le savait déjà avant pendant et après son Discours nul et nihiliste de Dakar mais il en rajoute une couche en déclarant sans rire que l'Afrique avec donc ses populations sont les causes du réchauffement climatique ! Un tel personnage ne s'embarrasse guère à aller faire la guerre en Libye où un certain Kadhafi son ancien ami sera exécuté sans ménagement ! On sait comment Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa a torpillé le mandat de l'Organisation des Nations Unies (ONU) pour assouvir son dessein: semer le chaos dans ce pays, brouiller les cartes! 


Aux Occidentaux qui ont encore une dignité et une belle intelligence, je vous demande de demander à vos pays " Qu'ont ils fait de l'argent de la Libye? ", "Où sont passés les investissements libyens dans leur pays?". SVP, vous devez le savoir car demain ces questions seront si elles ne sont pas répondues aujourd'hui jetées devant vos faces alors que vous populations vous ignoriez tout ! Mais désormais vous avez l'opportunité dans des pays qui se disent démocratiques et champions de la liberté de la presse d'avoir des réponses ! 
Pour en revenir à la France et aux minables ci-haut cités, chers amis et parents de l'Hexagone, renvoyez à la retraite définitive ces personnages qui ont démontré leurs limites politiques et leurs frontières humaines ! 


L'Humanité s'en portera mieux !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye. Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies, Genève. Directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

10:27 Publié dans Présidentielle France | Lien permanent | Commentaires (6) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

27/10/2016

ERADICATION TOTALE DE LA POLIO : LE MONDE A LES YEUX RIVES SUR LE NIGERIA, LE PAKISTAN ET L’AFGHANISTAN.

 

polio, sanofi, david loew, oms, unicef, maladie, nigeria, pakistan, afghanistan, pakistanLa célébration de la journée mondiale de la polio, le 24 octobre dernier, a été l’occasion pour Sanofi Pasteur, principal fournisseur du vaccin injectable, clé de voute de la dernière phase d’éradication jusqu’en 2020 et au-delà de mettre la lumière, à Paris, sur les dernières évolutions de la lutte contre la poliomyélite qui est en phase de devenir la deuxième infection éradiquée par l'Humanité. 

PARIS- (France)- Début 2017, le compte à rebours serait officiellement lancé : sans nouveau cas pendant trois ans (délai de survie du virus sans réservoir humain), la polio sera déclarée éradiquée en 2020. Endémique dans 125 pays en 1988 avec 350 000 cas de polio par an, la maladie est presque vaincue par l’Homme. « En 28 ans, le nombre de cas a diminué de 99,9 % », se réjouit Sanofi Pasteur représenté par David Loew, son Vice-président Exécutif.

L’Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Polio (GPEI), initiée par l’OMS avec ses partenaires : l’UNICEF, le Rotary International, la Fondation Bill et Melinda Gates, l’Alliance du vaccin GAVI et le CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies aux Etats-Unis), a presque réussi sa mission universelle ! Il ne reste plus que 26 cas de polio déplorés à fin septembre pour l’année 2016. L’éradication totale initialement prévue en 2000 pourrait être officiellement déclarée en 2020. 2017 sera une année charnière.

Des réticences


Eradiquer la polio requiert de conduire un programme de vaccination mondiale de masse. « Avec le vaccin oral pour commencer : 6 milliards de doses ont été fournies à l’UNICEF depuis 25 ans » informe Sanofi-Pasteur. Grâce à sa facilité d’administration sous forme de gouttes, le vaccin oral a permis de réaliser la majeure partie du plan d’éradication. Reste la phase finale : l’OMS recommande en 2013 le passage au vaccin injectable dès 2015 dans tous les pays du monde. Mais la vaccination n’a pas toujours bonne presse même en occident. En France plus de 50% des habitants n’ont pas confiance à un vaccin. Pour des spécialistes, c’est presque un luxe d’avoir un tel comportement dans un pays où l’accès à l’eau potable et à l’hygiène est acquis et où l’on peut se faire traiter très facilement. On rapporte à ce propos d’ailleurs la réponse cinglante d’une médecin qui disait à qui veut l’entendre : «  Si vous n’aimez pas la vaccination, essayez donc la maladie !¨. Au Nigeria notamment à l’est du pays, en Afghanistan et au Pakistan, la réticence est ailleurs. Des populations croient que le vaccin cache d’autres raisons et on évoque la tradition, les croyances religieuses pour le rejeter. Dans des zones de crises politiques, l’accès aux populations est aussi plus difficile. Malgré tout des volontaires y croient certains au prix de leur vie pour vacciner les enfants. Sur les 20 millions de volontaires dans le monde, le Rotary Club en a donné 1,5 millions et dépensé près de 8 milliards de dollars. A Paris, Azra et Latif deux Pakistanais vaccinateurs ont été honorés de la médaille de Louis Pasteur. Une manière d’encourager ces personnes invisibles sans qui le combat contre la polio serait plus lent et long !

Notons que le Pakistan, le Nigéria et l’Afghanistan, les trois derniers pays endémiques, pourraient interrompre la transmission du virus polio sauvage d’ici fin 2016. Au Nigéria, la riposte massive à la résurgence épidémique déplorée cet été doit permettre de stopper rapidement la contagion.

EL HADJI GORGUI WADE NDOYE. (ContinentPremier.Com)

20:00 Publié dans Polio | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

22/10/2016

Colonel Jean-François Duchosal: Un Genevois modèle de la fraternité panhumaine.

Jean François Duchosal, Armée suisse, anniversaire, fraternité, Décaillet, François Longchamp, Luc Barthassat, Charly Schwarz, Olivier Francey, Demir Sonmez1, Rue de l'Hôtel de Ville, jeudi soir, Genève a fêté le Colonel Jean-François Duchosal qui soufflait ses 80 hivernages! Il y a des moments qu'il faut vivre dans sa propre vie et qui donnent des signaux clairs de ce que l'on a vraiment fait de sa vie ! Oui, l'ami Duchosal que j'ai croisé sur un plateau de télévision m'a été présenté par l'excellent journaliste Pascal Décaillet celui là qui critique tout le monde même les cocktails et qui hier était là. Le pape du journalisme romand a du faire entorse à un de ses principes pour venir honorer un homme de valeur, un grand Monsieur qui sait commercer avec les humains malgré ses galons! Oui, la République en commençant par le Président du Conseil d'Etat duchosal 1.jpgFrançois Longchamp et son collègue Luc Barthassat, le président du Président du Grand Conseil Jean-Marc Guinchard, des hommes politiques de gauche de droite, des UDC, des verts, des journalistes comme le philosophe et musicien de talentOlivier Francey, Olivia de Léman Bleu des photographes généreux comme Demir Sönmez qui fait trembler le gouvernement turque, des blogeurs de la Tribune de Genève à l'image de Charly Schwarz, de hauts gradés de l'armée, des fonctionnaires des Nations-Unies, sa famille d'abord sa majestueuse épouse, sa fille, ses petits enfants, des Genevois, des étrangers aux divers statuts sociaux étaient là hier sur le parvis de l'Hôtel de Ville célébrant ce sage qui paraît 50 ans sur le compteur et qui a 30 ans à vous donner de sa grandeur, de sa simplicité de sa connaissance des peuples, de son amour des humains.


Joyeux Anniversaire mon Colonel. Et continue à tenir longtemps encore ton bâton de pèlerin. Ton ami Décaillet qui te nomma à juste titre "Colonel-pèlerin devant l’Eternel" te saluait dans un bel article à la chute magistrale: " si le voyage est solitude, il n’en porte pas moins la richesse invisible de la fraternité. Bon vent, Jean-François, pour d’autres rivages."


Au Sénégal, mon beau pays, ils ont inventé cette expression qui vaut son pesant de sagesse et d'affection, une prière à laquelle je souris avant de dire Amen tant elle est Or et belle : " Qu'Allah te donne une longue vie, 100 ans sans ordonnance"

Ton frère Gorgui Wade NDOYE - journaliste accrédité auprès de l'ONU.

Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com 

14:29 Publié dans Anniversaire | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye