25/11/2018

BRAVO AUX SUISSES: Suite Lettre de Dakar !

Referendum, Constitution, Autodeterminations, Juges etrangers, Suisse, Nations UniesYES, la Suisse a rejeté aujourd'hui une initiative dite de l'autodétermination inutile d'un parti classé extrême droite visant à rejeter le Droit international. Il n' y a pas de juge étranger ce qu'il y a c'est le Droit, c'est l'Etat de Droit ! Quand un pays est démocratique sa Constitution est humaniste. L'important c'est d'avoir des juges nationaux impartiaux, justes déterminés à dire partout et en tout lieu le Droit avec Courage et surtout Intelligence ! C'est ce que le peuple suisse en majorité a compris pour rejeter cette initiative. J'avais modestement écrit une note intitulée Lettre de Dakar aux Suisses pour dire Non à l'initiative. Je suis heureux de constater que c'est un raz de marée du Non ! Ma belle ville, Genève l'inspirante est allée plus loin avec 75% de Non qui serait au niveau national à 67% !

Merci Genève. Merci la Suisse. Il y a des valeurs partagées que l'Humanité devrait pouvoir garder. L'autarcie n'est pas une SOLUTION face à la FOLIE actuelle.


El Hadji Gorgui Wade Ndoye - Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies. Directeur du magazine panafricain ContinentPremier.Com

15:00 Publié dans Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

16/11/2018

Sous mes yeux ... le Dr Rochat, ouvrit le ventre de la jeune Esperança: Allelua, il lui redonna une nouvelle vie !

Dr Rochat, Tanguieta, Benin, Humanitaire, Solidarité, ContinentpremierSous cette chaleur d'Afrique, à Tanguiéta, au #Bénin, le docteur suisse mon ami Charles Henri Rochat, époux d'Isabel Rochat, Ministre de la justice, à #Genèv, ouvrit le ventre de la fille (3 ans), remis à l'endroit son rein défectueux. Ma première expérience de genre dans un hôpital !
 
Charles referma ce ventre juvénile qui attendait depuis 6 mois, sur place à l'hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta, qu'on daigna l'opérer, la soulager ! A cause d'Ebola, des missions européennes qui devaient s'occuper de la fille avaientdéclaré forfait. Le plateau technique local malgré des efforts était trop faible !
 
Esperança marchait avec son sac, celui qui porte ses urines. Sa mère l'avait aidée à mettre tout son matériel dans un petit sac rose..! J'écris un article à l'époque intitulé La Fille au Sac Rose !
 
Demain, c'est déjà aujourd'hui, Melle Espérencia, oui, c'est son nom, avec l'aide de Dieu, la main magique de Dr Rochat a le sourire, elle marche avec plus de dignité, elle va à l'école, a juste une vie normale de petite môme du 21ème siècle ! Normalement !
Notre mission est accomplie!
 
El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Journaliste accrédité auprès des Nations Unies, à Genève. Directeur des publications du magazine panafricain ContinentPremier.Com

17:26 Publié dans Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

11/11/2018

11 novembre: La France ne peut pas oublier l'Afrique !

Tirailleurs, Guerre mondiale, Rufisque, Senegal, France, Liberte, Humanite11 novembre 2018:Macron et les "grands" de ce monde devant l'Arc de Triomphe, France: A Rufisque, Sénégal, je salue la mémoire de mon grand père Daouda Wane, l'élégant Tirailleur à la noblesse d'âme !
 
Il y a 100 ans ! Le 11 novembre 1918 , l'armistice est signé à 5h15. Cette date marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918). Cet accord entre les forces alliées et l'Allemagne à Rethondes (Oise), marque al défaite de l'Allemagne, le retour à la Paix et le jour où l'empereur d'Autriche Charles Ier renonce au trône... mettant fin à plus de 600 ans de règne des Habsbourg sur l'Autriche. Notons que par la loi du 24 octobre 1922, ce jour est déclaré fête nationale à la demande des anciens combattants. Il s’agit de l’une des neuf journées nationales françaises
 
Je regarde encore le visage de mon grand père maternel, le digne héritier des Almamy de Mboumba. Voici Mame Daouda Wane, père de ma mère Mame Arame Wane. Petit fils de l'Almamy Birane Wane, il s'était porté volontaire pour aller faire la guerre en #France. De nationalité française né dans la commune de plein exercice Rufisque, la mythique, le colon français était venu le chercher pour libérer sa patrie la France et participer à la Libération du monde du terrorisme, du fascisme et du nazisme. Voici, le Musulman, le guide, je jeune au sang royal El Hadji Daouda Wane, l'un des rares Rufisquois qui avait le droit de port d'arme à son époque! Erudit fils d'érudit, il était le papa de 8 filles et de 2 garçons avec son magnifique épouse Mame Racky Fall.
 
Nous savons qui nous sommes et d'où nous venons. Mais nous sommes ce que nous entreprenons d'être avec les souffles vivificateurs des énergies que nous découvrons pour que la Lumière éclaire notre chemin ici; hic et nunc, demain... éternellement! Amen! La France ne peut pas oublier l'Afrique ! Elle n'en a pas le droit ! Cette histoire là, comme tant d'autres ne peuvent pas ne pas laisser des traces. L'important c'est ce que l'on en fait. Oublier cependant serait bien une entreprise criminelle. Ce que nos parents ont versé ce n'est que leur SANG mais aussi le Continent a contribué massivement à l'effort des deux grandes guerres par son économie. Les femmes africaines avaient remplacé les hommes dans les champs pour nourrir les troupes! L'Afrique n'a pas que sauvé la France, elle a sauvé encore une fois l'Humanité ! Alger sera même un moment la Capitale de la France Libre !
 
El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies. Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com
Courriel: g.ndoye@continentpremier.com

21:01 Publié dans Hommages | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/11/2018

Pensées aux morts en cette Toussaint ! Elle fut rouge, en 1954 pour le grand peuple d'Algérie !

Algérie, France, Toussaint 1954, Indépendance, colonie, colonialisme, liberté, Setif, Guelma, de Gaulle 1954, l'Algérie vivait une Toussaint rouge qui allait mettre fin à 132 ans de présence coloniale française dans cette terre considérée alors comme un Département français !!!

Le 1er Novembre? Le jour où les fellaghas d'Algérie, comme je le rappelais, empruntèrent le chemin inéluctable pour la libération de l'Afrique coloniale française ! Oui, oui, oui ! N'en doutez pas ! 1954, on était, certes, à quelques années du Discours historique de de Gaulle à Brazzaville annonçant l'autodétermination, des massacres indicibles perpétrés par l'armée française à Sétif et à Guelma!

Mais c'est effectivement ce jour du 1er novembre 1954 que des jeunes Algériens ont déclenché ce qui sera appelé plus tard la guerre d'Algérie qui prit fin avec les Accords d'Evian et l'indépendance du pays en 1962. Que vient faire l'Afrique noire là dedans, et le Maroc et la Tunisie?

Eh bien, pour notre gouverne, la France décide pour mieux s'occuper de son Algérie française de se débarrasser des deux ailes : le Maroc et la Tunisie à qui elle donna sur un plateau d'argent l'indépendance et pour les pays du Sahel francophone, la France retarde l'échéance et propose la Loi Cadre ou Deferre qui accorde l'autonomie aux colonies et ouvre la voie à leur indépendance entre 1958 et 1960.

De même l'Algérie doit aussi cette indépendance acquise dans le sang à l'exemplaire solidarité des pays d'Afrique nouvellement libres qui ont défendu ses intérêts aux Nations Unies dans ce qui sera appelé la "Question algérienne".

Vous voyez que nous sommes obligés de nous entendre mais faudrait-il nous connaître assez à défaut de nous aimer de nous respecter les uns les autres en nous débarrassant des complexes d'infériorité et de supériorité !

Vive l'Algérie ! Vive l'Afrique !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Journaliste accrédité à l'ONU - Directeur du Magazine panafricain ContinentPremier.Com 

18:54 Publié dans Hommages | Lien permanent | Commentaires (4) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

" Aucun être humain n'est illégal"

As Sy, IFCR, MIGRANTS, HONDURAS, USA, WOLD DISASTERS, UNCe sont les propos pleins d'humanisme et de justesse prononcés par Monsieur El Hadji As Sy, Secretaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la croix Rouge et du Croissant-Rouge répondant à la presse internationale s'il fallait aussi aider les migrants de Honduras qui quittent leur pays pour les Etats-Unis d'Amérique. Il s'exprimait à l'occasion du lancement du nouveau Rapport sur les catastrophes dans le monde qui a eu lieu avant hier aux Nations-Unies. Ce Rapport explique que le fait que des millions de personnes soient laissées de côté n'est pas uniquement attribuable au manque d'argent aux fins de l'action humanitaire. Notons à ce propos que " Seulement 2,9% de l'assistance humanitaire internationale ont été remis directement aux intervenants locaux et internationaux en 2017" !
Avec une voix sereine mais préoccupée, l'esprit tourné vers ses soeurs et frères humains en détresse, le Sénégalais dira aux journalistes: " Les principes humanitaires sont au delà des frontières".

El Hadji Gorgui Wade Ndoye- Journaliste accrédité au Plais des Nations Unies, Directeur du magazine panafricain  ContinentPremier.Com

16:33 Publié dans Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye