11/07/2016

« Le pouvoir de l’identité » par Adama Dieng - Conseiller spécial des Nations Unies sur la prévention du génocide

adama dieng, Nations unies, nobel de la paix, aung san suu kyi,rohingya, Rakhine, Mandela« Mon souhait le plus ardent est de voir le Myanmar suivre l’exemple de Mandela ».

Le prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi et le nouveau gouvernement du Myanmar ont mis en garde la communauté internationale contre l’utilisation de  « termes émotifs » qui pourraient rendre difficile la recherche de solutions aux tensions en cours dans l’État de Rakhine. Ils parlent de l’usage du terme “Rohingya” pour désigner la minorité musulmane qui, vit depuis des générations  dans l’Etat de Rakhine au Myanmar, à majorité bouddhiste. En l’espèce, la terminologie est importante, car elle symbolise la reconnaissance d'une communauté opprimée depuis fort longtemps. Le déni d'identité est une des pires formes de discrimination et ni la Communauté internationale ni le Gouvernement de Myanmar ne devraient se compromettre lorsqu’il s’agit de reconnaitre les droits fondamentaux des peuples.

Notre identité est ce qui définit chacun d’entre nous, en tant qu’individu ou groupe. L’identité tend à être associée à la race, la religion, l’ethnie, la nationalité, la culture, le genre, l’orientation sexuelle et bien d’autres aspects de notre personne qui nous révèlent en tant qu’individu ou en groupe. En fait, l’identité est ce qui réunit les gens or, en tout cas, devrait nous réunir. 

Nelson Mandela, un autre lauréat du prix Nobel de la Paix, avait bien compris les vertus apaisantes de l’identité de groupe. Il a utilisé l’identité nationale  pour aider à unir une société profondément divisée à cause d’un système de ségrégation raciale imposé durant le régime de l’apartheid en Afrique du Sud. Une illustration remarquable de sa démarche a été de saisir le prétexte de la coupe du monde de Rugby en 1995 pour rapprocher deux communautés qui avaient appris à se méfier l’une de l’autre et à se détester. Malgré les critiques de son camp, Mandela s’est montré ferme quant à sa détermination à faire de sa présidence, celle de la de réconciliation et de l’apaisement. Il n’a pas voulu un retour à la haine et à la guerre civile.

L’histoire nous apprend toutefois que l’identité peut aussi servir des fins beaucoup moins nobles. Les théories et propagandes à propos de la pureté et de la supériorité raciale ont été utilisées pour propager  la haine en Allemagne dans les années 1930 et 1940 et persécuter les Juifs, les Sintis et les Roms, les noirs, les homosexuels et autres groupes jugés indésirables ou inférieurs. Ces “indésirables” ont d’abord été exclus de la société et plus tard exterminés. Dans beaucoup d’endroits et conflits à travers le monde, l’identité a été manipulée  pour nourrir des idéologies, obtenir ou consolider le pouvoir ou  répondre à des menaces réelles ou perçues, justifiant ainsi des attaques violentes qui pourraient être qualifiées de génocide, crimes contre l’humanité ou crimes de guerre. 

L’holocauste n’a pas commencé avec les chambres à gaz. Les premiers signes précurseurs ont été les actes de discrimination basés sur l’identité des victimes accusées d’avoir causé des problèmes qui, en vérité, étaient le résultat d’une profonde crise économique et financière.  En Afrique du Sud, si Mandela n’avait pas pris des mesures pour à la fois calmer les inquiétudes de la minorité blanche et répondre aux doléances de la majorité noire, le tout, sous la seule bannière de l’identité nationale en tant que Sud-Africains, le pays aurait pu très vite basculer dans une guerre civile sanglante de dimension raciale. Il a  ainsi su prévenir la survenance d’un génocide que beaucoup d’observateurs prédisaient.

Les Rohingyas vivant au Myanmar n’ont pas droit à une identité nationale. Ils ont été dépouillés de  leur citoyenneté. Ils sont apatrides. Pendant plusieurs années, ils ont souffert de pratiques et de politiques sévères de discriminations ainsi que de restrictions touchant à l’exercice de droits fondamentaux, y compris la liberté de mouvement, le droit de se marier et de fonder une famille. Des milliers de Rohingyas déplacés par les violences de 2012 vivent reclus dans des camps de déplacés,tandis que d’autres milliers n’ont eu d’autre choix que de fuirpar terre ou mer. Beaucoup d’entre eux se sont retrouvésvictimes des réseaux de trafic humain ou ont péri en voulant se rendre dans d’autres pays de la région. Au Myanmar, une campagne dangereuse conduite par des extrémistes proférant des discours de haine antimusulmans et anti-Rohingya pourrait conduire à davantage de violence.

Même l’usage du terme “Rohingya” pour décrire ce groupe religieux et ethnique est devenu une question sensible et hautement politisée. En fait, il n’est pas permis aux Rohingyas d’exercer leur droit d’auto-identification, un droit pourtant reconnu par le droit international des droits de l’homme et consacré dans la jurisprudence des comités de traités sur les droits de l’homme. A la place, des termes dénigrants tels que “intrus”, “étrangers” ou “indésirables” sont utilisés pour les désigner.

Le nouveau Président et le nouveau gouvernement de Myanmar n’ont pas la tâche facile. Ils font face aux attentes contradictoires de ceux qui veulent poursuivre, voire renforcer les politiques d’exclusion des Rohingyas et ceux qui veulent inverser cette dynamique. Ils doivent trouver une formule pour unir les différentes populations de Myanmar afin qu’elles puissent coexister en paix et sans préjugés. Pour mener cette tâche à bien, ces autorités devront identifier les causes profondes des tensions et des vieilles rancœurs entre les communautés; ce qui est un énorme défi. Mais lorsque nous rejetons ou demandons à quelqu’un d’autre de rejeter un aspect important de l’identité d’un individu ou d’une communauté, cela équivaut à refuser de leur reconnaitre la qualité d’être humain à part entière. Ceci est inacceptable

Mon souhait le plus ardent est de voir le nouveau Président et le gouvernement de Myanmar suivre l’exemple de Mandela.

Auteur: Adama Dieng - Nations-Unies

Source: ContinentPremier.Com

15:37 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

22/06/2016

Une première : Le passeport unique africain lancé en juillet par l’Union Africaine.

 

 

passeport unique, union africaine, Nkosazana, Dlamini Zuma, Rwanda, Ua, unité, intégration africaine L’Union africaine (UA) a annoncé qu’elle devrait lancer le passeport du continent africain lors du prochain sommet de l’organisation panafricaine prévu en juillet prochain à Kigali au Rwanda. 
  
Les premiers bénéficiaires en seront les chefs d’Etat et de gouvernement, les ministres des Affaires étrangères et les représentants permanents des Etats membres de l’UA à son siège d’Addis-Abeba en Ethiopie. 
  
Ces passeports uniques leur seront remis lors du 27e Sommet de l’UA prévu du 10 au 18 juillet dans la capitale rwandaise, précise l’organisation panafricaine dans un communiqué, en ajoutant que leur délivrance devrait ouvrir la voie à l’adoption et à la ratification par les Etats membres de tous les protocoles et lois relatifs à ce futur passeport africain. 
  
Cette initiative, lancée en 2014, entre dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’UA, vise à faciliter la circulation des personnes, des biens et des services au sein de l’Union en vue de dynamiser le commerce panafricain, l’intégration du continent et son développement économique, ajoute l’UA dans son communiqué. 
  
Nkosazana Dlamini Zuma, présidente de la Commission de l’UA, a qualifié cette initiative de « pas résolu vers l’objectif de créer une Afrique forte, prospère et intégrée, entraînée par ses propres citoyens et capable d’occuper la place qui lui revient sur la scène mondiale ». 

Dakaractu avec ContinentPremier

 

01:40 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/06/2016

GOTHARD : VIVE LE SAVOIR FAIRE SUISSE !

57 kilomètres de long ! Félicitations à la Suisse qui inaugure, aujourd'hui, le tunnel le plus long du monde: Le Gothard. 26.000 ouvriers ont été mobilisés pour sa réalisation, 9 parmi eux mourront ! 9.000 voyageurs par jour attendus. Oui, ce pays a achevé « l'ouvrage du siècle". "Il s'agit d'un pas de géant pour la Suisse.», dira le Conseiller fédéral et Président de la confédération suisse Johann Schneider-Ammann et son collègue des Affaires Étrangères, Didier Burkhalter de lâcher: " La Suisse fait son job" ! Un clin d’œil à l'Europe ?

 

EL HADJI GORGUI WADE NDOYE - www.ContinentPremier.Com

19:09 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Entretien avec Alioune TINE : " Habré voulait tuer son procès"

Alioune Tine Directeur régional d'Amnesty International pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. A été à Ndjamena le 4 décembre 1999 pour convaincre les victimes de saisir la justice Sénégalaise et a été impliqué depuis le début du processus avec Reed Brody.

Quels sentiments à la suite de ce procès dit historique?

"La satisfaction de toutes les victimes qui ont eu la chance de vivre ce procès et d'entendre ce verdict ici à Dakar. Leur patience et leur ténacité a été payante .En ce qui me concerne je suis très satisfait aujourd'hui. C'est le 4 décembre après concertation avec Reed Brody que je me suis rendu à Ndjamena pour persuader Souleymane Guengueng et Samuel Togoto de saisir la justice Sénégalaise. Togoto qui est décédé depuis lors repose désormais en paix. Avec lui Hachim et Demba Gaye". 

Le droit a t il été dit?

"Absolument, le droit a été dit. Ce n'était pas du tout un procès facile avec Hissène Habré qui voulait délibérément tué le procès en demandant à ses avocats de boycotter, en refusant de comparaître et en manifestant le plus grand mépris à l'institution judiciaire. Si en dépit tout on en est arrivé là il ya des raisons objectives de se réjouir et de saluer la maturité et le sang froid des juges". 

Le Tribunal ne dit rien sur le dédommagement des victimes ? 

"Sur la question des dommages à verser aux victimes, je pense que c'est le volet civil qui va s'en occuper. Demain matin il y a une concertation entre les juges et les différentes parties. Je pense que le volet dommages sera abordé avec plus de précision".

Propos recueillis par El Hadji Gorgui Wade NDOYE

13:55 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/05/2016

SYRIE: John Kerry est arrivé ce 1er Mai à Genève.

JOHN KERRY, USA, SYRIE, STEFFAN DE MITSUIRA, US MISSION, GENEVEJohn Kerry, le Secrétaire d'Etat américain est arrivé, ce 1er mai, à Genève. Selon des informations reçues du Département d'Etat par Continent Premier, le diplomate rencontrera dans la Cité de Calvin, Steffan de Mitsura, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie et le négociateur de l'opposition au régime d'Assad. Les Américains se disent préoccupés par l'escalade de la violence en Syrie avec les récents bombardements du régime sur Alep. Ce qui pour eux constitue une violation du cessez-le feu. Par ailleurs John Kerry s'intéressera au blocage des convois humanitaires. Il demande, selon son porte parole, à la Russie de mettre de la pression sur le régime syrien d'Assad afin qu'il arrête les bombardements. L'Amérique s'active pour une rapide transition politique.


Notons que cette guerre n'a que trop duré ! Les négociations entamées à Genève n'ont pas encore donné les résultats escomptés. A se demander si vraiment on négocie ou on est sur un référendum pour ou contre le départ de Assad? Pendant ce temps, des civils meurent, et la Syrie s'écroule !


A suivre.

Photo: US. Mission, Geneva.


El Hadji Gorgui Wade NDOYE. www.Continentpremier.Com

23:45 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

25/04/2016

MERCI EN CE BEAU JOUR D'ANNIVERSAIRE !

Continent premier, continentpremier, Gorgui Wade Ndoye, ONU, Genève, Afrique, mediaCe 25 avril 2016, à 18 H 30, Continent Premier retourne au Club suisse de la presse, à la Villa la Pastorale, là où il a été porté sur les fonds baptismaux, exactement le 24 avril 2004 ! Evénement présidé par la Directrice de l'Info Com de l'ONU, à l'époque! 12 ans ! Nous l'avons fait parce que nous y avons cru, avec des amis, des frères et des soeurs. Malgré tout ! 
C'est le lieu de remercier toutes celles et ceux qui nous ont accompagnés de diverses manières. Ici, une liste peut-être, non exhaustive, de toutes les personnes qui ont animé une Conférence pour ce magazine qui ne dépend pour son existence ni du Nord ni du Sud ni de l'Est ni de l'Ouest. Il est bien là: dans notre coeur ! 
Merci aux amis qui nous conseillent. Aux media et journalistes devenus amis qui nous suivent, aussi aux institutions qui ont participé au financement des concerts que nous avions initiés et réalisés en parfaite collaboration avec la Francophonie et les Etats-invités. Mention spéciale au Gouvernement du Sénégal, au Gouvernement suisse, au Conseil d'Etat, au Conseil administratif de Genève, à la Fondation pour Genève, à mon frère Ismael Lô, artiste.

A mes collaborateurs des premières heures, à nos lectrices et lecteurs, à celles et à ceux qui viennent à nos différentes manifestations: MERCI. Et Joyeux Anniversaire Continent Premier

Personnes ayant donné une conférence pour ContinentPremier.Com

- Dr. Cheikh Tidiane Gadio, alors Ministre des Affaires Etrangères du Sénégal.
- M. Jean-François Mabut , journaliste Tribune de Genève
- M. Simon Petite, journaliste Le Courrier
- Mme Aude Marcovitch, journaliste AFP
- M. Guy Mettan, Journaliste directeur du Club de la Presse
- M. Daniel Wermus journaliste directeur d’Info-Sud
- M.Ram Etwarea , journaliste Le Temps
- M. Assane Diop, ancien ministre directeur exécutif au BIT
- Maître Raphaël Baeriswyl
- M. Boubacar Boris Diop, écrivain ancien directeur du Matin Sénégal,
- M. Arnaud Robert, journaliste au TEMPS" Genève
-M. Jean-Philippe Chauzy, (porte parole OIM) de l’Organisation internationale pour les Migrations
- Mme Ingeborg BREINES Directrice de l’UNESCO à Genève.
- Mme. Magali GOUMAZ, journaliste à la Liberté Fribourg - Suisse.
- Pr. Iba Der Thiam, Historien, Député Assemblée nationale du Sénégal
- Pr Jean Ziegler, Sociologue suisse
- Pr. Awa Marie Coll Seck Directrice Roll Back Malaria, actuellement Minsitre de la Santé, Sénégal
- Pr Souleymane Bachir Diagne , philosophe, Coulumbia University
- Pr. Anne-Cécile Robert, écrivain et journaliste au Monde Diplomatique 
- M. Sanou Mbaye, fonctionnaire international, Banque africaine de développement (BAD)
- M. Gilles Labarthee, journaliste directeur de DATAS

- Mme Nafissatou Dia Diouf.

- Mme Mélanie Chappuis

- M. Ridha Bouabid, Ambassadeur de la Francophonie ONU.
- M. Babacar Bâ, Ambassadeur OCI
- M. Babacar Carlos Mbaye, Ambassadeur Sénégal, actuellement Conseiller spécial à la CEDEAO 
- M. Fodé SECK, Ambassadeur du Sénégal,
- M. Omar Hilal, Ambassadeur du Maroc
- M. Ousmane Camara, Ambassadeur du Sénégal
- M. Samir Labidi, Ambassadeur de Tunisie
- M. Guy Alain Gauze, Ambassadeur de Côte d’Ivoire
- M. Bamanga Abbas, Ambassadeur du Tchad
-M. Jean Marie-Ehouzou, Ambassadeur de l’Union Africaine
- M. Sene Bassirou, Ambassadeur du Sénégal

Les nouveaux en 2016:

- Pr. Sévane Garibian, Université de Genève
- M. Adama Dieng, Conseiller spécial du SG de l’ONU
- M. Mame Baba Cissé, Ambassadeur du Sénégal.
- M. Denis Etienne, Rédacteur en Chef adjoint, Tribune de Genève.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne 

www.ContinentPremier.Com

17:12 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

22/04/2016

Fête de la Terre: La star Pierre Rabhi attire les foules !

Pierre Rabhi, Fête de la Terre, Genève, Conseil administratif, développement durablePierre Rabhi en Star de Rock, ce soir, ici, à Genève, au théâtre du Leman. Invité par notre Canton-monde qui se veut « une ville sociale et solidaire », le philosophe-paysan qui préfère simplement d'être désigné serviteur de la Terre attire des foules. 


Eh bien, la salle est pleine à moins de 10 minutes, nous dit-on. Paléo Festival Nyon n'a qu'à bien se tenir! Problème, certains qui voulaient voir le grand serviteur de la Terre et n’ayant pas leur sésame se disent déçus.


Alors aux responsables de la Ville Sami KanaanSandrine SalernoEsther Alder et à l'ensemble de notre Conseil Administratif merci pour ce beau cadeau en ce beau jour de la Terre Mère et prochaine fois ouvrez svp le stade de Genève pour Pierre Rabhi !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

17:46 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

17/04/2016

La sombre prophétie de Maître Bonnant sur Leman Bleu !

Bonnant, Pessimisme, lucidité, Leman bleu, averroès, grec, islam" Si le pessimisme est une lucidité, Je dirais que je ne crois pas aux lendemains qui chantent. Je ne crois pas au grand soir. Je pense que l’Homme décline, qu’il s’appauvrit, il s’étrique, il se matérialise. Nous avons perdu la dimension spirituelle, la dimension de l’esprit, la dimension de l’âme… Je pense que l’Humanité va disparaître. » Et reprenant un écologiste repenti selon ses termes, Marc Bonnant enfonce : «L'homme va disparaître. Bon débarras!». Déclaration à la Télévision Léman Bleu transcrite par mes soins.


Enfin, suis-je tenté de dire, notre cher Maître Bonnant nous livre sa plaidoirie de Lucidité ! J'en tremble ! Provocateur à souhait, athée assumé, helléniste rare, le verbe facile, il considère Dieu comme " une imposture" reconnaît cependant que grâce aux Arabes ajoutons Musulmans car il parle entre autres d'Averroès, le grand Ibn Roushdi, d'Avicenne, le prince des savants, de son vrai nom Ibn Sina: " la civilisation occidentale a pu lire les grandes oeuvres des Grecs".

El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

07:32 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

07/04/2016

Le Salon du Livre de Genève aime le Sénégal

salon du livre, amiante sow fall, felwine sarr, maxe lobe, cheikh hamidou kane, Ken Bugul, Genève, Sénégal, Littérature Le Salon du livre, Genève aime le Sénégal. La scène consacrée à l'Afrique le Salon africain du livre, Genève a encore pour cette année comme Parrain d'Honneur le Sénégal. Après le Cheikh Hamidou Kane de l'"Aventure Ambiguë", l'incroyable Ken Bugul du " Baobab Fou", c'est la magnifique Amiante Sow Fall qui sera sur la Chaire ! L'auteure du Reveant, de "La grève des bàttu" qui lui a valu d'être lauréate du Grand prix littéraire d'Afrique noire en 1980 et une année auparavant d'être présélectionnée par le jury du prix Goncourt. Amiante Sow Fall a obtenu en 2015, le Grand Prix de la Francophonie de l’Académie française. S'il y a un produit sénégalais impérissable qui se vend bien c'est justement sa Culture au sens large du terme ! Alors respect pour nos artistes, pour nos écrivains, pour nos intellectuels qui participent à donner une autre image de l'Afrique !

Le Salon du Livre a aussi annoncé la venue du Pr Felwine Sarr, de l'excellente Kadhi Hane. Des écrivains comme Max Lobe, Alain Mabancku, Laye Barnabé, Yéré Henri-Michel seront de la partie. Les héritages de Mongo Béti, de Bernard Dadié seront partagés avec le public. Florence Colinette Haller parlera de son livre" Le dos de ma lumière" en hommage à sa mère Maria d'Angola. Maître Ndaz Nda Zoa lancera officiellement le Prix de l'écrivain Noir engagé dont le grand romancier Boubacar Boris Diop le combattant infatigable pour la reconnaissance des langues nationales est membre du Jury. Et tout ceci sous le regard d'un journaliste sénégalais chevronné l'aîné Sada Kane


Que vive la Culture. Oui Malraux tu avais raison de dire : "la culture est fraternelle". Forcément pour celle et celui qui sait lire entre les lignes. "L'Afrique patrimoine de l'Humanité" sera ainsi révélée aujourd'hui plus que jamais. 
Je rappelle que la Suisse soutient depuis sa création le Salon africain du Livre en y mettant des moyens conséquents ! 

J'y reviendrai. Votre serviteur El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

17:15 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Elisabteh Badinter au service de l'Arabie saoudite: Quand le voile se porte sous le string de l'argent!

Elisabeth Badinter, voile, string, halal, mode islamique, laïcité, féminisme, Islam, PublicisElisabeth Badinter au service de l'Arabie Saoudite ! Fausse route? Voile et ombre sur une intellectuelle médiatique dont la fortune personnelle avoisinerait le 1,1 milliard de dollars. Le printemps nous révèle de belles fleurs. Alors qu'elle pourfend de "pieds fermes" le voile, la burqa et s'attaque à l'irresponsabilité des marques comme HM qui se lancent dans la " mode islamique" en décrétant leur boycott, la très remarquée intellectuelle n'a pas jugé d'user ni de son influence ni de son savoir ni de ses convictions pour boycotter l'argent des Saoudiens. Oui, c'est du sérieux, la société Publicis, dont Madame Elisabeth Badinter épouse de Robert Badinter, fille de Marcel Bleustein-Blanchet est la première actionnaire et présidente du conseil de surveillance, vient de signer un contrat avec la monarchie saoudienne.

L'agence de communication, s'occupera désormais "du service de relations presse auprès du ministre des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir", rapportent de nombreux journaux français. Avec l'argent, sans odeur, ni couleur, de Panama à Panam l'on peut s'acheter en toute indépendance un string ou un voile? Non, seul le string est Halal ! Tout le reste c'est au peuple, d'en faire un plat. Entre milliardaires, le coeur et le cerveau ont des raisons qu'ignore la Raison ! Bref, vais mettre le voile ailleurs. Oh Lumière, où es tu?

Photo: @Plantu, une vielle coupure du journal Le Monde qui trône librement sur une des armoires de mon Bureau à l'ONU! 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye. Journaliste sénégalais. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

04:29 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

26/03/2016

Tariq Ramadan ne sera pas notre Pape mais il mérite d'être écouté !

Tariq Ramadan, Club de la Presse, Caroline Fourest, Parlement, Antoine Sfeir, Islam, club de la presseTariq Ramadan (official), pour beaucoup en Europe c'est un imposteur ... car Caroline Fourest le leur a dit qui a écrit un livre avec "200 faits inexacts" répertorie le petit fils d'Hassan Al Banna qui aurait aussi le tort d'être descendant de ce théoricien des Frères musulmans d'Egypte... car certains journalistes ont décidé en France, pays dit de la Liberté d'expression de le haïr de le mettre en dehors l'espace public hexagonal ! Le Parlement français veut l'inviter, c'est un certain Antoine Sfeir grand soutien de Ben Ali qui va leur dire qu'il est un imposteur ...

Hier, au Club suisse de la presse des professeurs d'Université, Juif, Chrétien, invités à discuter de "Comment la religion peut-elle contribuer à lutter contre les extrémismes?" ont relevé l'importance de la pensée de M. Ramadan dans la quête nécessaire du dialogue entre les Civilisations... Entre eux, le débat était utile, riche ouvert sans concessions civilisé et dense... Entre savants, on peut bien se parler sans fourbir des armes de haine et de déstabilisation personnelle. Comme je l'ai dit à Tariq Ramadan " Je ne vous fréquente pas mais j'ai un grand respect pour vous"! Personnellement, j'ai d'autres modèles, je suis Sénégalais et chez moi nombre d'érudits nous ont enseigné cet Islam que nous portons et qui donne à chaque humain sa place dans la société dans un esprit d'égalité, d'amour, de solidarité d'entraide, d'espoir et d'espérance.


Vivre en Occident m'a ouvert aussi les yeux sur d'autres réalités, d'autres complexités qui renforcent ma foi en l'Humain mon espérance à la miséricorde divine et ma conscience que je suis parce que d'autres sont là.
Combien parmi les détracteurs de Tariq Ramadan qui a fait sa thèse sur Nietzche ont lu ses nombreux livres? Comment vouloir aujourd'hui parler d'Islam en Europe en l'excluant alors qu'il est suivi ne serait ce que sur twitter par près de 2 millions de personnes et que beaucoup de jeunes musulmans écoutent ses conférences avec un grand intérêt ? Où est le courage, le bannir, l'insulter ou l'écouter et le confronter avec des arguments ?

Heureusement, en Suisse, au niveau politique, des voix intelligentes se font entendre et veulent dans le cadre de l'instauration d'un franc dialogue entre Islam et les autres civilisations et dans le cadre de la République laïque l'inviter au Parlement. Le député Sommaruga dont le père a longtemps dirigé le CICR en fait partie.

Quoiqu'il en soit, je le martèle, Ramadan ne sera pas notre Pape à nous les Musulmanes et Musulmans, ni lui ni quelqu'un d'autre ! Notre religion donne des droits comme elle implique des devoirs basés sur la responsabilité individuelle et collective ! L'Heure de parler aux Musulmans avec dignité et respect a bien sonné au delà de toute forme de déni, de condamnation et ou de compétition car l'Islam est aussi européen et habite l'avenir de plus d'1 milliard d'individus sur la planète !

Image: Continent Premier.Com

El Hadji Gorgui Wade Ndoye. Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies, Genève. Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com. 

14:35 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (7) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

18/02/2016

Chocolat: J'ai vu !

CHOCOLAT.jpgMagnifique film au goût amer. Un Omar Sy magistral avec un James Thierrée génial ! Un duo de choc accompagné d'autres excellents artistes ont réussi à nous faire revivre une histoire belle et tragique. Des images violentes parfois mais c'était à l'image de la société hiérarchisée sur la base de la couleur de la peau de l'époque! La période de l'esclavage, ses résidus, le temps du colonialisme, tout cela n'était pas gai ni positif pour les Noirs. La vie racontée de Chocolat peut aussi nous aider à regarder autrement aujourd'hui notre monde, se dire que nous sommes revenus de loin de très loin mais qu'au delà des dominations, de la discrimination, des coeurs ont pu battre très fort se moquant des couleurs des peaux qui les couvraient. L'amour de Chocolat avec cette fille qui l'initia à la littérature Shakespearienne. Omar Sy reprenant Chocolat dira: " Je dors avec Shakespear". Dommage que cet amour du début si sincère n'a pas su résister au succès de Chocolat "jalousé" par ses collègues de l'époque qui ont essayé de le détruire sabotant parfois sa loge mais pourquoi n'a t il pas accueilli cette femme qui fit des jours de voyage pour le retrouver? Le coeur et ou le succès ont des raisons que la raison ignore ! Pourquoi son maître en art n'a t-il pas compris que son élève était devenu grand et pouvait voler de ses ailes? Les préjugés de l'époque étaient ils si puissants à terrasser pour que l'âme s'élève? La fin du film vous laisse sans voix, Chocolat tabassé poursuivi pour payer "ses dettes", quitta Paris, et meurt dans l'anonymat! On ne sait pas si malgré ses différentes conquêtes, il eut une progéniture. Un voile noir se referma sur son visage, il essaya de le déchirer avec son sourire.

Ce film ressuscite un personnage Nègre et le rend au patrimoine de notre commune Humanité. Ce profond sourire de joie, de chagrin devint alors éternel !


Bravo au réalisateur, aux comédiens et à notre @Omar Sy, le grand artiste!

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, journaliste sénégalais accrédité auprès des Nations-Unies. Directeur du magazine panafricain et francophone en ligne www.ContinentPremier.Com  

18:28 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

11/02/2016

"La Bible plus violente que le Coran": Aucun intérêt pour le Musulman que je suis !

Islam moins violente dans le Texte que le Christianisme selon une étude scientifique ! (lire l'article de la Tribune de Genève de ce jeudi). Je voudrais pour ma part dire que les Musulmans initiés et dans l'Humilité n'en sont pas à critiquer qui que ce soit ou à se départager de qui que ce soit. Ce sont des occidentaux qui pensent que le monde leur appartient qui entretiennent la Haine de l'autre à cause des différences religieuses ou autres croyances. Non l'Occident n'est pas l'imago mundi ! 

Une certaine arrogance a poussé de pauvres gens qui n'ont rien inventé que de naître dans des pays devenus riches par des trajectoires historiques d'ailleurs complexes dont certains se gardent fort d'expliquer avec honnêteté toutes les facettes qui ont intérêt à cela. 

Un Musulman éduqué ayant suivi une certaine formation cultuelle sait que le vrai Combat qu'il doit mener c'est contre lui même pour être le meilleur possible. Ces gens là qui accaparent tout et qui souffrent de toute contradiction croient que le fait d'avoir une religion c'est être IDIOT. Voici en toute beauté la VIOLENCE ! 

Il y a un terrorisme lié à certains athées qui est aussi nocif que toute autre forme de violence. Où est la Liberté si des personnes n'ont pas le Droit de dire qu'elles adhèrent à une Religion, qu'elles ne veulent pas manger ceci ou cela? 

Venir dire à autrui son fait est un terrorisme d'une rare violence. Et c'est bien sûr de l'Obscurantisme ! Pour qui se prend celui qui ne croit pas pour dire à celui qui croit tu es dans l'Erreur ? 

Croire qu'on luttera contre des bandits téléguidés armés par des pays occidentaux financés par leurs amis en tuant les Religions est une entreprise inutile et sans valeur ajoutée. 

Aujourd'hui croire que les Chrétiens, les Musulmans, les Juifs vont avoir honte de ce qu'ils sont est une belle bêtise. Et comme c'est de l'Islam dont on parle depuis, sans oublier enfin que depuis Salman Rushdie l'Islam élargit sa base sociale c'est vraiment être idiot. 

L'Humilité, la reconnaissance d'autrui dans sa différence, le respect de sa Dignité d'Homme, permettront de converger vers la Civilisation de l'Universel. Toute autre tentative, assassinat, punition collective, insultes à longueur de journaux, guerres économiques n'y feront rien ! 

Eduquer les gens à s'aimer, à se connaître, à se découvrir à se respecter, à vivre dignement par leur travail reconnu, leurs richesses partagées, voici des possibles simples et si évidents qui pourraient nous aider à vivre dans un monde moins dangereux moins violent moins arrogant et plus égalitaire.

Je saisis cette occasion pour saluer nos soeurs et frères en Christ Paix et Salut sur lui qui entament le Carême. La République est parce qu'elle est inclusive. 

Personne ne mérite mieux qu'une autre à une vie décente au respect, à la dignité et à la vie !

EL HADJI GORGUI WADE NDOYE - MUSULMAN PRATIQUANT. GENEVE -

21:16 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (13) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

03/02/2016

Face aux réfugiés fuyant la guerre: Yves Nidegger dévoile leur " un million de couilles pleines et frustrées"

Réfugié, migrant, syrien, paix, guerre, yves nidegger, parc lagrange, viol, congo, soldatsMagnifique! Un avocat suisse membre du parti de l'Union Démocratique du Centre (UDC) dit haut ce qu'il pense des Migrants avec foi, le sourire aux lèvres, avec une âme élevée, une assurance d'une rare arrogance: "On vient d'importer en Europe un million de paires de couilles pleines et frustrées, on a prévu quoi pour ça?", demanda le conseiller national @Yves Nidegger. "Je crois que c'est un peu simplificateur", commenta à son tour la conseillère nationale Fehlmann Rielle Laurence . "A Genève, les débats sont toujours courtois", en conclut, ironiquement, le journaliste Olivier Francey video à l'appui de la belle émission de Pascal Décaillet‪#‎GàC‬ (Genève à Chaud de Léman Bleu). 


C'est hallucinant! La richesse, dis-je, le fait d'être européen et blanc, autorisent-ils certains écarts! L'humanisme pour certains a une couleur, a une senteur, a une frontière. Tout ce qui n'est pas occidental, serait ainsi à la gauche du Père?


Mon aîné Guy Mettan posait à dessein une question provocatrice et d'une onctueuse humanité récemment au Club suisse de la presse : " Y a t il un bon ou un mauvais migrant?". 


Une seule question que je pose, pour ma part, à Monsieur Nidegger et à celles et à ceux qui pensent comme lui, une foi de supériorité en bandoulière: "De quelles valeurs se réclament ces soldats français qui ont violé des enfants au Congo? de quelles valeurs se réclamait cette grande personnalité suisse esclavagiste pour qui nous devons notre joli parc La Grange à Genève?". 


Les mots tuent et ceux qui connaissent le sens des mots et en font leur métier peuvent-ils ainsi assassiner impunément d'autres?

La violence n'est pas que d'aller taper sur la "gueule" d'une fille ou d'un garçon, la violence est protéiforme. L'OMS n'est pas loin si certains veulent bien avoir l'humilité de se renseigner.

Et dire que ces propos injurieux inadmissibles pour un avocat maître des mots, défenseur des opprimés et des plus faibles sont tenus ici à Genève, siège du Haut Commissariat aux réfugiés, siège de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), siège de la Croix rouge de l'éternel Henri Dunant au moment où le monde entier prie pour que les négociations qui se tiennent actuellement au Palais des Nations Unies à Genève puissent déboucher sur un accord de paix afin que la Syrie revive et que ses enfants retrouvent leur terre natale ! 


Je voudrais aussi préciser qu'en Suisse si l'on parle de migration, elle est clairement, scientifiquement et majoritairement européenne. La guerre contre les étrangers n'est pas celle déclarée contre les Noirs qui assombrissent le paysage et l'horizon du berger ou du troupeau. Les Sub sahariens, les Arabes, ne sont que les boucs émissaires d'une sale guerre de tranchée. Oui, cette guerre là est fratricide. Cette guerre là, elle est européenne et intra européenne.

Faut le savoir !

Photo: Un migrant syrien ramassant ses effets personnels, lors de son arrivée sur la plage de l'île grecque de Lesbos, le 22 août 2015. AFP PHOTO / ACHILLEAS ZAVALLIS


Par El Hadji Gorgui Wade Ndoye. Journaliste sénégalais pour qui rien d'humain n'est étranger et un amoureux de la Suisse ! Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

17:43 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (12) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Contre l'initiative inhumaine de l'UDC: Le Comité annonce plus de 40 000 signatures et 700.000 F de dons!

UDC, INITIATIVE, RENVOI, ETRANGERS, 2016 VOTATIONSNon à l'initiative de mise en ouvre de l'UDC, voici l'appel d'urgence lancé aux Suissesses et aux Suisses et dont Continent Premier a reçu un communiqué qui informe que "sur l'ensemble de la Suisse, plus de 40'000 personnes, ont signé l'appel urgent contre l'initiative inhumaine de l'UDC". Au total, des dons pour CHF 700'000 ont été annoncés, lit-on. "C'est tout-à-fait extraordinaire et même un événement sans précédent en Suisse" se réjouit le Comité contre l'initiative inhumaine qui précise : " Si vous n'avez pas encore contribué financièrement, voici nos coordonnées de paiement :
compte Postfinance No 61-573317-21 ; IBAN : CH80 0900 0000 6157 3317 2.
Que pouvez-vous faire de plus ? Ecrire des lettres de lecteurs aux journaux de votre région, c'est très utile. Nous pouvons ainsi démontrer que de très larges parties de la population, partout en Suisse, s'opposent à l'initiative", poursuit le texte. 

Reste à savoir si cette forte mobilisation légitime et qui s'inscrit en parfait accord avec les lois suisses permettra de faire bouger les lignes et de remettre le " mouton noir" au milieu et ou avec ses semblables blancs ? Verdict le 28 février? 

 
 
El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

16:21 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

22/01/2016

"Unissons-nous pour prévenir l’extrémisme violent", par Ban Ki-moon Secrétaire général des Nations Unies

L’extrémisme violent porte directement atteinte aux principes consacrés par la Charte des Nations Unies et menace gravement la paix et la sécurité internationales.

Des groupes terroristes, parmi lesquels Daech et Boko Haram, n’hésitent pas à enlever des jeunes filles, bafouer systématiquement les droits des femmes, détruire des biens culturels, travestir les valeurs pacifiques qui sous-tendent les croyances religieuses et assassiner brutalement des milliers d’innocents dans le monde entier.

 

Ces groupes attirent comme des aimants les combattants terroristes étrangers, qui succombent facilement à leur rhétorique simpliste et séductrice.

L’extrémisme violent ne vise pas uniquement une religion, une nationalité ou un groupe ethnique. De fait, aujourd’hui, la grande majorité des victimes qu’il fait de par le monde sont musulmanes.

Pour combattre ce fléau, il nous faut donc adopter une stratégie concertée et prendre des mesures de nature à résoudre le problème plutôt qu’à l’exacerber.

Force est de constater, sur la base de nos nombreuses années d’expérience, que le manque de détermination et l’adoption de politiques à court terme musclées, axées exclusivement sur la sécurité et faisant peu de cas du respect des droits de l’homme ont dans bien des cas aggravé le phénomène.

Ne perdons pas de vue que ce que les groupes terroristes veulent, ce n’est pas seulement semer la violence, mais aussi déclencher en retour une réaction excessive.

Il nous faut donc agir calmement et avec bon sens, et ne pas nous laisser gouverner par la peur, ni provoquer par ceux qui cherchent justement à exploiter ce sentiment.

Gardons-nous, au motif de combattre l’extrémisme violent, de prendre des mesures qui risqueraient au contraire de l’encourager. Ce mois-ci, j’ai présenté à l’Assemblée générale des Nations Unies un Plan d’actions pour la prévention de l’extrémisme violent, dans le cadre duquel je propose des mesures concrètes et globales visant à lutter contre les facteurs qui contribuent à ce fléau, et en particulier aux formes d’extrémisme violent pouvant conduire au terrorisme.

Le plan d’actions contient plus de 70 recommandations concernant l’adoption de mesures concertées aux niveaux mondial, régional et national. Ces mesures sont axées sur cinq principes étroitement liés :
Premièrement, il faut donner la priorité à la prévention.

La communauté internationale est incontestablement fondée à se défendre contre l’extrémisme violent en utilisant les moyens légaux à sa disposition, mais pour éliminer ce fléau une fois pour toutes, elle doit avant tout en combattre les causes.
S’il n’y a pas qu’un chemin qui mène à l’extrémisme violent, nous savons néanmoins que ce phénomène se propage surtout dans les régions où les droits de l’homme sont foulés aux pieds, les possibilités de participation à la vie politique sont très limitées, les aspirations de la population à une société sans laissés-pour-compte sont ignorées et un trop grand nombre de citoyens, et en particulier de jeunes, manquent de perspectives susceptibles de donner un sens à leur vie.

Comme nous le constatons en Syrie, en Lybie et ailleurs, l’extrémisme violent rend les vieux conflits encore plus difficiles à régler.

Nous savons que certains éléments doivent nécessairement être réunis si l’on veut réussir à régler le problème, à savoir la bonne gouvernance, le respect de l’état de droit, la participation des citoyens à la vie politique, l’accès à une éducation de qualité et à des emplois décents et le respect plein et entier des droits de l’homme.

Nous devons prendre conscience du rôle que les jeunes peuvent jouer dans la consolidation de la paix et faire un effort tout particulier pour engager le dialogue avec eux. Renforcer le pouvoir d’action des femmes et protéger leurs droits doit également figurer parmi nos priorités.
Deuxièmement, il faut gouverner avec intégrité et mettre en place des institutions publiques dignes de ce nom.

Les idéologies vénéneuses ne naissent pas par hasard. L’oppression, la corruption et l’injustice nourrissent la rancœur; or, les extrémistes sont très doués pour cultiver le sentiment d’exclusion.

C’est pourquoi je demande instamment aux dirigeants de redoubler d’efforts pour faire en sorte que les institutions publiques soient largement représentatives et véritablement tenues de rendre des comptes à la population, et continuerai à les engager à entendre les doléances des citoyens et à prendre les mesures qui s’imposent pour remédier à toutes lacunes.
Troisièmement, la prévention de l’extrémisme et la promotion des droits de l’homme vont de pair.

Bien trop souvent, les stratégies nationales de lutte contre le terrorisme ont négligé les éléments fondamentaux que sont les garanties d’une procédure régulière et le respect de la légalité.

On s’appuie fréquemment sur des définitions larges du terrorisme ou de l’extrémisme violent pour ériger en crime les actes légitimes de groupes d’opposition, d’organisations de la société civile et de défenseurs des droits de l’homme. Ce type de définitions ne doit pas fournir un prétexte aux gouvernements pour réprimer les critiques ou museler leurs détracteurs.

Encore une fois, les extrémistes violents cherchent délibérément à provoquer des réactions excessives. Ne tombons pas dans le piège.
Quatrièmement, il faut adopter une stratégie de mobilisation totale.

Le plan d’actions repose sur une stratégie qui vise à mobiliser les pouvoirs publics dans leur ensemble.

Il s’agit de briser les barrières qui empêchent de coordonner les actions menées en faveur de la paix et de la sécurité, du développement durable et des droits de l’homme et l’action humanitaire aux niveaux national, régional et mondial – y compris au sein de l’Organisation des Nations Unies.

Le plan d’actions tient par ailleurs compte du fait qu’il n’existe pas de solutions passe-partout. Nous devons aussi mobiliser la société dans son ensemble – les chefs religieux, les dirigeantes, les responsables de groupements de jeunesse actifs dans le monde des arts, de la musique et du sport, ainsi que les médias et le secteur privé.
Cinquièmement, il faut mobiliser le système des Nations Unies dans son ensemble.

J’ai l’intention de renforcer la démarche coordonnée adoptée à l’échelle du système des Nations Unies pour aider les États membres à s’attaquer aux causes de l’extrémisme violent.

Le plan d’actions est avant tout un appel urgent à agir de concert pour lutter contre ce fléau dans toute sa complexité.

Engageons-nous ensemble à forger un nouveau partenariat mondial pour prévenir l’extrémisme violent.

 
Par Ban Ki-moon
Secrétaire général des Nations Unies

18:06 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

20/01/2016

Genève et l'Accueil des Migrants: Le saviez-vous?

Anne Emery Torracinta, Christina Kitsos, Migrants, Accueil, DIP, Conseil d'Etat, AllophonesAnne_Emery-Torracinta.jpgDepuis leur création, en 1968, les classes d’accueil proposent les matières suivantes : français, allemand, anglais, mathématiques et « connaissance du milieu » (cours combiné de géographie et d’histoire en relation avec Genève et la Suisse). A ces matières s’ajoutent des cours de langue maternelle qui sont organisés dès que l’effectif atteint 10 élèves pour une langue donnée. En effet l'article 4, al. 4, du concordat HarmoS du 14 juin 2007 stipule: « En ce qui concerne les élèves issus de la migration, les cantons apportent, par des mesures d'organisation, leur soutien aux cours de langue et de culture d'origine (cours LCO) organisés par les pays d'origine et les différentes communautés linguistiques dans le respect de la neutralité religieuse et politique».


Continent Premier, le site Francophonu.ch de l'Association suisse des Journalistes francophones invitent Mme Chritina Kitsos (photo 1), chargée des affaires migratoires République et canton de Genève Département de l'instruction publique, de la culture et du sport à nous parler de l'accueil des élèves allophones nouvellement arrivés à Genève, appelés aussi primo-arrivants. de même Mme Kitsos nous parlera plus généralement de la politique d'intégration genevoise de cette cohorte d'élèves dont le nombre ne cesse d'augmenter au vu du contexte géopolitique international alors que les moyens ne suivent pas toujours.

Notons par ailleurs, à la suite de Mme Anne Anne Emery-Torracinta, Ministre en charge de l'instruction publique que " le Conseil d'Etat garantit à Genève l'accès à l'école obligatoire aux enfants sans papiers en dépit d'une politique fédérale fort restrictive et injuste". " Ce droit est maintenant reconnu dans toute la Suisse et ces enfants ne restent plus hors de l'école", disait elle le 20 novembre dernier, à l'occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant Pour Un Monde Plus Juste. Genève est une pionnière en Suisse, un pas sur les traces d'Henri Dunant, père fondateur de la Croix rouge et grand Humaniste.

18:26 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

15/01/2016

Burundi, nous ne devons pas nous taire face au génocide rampant !

Burundi, Génocide, Conseil de sécurité, Droits humains, charniers, Le Président burundais se dit chargé d'une mission divine ! Voici ce que lui sert le Haut Commissaire aux Droits de l'Homme des Nations Unies : "Il est désormais tout à fait clair qu’une enquête indépendante, approfondie, crédible et impartiale est nécessaire sans délai", dans un communiqué reçu par Continent Premier.


GENEVE - (SUISSE)- Zeid Raad Zeid Al-Hussein, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a averti, ce vendredi 15 janvier 2015, que de nouvelles Nkurunziza, Zeid, tendances très préoccupantes étaient en train d’émerger au Burundi, y compris des violences sexuelles commises par des membres des forces de sécurité et une forte augmentation des disparitions forcées et des tortures. Il a aussi réclamé une enquête urgente sur les événements qui se sont déroulés à Bujumbura les 11 et 12 décembre 2015, y compris sur l’existence possible d’au moins neuf charniers.

« Les attaques du 11 décembre contre trois camps militaires et les violations des droits de l’homme à grande échelle qui ont suivi semblent avoir déclenché des tendances nouvelles et profondément perturbantes de violations des droits de l’homme », a déclaré le Haut-Commissaire.

Zeid Ra’ad Al Hussein a déclaré que, selon de multiples témoins, de nombreuses dépouilles auraient été transportées hors des quartiers où se sont déroulées les opérations de recherche des 11-12 décembre pour être emmenées vers des lieux inconnus. 

De plus, a-t-il dit, des témoins ont rapporté qu’au moins neuf charniers existeraient à Bujumbura et dans ses environs, y compris un dans un camp militaire, et qu’ils contiendraient au moins 100 corps, tous de personnes qui auraient été tuées le 11 décembre 2015. 

Il a aussi été signalé que, dans certains cas, des membres des Imbonerakure auraient forcé des personnes à creuser des fosses, soit sous la menace d’être elles-mêmes exécutées, soit avec la promesse d’être payées. Des rapports indiquent aussi que certaines d’entre elles auraient ensuite été effectivement exécutées. 

« Mon organisation est en train d’analyser des images satellite afin d’apporter des éclaircissements sur ces allégations très graves ». « Tous les signaux d’alarme, y compris celui d’une dimension de plus en plus ethnique de la crise, sont en train de virer au rouge », a martelé Zeid Ra’ad Al Hussein, selon la même source. 

Rappelons qu'Adama Dieng, le Conseiller spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la prévention du génocide, confiait, en marge de la tenue d'une session spéciale sur le Burundi, être « très inquiet de la manipulation de l’ethnicité à la fois par le gouvernement et l’opposition », dans le but de dresser hutus et tutsis les uns contre les autres. Dans un entretien accordé à Alpha Diallo de la Radio des Nations-Unies, à Genève, Adama Dieng plus que préoccupé, ne mâchait pas ses mots : " les discours de haine et la rhétorique utilisés actuellement au Burundi ressemblaient à ceux observés au Rwanda voisin avant le génocide de 1994".

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du Magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

19:47 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

28/12/2015

Deux éléments: Arrestation Oumar Sarr-PDS - Sénégal. Déchéance de la nationalité aux bi nationaux- France.

Macky Sall, Francois Hollande, Nicolas Sarkozy, Abdoulaye Wade, Oumar Sarr, PDS, Sénégal, FranceI - Sénégal: L'arrestation d'un leader de l'opposition, Oumar SARR, PDS, parti du président Abdoulaye Wade, à la suite de sa reprise inintelligente, inélégante et irresponsable des propos erronés du journal Le Monde.fr me paraît bien inopportune ! Je voudrais demander humblement au Président Macky Sall de le faire libérer. Que mes amis qui lisent ce texte et qui sont proches du cercle présidentiel le lui disent ! Oumar Sarr a bien commis une faute pour quelqu'un qui est censé apporter pourquoi pas une alternative à la politique du Président Sall mais le mettre en prison n'est pas digne de notre Démocratie. Sur encore la question de Lamine Diack, il nous faudrait fondamentalement : 1- savoir si, effectivement, il a financé avec cet argent des partis ou des individus, et le dire c'est réfléchir sur les sources du financement des partis politiques, de la société civile et de certains individus dans notre pays. Par ailleurs, et si lamine Diack avait trompé tout son monde ( les gens savaient-ils, leur avait il dit qu'il a touché de l'argent de l'athlétisme pas propre ? A t-il réellement dépensé cet argent pour la " bataille de Dakar" comme il l'aurait déclaré? Cela mérite aussi d'être bien posé; de même et s'il était finalement aussi blanc comme ses cheveux dans cette Histoire? Bravo au journaliste Alassane Diop de RFM qui a posé la question du financement des partis dans son émission. Les Sénégalais ont le droit et devoir de savoir !

II- France: Sur la déchéance de la nationalité aux binationaux. Le Président François Hollande, a été mal inspiré. Certes, la lutte contre le terrorisme doit être "impitoyable" et tout le monde doit resté vigilant, mais j'ajouterai surtout cher François que la lutte doit être très intelligente. La mayonnaise du FN de Marine Le Pen risque de faire glisser beaucoup d'hommes politiques vers des sentiers sinueux. Il n y a pas de justice là où il n y a pas d'égalité. Tous les criminels doivent avoir le même traitement face à la Loi. la division de la société française qui est arrivée à un niveau indécent avec Nicolas Sarkozyde Nagy Bocsa, risque de se creuser davantage avec cette décision ministérielle du Gouvernement dit de gauche. S'il y a une valeur ajoutée politique à cette mesure très indélicate, elle ira seulement au FN. Et ce serait fort bien dommage pour la France!

16:29 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

22/12/2015

Corruption athlétisme: Le fils de Lamine Diack nie tout, selon la BBC

Massata Diack, Lamine Diack, BBC, iaaf, corruption, athlétismeMassata, le fils de Lamine Diack, l'ancien président de l'IAAF inculpé pour corruption en France, a déclaré à la BBC qu'il rejette toutes les accusations. Pour lui toute cette Affaire vise à salir le travail effectué par son père. Le fils de Lamine Diack dit être au Sénégal. "Je ne vais pas disparaître du Sénégal où je vis", précise-t-il. A ses yeux, si la justice fait son travail, les enquêteurs comprendront que Lamine Diack n'a rien fait".

Lire plus bas son entretien avec la BBC.

http://continentpremier.com/?article=2053&magazine=86

17:48 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye