10/02/2017

Théo: les dérives du profilage ethnique avec leur cohorte d'humiliation et d'insultes!

A suivre les développements de cette Affaire sordide et la masturbation hypocondriaque de certains hommes politiques dans les commentaires et dans la gestion de cette sale mascarade et bourde policière, j'aimerais dire aux Français: ces policiers là ne sont pas l'incarnation d'une République normale ! Un mot d'abord pour ce gamin et sa famille: Courage, vous n'êtes pas seuls !

L'humiliation et l'insulte sont des armes des faibles et malheureusement ces indignes là sont sous le couvert de la puissance publique ! Mais le Droit et la Morale seront avec la détermination des humains de valeur des armes indestructibles ! Théo a été maltraité, humilié, insulté, violé par une cohorte de policiers qui n'ont rien à faire dans une police digne de ce nom.

Français, vous devez dire Non à l'insulte faite aux grandes Dames et aux grands Hommes de votre pays qui ont essayé de donner à la France le visage d'un pays respectable. Que vous soyez Blancs, Noirs ou ce que vous voulez l'Histoire vous somme d'arrêter ces bandits de grand chemin et de barrer la route au Front National qui semble sans aucune forme de dignité et de compassion et même de réserve s'émouvoir qu'un gamin puisse subir sur cette terre d'Alexandre Dumas, de Césaire, de Lafayette, de Voltaire, de Sartre une telle ignominie ! Ils veulent une guerre entre Français, engranger des points pour gagner une élection: vos visages d'humains ne les intéresse pas.


J'ai bien peur pour vous et décidément j'ai pitié pour vous peuples de France car oui en disant "racailles" d'un côté et " défenseurs de la nation" d'un autre, ils visent à créer un hiatus.


Ils veulent lyncher dans leur corps et dans leur âme des enfants de cette République qui malgré ses difficultés réelles est encore debout sur le terrain de l'Humanisme.


On n'efface pas à coup de karcher l'Histoire des peuples ! Marine Le Pen n'est pas avec sa famille le visage de la noble France. S'attaquer à des enfants les salir les humilier comme on viole en terre de guerre des dames devant leur mari est ce donc cela le nouveau visage de ce pays qui s'appelle la France, fille aînée de l'Eglise, Terre des Droits humains. Est ce donc cela le pays d'Hugo, de Montesquieu, de l'Abbé Pierre, de Germaine Tillion, d'Aragon ?
Honte, honte, honte à celles et à ceux qui tuent la France en assassinant poignard au dos ces mômes qui ont comme tous les enfants du monde les mêmes rêves: Grandir en sécurité et conquérir leur Bonheur !


Non, en réalité, le Front National n'est pas la panacée pour la France, ce sera une plaie béante, une belle pourriture qui ne mérite pas de remplacer ce cher Hollande qui malgré tout a un coeur! Merci François d'avoir été au chevet de Théo !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE- ContinentPremier.Com.

17:11 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

09/02/2017

Birmanie : Des femmes et des filles Musulmanes violées par les forces de sécurité

De nouveaux témoignages ont fait état d’attaques systématiques sur la base de l’origine ethnique et de la religion selon ce communiqué de Hurman Rights Watch. 

(New York, le 6 février 2017) – Fin 2016, les forces de sécurité birmanes ont commis des viols et d’autres violences sexuelles à l’encontre de femmes et de jeunes filles rohingyas, dont certaines n’avaient que 13 ans , lors d’opérations sécuritaires menées dans l’État de Rakhine dans le nord du pays, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Le gouvernement birman devrait autoriser rapidement une enquête internationale indépendante sur les allégations d’abus dans l’État de Rakhine, notamment au sujet des viols systématiques des femmes et jeunes filles appartenant à l’ethnie Rohingya.


Des membres de l’armée birmane et de la police des frontières ont pris part à des viols, des viols collectifs, des fouilles corporelles invasives et des agressions sexuelles dans au moins neuf villages dans le district de Maungdaw entre le 9 octobre et mi-décembre, a affirmé Human Rights Watch. Des survivants et des témoins, ayant identifié des unités de l’armée et de la police des frontières grâce à leurs uniformes, leurs foulards, leurs brassards et leurs écussons, ont décrit des attaques en groupe par les forces de sécurité, certains d’entre eux maintenant les femmes à terre ou sous la menace d’une arme tandis que d’autres les violaient. De nombreux survivants ont déclaré avoir été insultés et menacés à cause de leur appartenance ethnique ou religieuse au cours des attaques.

« Ces agressions horribles menées par les forces de sécurité contre des femmes et des jeunes filles rohingyas constituent un nouveau chapitre violent du long passif répugnant de l’armée birmane en matière de violences sexuelles contre les femmes », a déclaré Priyanka Motaparthy, chercheuse senior sur les situations d’urgence à Human Rights Watch. « Les commandants de ces unités de l’armée et de la police devraient être tenus responsables de ces crimes s’ils n’ont pas fait tout ce qui était en leur pouvoir pour y mettre fin ou pour punir les personnes impliquées. »

De décembre 2016 à janvier 2017, les chercheurs de Human Rights Watch ont interrogé 18 femmes au Bangladesh, dont 11 avaient survécu à des agressions sexuelles, ainsi que 10 hommes. Dix-sept hommes et femmes, y compris des femmes ayant survécu aux attaques, ont été témoins de violences sexuelles, notamment contre leurs épouses, leurs sœurs ou leurs filles. En tout, Human Rights Watch a répertorié 28 viols et autres agressions sexuelles, certains incidents impliquant plusieurs victimes. Un rapport publié par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) le 3 février a révélé que plus de la moitié des 101 femmes interrogées par les enquêteurs de l’ONU ont déclaré avoir été violées ou avoir subi d’autres formes de violence sexuelle. D’après un total de 204 entretiens, le rapport a conclu que les attaques, dont les viols et les autres violences sexuelles, « semblaient avoir été étendues et systématiques, signe de la perpétration très probable de crimes contre l’humanité ».

Après les attaques menées par des militants rohingyas contre des postes de gardes-frontières le 9 octobre 2016, l’armée birmane a lancé une série d’« opérations de nettoyage » dans l’État de Rakhine au nord. Les forces de sécurité ont exécuté sommairement des hommes, des femmes et des enfants, ont pillé des propriétés et ont brûlé au moins 1 500 maisons et autres bâtiments. Plus de 69 000 Rohingyas ont fui vers le Bangladesh, tandis que 23 000 autres ont été déplacés à l’intérieur du pays dans la division de Maungdaw.

Plusieurs femmes ont décrit la façon dont les soldats ont cerné leurs villages ou leurs domiciles, puis ont rassemblé les villageois à l’extérieur, séparant les hommes des femmes, et les ont détenus pendant de nombreuses heures. Les soldats ont souvent abattu les villageois et violé, séparément ou collectivement, les femmes et les jeunes filles. « Ayesha », femme rohingya d’une vingtaine d’années, a déclaré à Human Rights Watch : « Ils ont rassemblé toutes les femmes et ont commencé à nous battre avec des bâtons de bambou et à nous donner des coups de pied avec leurs bottes. Après nous avoir battues, les militaires ont emmené 15 femmes de mon âge environ [et moi] et nous ont séparées... [Les soldats] m’ont violée à tour de rôle, déchirant mes vêtements. »

Au cours de ces descentes dans les maisons, les forces de sécurité ont fréquemment battu ou tué les membres des familles et violé les femmes. « Noor », femme d’une quarantaine d’années, a déclaré que 20 soldats avaient envahi sa maison et les avaient saisis, elle et son mari : « Ils m’ont emmenée dans la cour de la maison. Deux autres ont placé un fusil contre ma tempe, ont déchiré mes vêtements et m’ont violée... Ils ont assassiné [mon mari] devant moi avec une machette. Puis trois autres hommes m’ont violée... Au bout d’un moment, j’ai commencé à saigner gravement. Je souffrais d’une douleur sévère dans le bas-ventre et tout mon corps me faisait mal. »

Les violences sexuelles ne semblent pas s’être produites de manière aléatoire ou opportune, mais relever d’une attaque coordonnée et systématique contre les Rohingyas, en partie à cause de leur appartenance ethnique et de leur religion, a précisé Human Rights Watch. De nombreuses femmes ont déclaré à Human Rights Watch que les soldats les avaient menacées ou insultées en proférant des paroles axées sur leur statut de musulmanes rohingyas ; ils les ont traitées de « salope de bengali » ou de « salope de musulmane » tout en les battant ou en les violant. Une femme a entendu des soldats lancer cette menace : « Nous allons vous tuer parce que vous êtes musulmans. » D’autres femmes ont rapporté que les forces de sécurité leur avaient demandé si elles « abritaient des terroristes », puis les avaient battues et violées lorsqu’elles avaient répondu non. Une femme d’une vingtaine d’années, ayant déclaré que des soldats avaient essayé de la violer dans sa maison, a ajouté qu’ils lui avaient dit : « Tu élèves tes enfants pour nous tuer, alors nous allons tuer tes enfants. »

Les autorités birmanes n’ont pris aucune mesure concrète pour enquêter sérieusement sur les allégations de violences sexuelles ou d’autres abus signalées par des organisations non gouvernementales, dont Human Rights Watch. Une commission d’enquête nationale sur la situation dans le district de Maungdaw, dirigée par le premier vice-président et composée de représentants du gouvernement actuels et passés, a publié un rapport intermédiaire le 3 janvier 2017. Elle affirme avoir traité les allégations de viols et « interrogé les villageois et les femmes localement à l’aide de diverses méthodes... [mais les preuves récoltées sont] insuffisantes pour intenter des actions en justice à ce jour. » De plus, contrairement aux conclusions des groupes de défense des droits humains, la commission a rejeté les récits d’abus graves et de persécution religieuse et déclaré qu’il n’y avait aucun cas de malnutrition.

Le 26 décembre 2016, le Comité d’information de la Conseillère d’État Aung San Suu Kyi a publié un communiqué de presse portant sur « les rumeurs selon lesquelles des femmes avaient été violées au cours des opérations de nettoyage menées par les forces de sécurité à la suite des violentes attaques dans le canton de Maungdaw ». Annexé d’une image titrée « Faux viol », le communiqué affirmait que la commission d’enquête avait interrogé deux femmes dont les témoignages étaient contradictoires sur le fait qu’elles avaient été violées et que les chefs de village avaient réfuté leurs récits par la suite. Cependant, la vidéo de la visite de la commission montre un enquêteur posant à l’une des femmes des questions sur les violences subies par d’autres femmes auxquelles elle avait assisté, et non sur son expérience personnelle. Rien dans le témoignage vidéo ne suggère qu’elle ait menti au cours de l’entretien. Celui-ci semble agressif et non conforme aux directives agréées de conduite d’entretiens auprès de victimes de violences sexuelles. Les circonstances problématiques dans lesquelles les autorités ont mené ces entretiens, ainsi que les risques encourus par les femmes, notamment lorsque les autorités ont dévoilé leurs noms et leurs identités aux médias, soulèvent de sérieux doutes sur la crédibilité du communiqué de presse du Comité d’information.

 « Le gouvernement devrait cesser de contester ces allégations de viol et offrir plutôt aux survivants un accès au soutien nécessaire, aux soins de santé et à d’autres services », a déclaré Priyanka Motaparthy.

Les Rohingyas victimes d’agression sexuelle sont confrontés à un accès limité aux soins de santé d’urgence, y compris pour éviter toute grossesse non désirée à la suite d’un viol et toute infection par le VIH, et pour traiter d’autres maladies sexuellement transmissibles, a déclaré Human Rights Watch. Bien que le gouvernement birman ait permis à certains secours d’atteindre l’État de Rakhine au nord, il continue d’empêcher l’aide internationale d’accéder à la population civile. Nous ne savons pas combien de rescapées de viol se trouvent toujours dans la région et si elles ont reçu les soins de santé adéquats. Aucune des femmes interrogées par Human Rights Watch n’a eu accès à des installations médicales avant d’atteindre le Bangladesh. Nombre d’entre elles ont rapporté qu’elles manquaient d’informations sur les services disponibles au Bangladesh, ou qu’elles ne pouvaient pas faire soigner leurs enfants ni se payer le transport jusqu’à une clinique.

« L’échec du gouvernement à enquêter sur les viols et les autres crimes commis contre les Rohingyas devrait faire comprendre aux amis de la Birmanie et aux bailleurs de fonds qu’il faut absolument une enquête internationale indépendante pour faire la lumière sur ces abus effroyables », a conclu Priyanka Motaparthy.

Pour en savoir plus sur d’autres cas de violences sexuelles dans l’État de Rakhine documentés par Human Rights Watch, veuillez consulter la version en anglais de communiqué :
https://www.hrw.org/news/2017/02/06/burma-security-forces...

Ces témoignages seront prochainement mis en ligne en français sur cette page :
https://www.hrw.org/fr/news/2017/02/06/birmanie-des-femme...

Pour consulter d’autres communiqués ou rapports de Human Rights Watch sur la Birmanie, veuillez suivre le lien :
https://www.hrw.org/fr/asia/burma

18:51 Publié dans Droits humains | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

‘’Etre écrivain en Afrique, c’est écrire-en-vain.’’

Williams Sassine, Boris Diop, Malhily Gassama, Fodéba Keita, Camara Laye, Sori Kadia Kouyaté, Ibrahima Baba Kaké, Tamsir Niane, Tierno Monénembo, Sorbonne, Guinée, Liban, Beaucoup de jeunes africains auraient de la peine à reconnaître cet homme (Photo) ! Pourtant à sa mort, le 9 février 1997, "la plume à la main", La Sorbonne a tremblé et lui rendit un vibrant hommage.


Voici un grand intellectuel du Continent qui a grandement marqué sa Littérature d'expression française. Voici l'écrivain marginal, voici le digne faiseur de mots, voici le métis culturel, voici le fils de Kankan, voici le fils du Liban, voici, l'Africain, l'universaliste, le Guinéen: Williams Sassine. Il fait partie du cercle restreint d’illustres écrivains guinéens à l’image de Fodéba Keita, Camara Laye, Sori Kadia Kouyaté, Ibrahima Baba Kaké, Djibril Tamsir Niane, Tierno Monénembo.


Mon ami et confident Boubacar Boris Diop a beaucoup parlé de lui lors de son discours d'ouverture à l'Université de Genève. Williams Sassine avait lâché un jour : ‘’Etre écrivain en Afrique, c’est écrire-en-vain.’’ Ce jugement à l’emporte-pièce a donné lieu, l’on sen doute, à de chaudes disputes. Elles n’en sont pas moins restées fraternelles et ont beaucoup amusé le malicieux Sassine, grand dérangeur devant l’Eternel, expliquera le grand Boris qui poursuivait "Le propre de formules aussi lapidaires est de ne jamais emprunter des chemins trop sinueux et sans doute Sassine allait-il un peu vite en besogne", avant de marteler: "Les poètes, dramaturges et romanciers africains ont écrit, au propre comme au figuré, l’histoire du continent au vingtième siècle".


« Cet enfant de Guinée est sinon le meilleur, en tout cas un des illustres romanciers africains de sa génération », déclarait l'écrivain et ancien Ministre de la Culture du Sénégal Makhily Gassama.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye- ContinentPremier.Com.

17:43 Publié dans Hommages | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

08/02/2017

Prise de position pour les Rohingyas: Le Pape François Honore la Race Humaine.

Pape François, Birmanie, Rohingyas, culture, islam, civilisation" Ils souffrent depuis des années, on les a torturés, tués simplement parce qu'ils voulaient vivre leur culture et leur foi, l'islam", a martelé ce matin la patron de l'église catholique, parlant des Musulmans de Birmanie.

Je vous dit Merci à vous le Souverain pontife, Pape François. Merci  pour votre courage, pour votre humanisme. Je prie le Seigneur de vous protéger. Vous êtes, en ce 21ème siècle si trouble une perle rare ! 

J'espère que partout, sur toutes les latitudes les musulmans auront entendu ce message de solidarité qui me rappelle d'ailleurs un principe fort en chretienté antique: " L'Unicité de Dieu dans la diversité des hommes".

El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Musulman, pratiquant. Journaliste directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

 

16:59 Publié dans Droits humains | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

L’Europe et la tentative de coup d’Etat en Turquie : auto-enfermement et construction de l’ennemi turc

 

Par Doudou Diene- Vice President du Conseil Scientifique de l’Institut international de Recherche de Politique de Civilisation d’Edgar Morin

(Paris Janvier 2017)-   Que s’est il factuellement passé dans la nuit du 15  au 16 août en Turquie ?

Une partie de l’armée a pris le contrôle des medias, annoncé le renversement du Président  élu démocratiquement, bombardé  avec des missiles le siège  de l’Assemblée Nationale, tiré sur la population civile faisant plus de 200 victimes. Cette tentative de renversement par la force d’un pouvoir légitime, démocratiquement élu, aurait échoué  sur le plan interne du fait de plusieurs facteurs : la résistance populaire, la division des forces armées, la condamnation  unanime par  toutes les formations politiques représentées à l’Assemblée nationale. Le gouvernement Turc a en réaction déclaré l’état d’urgence, procédé à des centaines d’arrestations de militaires et de civiles. 

La lecture  dominante de cette tentative avérée de coup d’Etat en Europe, tant par les gouvernements que par les medias constitue un indicateur significatif de l’état des rapports de l’Europe au monde et signale une mutation géostratégique profonde dont les conséquences pourraient se révéler globales et non seulement régionales.

 

LECTURE DOMINANTE DE LA TENTATIVE DE COUP D’ETAT

Le journal Le Monde du 10 juillet 2016, a publié  en référence à la tentative de coup d’Etat,  un appel d’un « collectif » intitulée « Il faut sauver la democratie enTurquie ».Ce texte, illustre ,la lecture selective,àcharge dont la tentative de coup d’etat a fait l’objet dans la grande majorité des medias occidentaux.  Ses redacteurs,personnalités éminentes de l’establishment Français ,dont un ancien Ministre de la justice ne se donnent pas la peine de condamner  et donc de reconnaître la realité de la tentative  de coup d’etat.Mais , econome avec des faits  incontestables, l’appel au sauvetage de la democratie en Turquie, fait silence sur   l’election democratique du President Turc et la condamnation unanime de la tentative  de coup d’etat par tous les partis politiques  representés au Parlement,toutes tendances confondues.Plus grave,peut etre,ce document occulte  le nombre elevé,plus de 200, de victimes civils des tirs indiscriminés  des militaires insurgés, le bombardement   aux missiles du siége du  Parlement et la resistance populaire massive contre la tentative de coup d’etat. Pour l’essentiel l’appel developpe un requisitoire contre le gouvernement  qui aurait pu,a posteriori ,en cas de reussite constituer un argumentaire  de legitimation de la tentative de coup d’etat   par ses auteurs. Les redacteurs de l’Appel centrent  ce requisitoire  sur la rection du gouvernelment Turc :  le grand nombre d’arrestatiions et de limogeages  dans l’armée , la magistrature et l’administration.Mais la solemnité de l’appel au sauvetage de la democratie et la personnalité de ses signataires incitent à  s’interroger sur  sa selectivité democratique  .Un Appel   similaire au sauvetage de la democratie a t ‘il eté lançé en reaction au coup d’etat militaire en Egypte dont les conséquences sont contemporaines de  la tentative de coup d’etat  en Turquie :emprisonnement du President democratiquement elu,arrestations et detentions  massives de centaines de citoyens egyptiens, tant partisans  averés ou soupsonnés des Freres musulmans que   militants laics progressistes et defenseurs des droits de l’homme ?

La question de la reponse democratique  à toute forme de violence politique ,de nature à destabiliser ou remettre en question les institutions legales ,est legitime .

Cette question est devenue un marqueur fondamental du respect des droits  de l’homme depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats Unis et l’utilisation consécutive  par des gouvernements democratiques de moyens non democratiques,notamment , la torture ,les transferts et   executions  extrajudiciaires pour repondre,dans leur pays et à l’etranger  à la  montée de la  violence politique de masse,à connotation religieuse perpetrée par des groupes et mouvements  divers .Mais la vigilance democratique s’impose  egalement face à la recrudescence actuelle de   formes diverses de  legalisation  ,comme  l’etat d’urgence et la restriction deliberée  des libertés fondamentales pour repondre à ces formes nouvelles de violence politique. 

La tonalité dominante des reactions ,en Europe ,à la tentative de coup d’etat  revéle  dés le lendemain de cet évenement ,un glissement de la condamnation formelle  de principe à la suspicion ou la  mise en accusation du gouvernement Turc  .Les qualificatifs dominants vont  de « coup d’etat enigmatique » pour caracteriser la tentative de coup d’etat , à « coup d’etat civile » pour caracteriser les reactions du gouvernement Turc.La  presentation factuelle et objective des evenements  a fait place à un requisitoire systematique sur la responsabilité directe ou indirecte du gouvernement Turc dans les evenements.Les qualificatifs de « purge »,de « chasse aux sorciéres » traduisent un transfert  implicite de responsabilité  des auteurs du coup d’etat  aux autorités  Turcs.

 

La lecture dominante du coup d’etat  dans de nombreux  medias européens et americains est revelatrice d’un  desequilibre  manifeste entre  la legitimité de l’examen critique  au regard des droits de l’homme des mesures prises ou annoncées  par les autorités Turques ,en reponse  à la tentative de coup d’etat et la necessité du  traitement objectif,sinon la condamnation sans ambiguité    de la tentative de coup d’etat .

De quoi cette lecture selective de la tentative de coup d’etat est elle le nom ?

 Elle est marquée par plusieurs  tendances lourdes significatives .La personnalisation  obsessive de la question Turque sur  la figure  « autoritaire »  du President Erdogan,nouveau « Sultan Ottoman »,en est la plus manifeste. Cette personnalisation  est   accompagnée de l’occultation de  sa legitimité democratique  qui ne serait sans doute  pas en conformité avec l’image mediatique de la nature despotique  de son regime.Le  rappel de  la profondeur historique de l’omnipresence de l’armée dans la vie  politique Turque   et  notamment  de ses  nombreuses terntatives de  coups d’etat fait place à la promotion de l’image d’une armée Turque,gardienne du caractere laic intangible de la Republique Kemaliste contre l’islamisation de la societé.La tentative de coup d’etat serait ainsi   un evenement  ex nihilo, ponctuel .  Et enfin l’identification de la population Turque aux  partisans du President Turc et aux  militants de l’AKP,masque non seulement sa  pluralité politique ,ethnique et sociale et la massivité de la resistance populaire à la tentative de coup d’etat  mais  s’accompagne  du  silence ou au mieux de la relativisation du   nombre elevé de victimes civils .Les nombreux attentats indiscriminnés et meurtriers precedant la tentative de coup d’etat ont fait l’objet,generalement, d’une couverture mediatique dominée par la suspicion et le doute quant aux responsabilités eventuelles du pouvoir Turc.La tentative de coup d’etat est en conséquence  presentée comme visant uniquement ,de maniére reactive, le  pouvoir autoritaire du President Turc .

CONSTRUCTION DE L’ENNEMI TURC

 On assiste donc au processus  historique  de la construction politique et  mediatique d’une image de la Turquie ,d’alliée strategique de l’Occident,  à celui d’ennemi irreductible.

La position de la Turquie sur les   enjeux fondamentaux de la region constitue  t’elle un element d’explication à ce virement historique?Sur la question de la responsabilité  centrale du gouvernement Syrien actuel dans la guerre civile et les violations  graves des droits de l’homme qui en resultent  ainsi que  sur le   depart  du President Assad  ,comme condition d’un reglement democratique durable  de la crise  Syrienne,la position du gouvernement Turc est plus ferme que celle de plusieurs gouvernements  occidentaux,de plus en plus enclins à des accomodements .En ce qui concerne la violence politique de l’etat Islamique,la population  ,toutes origines confondues ainsi que  le territoire Turcs continuent d’etre les cibles d’attentats meurtriers. Suspicion  sur la responsabilité de ces attentats  et rappel de la  nature autoritaire du gouvernement  Turc dominent la couverture mediatique de ces attentats. Sur la question des refugiés  d’origine Syrienne  et d’autres conflits regionaux, la Turquie, avec l’accueil de plus de deux millions d’entre eux et l’octroi  à un grand nombre de la nationalité Turque,assume d’avantage  à l’exception morale et politique  notable de l’Allemagne,ses responsabilités humanitaires .La  plupart  les pays Européens  ,notamment en Europe centrale erigent murs et barbelés contre ces refugiés. Ces facteurs,geostrategiques lourds sont soit passé sous silence soit relativisé  non seulement dans  la presentation objective de la situation enTurquie par les medias mais  egalement  sur le positionnement  politique de la majorité des gouvernements Européens sur   la tentative de coup d’etat.

MUTATIONS GEOSTRATEGIQUES CONSECUTIVES

Tous ces developpements consécutifs  à la tentative de coup d’etat  sont porteurs  de mutations profondes  de nature à influencer dans la durée  la nature   des conflits en cours dans la region ainsi que les    alliances stratégiques  qui leur sont liés,à alterer les processus democratiques dans la region et à donner sens et substance à la theorie du conflit des civilisations.

La question de l’islam a progressivement  emergée comme une variable determinante dans l’appreciation politique et la couverture mediatique de la tentative de coup d’etat  et de ses conséquences.La posture ideologique de l’incompatibilité de l’islam avec la democratie et les droits de l’homme,dogme fondateur de la theorie du conflit des civilisations, a refait surface ,explicitement ou implicitement dans le positionnement sur la tentative de coup d’etat. Les mesures prises(arrestations,detentions,licenciements) ou annoncées ( peine de mort) par le gouvernement Turc  ont eté opportunément considérées a posteriori  comme des obstacles à la demande d’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne.La menace d’une « fermeture definitive » du processus a même eté soulevée .La realité de la tentative de coup d’etat  dans un pays ,partenaire strategique decisif sur des enjeux pressants ,ne constitue donc pas un argument favorable à cette entrée qui aurait legalement garantie    l’adoption et  le   respect par la Turquie des normes européennes des droits de l’homme y compris l’abolition de la peine de mort.La longue  histoire de la demande d’admission de la Turquiue dans l’Union euroopéenne  se confirme ainsi comme  une course d’obstacles permanents dont l’inventivité ideologique auto justificatrice  n’est alterée par aucune circonstance  favorable au rapprochement entre la Turquie et l’Union Européene comme la grave et durable crise des refugiés Syriens .Mais un facteur  pregnant tout au long de ce processus, refait surface dans l’appreciation de la tentative de coup d’etat :la lecture ideologique de l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne , articulée autour  de la construction ,à droite comme à gauche,de l’image de la Turquie comme une  double  menace  à l’Europe par  sa religion,l’islam  et sa  population à l’identité  et à la securité de l’Europe .La lecture  essentialiste de l’islam profondément construite  dans l’imaginaire populaire et explicitement formulée  dans le discours politique et intellectuel    en Europe, brouille la perception de sa diversité et plus gravement ,dans le contexte regional,occulte  les differences fondamentales entre l’islam Jihadiste de l’Etat islamique et l’islam pluraliste Turc ,profondément enracinée dans une  riche spiritualité mystique,.Ainsi ,l’AKP,le parti dominant    continue de faire l’objet  dans les medias de l’appelation  d’ « islamo –conservateur » ,  qui est un ORNI (un objet religieux non identifié).La fixation sur l’islam de la crispation  identitaire en Europe , nourrie par la surdetermination securitaire face à   la violence politique à connotation religieuse de l’etat islamique qui vise  tous les pays  et frappe massivement les pays musulmans dont la Turquie,semble desormais teintée  les lunettes ideologiques principales  de lecture des   evenements politiques et des alliances strategiques regionaux.La  theorie du conflit des civilisations et des religions  qui amalgame religion, race et culture et qui privilegie l’ideologie sur la realité est ainsi manifestement actée dans le contexte de la tentative de coup d’etat.La  tentative de coup d’etat  enTurquie est donc revelatrice d’un processus de  reconstruction contemporaine de l’image de la Turquie comme ennemie irreductible nourrie par l’imaginaire historique hostile de la Turquie Ottomane Musulmane.

Une mutation de tous les paradigmes relationnels est donc entrain de s’operer.

 Sur le plan geostrategique ,la Turquie,confrontée au fait que son partenariat strategique  historique avec  les pays membres de l’Otan ne s’est pas traduit par une condamnation claire de la tentative de coup d’etat et donc par  une solidarité  de principe de ses pays membres a entamée un virage  strategique en direction de deux acteurs mageurs de la region :la Russie et l’Iran.Les forces profondes de la geographie,de l’histoire et du peuplement qui lient ces trois pays sont de nature à etre plus determinantes dans le long terme que les alliances strategiques,issues de la guerre froide qui sont desormais  perçues comme inamicales et donc fragilisées.

L’antagonisation de la population Turque constitue une dimension revelatrice du processus de construction ideologique de la Turquie comme ennemie.Deux facteurs attestent de ce processus.La personnalisation disproportionée,à la limite de la fixation nevrotique  ,de la question Turque à Erdogan,se traduit  par une ignorance ou au mieux une indifference à l’egard des   sentiments profonds  de la population  , de sa mobilisation contre la tentative de coup d’etat et pour la defense de la democratie et donc du  role du Peuple Turc comme acteur de sa propre histoire.Les souffrances  physiques  subies et les angoisses quotidiennes generées par  les nombreux attentats dont elle est  victime ,de longue date ,sont  delegitimées dans certains medias  par leur caracterisation comme expressions  partisanes d’un pouvoir manipulateur  .Cette  insensibilité  qui traduit une absence de partage d’émotion , est de nature,à alterer,en profondeur et dans la durée l’image de l’Europe dans la conscience collective du peuple Turc.Le desir d’Europe ,sentiment historique de la population Turque, qui fonde  la demande d’adhésion à l’UE,pourrait en conséquence être érodée en profondeur et  constituer un dommage collateral lourd  et   durable  pour l’avenir des relations entre la Turquie et l’Europe.L’attractivité democratique de l’Europe qui motive  le soutien d’une partie de la population Turque à cette demande d’adhésion est d’ores et deja decredibilisée par  la montée  en puissance en  Europe  de forces politiques  dont la plate forme politique ,identitaire,islamophobe et xenophobe structure en profondeur l’argumentaire ideologique  de l’opposition  à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne.

Trois formes de mutation sont en germe dans cette construction d’un ennemi :

Sur le plan politique,la vieille alliance stratégique  et ideologique entre l’Occident et la Turquie,determinante dans le contexte de la guerre froide,est en voie de se transformer en partenariat   tactique froid  de nature purement  militaire face à l’etat islamique et  de motivation humanitaire pour le traitement de la question des refugiés et migrants,Syriens et regionaux.Un processus de reconstruction strategique profonde  est donc en cours.

La grille de lecture de conflit  de civilisation et de religion est desormais  partagée par des acteurs influents dans les medias et le monde politique en Europe, et egalement par  l’etat islamique dont elle favorise la metastase  dans toutes les regions par ses avatars,qui ne sont pas des forces militaires ou territoriales, mais ideologiques.

Suite sur ContinentPremier.Com, cliquez ici: 

http://www.continentpremier.com/?article=2134&magazin...

 

00:38 Publié dans TURQUIE | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

06/02/2017

6 février : Haro sur l'Excision !

Journée mondiale contre l'excision, c'est tous les 6 février ! Cette pratique ancestrale est plus que néfaste et inutile. Il ne s'agit pas de pointer du doigt une culture ni une religion. Il faudra surtout que les Africains notamment les pays fortement excisants comme le Soudan, l'Ethiopie, l'Egypte etc, fassent une analyse réelle de ce phénomène destructeur de l'intégrité des fillettes aux conséquences désastreuses pour les femmes qu'elles vont devenir surtout pendant l'accouchement etc, pour se rendre compte de l'urgente nécessité de dire BASTA et d'agir hic et nunc.

Pour l'Islam invoqué, par exemple, par certains pour valider cette pratique néfaste au Sénégal, je défie tout Chef religieux de me montrer un seul verset du Coran qui parle d'excision.

Ce n'est pas en coupant le clitoris des filles qu'elles vont rester vierges !

Les hommes ont une responsabilité car personne ne vient lever le plus petit doigt sur eux. Ils jouent et veulent en se mariant une vierge !

Mon oeil !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye - Directeur du magazine panafricain en ligne

www.ContinentPremier.Com

17:19 Publié dans Droits humains | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

05/02/2017

Double peine pour le dictateur Trump !

Trump, Démocratie, Justice, Amérique, Donald Trump a échoué devant Dieu et devant l'Histoire ! Non content d'insulter une femme qui s'est mise debout devant lui contre sa poussée dictatoriale, il la traite de " traitre", la dégomme. Malgré tout la Justice américaine a continué de porter le Droit en bandoulière, lui s'arrache les cheveux et menace: Je vais faire appel et vous verrez. La menace à la bouche ! Comme à son habitude ! Ben pauvre petit Monsieur. La justice fédérale confirme la " traitre" et le déboute lui qui se croit si grand puissant et intouchable !
 
C'est le lieu de dire un grand Merci aux manifestants, aux juges, aux journalistes qui ont été debout sur toutes les latitudes pour dire Non !
 
 
Trump a joué avec le Droit et la Dignité des peuples dans une arrogance fétide. Il a perdu. On ne joue pas avec la Justice. On n'insulte pas ses propres juges. On ne traite pas des auxiliaires de justice de traitres qualifiant leur acte d'outrageant juste parce qu'on se croit l'homme le plus fort du monde.
 
Je pense que le jour où il arrêtera de chercher des ennemis partout et de vouloir faire la guerre sur la base de mensonges de haut calibre et de s'occuper des vrais problèmes des Américains, les médias arrêteront de prendre position contre lui.
 
Le plus ridicule, il se moque de l'ONU et ne se gène pas d'aller y traîner les pieds pour avoir un consentement du Conseil de sécurité sur l'Iran.
 
Aucun pays au 21eme siècle ne peut vivre dans l'autarcie. Aucun !

NB: Même débouté deux fois, le président hors du commun ne démord pas. Il compte user de toutes ses prérogatives pour faire entériner sa hideuse décision rejetée par la justice. La bataille sur ce sujet risque d'être long mais pour l'Heure, les Femmes et Hommes debout ont gagné devant le dictateur. Et cela se fête !
 
Photo: Chicago Tribune.
 
El Hadji Gorgui Wade Ndoye - Journaliste accrédité auprès des Nations Unies. Directeur du magazine panafricaine en ligne ContinentPremier.Com

15:27 Publié dans Droits humains | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

02/02/2017

Journée de l'Amitié: Le Juif et le Musulman qui nous illuminent depuis Chicago !

Juif, Musulman, Trump, discrimination, bannissement, chicago, humanitéJe voudrais vous saluer chacune et chacun par son nom et son prénom et transmettre l'expression de mes souhaits les meilleurs en ce jour et au delà. Je matérialise l'amitié avec cette photo de Meryem 7 ans, musulmane, portant le voile et Adin, 9 ans, Juif, coiffé d'une kippa. L'image de ces deux jeunes enfants perchés sur les épaules de leur père, lundi, à l'aéroport O'Hare de Chicago manifestant contre le décret anti-immigration de Donald Trump fait le buzz sur la toile, informe la Tribune de Genève. On apprend que ces parents, regroupés par hasard pour dire Non à #Trump vont se retrouver. Le Juif a dit plus jamais des humains bannis nous avons connu cela sous Hitler ! Plus jamais cela ont ils dit ! Oui ! Malgré la crise qui se passe en Israël et en Palestine, EUX SONT UNIS. Voici une vérité forte à laquelle l'Histoire nous somme d'y réfléchir et d'y réfléchir de manière urgente. Oui, les manipulations des uns et des autres, les haines nourries et renforcées par des politiciens et par des médias, ne devraient point nous dévier de l'essentiel: nous sommes une HUMANITE UNE et INDIVISIBLE. Et ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise. Faut le VOULOIR et ouvrir les YEUX !
 
Photo: Nuccio DiNuzzo (Chicago Tribunes)
 
El Hadji Gorgui Wade Ndoye - Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

16:05 Publié dans Droits humains | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/02/2017

Attention- Attention - Suisse : Aujourd'hui, test national des sirènes d'alarme en Suisse

Veuillez noter qu'aujourd'hui, mercredi 1er février 2017, les autorités suisses effectueront le test annuel du système national de sirènes entre 13h30 et 15h30. A Genève, 116 sirènes fixes seront testées, sous la coordination de l'office cantonal de la protection de la population et des affaires militaires (OCPPAM).

Les essais annuels permettent de vérifier le bon fonctionnement des installations. En effet, comme pour tout appareil, des défaillances peuvent survenir. Ces tests sont également l'oc- casion de contrôler la couverture sonore du territoire genevois par les sirènes. A l'intérieur de certains bâtiments accueillant un grand nombre de personnes, des alarmes supplémentaires s'enclenchent et des consignes sont diffusées aux occupants, précise un communiqué reçu à la rédaction de ContinentPremier.Com.

Une alarme-eau destinée aux habitants domiciliés en aval des barrages hydroélectriques de Verbois et de Chancy-Pougny sera testée lors du même exercice.

Pour rappel: les bons réflexes en cas d'alarme

Cette opération constitue une bonne occasion de rappeler à la population le comportement à adopter en cas d'alarme générale réelle (son ondulant pendant une minute), hors essai :

  •   écouter la radio;

  •   fermer portes et fenêtres;

  •   informer les voisins;

  •   ne pas téléphoner (afin d'éviter une surcharge du réseau);

  •   à bord d'un véhicule: arrêter la ventilation, remonter les fenêtres et enclencher la radio;

  •   dans la rue: se rendre dans l'habitation, le centre d'activité, l'administration ou le commerce

    le plus proche.

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye - Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies. Directeur du magazine panafricain ContinentPremier.Com

11:21 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

31/01/2017

Donald a voulu la soumettre: Sally a osé dire Non !

Sally Yate, Donald Trump, Iran, Paix, Equilibre, Femme, Justice, USAOui, elle a refusé de se soumettre à assouvir les désirs de son patron. Ce dernier habitué à faire exécuter ses petits ordres, sortit son bazooka: "you are fired!". Non content, il décide de mettre sur la place publique l'Honneur de celle qui lui a dit Non en criant: " Trahison".  Traitre à quoi? A sa fidélité à la constitution américaine !

Sally Yate (photo), Ministre de la Justice par intérim des Etats-Unis a dit Non au nouveau locataire de la Maison Blanche. Déçu, Donald Trump la renvoie en la traitant de "traitre".  Donald a décidé de la punir. Le Président hors du commun voulait que Sally renonce à sa propre conscience de Femme de Droit et de Justice pour défendre le décret inique et raciste visant des pays musulmans ! Sally a osé dire NON. 

Le courage et la lucidité aujourd'hui est de dire Non à cet homme qui est entrain d'allumer le feu entre les Etats-Unis et l'Iran, à cet homme qui est entrain de détruire, à peine, installé, le précaire équilibre de notre planète.

La Résistance à l'Oppression Trumpéenne a bien commencé. Et sur ce terrain, les Femmes sont les premières victimes sont aussi les premières sur la ligne de front. Bravo à vous Femmes!

El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

17:33 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

30/01/2017

A toutes celles et à tous ceux à qui on viole les droits d'être !

emigre, immigré,réfugié,humanité, droits humains A tous les migrants, à tous les réfugiés, à toutes celles et à ceux qu'on laisse mourrir de faim, de soif, à qui on viole les droits d'être, de vivre, d'espérer, qu'on jette dans des ghettos, dans les geôles, qu'on ne veut pas voir par ce qu'elles (ils) sont différents, de par leur couleur, de par leur langue, de par leur statut social, de par leur religion etc, je voudrais vous témoigner mon Amour, ma Compassion, ma Sympathie, mon Empathie, et si je ne suis rien, moi aussi, vous savez que je serai rien avec vous et nous serons.

Honte à celles et à ceux repus se gargarisent dans l'insulte d'autrui regardant leur nombril comme s'ils étaient l'imago mundi. Oui, j'ai honte de vous et surtout pitié de vous voir laisser des humains mourrir et vivre dans l'indignité !

Que Vive l'Humanité sur toutes les latitudes !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE -ContinentPremier.Com

13:46 Publié dans Droits humains | Lien permanent | Commentaires (3) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

25/01/2017

Désignation du Directeur général de l’OMS : Dr Tedros, le Candidat de l’Afrique en tête.

oms, Dr Tedros Adhanom, Dr Nabarro, Dr Nishtar, Conseil exécutif, Assemblée générale, AfriqueLa 140ème session du Conseil exécutif de l'OMS qui s'est ouverte à Genève le 23 janvier et s'achèvera le 1er février 2017 a annoncé, ce mercredi, les noms des trois candidats qui seront présentés à l’Assemblée mondiale de la santé. A l’issue d’un vote très serré, l’Ethiopien Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus s’est classé premier.
 
Photo: Nicole Matschoss
 
GENEVE- (SUISSE)-  Le Conseil exécutif de l’OMS a sélectionné par vote les trois personnes qui seront proposées à l’Assemblée mondiale de la Santé en tant que candidats pour le poste de Directeur général de l’OMS. Le candidat de l’Afrique, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus de l’Ethiopie est arrivé en tête de ce processus suivi par le Britannique Dr David Nabarro et la Pakistanaise Dr Sania Nishtar.
 
Le Conseil exécutif de l’organisation mondiale de la santé (OMS) composé de 34 personnes possédant des compétences techniques dans le domaine de la santé, qui sont toutes désignées par un Etat Membre élu à cet effet par l’Assemblée mondiale de la Santé, a donné son verdict, hier, mercredi 25 janvier 2017 en désignant une liste restreinte de trois candidats proposés à l’Assemblée mondiale de la santé qui devra choisir au mois de mai prochain le futur Directeur général de l’OMS.
 
Après l’élimination la veille du candidat de la Hongrie, cinq candidats se sont présentés devant le Conseil pour une entrevue précédant le scrutin.
C’est à l’Assemblée mondiale de la Santé, en mai 2017, que l’ensemble des États Membres choisiront un candidat parmi les trois proposés. Le nouveau Directeur général prendra ses fonctions le 1er juillet 2017.
 
Est-ce le tour de l’Afrique  qui n’a jamais dirigé l’OMS ?
 
El Hadji Gorgui Wade NDOYE - ContinentPremier.Com
 

20:42 Publié dans Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

20/01/2017

Bon vent cher frère President Barack Obama!

Obama, Trump, Bush, Amérique, Afrique, Cuba, IranTu es venu de loin. Tu es en toi tout seul le résumé du métissage culturel dont parlait Leopold Senghor. L'Amérique t'a plébiscité et réélu. Tu as fait le plein ! Oui le suffrage américain populaire comme au niveau Etat, tu as tout raflé. Je n'ai pas plus trop parlé de toi car j'ai été déçu sur la situation des Noirs que des policiers blancs pouvaient encore tuer comme des rats pestiférés comme au temps de l'esclavage et leurs biens parmi eux leurs inventions scientifiques enregistrées sous le nom de leur pseudo maître ! J'ai dit et écrit que pour l'Afrique Georges Bush a fait mieux que toi mais pour ton pays tu as fait mieux que lui et certains de ses prédécesseurs. C'est cela la vérité historique !
Par ailleurs après l'ère bush matinée de violations criardes de droits humains, tu as redonné de la respectabilité à l'Amérique qui avait perdu son statut de leader au Conseil des droits de l'Homme. Tu n'as envahi aucun pays ! Aucun !
En outre le monde avait besoin de se soigner au moins de retrouver un certain espoir et tu as fait de ton mieux. Oui, l'Iran, oui Cuba etc...
Car oui on ne peut guérir le monde le tirer vers le haut avec plus de lumières en construisant de manière imaginaire des ennemis à abattre !
OBAMA 1.jpgJe n'ai pas parlé de Donald J. Trump ni de Hilary Clinton car pour moi c'était encore l'Affaire des Américains étant donné en plus de cela que les deux ne m'inspiraient rien et que l'Africain que je suis n'attend rien d'eux !
Ce monde sans toi sera un autre monde mais nous sommes prêts à l'affronter avec nos soeurs et frères en Amérique et ailleurs qui savent ce que cela veut dire : la Race Humaine une et indivisible, égale en Dignité, en Droits et en Devoirs.
Bonne chance jeune homme ! Gathia Ngalama Obama !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye- Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies. Directeur du magazine panafricain 

www.ContinentPremier.com

19:57 | Lien permanent | Commentaires (5) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

18/01/2017

Pour le garçon le plus puissant de la planète: L'ONU porte le tchador !

Pour Xi Jinping, le Président chinois en visite au Palais des Nations Unies où il tiendra un discours très attendu, l'ONU a confiné les journalistes accrédités dans leurs bureaux ! Pendant ce temps, le personnel quittait déjà les quatre murs! Moi qui m'étais révolté devant Chirac et Hilary Clinton je mets de l'eau dans mon moulin ! Vous savez je vieillis ! Lol!
Je ne sais pas si ce sont les Chinois qui ont demandé cela ou si c'est comme le dit un collègue l'ONU a fait un excès de zèle car il n'y a même pas la possibilité de prendre des images du cortège ! Des journalistes chinois venus en nombre sont là près de nos bureaux pour se réchauffer les doigts ! Taihawla (exactement en chinois)!
Quoiqu'il en soit la Chine est là au moment où Trump essaie de snober l'organisation mondiale. On verra bien jusqu'à quand !
Le briefing de mardi au Palais risque d'être bien pimenté. Je vois l'ONU et sa porte paroles essayer d'éteindre le feu en nous servant de l'eau alors qu'avec du piment cela brûle davantage les lèvres, lol.
C'est dire qu'à l'Heure actuelle, je ne peux rien vous dire de ce qui se passe dans mon lieu de travail ! Vive la Chine !
Je vous avis prévenu le gars là il est trop fort ! Et il ne ne tweete pas ! Comme quoi !
Je ne leur ferai pas le plaisir d'écouter le live qu'on nous propose depuis nos appareils téléphoniques! Je sais cependant de source sûre que Xi défendra devant la grande Salle des Assemblées la mondialisation et un monde respectant le multilatéralisme.
Et c'est bien l'ONU qui dit les journalistes doivent pouvoir faire leur travail partout même dans les lieux de crise ou de guerre ! Mon oeil ! Pour aujourd'hui la vieille organisation mondiale peut bien mettre le tchador !

El hadji Gorgui Wade NDOYE- ContinentPremier.Com

17:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Patricia KAAS à Genève: Samedi 4 février 2017 à l’Arena !

Patricia Kaas, Arena, concert, samedi à Genève, Opus One, Piaff, France, musiquePatricia Kaas retrouve son élément: La scène. Cette histoire d’amour qui la transfigure quand elle monte sur les planches, et qui dure depuis plus de vingt-cinq années, enluminées de succès, annonce sur son site la structure évènementielle Opus one qui invite l'une des plus grandes interprètes françaises de ces dernières décennies.

Icône en Europe, Europe de l’Est, en Asie et dans d’innombrables pays où elle représente la quintessence de la chanson française éternelle, Patricia Kaas est avant toute chose un miracle scénique, car c’est devant un public forcément conquis que sa voix et son personnage, faits de puissance et de fêlures, prennent tout leur sens.

Après KAAS chante PIAF, l'artiste montera sur scène pour un concert exceptionnel, samedi 4 février 2017 à l’Arena de Genève.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE - ContinentPremier.Com

NB: Billets disponibles dans les réseaux Ticketcorner et FNAC.

15:35 Publié dans Où sortir à Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

17/01/2017

Aung San Suu Kye, the fallen angel !

Aung San Suu Kye, Birmanie, United Nations, Love, Wisdom, Muslims in the world,ASEAN, Malaysia, Nobel Price, Rohingyas The amnesiac icon, the callous politician! The Nobel price, Aung San Suu Kye the one that many admired helped out of the dark jails of the Burmese army. This one that the International Community helped enter the lights behaves since she returned to business as an amnesic deranged, a racist with soft skin that cannot be moved by the Muslims of her country being killed , lynched, deported. At least 10,000 Rohingyas fleeing the operations of the Burmese army have been refugees since last month in Bangladesh, according to the High Commission for Refugees (UNHCR). Ethnic cleansing in good order Meanwhile, Aung stepped out and dares not even talk about Rohingyas blaming the international community for stirring up divisions in her country. San Suu Kyi, like some icons, hides behind her selective denunciations, remarked an observer of the international scene. Indeed, Aung Suu Kyi admits half-word that these Muslims are not Burmese and if they were, they are actually terrorists.. Here is the funny excuse, the ugly morning of blood feint, of hideous racism carried by that one whose frail step at time of embers glittered with respect and admiration for a fight for the human. Alas, Aung San Suu Kyi behaves like a cold politician without soul or history. "We are demanding that the accession of Burma to ASEAN be reviewed," said Khairy Jamaluddin, Minister of Youth and Sports of Malaysia. This means that the Nobel Prize of 1991 is no more than the shadow of a beautiful moral and ethical decay!

The World needs Love

I was, on Thursday, June 14, 2012, at her press conference at the United Nations. That day she had just addressed the International Labor Conference. She would tell us that the world needs love to heal from her sufferings and get better. And it was she who thus defined love: "I would say that love is the act of giving more consideration to someone or to a population more than to oneself. If you can take care of someone or a few people even if it is for a little longer period that you do not take care of yourself, that is in my opinion love. It may take a long time or not, but love in every sense of the word is welcome in our present world. " How can one not have compassion and love for one's fellow men? Asked, later, Aung San Suu Kyi reminding politicians: "It is not because you are more intelligent than your fellow citizens that these people have chosen you but it is because you bring hope. Thus work in such a way this hope is realized and beyond. " To the soldiers who often tend to bully populations, Daw Suu Kyi hammers that a professional army in a rule of law is the one that protects people. (See ContinentPremier.Com of June 15, 2012). So dear Madam, I would like to remind you of your own words when today human beings in your Burma are being bullied just because they are Muslims! I compared you to Nelson Mandela. You are in no way Mandela. You don't even get him to ankles.   

It is obvious that if you do not change course, you will soon quickly be forgotten by the great human history written in golden letters as soaked in the ink of wisdom and true compassion, the one that anchored in faith and utmost truth of one and indivisible humanity.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE-  Director of the Pan-African  online magazine ContinentPremier.Com. United Nations accredited journalist (GENEVA).

17:31 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

16/01/2017

220 millions d'enfants vivent dans des zones de conflits, le terrorisme et la lutte contre le terrorisme sacrifient leurs droits!

Droits humains, 2017 enfants, ONU, Palais Wilson, Haut commissariat aux droits de l'Homme, Convention,   On retrouve plus généralement ces enfants du chaos en Afghanistan, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et en Irak. Dans ces zones de conflits, un enfant sur deux souffre de problèmes de croissance. Le terrorisme et les politiques de lutte contre le terrorisme ont des impacts négatifs sur les droits de l'enfant, a martelé le Président du Comité des droits de l'enfant. Benyam Dawit Mezmur souligne par ailleurs que la crise des migrations et des réfugiés a déraciné, à travers le monde, près de 50 millions d'enfants qui sont aujourd'hui vulnérables à la violence et à l'exploitation.


Le Comité des droits de l'enfant a entamé ce matin les travaux de sa soixante-quatorzième session, qui se tient pour trois semaines au Palais Wilson à Genève, précise une source onusienne, en adoptant son ordre du jour et son programme de travail et en entendant une déclaration de Mme Kate Gilmore, Haut-Commissaire adjointe aux droits de l'homme. Cette dernière a dressé le bilan du Comité pour l'année 2016 – un bilan qu'elle a jugé très positif. Mme Gilmore a noté que l'an dernier, le Comité avait adopté des observations finales concernant 36 pays. Des semaines supplémentaires de travail ont permis en 2016 de rattraper quelque peu le retard pris dans l'examen des rapports. Les méthodes de travail ont été revues et améliorées, notamment en permettant l'adoption d'un format réduit pour les observations finales ou encore en réintroduisant la réunion informelle annuelle avec les États.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye - Journaliste accrédité à l'ONU. Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

15:10 Publié dans Actualités, Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

12/01/2017

Le froid met 75'700 réfugiés en situation de détresse dans les Balkans annonce TDH.

 
TDH, FROID, BALKANS, REFUGIES, SOLIDARITE, EUROPEUne vague de froid atteignant -27° s’étend ces jours sur l'Europe de l'Est. Les premières victimes de ces températures sont les réfugiés qui cherchent à rejoindre l’Europe occidentale par la route des Balkans.
 
Pour échapper aux contrôles frontaliers et policiers, ils ont recours à des passeurs qui les abandonnent parfois en route, selon un communiqué de Terre des Hommes (TDH) reçu par ContinentPremier.Com . Les réfugiés empruntent des chemins de traverse, à l’écart des villes et villages. Ces conditions d’errance les exposent à des risques élevés d’hypothermie et de famine. Cela est plus particulièrement vrai pour les familles, ralenties dans leur progression par les enfants.
 
Photo: ContinentPremier.Com
El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Journaliste accrédité auprès de l'ONU-Genève. 
g.ndoye@continentpremier.com

12:31 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

05/01/2017

Martine Brunschwig Graf Femme de l'année 2016.

Martine Brunswig Graf, CFR, anti racisme, Suisse, commission fédérale contre le racisme, Femme de l'annéeLa Genevoise succède ainsi au Pape François qui a été désigné l'année dernière Homme de l'Année par le magazine panafricain ContinentPremier.Com. Conseillère d’Etat de la République et Canton de Genève de 1993 à 2005, conseillère nationale de 2003 à 2011, Martine Brunschwig Graf, est depuis 2012 la Présidente de la Commission Fédérale Contre le Racisme (CFR). Son travail est utile et elle le mène avec courage et dignité. Alors qu'on avait tendance à banaliser le racisme en Suisse, elle a fait usage de son autorité, de ses expériences politiques, de sa qualité de scientifique et de son histoire en tant que Juive et humaniste des atouts pour combattre le monstre hideux !
 
Qui ne se rappelle pas de la visite de l'ancien Rapporteur des Nations-Unies sur le racisme, le philosophe sénégalais Doudou Diène à qui certains ministres suisses soufflaient dans l'oreille : "Ici, il n y a pas de racisme. Le système suisse est compliqué" pour dégager en touche toute responsabilité. Doudou Diène, redoutable expert occupa largement les journaux à l'époque. Certains politiciens de l'UDC l'avaient traité de " petit Sénégalais venu nous donner des leçons!" Face au déni, le Conseil fédéral prit, heureusement, ses responsabilités.
 
La Commission fédérale contre le racisme documentera avec méthode le racisme notamment anti-Noir, se présente comme médiateur quand il le faut, dénonce sans ambages toutes les formes de racisme créant ainsi depuis l'arrivée de Brunschwig Graf de meilleurs rapports avec les organisations anti racistes.
 
Sur la stigmatisation de l’Islam assimilé au terrorisme, elle a dit clairement, à qui veut l’entendre : «J’ai lu le Coran avec des commentaires. Je n’ai pas vu le rejet des autres religions. »
 
Sur le conflit Palestine-Israël, elle soutient la solution de deux Etats distincts, reconnus mutuellement et par tous les Etats du Moyen-Orient, vivant dans une paix durable.
 
Concernant la liberté de la presse qu’elle souhaite totale, libre et responsable, elle a osé attirer l’attention sur les indignations sélectives à la suite de l’horrible attentat à Charlie Hebdo: « Mais cela doit nous rappeler que d’autres personnes, militantes de la liberté d’opinion et de la défense des droits et de la dignité humaine sont emprisonnées, torturées et tuées dans un silence assourdissant un peu partout sur notre planète.»
 
On sait pourquoi, elle a fait sienne cette belle philosophie de Fernando Savater dans Poltique à l’usage de mon fils : "La liberté, c'est le contrôle de soi: ou bien chacun a auprès de soi un policier, un médecin, un psychologue, un maître, voire un curé, qui lui dicte dans chaque cas ce qu'il doit faire, ou bien nous prenons la responsabilité de nos décisions et nous sommes de la sorte capables d'affronter les circonstances pour le bien et pour le mal."
 
Contre la banalisation du racisme, elle a tancé Sepp Blatter,l’ancien patron de la FIFA : « Après avoir soutenu une action contre le racisme pendant le Mondial 2010, Blatter l’a banalisé en déclarant: «Sur le terrain, on dit parfois des choses qui ne sont pas très correctes. A la fin du match, c’est fini et on peut se comporter mieux au suivant ». « C’est choquant et déplacé de laisser entendre que cela se règle par un simple serrement de main à la sortie du match!», regrettait-elle.
 
El Hadji Gorgui Wade NDOYE- Directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

23:51 Publié dans Hommages | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

04/01/2017

Est-il trop demander aux humains de préserver la vie, la dignité d'autrui ?

Est-il un sacrilège de demander aux uns et autres du moins de se respecter à défaut de s'aimer ? Est-il trop demander aux humains de préserver la vie, la dignité d'autrui ? Est-il trop demander aux habitants de la Terre de la chérir, de la préserver? Est-il si énorme de respecter la liberté d'autrui, de ne point faire du mal à son prochain?


Je vous souhaite la vie que vous vous souhaitez en Meilleur et d'être heureux qui que vous soyez. Je vous souhaite, ainsi que je me le souhaite, d'aimer vos prochains, de respecter notre Terre et de mourir avec une belle ataraxie !

Ce n'est qu'une prière. Vous savez!


El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies. Directeur du magazine panafricaine en ligne ContinentPremier.Com - Genève-

12:16 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye