03/11/2015

Sécurité aéroportuaire: L'Afrique veut relever les défis !

Ali Tounsi, ACI Afrique, aviation, aéroport, sécurité, Le trafic Africain ne représente que 3% du trafic mondial. En 2014 le trafic cumulé des aéroports africains était d’environ 181 millions de passagers enregistrant une croissance de seulement 2.9% par rapport à l’année 2013. Au-delà de la faiblesse de la fréquentation et des ressources humaines, s’ajoute un manque de sécurité, d’infrastructures modernes et de moyens. Pourtant, les prévisions du trafic aérien en Afrique sont plutôt optimistes mais beaucoup reste à faire pour soutenir cette croissance. 

 

Hammamet (TUNISIE)- La 54ème assemblée générale de l’ACI Afrique, à Hammamet, est pour la région africaine composée de 61 membres réguliers répartis dans 49 pays gérant 250 aéroports et 26 partenaires commerciaux, une occasion de mettre sur la table tous les problèmes auxquels l’aviation africaine est confrontée pour apporter des solutions durables face aux urgences. Les responsables réunis en Tunisie ont mesuré à sa juste valeur leur degré d’engagement pour que l’Afrique, qui a su résister au choc financier et économique de 2009 en affichant des taux de croissances honorables et malgré des fléaux comme Ebola et le terrorisme, puisse assurer plus que jamais sa place dans le 21ème siècle.


Défis

Le transport aérien en Afrique souffre de plusieurs handicaps empêchant son développement, souligne Ali Tounsi, le Secrétaire général d’ACI-Afrique dans un rapport soumis aux membres de cette organisation. Des extraits de ce rapport dont Continent Premier a eu accès font état notamment:

• D’un espace aérien quasi fermé pour les liaisons interafricaines : La Décision de Yamoussoukro censé ouvrir l’espace aérien interafricain est devenue obligatoire le 12 août 2002, après son approbation par des chefs d'États et des gouvernements de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) en juillet 2000. Cependant, note le Rapport, 27 ans après la Déclaration initiale de Yamoussoukro en 1988, et plus de 13 ans après que la Décision de Yamoussoukro soit devenue pleinement contraignante, il y a peu d’avancées. L'Afrique a la densité de vols la plus basse de tous les continents. Le marché intra-africain représente moins de 1% du marché mondial.

• Des billets d’avions les plus chers au monde : un vol aller/retour de Banjul en Gambie à Ndjamena au Tchad environ coûte trois mille dollars 3000$ et nécessite 21 heures de voyage. Pour ce montant, on pourrait avoir un vol aller/retour de Nairobi à destination de Shanghai ! C’est le fait du manque de compagnies africaines performantes et le coût des taxes très élevés, justifie le Rapport du Secrétaire général d’ACI-Afrique.

• Un plus grand nombre d’accidents de transport aérien : Le continent africain détient le record malheureux du plus grand nombre d’accidents de transport aérien au monde. Beaucoup reste à faire au niveau des compagnies aériennes, des aéroports et de la règlementation.

Solutions

Face à ce diagnostic, sans complaisance, ACI-Afrique a mis en place une série de mesures pour accompagner efficacement ses aéroports membres. En effet, l’industrie du transport aérien est une source de croissance économique très fragile en Afrique qui nécessite une prise de conscience collective et une grande volonté pour casser les barrières du protectionnisme et la libéralisation de l’espace intra- africain. Aussi l’investissement dans les ressources humaines, l’amélioration des infrastructures et le matériel et l’adaptation des réglementations nationales aux standards internationaux sont les piliers pour une industrie aérienne pérenne en Afrique.

ACI-Afrique, souligne le Rapport, mise beaucoup sur la formation du personnel de ses aéroports membres. Ainsi, le Bureau Régional continue de mettre fortement l'accent sur l’offre de séminaires de formation et de bourses d’études pour les membres de la région. ACI Afrique en coordination avec le Fonds ACI et le Programme d’Assistance aux Aéroports des Pays en voie de Développement (DNA) de l’ACI ont organisé un ensemble de cours de formation gratuit pour les aéroports membres. Depuis le début de l’année 2015, 154 personnes de 51 pays ont été formées gratuitement par l’ACI. Notons que ces formations déclinées en français et en anglais ont eu lieu au Maroc, au Bénin, aux Etats-Unis d’Amérique et au Canada et tournaient principalement autour de l’évaluation des alertes à la bombe, à la prise de décision collaborative d’aéroport (ACDM), au défi de la formation en matière de sûreté en Afrique, la sécurité aéroportuaire, la participation à des exercices de simulation d’accident d’avion ( à Atlanta et à Montréal). En outre la fin de l’assemblée générale d’ACI Afrique est marquée par l’ouverture d’un séminaire de formations sur le leadership et la décision collaborative d’aéroports du 23 au 25 octobre à Hammamet.

Sécurité: une expérience africaine qui s’exporte.


Le Programme APEX né en Afrique fait des émules dans le reste du monde. Soulignons que ce Programme APEX pour l’amélioration de la sécurité dans les Aéroports membres, des équipes d’experts ont effectué des revues de sécurité dans les aéroports du Caire (Egypte), de Ndjamena (Tchad), de Dakar (Sénégal), d’Abuja (Nigeria), de Lagos (Nigeria), d’Entebbe (Ouganda) et de Bamako (Mali) du 3 mai au 26 juin 2015.. Le nombre de visites APEX en Afrique s’élève à 16 ce qui représente 35% de toutes les missions dans le monde. Ce taux montre bien une grande volonté des aéroports africains pour améliorer le niveau de sécurité.


Pour son rayonnement international ACI Afrique qui aura pour la première fois un de ses représentants comme vice-président de l’ACI monde dès janvier 2016 et en droite ligne de sa stratégie de communication participe aux évènements régionaux et internationaux. Son secrétaire général était à Dakar, le mois de juin dernier pour participer à l’assemblée générale de l’UGAACO (Union des gestionnaires d’aéroports de l’Afrique centrale et de l’Ouest). Présent en Afrique du Sud en septembre 2015, le secrétaire général d’ACI Afrique a présenté le thème de "la sécurité en Afrique et les moyens pour l’améliorer » à l’occasion du 21ème forum de développement de World routes summit à Durban. ACI Afrique était aussi présente à Montréal Canada à la réunion des directeurs régionaux de l’ACI. 

Crédit photo: Chiheb Trabelsi

El Hadji Gorgui Wade NDOYE. 

 INTERVIEW: 

Ali Tounsi, le Secrétaire général ACI-Afrique : " Les aéroports qui ne seront pas aux normes seront affichés sur internet"



La 24ème Assemblée générale annuelle, du Conseil International des Aéroports (ACI) région Afrique, qui s'est tenue du 20 au 22 Octobre 2015 à Hammamet, Tunisie, a permis aux 400 preneurs de décision, des prestataires de service dans le monde, des gestionnaires d'aéroports, des leaders de l'industrie, ainsi que les présidents et les membres du Conseil de l’ACI Afrique de discuter du thème: «Leadership et Innovation dans la Gestion des Aéroports". Tous les aspects pour une industrie aéronautique leader et innovante en Afrique, l'amélioration de la gestion aéroportuaire, l'encouragement à l’innovation dans le secteur et la formation des leaders de demain ont été traités. Aussi les menaces futures de cyber sécurité sur l'aviation et leurs impacts et le besoin de travailler ensemble pour élaborer un cadre règlementaire de cyber-sécurité a été abordé, sous la présidence de Pascal Komla, Président ACI-Afrqiue. Ali Tounsi, le Secrétaire général nous en dit plus dans cet entretien exclusif. 


ContinentPremier.Com (CP): Monsieur Ali Tounsi, peut-on savoir aujourd’hui les ambitions de votre organisation au vu des nombreux défis qui pèsent sur l’aviation africaine ?

Ali Tounsi: «L’ACI-Afrique représente les exploitants d’aéroports Africains. Sa mission principale est de promouvoir l'intérêt collectif des aéroports et les communautés qu’elle dessert et de promouvoir l'excellence dans la gestion et l'exploitation des aéroports, contribuant ainsi à fournir aux passagers un système de transport aérien plus sûr, plus sécurisé, efficace et écologiquement responsable.. Notre mission, au vu des problèmes auxquels font face des aéroports africains, est d'améliorer la sécurité, parce qu'il y a un grand problème en Afrique : un taux d'accidents très élevé, pas de ressources et surtout une faiblesse dans la connaissance des normes et recommandations internationaux relatif aux aéroports. Alors nous sommes en train d'œuvrer à travers des programmes d'assistance aux aéroports, la formation, le partage des connaissances, pour relever ce défi et améliorer le niveau de connaissance et de technicité du personnel travaillant dans les aéroports. Vous savez que la Déclaration d’Abuja exige que tous les aéroports soient certifiés d'ici la fin 2015. Or, aujourd’hui il y a seulement 28 % des aéroports qui sont certifiés. Il y a donc beaucoup à faire dans un temps très court, parce qu’un aéroport non certifié ou qui n'assure pas la sécurité ou n’est pas conforme aux standards internationaux sera affiché sur le net. Cela peut réduire son trafic car personne ne veut atterrir dans un aéroport qui n’est pas conforme. Ça c'est le grand défi et nous avons réservé une partie de notre budget pour faire beaucoup plus de formations. Cent cinquante quatre (154) personnes de 51 pays ont été formées gratuitement en 2015 mais notre objectif c'est de faire peut-être le double d'ici peu. Cela demande beaucoup de ressources et beaucoup d'efforts, mais nous saurons relever le défi". 


CP: L'Afrique de demain est entrain de naître avec une économie en pleine croissance malgré les difficultés, quel est le rôle que vous comptez jouer pour accompagner le Continent dans son envol?

Ali Tounsi: "Comme vous le savez et comme beaucoup d'experts l'ont dit, l’Afrique est jeune elle a du potentiel, du dynamisme et des ressources. Maintenant, avec à peu près 181 Millions de passagers par an, notre ambition c'est de jouer avec les grands, avec nos capacités, avec nos ressources, on peut le faire. Cela nécessite seulement de la bonne foi, de la coopération et de la prise de conscience collective. C'est pas difficile, on peut le faire si on œuvre ensemble pour l'amélioration du Continent". 

CP: Pour la première fois d'ailleurs dans l'Histoire un de vos membres va occuper le poste de vice-président de l'ACI Monde ! Pensez-vous que cela vous donnera une meilleure image, à vous qui êtes des techniciens et que les hommes politiques ont compris aussi les enjeux ?

Ali Tounsi: « Bien sûr ! En fait, c'est la première fois mais ça ne sera pas la dernière ! Nous avons en Afrique le plus grand développement économique au monde. Des pays comme le Ghana et le Nigeria comptent parmi les pays qui progressent le plus au monde ce qui donne une idée du futur de l'Afrique. On a aussi de grands leaders et de l’influence. La nomination du président de l'ACI Monde, qui comporte actuellement plus de 1.800 aéroports n’est pas une chose facile mais qui se mérite, considérant les efforts qu'on est en train de faire avec de maigres moyens. Juste un petit exemple : un programme qui a démarré en Afrique, l’Apex (l'excellence en matière de sécurité), est devenu maintenant un programme mondial ! En 3 ans, on l’a expérimenté, et les autres l’ont adopté ». 

CP: Le programme APEX est donc né en Afrique?

Ali Tounsi: « Oui et on a beaucoup d'autres programmes qui sont nés en Afrique. En fait, en Afrique, on a beaucoup d'idées, on a beaucoup de créativité mais le problème parfois, c’est que ça n'aboutit pas. Mais si c’est repris de l'autre côté ça aboutira. C'est ça qu'il faut changer peut-être ! Mais ce programme a abouti et on est même allé faire des audits de grands aéroports comme à Beijing en Chine qui fait 85 millions de passagers et à Toronto au Canada, aussi aux États-Unis, en Amérique latine, on était partout. C'est né en Afrique et maintenant c'est devenu universel et ça démontre qu'on a du potentiel en Afrique". 

CP: Le Maroc vient de renouveler votre accord de siège. Une bonne nouvelle ?


Ali Tounsi: « Oui, le renouvellement du contrat de siège est une bonne chose car le Maroc est un grand leader en Afrique. Maintenant on a le bi-pôle en Afrique: l’Afrique du Sud au sud et on a le Maroc au nord et être dans un des pôles ne fait que renforcer nos moyens, nos experts etc. Parce que notre hôte l’ONDA au Maroc nous offre aussi des experts pour aider les autres aéroports en Afrique". 

Propos recueillis, à Hammamet, par El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com 

 

16:31 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/11/2015

Bonne Fête Algérie ! Meilleurs pensées aux morts en ce Toussaint !

Algérie, Indépendance, Afrique, France, colonialisme, 1er novembre, 1954, Setif, Guelma, de Gaulle, Loi cadre, Defferre1954, l'Algérie vivait un Toussaint rouge qui allait mettre fin à 132 ans de présence coloniale française dans cette terre considérée alors comme un Département français !!!

Le 1er Novembre? Le jour où les fellaghas d'Algérie, comme je le rappelais, empruntèrent le chemin inéluctable pour la libération de l'Afrique coloniale française ! Oui, oui, oui ! N'en doutez pas ! 1954, on était, certes, à quelques années du Discours historique de de Gaulle à Brazzaville annonçant l'autodétermination, des massacres indicibles perpétrés par l'armée française à Sétif et à Guelma! 

Mais c'est effectivement ce jour du 1er novembre 1954 que des jeunes Algériens ont déclenché ce qui sera appelé plus tard la guerre d'Algérie qui prit fin avec les Accords d'Evian et l'indépendance du pays en 1962. Que vient faire l'Afrique noire là dedans, et le Maroc et la Tunisie? 

Eh bien, pour notre gouverne, la France décide pour mieux s'occuper de son Algérie française de se débarrasser des deux ailes : le Maroc et la Tunisie à qui elle donna sur un plateau d'argent l'indépendance et pour les pays du Sahel francophone, la France retarde l'échéance et propose la Loi Cadre ou Deferre qui accorde l'autonomie aux colonies et ouvre la voie à leur indépendance entre 1958 et 1960. 

De même l'Algérie doit aussi cette indépendance acquise dans le sang à l'exemplaire solidarité des pays d'Afrique nouvellement libres qui ont défendu ses intérêts aux Nations Unies dans ce qui sera appelé la "Question algérienne". 

Vous voyez que nous sommes obligés de nous entendre mais faudrait-il nous connaître assez à défaut de nous aimer de nous respecter les uns les autres en nous débarrassant des complexes d'infériorité et de supériorité ! 

 Il y a le Soleil. Vive l'Afrique !

El hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

20:08 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

23/10/2015

Hommage à Thomas Sankara: Le « Balai citoyen » du Burkina Faso en tournée en Suisse

Thomas Sankara, Balai citoyen, Salle Madeleine, Balai citoyen, Burkina, Jean Ziegler dévoilera ses correspondances épistolaires avec l'ancien Président du Faso lors d'un débat qui sera précédé de la projection du film de Mathieu Cupelin sur le héros africain ensuite suivra un concert avec des artistes du Burkina du Sénégal et de la Suisse.

 

Conférences et concerts dans le Jura et à Genève

 

Ils sont non seulement des stars au Burkina Faso mais aussi des acteurs majeurs des mobilisations ayant conduit à l’insurrection d’octobre 2014 qui a mis fin à 27 ans de règne sans partage du président Compaoré. Les musiciens Samsk Le Jah et Smockey et leurs groupes seront en Suisse les 23 et 24 octobre prochain où ils donneront des conférences et des concerts. Menacés et persécutés lors du coup d’Etat de septembre dernier, ils ont réussi à échapper aux griffes du général Diendéré tout en alimentant la contestation qui a mis fin à ce putsch sanglant, laissant plus d’une dizaine de morts. Dans le Jura et à Genève, les deux chanteurs engagés évoqueront cette actualité et les défis qui attendent le Burkina à l’heure de créer une véritable démocratie, libérée des fléaux du népotisme et du clientélisme encore trop courants en Afrique. L’heure aussi de rendre hommage à l’ancien président Thomas Sankara, idole des jeunes militants Burkinabé, qui a tenté une révolution politique, économique et sociale dans son pays entre 1983 et 1987 avant d’être assassiné (sous la responsabilité, encore une fois, du général Diendéré). Jean Ziegler, qui a connu personnellement Thomas Sankara évoquera sa mémoire à Genève lors de la conférence du 24 octobre. Une table-ronde qui se tiendra sous l’égide du panafricanisme avec la participation du journaliste Sénégalais El Hadji Gorgui Wade NDoye, directeur du magazine panafricain Continent premier, qui modérera les débats. 

 

La section suisse du Balai citoyen sera également créée à cette occasion. 

 

Samsk Le Jah et Smockey seront disponibles pour des interviews, y compris téléphoniques, du 23 au 25 octobre 2015. 

 

Nous vous serions aussi reconnaissants si vous pouviez annoncer l’évènement dans vos colonnes. 

 

Programme:

 

Vendredi 23 octobre : Porrentruy, à 19h (conférence-débat), 21h (concert, avec en invités spécial le groupe du musicien Kara, Sénégalais résidant à Genève et le rappeur sénégalais et activiste Didier Awadi). Aula du collège Thurmann (entrée libre). Restauration africaine sur place. 

 

Samedi 24 octobre, Genève, 15h (projection du film « Capitaine Thomas Sankara », du genevois Christophe Cupelin, 17h (conférence-débat avec la participation de Jean Ziegler(sous réserve)), 21h concert (avec en invités Kara et Didier Awadi également, entrée 15 francs). Restauration africaine sur place.

 

Contact: Christophe Koessler, journaliste

Courriel:  koesslerc@gmail.com

Téléphone: 0041-(0) 77 43 777 86

23:22 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

13/10/2015

Le jour où les immigrés européens demanderont l'asile …Par Xavier Collin, Geopolitis.

Xavier Collin, rts, Geopolitis, migration, réfugiés, 2015 Europe, HCR,* Les barbelés, c’était cela le plus effrayant. 

 

Il fallait  éviter que les enfants ne se blessent sur les pointes acérées de ces engins barbares.

Les enfants ! Thomas Martin  n’avait d’yeux que pour eux. L’année précédente, les deux garçons  de 5 et 7 ans avaient perdu leur mère dans un attentat à la voiture piégée. Et depuis le départ en catastrophe de la famille il y a déjà trois mois, suite aux bombardements incessants de leur ville, là-bas, si loin, au nord de la France, il les encourageait, les réconfortait  et  leur promettait  -lui-même y croyait-il encore ?- : « Vous verrez, une fois en Afrique, on sera à l’abri, on pourra demander l’asile, vous retournerez à l’école, on sera heureux, et on finira par oublier la guerre ».

 

La guerre ? Elle avait pris tout le monde par surprise,  en Europe ! Certes, le conflit  était attendu et redouté depuis plus de quatre ans. Mais nul n’avait prévu un tel déferlement de violence  et ce, dans un espace-temps  si court.  Thomas Martin , à l’image de millions d’Européens, avait assisté, médusé, à l’inquiétante montée  des mouvements populistes extrémistes ,  aux prises de pouvoir successives sur le continent  européens de leaders nationalistes haineux eux-mêmes soutenus par des courants religieux intégristes devenus de réelles forces politiques .Une étincelle  -  un attentat particulièrement sanglant -  avait littéralement mis le feu aux poudres. Le conflit, milices autonomes contre armées régulières, avait dégénéré et s’était généralisé. Il avait fallu fuir.

Ces maudits barbelés, c’était la dernière trouvaille du gouvernement de la Libye pour endiguer le flot de ces milliers de réfugiés venus de toute l’Europe  à l’issue d’une  périlleuse traversée nord-sud de la Méditerranée ; ne venait-on pas de publier ce macabre décompte de 3284 Européens morts noyés au cours des seuls six premiers mois de l’année ? Plus de 400 000 candidats  à l’asile avaient été  dénombrés. La Libye avait été la première des « nations d’accueil » à condamner les passeurs français, italiens et belges qui, en toute indécence et impunité, monnayaient  leurs services : 10 000 dollars  pour un passage, tarif adulte ; 5 500 pour les enfants. Les  Libyens, submergés par ce tsunami de réfugiés en lesquels ils ne voulaient considérer que de simples  migrants économiques , s’étaient donc résolu  à acheter à la Hongrie  plus de 300 km de ces barbelés  qu’ils avaient  à présent disposés le long des plages et du littoral africain.

 

Alors oui, il fallait les franchir, ces barbelés, sans que les enfants  ne s’entaillent profondément les mains, les bras et les jambes. Thomas Martin  s’y employa le mieux qu’il put,  sous l’œil des caméras de deux chaines africaines d’info en continu. Les cadreurs filmèrent surtout les enfants, en plein effort, visiblement épuisés.   Les images feraient le tour du monde, c’est sûr.

 

De quoi faire oublier le contexte politique ! L’Algérie, pour sa part, avait annoncé la couleur : elle ne prendrait  plus que des réfugiés français. Suisses  et Belges francophones, à la rigueur. Mais Alger l’avait dit, exprimant tout haut ce que nombre de pays du  Maghreb pensaient tout bas : « La barque est pleine, nous ne pouvons pas, ici, en Afrique, absorber toute la misère humaine ». La Tunisie, pragmatique, avait  d’ores et déjà fixé un quota : 5000 Européens sur les 5 ans à venir.  Pas plus. Le Maroc, dénonçant un évident manquement de ses voisins aux valeurs communes de l’Union Africaine, avait  pris la décision de ne pas renvoyer les « vrais » réfugiés. Pour le moment. Faisant preuve d’un grand sens de l’anticipation, les leaders de l’Union Africaine décidèrent du principe d’un prochain sommet  spécial consacré la question de cette immigration nord-sud. Le communiqué officiel précisa que ce sommet durerait une  demi-journée. 

 

Ce n’était pas là la préoccupation première de Thomas Martin.  Allait-il, oui ou non, pouvoir rester sur le sol africain, avec les enfants ? C’est  alors  que l’employé du Croissant-Rouge  l’interrogea : « Au fait, vous trois,  vous venez d’où ? ». Thomas Martin,  les yeux dans le vague, s’entendit répondre : « D’où venons-nous ? De très loin. Nous venons de Calais.  Vous savez, là-bas, c’était l’enfer ». L’employé secoua la tête. Calais,  ce nom lui disait quelque chose, mais quoi ?

 

* Texte publié dans BILAN.

 

Xavier Collin, journaliste producteur de Geopolitis- RTS- Suisse. 

 

11:42 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

02/10/2015

«Interdit aux chiens et aux Italiens» : SwissInfo rappelle un pan de notre mémoire collective.

Italiens, immigration, suisse, racisme, rival, piaf, swissinfoLes Italiens en Suisse sont souvent présentés comme un modèle d'intégration réussie. Mais la mémoire des hommes est courte: jusqu'à il y a peu d'années, les Italiens étaient en tête du hit-parade de la xénophobie, comme le rappelle le livre «Des Ritals en terre romande».

«Rital», «Piafs», «Pioums», «Maguttes»... Les surnoms donnés aux émigrants italiens en Suisse romande sont très nombreux. Une émigration qui, comme le démontrent ces noms, a été tout sauf simple. 

«Il y a plusieurs décennies, l’étranger, le vilain corbeau, l’homme au couteau, c’était l’Italien, le Spaghetti, le Piaf, le Tchink, le bouc émissaire responsable de tout ce qui allait mal en Suisse, qui n’avait qu’à bosser et à la boucler», rappelle Raymond Durous en préambule. 

Dans son livre, l'historien vaudois a recueilli les témoignages de 22 émigrés ou fils d'émigrés italiens arrivés en Suisse lors de l'une des trois grandes vagues migratoires: dans la seconde moitié du 19e siècle et après les deux guerres mondiales.

Suite ici:

http://www.swissinfo.ch/fre/-interdit-aux-chiens-et-aux-italiens-/8998380

Par 
Daniele Mariani, swissinfo.ch

(Traduction de l'italien: Olivier Pauchard)

09:40 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/10/2015

Les populistes se voilent la face: Pourquoi la Tribune de Genève a Raison.

Tribune de Genève, Denis Etienne, Pierre Ruetchi, Alain Jourdan, Hongrie, Islam, Migration, hcr, OIM, Droits, réfugiés, croix rouge, ifcrC'est avec forte émotion et soulagement que j'ai lu l'éditorial de la Tribune de Genève de ce matin du mercredi, 30 septembre 2015, signé Denis Etienne, le red chef adjoint. Car oui, face aux fatras, il faut refuser le festin sans foi du fatalisme. Face au brouhaha d'une certaine manière de faire de la politique, se lever et dire l'Homme, devrait être aussi une lumière à la portée de tous les humanistes dans un monde où tout se précipite jusqu'à nous entraîner, si l'on y prend pas garde, dans des ravins sinueux.

La Suisse a une responsabilité et elle ne peut se débiner. Non, personne n'a dit à Genève qu'elle était la gardienne des Conventions dites de Genève mais l'Histoire de ce canton, comme celle de la Suisse doit beaucoup à un certain humanisme incarné par la première armée humanitaire du monde: la Croix rouge et la Fédération internationale des sociétés de la croix rouge et du croissant rouge.

Mieux, les réfugiés ont des droits humains, j'ai bien dit droit que s'enterrent dans leur arrogance celles et ceux qui n'ont fait que naître dans un pays devenu riche après tant d'années d'incertitudes et parfois de crasse pauvreté : des dames de moins de 56 ans Helvètes jusqu'aux cheveux m'ont raconté qu'elles pouvaient rester 6 jours sans se baigner, sans eau, sans électricité et mangeaient de manière simple. Pour beaucoup, cela ne s'est jamais passé. Ils ont recueilli les raisins de l'opulence sans jamais se poser des questions !

J'ai dit droit car on l'oublie souvent aucune de ses structures humanitaires internationales n'a été créée au départ pour venir en aide ni aux Africains, ni aux Arabes, ni aux Latino américains, mais bien pour aider les Occidentaux notamment les Européens fuyant les affres de la guerre hitlérienne. Que l'on me contredise !

La Tribune a pris une position courageuse sur les migrants et sur les réfugiés à travers ces hauts responsables Pierre Ruetschi et Denis Etienne, bravo à toute l'équipe. Vous avez raison car en plus de ce qui est cité plus haut, aucun des Etats européens qui aujourd'hui parle de droits humains et se met même prêt à envoyer des armes pour tuer afin d'installer la démocratie, leur démocratie, n'est signataire de la Convention internationale pour la protection des migrants et de leur famille. Et nous le savons, votre excellent confrère correspondant au Palais des Nations-Unies, Alain Jourdan, ne me démentira pas : la moitié des migrants morts en Méditerranée ont des familles en Europe.

Si le regroupement familial était facilité, si l'obtention des visas même de courte durée était facilitée, si les droits humains des immigrés étaient respectés, l'océan aurait englouti moins de migrants. Demandez à l'organisation mondiale pour les migrations, demandez au Haut commissariat pour les réfugiés, demandez au Haut commissariat pour les droits de l'Homme.

J'aurais pu y ajouter l'article 13 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme.  Ce qui est le plus triste c'est de voir qu'en Europe, où est né et a sévi un certain Adolphe Hitler, un continent qui se glorifie aussi de ses Lumières qu'on refuse d'accueillir des personnes pour leur religion, pour la couleur de leur peau !

Le cas de la Hongrie est très symptomatique. Voici un pays qui, il n y a pas longtemps- certains parmi vous s'en rappellent certainement- en 1956, donnait à l'Europe près de 200.000 réfugiés qui ont été accueillis les mains ouvertes par vos populations, la Suisse, y incluse et qui aujourd'hui ferme ses portes aux réfugiés, notamment aux Musulmans et en déclarant en plein jour qu'elle est " chrétienne et qu'elle n'accepterait que des chrétiens"!

Et vous avez raison car ce que vous dites est ce que dit la Suisse responsable celle qui parle au reste du monde, osons "civilisé". Et voici ce que la Confédération Helvétique a défendu devant le Conseil des droits de l'Homme en juin dernier: "La Suisse a jugé inacceptable et urgente la situation des migrants en Méditerranée.  Au-delà de la nécessité immédiate de sauver des vies, la Suisse relève la nécessité de lutter contre la perception négative dont sont victimes les migrants au niveau national et aimerait savoir ce qui peut être fait en ce domaine.  D'autre part, la Suisse a demandé comment on pouvait impliquer concrètement le secteur privé sur la question des migrations".  

Lumière, où es tu ? 

El hadji Gorgui Wade Ndoye, Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

05:13 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

26/09/2015

Bousculade à la Mecque: Le Sénégal demande une réorganisation du pèlerinage !

Macky Sall, hajj 2015, pèlerinage, Arabie saoudite, sénégal, bousculadeMacky Sall, le Président sénégalais (photo) a dit l'essentiel, ce vendredi 25 septembre 2015, à la suite de la prière marquant la célébration de la Eid.

Il y a des "manquements", a -t-il souligné. A commencer, au Sénégal, dans l'organisation même du voyage. C'est le moins que l'on puisse dire. Mais le Chef de l'Etat a promis, de mettre de l'ordre chez lui. Par ailleurs, se fondant sur les déclarations des autorités saoudiennes, M. Sall attend les résultats des enquêtes commanditées par le royaume sur la bousculade meurtrière de Mouna. Sa conviction est qu'il faudrait réorganiser le pèlerinage. Ce qui s'est passé "nous interpelle", a -t-il déclaré. Parmi les 720 morts signalées, on note, à l'heure actuelle, la disparition de cinq Sénégalais.  


J'espère, personnellement, que l'organisation pour la coopération islamique (OCI) prendra ce dossier en mains même si beaucoup l'ignorent cette structure, contrairement à son nom, ne discute même pas de d'Islam. Ben, oui, c'est Abdou Diouf qui l'avait dit ! 


Bref, après les larmes, les prières aux défunts, il faudra penser à panser les blessures. Une certaine forme de fatalité, n'a rien d'islamique ! Rien. Certes, personne ne sait où il mourra. Personne. Cependant, la science est au coeur de l'organisation de l'Islam pour qui sait ! 
Le Prophète Muhammad (PSL) ne s'est pas glorifié d'avoir accompli des miracles mais d'avoir donné à ses disciples des exemples concrets dans la direction de leur vie spirituelle, morale et sociale. Et il a demandé d'aller chercher le savoir partout ! L'organisation et la méthode ne sont pas antinomiques de la pensée et de l'attitude religieuse. 
Ceux qui parlent au nom de l'Islam et des Musulmans, ne devraient point l'oublier s'ils veulent rendre un service à cette belle religion dont Poutine (même s'il n'est pas le meilleur exemple) a récemment magnifié, à Moscou, " L'HUMANISME".

 

Lumière sur Lumière, c'est ce que dit le Coran alors, en bas un certain fatalisme, un certain suivisme, une certaine routine qui s'apparentent plus à l'obscurantisme qu'à la Lumière rasante que Déclare le Coran. 


Celles et ceux qui savent doivent aussi avoir l'humilité et la générosité d'enseigner pour libérer les humains des postures médiocres qu'on tolère sous le prisme facile d'un béat fatalisme !

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité auprès des Nations-Unies, Genève. Directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

04:46 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

25/09/2015

En bas les condamnations à mort sous toutes leurs formes.

Pensées profondes aux familles éplorées à la suite de la bousculade meurtrière d'hier à Mouna ! 720 vies ! Ce n'est pas rien ! Pour certains, cela passe inaperçu. Ce sont des gens qui croient encore à Allah, ils sont dingues alors, on passe. Entre temps, c'est vrai, il y a ce jeune que le gouvernement saoudien veut tuer pour avoir participé à une manifestation contre le régime et de détenir des armes chez lui ! Je le dis, à qui veut l'entendre, soyons logiques dans notre posture vers plus d'humanité ! 

Mélanger la religion et la politique quand on veut, est juste hypocrite ! Une vie est une vie ! Partout. Quand, ici, même, et en 2008 dans mon blog de la Tribune de Genève, je critiquais vertement la politique saoudienne, certains se sont noyés dans un océan de silence. Aujourd'hui, certains vous disent pourquoi vous ne condamnez pas cet acte barbare ou du moins voudraient qu'on le fasse ouvertement ! Leur espace public et d'énonciation étant plus restreint !!! 


Je le réitère les Saoud mènent comme la majorité des régimes dits dictatoriaux et ou démocratiques la même sale politique : diviser pour mieux régner, ignorer les pauvres, garder leur pouvoir by any means necessary ! 

Ici, on torture, ailleurs on affame, ici on décapite, ailleurs on guillotine, ici on organise des procès fantômes où les riches s'en sortent avec de bons avocats inféodés au système, ailleurs, on fait semblant avec des avocats commis d'office dont certains ne gagnant pas assez de sous ne se fatiguent pas, et on envoie le malheureux en prison où il attendra, dans la profondeur de ses désespoirs, le coeur meurtri, son injection mortelle, une balle dans la tête etc.... 


Soyons des Femmes et des Hommes Libres, oui, libres de dénoncer partout avec la même véhémence toutes les atrocités, le racisme, les manipulations, avec la seule ambition que l'humain soit debout. Partout: Eternellement debout ! 


Nous en avons le pouvoir en disant un NON inclusif et désintéressé sans posture idéologique ni mesquine quand un humain était en face des politiciens: démocrates, dictateurs, fantômes qui dénient à autrui le droit élémentaire de vivre ! Accepter l'assassinat de Kadhafi, en rire, pleurer pour la mort d'un chien, miauler devant des chefs avec qui on fait affaire, pose un problème éthique et moral ! Soyons dès lors conséquents ! 


Que voulons nous ? Un monde de justice, d'égalité, de fraternité, alors, que notre Conscience si elle existe encore et là où il faut, ne privilégie aucune injustice en face d'une autre autre ! Le respect scrupuleux des droits humains devrait être un Combat qui ne souffre d'aucune forme de hiérarchisation ni d'idéologie ! 


Vous dirigeants du monde: Rois, Présidents, Ministres, Gouverneurs : Nous ne voulons plus, nulle part, que le sang de nos soeurs et frères en Humanité soit versé. Mettez fin, partout, à la barbarie qu'elle soit chirurgicale et ou archaïque: la Barbarie n'a pas de couleur, elle est dans ces gestes qui nient l'humanité, qui dénient à autrui son existence, qui lui ôtent son espoir et son espérance ! 
En bas les condamnations à mort sous toutes leur forme: Plutôt la vie ! 
Oui, la vie ! La vie !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité à l'ONU. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

14:38 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

23/09/2015

Contre l'Islam: Le FN veut écraser les principes de la République de France !

Poutine, Frejus, Liberté, Droits de l'Homme, Islam, FN, Aid, DémocratiePoutine inaugure une Mosquée, ce jour, en Russie, en France, un Maire de l'Extrême droite, David Rachline (photo) veut en fermer, à Fréjus, malgré une décision de Justice ! Pire, il demande à ses administrés d'aller protester demain devant la mosquée où des Musulmans vont prier à l'occasion de la Aid. Vive la démocratie ! Et vous croyez que ces petits politiciens croient une seule seconde à la République ? Mon oeil !

J'ai l'habitude de dire que si le Combat est pour les droits humains pour Toutes et Tous, nous le gagnerons ensemble mais si c'est contre l'ISLAM, ils le perdront ! Il n y a aucun DOUTE ! 

On oublie souvent comment d'ailleurs les politiciens Français ont utilisé des chefs religieux pour avoir des fidèles qui sont partis combattre pour la liberté du monde contre Hitler. Au Sénégal, Blaise Diagne le premier Franc maçon de ce pays, premier Noir Député au palais Bourbon a négocié jusqu'aux derniers moments avec les religieux mais aussi avec les politiciens locaux des 4 communes pour que les Lébous et autres qui étaient Musulmans puissent rester Français même s'ils étaient Polygames! Je pourrai multiplier les exemples !!! 

Vous savez, nous ne sommes pas nés de la dernière pluie. Jouons Carte sur Table. Vive les droits humains, en bas les manipulations, les haines à deux balles, les divisions, les hiérarchisations juste pour mieux dominer et exploiter les peuples du monde ! 

Nous sommes pour un autre monde: Juste, solidaire, humain, fair play et définitivement humain: Egalité, Justice et Fraternité ! En bas le FN, en bas tous ces politiciens et ces pseudo droits de l'hommistes qui infestent nos espaces de liberté par des propagandes insidieusement irrespectueuses de notre Liberté d'être, de choisir, de croire ou de ne pas croire, de vivre simplement!

El hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

18:54 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

22/09/2015

20 millions de Musulmans en Russie: Poutine inaugure demain leur grande mosquée !

Vladimir Poutine, Islam, Russie, Musulmans, grande mosquée, terrorisme, manipulation, La Russie reconnaît ses 20 millions de Musulmans qui inaugurent demain, mercredi 23 septembre, leur nouvelle mosquée (photo AFP) en présence de Vladimir Poutine, le chef du Kremlin.
Une mosquée toute de granit blanc et de marbre  ! 19 000 m2 sur six étages, l'édifice religieux qui peut accueillir 10 000 fidèles, a coûté 150 millions de dollars en partie financée par Suleiman Kerimov, un riche musulman russe. Un bon timing alors que les Musulmans célèbrent leur plus grande fête ! Au moment où Islam et Musulmans sont traînés dans la fétide boue du terrorisme qu'ils n'ont pas inventé mais dont ont voulu les dépeindre pour les exclure du champ de l'Humanité, des procédés bien connus dans l'Histoire !
 
Rappelons cependant que des jeunes russes, près de 7.000, dit-on, sont actuellement en Syrie !
Quoi qu'il en soit on ne récupérera pas les forcenés et autres désoeuvrés des mains sales des assassins et de leurs formateurs et autres financiers sans leur reconnaître une place chez les humains.
 
Le mensonge et les manipulations ont brouillé les grilles de lecture qui nous auraient permis de détecter les fous dangereux pour les neutraliser et les soigner ! Mais on préfère le sang qui n'a que trop coulé sur cette terre qui n'en peut plus d'absorber ce liquide précieux du fils de l'Homme !
Que les coeurs redeviennent des coeurs ! Que la raison redevienne raison et que vive l'Humanité en paix et dans le progrès dépourvu de toute arrogance, de toute ignorance de toute domination malsaine. J'ose, oui, encore y croire !
 
El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité auprès des Nations-Unies, Genève.
Directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

19:14 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

17/09/2015

Coup d'Etat au Faso: Honte à la junte militaire irresponsable et indigne !

Blaise Compaoré, Burkina Faso, Michel Kafando, Isaac Zida, coup d'Etat, Sankara,Sankara réveille-toi cher Thomas Isidore Noel, ils sont devenus fous ! Burkina Faso, honte à cette junte militaire sans vergogne ! Oui, depuis ce matin, on en sait un peu plus. Des membres du Régime de sécurité présidentielle (RSP) qui avaient pris en otage le président de la transition, Michel Kafando, et le Premier ministre, Isaac Zida, ont annoncé la dissolution du Gouvernement et la démission du Chef de l'Etat par intérim. Ce, à un mois de l'élection présidentielle agendée le 11 octobre. Ce mec qu'on a vu ce matin à la télé s'appellerait Abdoulaziz Korogo, il assurait l'intérim du chef de corps du RSP alors que le titulaire était en stage. Mon oeil, il rentre de stage, et voilà le résultat. Et après on dira aux Africains, arrêtez de penser que les Occidentaux sont derrière tous vos maux. Je n'aime aucune forme de généralisation car c'est souvent excessif et masque des responsabilités et des jeux de pouvoir et ou autres phénomènes très complexes mais ce voyou doit nous dire qu'est ce qu'il a appris lors de son stage à l'étranger et dans quel pays? 


Quoiqu'il en soit Blaise Compaoré, lancine président déchu, comme il fallait s'y attendre, n'a pas dit son dernier mot. Il a été très longtemps le protégé de la France. Blaise est mêlé dan beaucoup de coups d'Etat en Afrique comme il a du reste participé au règlement pacifique de certains conflits !
Le coup de Balai citoyen qui l'avait fait partir est ainsi cassé. Mais c'est sans compter avec la détermination de la jeunesse africaine qui ne veut pas plus de fantômes à la tête de nos Etats. 

Triste, quels bandits ces gens! La honte alors que nous nous battons pour dire l'Afrique autrement, voici ce que nous donnent à voir certains qui servent de mesure et d'aune à ce Continent Premier qui ne mérite guère de ces traites ! Mais ils ne nous auront pas. Plus jamais !

El hadji Gorgui WAde Ndoye, directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

13:08 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/09/2015

Alexandre Fasel, Ambassadeur suisse auprès de l’ONU: “ Un dessin peut démolir comme il peut aussi construire… ».

Alexandre Fasel, Fête de la Communication, Plantu, Caricature, Charlie Hebdo, Club de la presseLa Fête de la communication est un des moments phares de la grande famille de la communication et de l’information à Genève. Une occasion de  réfléchir sur les métiers liés au monde des médias et de rire de bon cœur. Cette année, le monde des media et ses invités ont réfléchi sur le dessin de presse avec des intervenants  de qualité à l’image de Plantu, grand dessinateur au journal Le Monde. Prenant la parole au nom de la Confédération Helvétique, Alexandre Fasel a apporté une contribution de taille sur la grande question de la liberté de la presse et de la responsabilité : l’équilibre. (Extraits de son discours)

GENEVE – (Suisse)- « Dans l’esprit de certains, - à mon avis, à tort - l’administration fédérale et même la diplomatie suisse sont synonymes de rigueur, sévérité, voire même d’ennui.

Si vous le pensez aussi, détrompez-vous ! L’administration fédérale aime aussi le rire, elle sait manier l’ironie (parfois malgré elle, elle apprécie la satire. La preuve : le Département Fédéral des Affaires Etrangères a financé la création de la Fondation Cartooning for Peace, fortement voulue par notre ami Kofi Annan ( Ndlr alors Secretaire général des Nations-Unies).

Une contribution de départ, attention, et non pas un financement régulier, pour ne pas éveiller de suspicions, comme celles d’avoir pour but d’interférer dans la liberté qui doit être garantie à ces artistes que sont les dessinateurs de presse.

Hier comme aujourd’hui, le but est de favoriser le dialogue, et, à travers lui, la paix, qui - vous le savez - pour la Suisse est une tâche constitutionnelle.

Et pour ce faire, le dessin de presse est un outil magnifique et puissant, souvent bien plus efficace que les textes… et les discours. Ne sachant dessiner, je vais utiliser mon temps de parole.

Certes, un dessin peut démolir, mais il peut aussi construire, nourrir la réflexion, rapprocher les gens à travers le rire.

C’est curieux : on dit que pour comprendre l’humour, il faut non seulement bien connaitre une langue mais en maitriser aussi la culture. Le dessin de presse échappe souvent à cette logique. Il assume la caractéristique d’une langue universelle, un peu comme la musique.

Cette magie opère lorsque la moquerie, par sa force critique, devient le véhicule des valeurs humanistes, si chères à la Suisse et aux Nations Unies.

Mais c’est aussi un travail risqué, que celui du dessinateur de presse. Dans plusieurs pays, et depuis le 7 janvier dernier  ( Ndlr référence à l’attentat terrorsite chez Charlie Hebdo à paris) en Europe également, on peut perdre la vie pour une image perçue comme un outrage.

Tant de choses ont été dites sur la liberté d’expression et le fait qu’elle puisse avoir ou non des limites. Mais ce débat n’a pas produit de solution magique, de formule tranchée qui règlerait tout. La recherche de l’équilibre reste constante et nous nous y employons à chaque session du Conseil des droits de l’homme.

Dans ses « Satires » Horace écrivait qu’ : “Il y a une mesure en toute chose.”

Les hommes et les femmes de bon sens ne peuvent qu’y souscrire, tout en affirmant, cependant, avec conviction, les mots d’Alfred Capus - qui, petite curiosité, avant de se faire connaitre en tant que journaliste et dramaturge, avait été dessinateur.

Capus disait : “Si nous perdions l’ironie, ce n’est pas la beauté qui la remplacerait, ce serait la bêtise.”

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

 

Photo : Violaine Martin (CSP).L’Ambassadeur Fasel s’exprimant sous le regard de Michael Moller, Directeur général des Nations-Unies à Genève.

15:51 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

28/07/2015

La Genève internationale se réunit autour de ContinentPremier.Com célèbre le génie féminin

Bassirou Sène, Jean-Marie Ehouzou, Bamanga Abbas, Ridha bouabid, Nicolas Niemtchinow, Nafissatou Dia, Mélanie Chappuis, Continentpremier, Vivre et mourir d'amourLe Magazine panafricain et francophone en ligne Continentpremier.Com, a fêté, le vendredi 24 juillet, aux Halles de l'île sur le Rhône, la première partie de son 11ème anniversaire, en célébrant l'esprit créateur des femmes. A cette occasion deux intellectuelles de talent, la sénégalaise Nafissatou Dia dont l'oeuvre dépasse les frontières de son Sénégal natal, et l'écrivaine Mélanie Chappuis, journaliste suissesse qui a reçu, pour son écriture intense et empathique, le prix de la relève du canton de Vaud en 2012.

 

G_FRANCO_073.jpgLes deux dames ont pu croiser leurs regards d'écrivaines sur la condition féminine devant un beau et bon public divers et dense. Les Ambassadeurs Bassirou Sène du Sénégal et son épouse Banel, Ridha Bouabid de l'organisation internationale de la Francophonie (OIF) et son épouse Niloufar, Bamanga Abbas du Tchad et son épouse Kaltouma ( Présidente des Epouses des Ambassadeurs d'Afrique auprès de l'ONU), Jean-Marie Ehouzou de l'Union africaine, Papa Louis Fall Haut fonctionnaire des Nations Unies, membre du corps commun des inspecteurs, une forte délégation de la mission de France envoyée par l'Ambassadeur Nicolas Niemtchinow ont fait le déplacement pour saluer et accompagner le travail exemplaire de ce magazine lancé, en 2004 au Club suisse de la Presse par notre compatriote El Hadji Gorgui Wade Ndoye avec d'autres sénégalais, le juriste Dr Abdourahmane Diouf, l'informaticien Dr Alassane Diop et des journalistes suisses et africains. La rencontre a été clôturée par un buffet offert par la République du Sénégal aux bons soins de Madame Banel Sène qui n'a ménagé aucun effort pour que le Sénégal s'associe avec dignité à cette belle rencontre.

G_FRANCO_078.jpgRendez-vous pour le deuxième acte du 11ème anniversaire, le 21 septembre prochain, Journée mondiale de la Paix au sein même de l'ONU pour un spectacle inédit : " Mourir et Vivre d'Amour".

 

15:23 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

15/07/2015

Regards croisés : Une Suissesse et une Sénégalaise Par Deborah Dinn GHI

 

 

 

Mélanie Chappuis et Nafissatou Dia Diouf... une Suissesse et une Sénégalaise. Ces deux écrivaines de talent vont bâtir sous nos yeux des passerelles de mots, de pensées, de vécus. Une occasion également de fêter les 11 ans du magazine panafricain Continent Premier.com autour d’un apéritif et de rencontrer son rédacteur en chef au sourire contagieux, Gorgui Wade Ndoye.

Maison Des Associations, rue des Savoises 15, Genève. Vendredi 24 juillet à 18h15. www.facebook.com/continent.premier

Lien de l'article http://www.ghi.ch/sortir/sortez-loeil/regards-croises

 

20:20 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

07/07/2015

Tunisie: Tabassage d'un diplomate sénégalais, devant son enfant de 3 ans !

Oui, les amis, j'ai bien vu la vidéo. Certains me l'ont envoyée pour que je dise un mot. J'attendais d'en savoir plus. 

1- C'est une HONTE pour la police tunisienne. 
2- Je sais que le Sénégal est très mécontent et qu'une enquête est ouverte.
3- La brutalité policière est une belle denrée bien partagée en Afrique des 4 points cardinaux ! 
4- Oui le racisme anti Noir est une vieille histoire dans les pays arabes. C'est clair ! La Tunisie, le Maroc, sont les moins pires ! Et reconnaissons à ces deux pays, au moins, la réciprocité qu'ils accordent à nos concitoyens : Pas de Visa d'entrée alors que le Kenya, le Nigeria etc l'imposent !
5- Il y a un conflit historique grave car pour les pays arabes, les Noirs sont issus de l'esclavage, c'est aussi vrai pour beaucoup de pays européens. Je l'ai déjà démontré c'est FAUX ! Lisez ma dissertation sur le Tangramm N- 33 de la Commission fédérale suisse contre le racisme.
6- Je mets aussi en doute le fait que les Musulmans croient que Bilal ( le fameux muezzin du Prophète ait été un esclave). D'abord, il n y a presque rien sur son Histoire ! Rien ! Ou peu! Il est plus probable que Bilal fut de la famille royale du Nadjachi ou un de ses sujets qui aurait suivi les Sahabas (Compagnons du Prophète PSL) après que le Roi Nègre leur ait donné l'asile. A la naissance de l'Islam, Muhammad Paix et Salut soient Lui ainsi que ses disciples étaient bannis de la Mecque, pourchassés, ils devaient se réfugier quelque part pour survivre et revenir en force. C'est l'Afrique noire qui le leur a donné cette opportunité !
7- Le nationalisme arabe en voulant ensuite tuer le colonialisme et sa culture s'est efforcé à arabiser jusqu'aux gènes les populations, à unifier la religion, la langue etc. Pour le cas de la Tunisie, c'est ignorer que son identité est génétiquement multiculturelle, l'altérité est le fondement même de la grande civilisation tunisienne qui n'avait rien à envier ni à l'Est ni à l'Ouest. 
8- Si des Sub sahariens sont maltraités dans les pays arabes, je me demande aussi quel doit être le quotidien des citoyens noirs dans ces pays ?
9- La Tunisie, notre Tunisie, vit actuellement des moment difficiles mais elle ne devrait point tomber dans l'abîme de la déraison. Vous sortez la Tunisie de l'Afrique, elle sera vierge. Elle est le condensé de notre chère Maman Afrika.
10- Les Africains doivent faire leur Introspection. Chaque pays, dis-je, car nous sommes malades de nos contradictions, malades de nos égoismes au delà de nos prêches parfois risibles sur la solidarité entre Africains. Pendant ce temps, les autres se donnent des coups de pied certes mais restent unis car il y va de leur Destin. Il n y aura pas une Afrique sans toutes les Afriques. Pardonne nous nos erreurs et nos errements Maman Afrika. Oui, demain, sera un autre jour et nous ne viendrons pas les mains criblées, mais l'une sur l'autre bouchant avec dignité fierté et fraternité la Jarre. Est ce pas Gesho?

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Ciom

17:08 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (3) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

02/07/2015

Face à la canicule : Genève lance une alerte et appelle à la solidarité.

DSC_6041.jpgL'alerte canicule est déclenchée à Genève, ce 1er juillet 2015, annonce le département de l'emploi, des affaires sociales et de la santé.

 


Météosuisse prévoit des températures caniculaires sur le bassin genevois à partir de ce mercredi et jusqu'au mardi 7 juillet au moins. Ces conditions météorologiques exceptionnelles peuvent avoir des conséquences sérieuses sur la santé des personnes les plus vulnérables. A cet effet, le service du médecin cantonal a activé le plan canicule et rappelle la nécessité de se protéger de la chaleur, de s'hydrater suffisamment et de faire preuve de solidarité envers ses proches et son voisinage, précise notre source.

 

 

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité à l'ONU. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

 

 

 

04:07 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solidarité, genève, canicule, meteo, suisse | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

29/06/2015

Pour défendre l'Etat Hébreu: le congrès juif mondial débarque en force à Genève.

ISRAEL 1.jpgLes Juifs du monde entier ont afflué à Genève pour soutenir l'Etat Hébreu. Alors que le Rapport de la Commission indépendante sur les atrocités commises à Gaza en 2014 est discuté au Conseil des droits de l'Homme, ce lundi 29 juin 2015, une cinquantaine d'organisations juives avec à leur tête le Congrès juif mondial et son président Robert Singer occupaient la Place des Nations, sous la Chaise cassée, pour se lamenter du traitement que leur a réservé l'enquête onusienne.

En effet les rapporteurs ont signalé la mort de 551 enfants palestiniens avec la guerre de Gaza 2014. De même soutient le Rapport Israël a visé des cibles non militaires et le savait. Conséquence, tire le Rapport: Israël est susceptible d'avoir commis des crimes de guerre. En langage onusien, cela veut dire que la cour pénale internationale (CPI) pourrait bien se saisir de ce cas et ester en justice les responsables de crime contre l'Humanité.

singer.jpgAu moment où les Etats écoutaient et prenaient position dans la grande Salle des Civilisations. Dehors, Robert Singer haranguait le public et évoquait pour sa part la légitime défense, un droit légal, dit-il. Et pour convaincre son public, l'influent lobbyiste rappelle que son organisation a été présente quand la Déclaration universelle des droits de l'Homme s'écrivait. Alors il tira de son chapeau l'article 51 de cette même Déclaration : "Aucune disposition de la présente Charte ne porte atteinte au droit naturel de légitime défense, individuelle ou collective, dans le cas où un Membre des Nations Unies est l'objet d'une agression armée, jusqu'à ce que le Conseil de sécurité ait pris les mesures nécessaires pour maintenir la paix et la sécurité internationales" pour justifier la position d'Israël qui fait face, a -t-il martelé, "au vrai occupant de Gaza, le Hamas".

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité au Palais des Nations-Unies, Genève. Directeur des publications du magazine panafricaine en ligne www.ContinentPremier.Com

18:43 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

31/05/2015

Siamois guinéens opérés en France : Une belle et symbolique solidarité humaine !

siamois, Necker, Chaine de l'espoir, France, Guinée, solidarité, humanisme, santé, TF1Siamois guinéens opérés avec succès à l'Hôpital Necker en France. C'est Magnifique l'humaine Humanité qui marche comme un seul Homme. Bravo aux médecins français et à toutes les personnes qui ont donné 1 FCFA en Guinée en France ( notamment «La chaîne de l'espoir», fondée en 1994 par le Pr Alain Deloche (dons possibles sur le site internet de l'association) et ou ailleurs pour la réalisation de cette lourde opération qui a duré toute une journée !

TF1 vient de montrer, ce dimanche 31 mai 2015, dans son 20 Heures et en exclusivité les images de cette opération qui a eu lieu le 26 mai dernier dans la grande discrétion ! Enfin, Hassan est sorti du bloc à 17h30 et son frère jumeau, Boubacar, une heure plus tard.

Cela me touche car cela change des manipulations quotidiennes dont nous sommes victimes de la part de certains politiciens, journalistes, propagandistes et autres apôtres de la parole et de la plume qui nous vendent à longueur de nuits leur haine d'autrui et leur imbécile arrogance.

Cela me touche car je crois aux Femmes et aux Hommes qui dans ce monde ne se manifestent pas que pour gratter leur nombril.

Oui, c'est possible et c'est un médecin guinéen qui a accompli le dernier mètre en séparant les jumeaux. Humanisme et Dignité ! Rien d'autre car après tout nous sommes UN de l'UNIQUE dans Sa Noble Diversité !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité aux Nations-Unies, à Genève.

Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

 

20:58 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

30/05/2015

Blatter au delà de la mise à mort: le sens de la réélection du bouc émissaire !

Blatter, FIFA, Suisse, Platini, Sport, Football, Corruption, Etats-Unis, Afrique, Asie, Amérique latineBlatter est réélu ! Ok, le vieux suisse est âgé de 79 ans, nous dit-on, et ce n'est pas bon d'être vieux et de faire du sport ! Ah bon ! Et comme il n y a presque plus d'église pour prier en Europe, on voudrait l'envoyer à la retraite.... dans les maisons pour vieillards !

Non là, tu déconnes, il est juste à la tête d'une organisation corrompue, oui et quoi d'autre ? Il faut qu'il ait honte et qu'il démissionne. Pfff ! Les présidents, les sociétés, les multinationales et ou autres individus qui ont du sang dans leurs mains, chaque jour en Occident, eux on n'en parle pas! Blatter est le bouc émissaire qui permet d'absoudre tous les dictateurs, tous les corrompus etc.  Il faut donc le sacrifier! Moi, j'aurai démissionné, certes, à sa place ! Le problème, cependant est ailleurs !  

C'est le système FIFA, l'organisation d'une certaine mondialisation à visage non humain qu'il faudrait changer! Les gendarmes arrivent, cours Gorgui, cours ! Non, je voudrais aussi que les Etats-Unis s'occupent des Noirs qui sont tués chez eux,  dans leur propre pays, comme du bétail comme s'ils vivaient dans un no man's land ! Je voudrais que l'Europe arrête d'endormir ses populations avec des débats sans tête ni queue et s'occupe de leur avenir, qu'elle arrête de signer des traités de commerce internationaux qui vont dépouiller les Etats du peu de pouvoirs qui leur restent encore et qui au final vont transformer des êtres humains en marchandises avec des pieds sans tête. Je voudrais qu'une certaine  Europe arrête de croire qu'elle est blanche chrétienne athée ! Que les Etats qui se disent civilisés respectent au moins la quintessence de ce qui le plus présentable dans les Lumières: Liberté, Egalité et Fraternité avec un socle inviolable: la JUSTICE.


us policiers.jpgRegardez la 2ème photo ("un suspect noir grimé en trophée de chasse" écrit Le Point"), des policiers, je passe la couleur de leur coupe du monde entre leurs genoux, au 21ème siècle au pays de Barack Obama qui arrêtent un Noir ( je laisse la couleur) prennent une photo après avoir collé au malheureux nègre des cornes ! OÙ est le gendarme qui a pris l'avion jusqu'en Suisse pour arrêter les corrompus de la FIFA ? Ce n'est qu'un exemple ! 

Blatter est réélu il y a au delà de cela un message que les pays d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie qu'on accuse d'être eux-mêmes corrompus par le Suisse ( Oh il est riche, son pays a des banques !!! ) veulent donner au reste du monde qui s'enferment dans une belle arrogance à vouloir toujours dire aux autres ce qu'ils doivent manger le soir avant d'aller se coucher s'ils ont un lit ! 

Le système veut-il se réformer avant qu'il ne soit trop tard ? Telle est la vraie question que l'Histoire nous somme de répondre et d'y répondre de manière très URGENTE ! Je ne parle pas des autres conflits créés et ou entretenus pour maintenir le business, les discriminations, la soumission des peuples sous le couvert du camisole de la démocratie à géométrie variable etc !!! A moins, à la FIFA, il n y a pas de droit de veto et la voix de chaque fédération et ou association a un poids réel dans le décompte final !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité aux Nations-Unies, Genève, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

11:37 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

18/05/2015

6.000 Rohingyas en Mer : Personne n'en veut !

Myanmar 1.jpgLeur faute, être des Musulmans ! Chiens ou chats, Ils auraient eu plus de chance dans ce monde de démagogie et d'absurdité ! 

Le Haut Commissaire aux Droits de l'Homme vient de réagir de manière forte en se disant outré de savoir que des pays ont préféré malgré les appels humanitaires repoussé ces Musulmans qui fuient la dictature et la politique ségrégationniste birmane pays du Prix Nobel de la Paix Mme Aung San Suu Kyi que les pays dits civilisés veulent mettre à la tête de ce pays. Vous avez parlé d'hypocrisie, d'humanisme à géométrie variable !!!! Pfff ! Voici la réaction de Zeid Ra’ad Al Hussein, le boss de lOffice des Nations unies à Genève pour les droits humains : 


“I am appalled at reports that Thailand, Indonesia and Malaysia have been pushing boats full of vulnerable migrants back out to sea, which will inevitably lead to many avoidable deaths,” UN Human Rights Chief Zeid Ra’ad Al Hussein said, as some 6,000 migrants are believed to be still stranded at sea in precarious conditions."

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, www.ContinentPremier.Com

21:55 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : myanmar, prix nobel, droits de l'homme, migrants, racisme | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye