30/07/2018

Températures extrêmes, territoires en feu : Le réchauffement climatique menace toute la planète

Réchauffement, Climat, OMM, ONU, pays nordiques, Grèce, feuLes pays Nordiques ne sont pas épargnés.

Connus pour leur climat doux, ces pays font face à une situation caniculaire sans précédent. L’organisation mondiale de la météorologie tire la sonnette d’alarme.

Si on ne s’en tenait qu’à la modélisation, nous aurions constaté un réchauffement climatique beaucoup plus significatif dans les pays du Sud, ce qui n’est pas le cas. En Europe du Nord, selon des opérations mises en service par les allemands, les prévisions seraient entre 3 et 4°C supérieures sur les périodes allant du 9 Juillet au 6 août 2018 par rapport à la précédente année. En réalité, les températures sont entre 6 et 10°C supérieures. Cette situation est d’autant plus problématique car avec des données erronées, il serait beaucoup plus difficile d’anticiper des actions de prévention adéquate.

Cette situation critique se prolonge également dans les pays tels que l’Irlande, le Royaume Uni avec une température allant jusqu’à 36°C cette semaine : l’été n’y a jamais été aussi chaud depuis 50 ans. On constate le même phénomène en Suède, Lettonie, Pologne, Allemagne, mais aussi dans des pays d’autres continents comme les états unis ou le Japon.

Cependant, cela ne reste pas sans conséquence. Tous ces pays sont en proie aux feux de forêts nourris par la forte sécheresse. Nous sommes en pleine phase d’un réchauffement climatique global.

En Amérique, les fortes chaleurs se concentrent en Californie où on atteint les 52°C en Juillet. Cette vague de chaleur aux États Unis est dû à la présence d’une dorsale anticyclonique sur le sud-ouest en plus d’une masse d’air calorifique.

 Des températures extrêmes : les chiffres continuent de grimper 

Clare Nullis, porte-parole de l’organisation météorologique mondiale (OMM) a déclaré à la presse que les températures toujours très élevées. C’est l’un des défis majeurs auxquels notre époque est confrontée. Les évolutions climatiques ont des effets sur plusieurs facteurs tels que la production agricole et alimentaire, l’élévation du niveau des mers : augmentant les risques d’inondations. 

Ce mois de juillet a été confronté à des conditions de chaleur extrême. Jeudi 26 juillet 2018, en Californie, des températures atteignant 42.8°C ont été enregistrées. Cela ne reste pas sans conséquence sur l’évaluation du bilan de la santé humaine.

Les températures ont atteint un niveau record en Asie, plus précisément au Japon avec 41.1°C. Cela a eu de lourdes conséquences sur le bilan humain. On compte 23 morts et des milliers de personnes ont dû être acheminé à l’hôpital. Les endroits les plus touchés restent Kumagaya, Saitama et Kochi. Cette vague de chaleur intense qui frappe la population a obligé la ville de Kyoto, à annuler les plus grands événements touristiques annuels.

Un nouveau danger a vu le jour : « le typhon Jongdari ». Ce dernier, équivalant de catégorie 2 dans les océans atlantique et pacifique oriental, se trouve pour le moment au Sud du Japon, elle devrait se diriger vers le nord-est dans les prochains jours. Cela ne reste pas sans conséquence, au niveau humain et matériel : dangers pour les baigneurs, pannes de courant avec des dommages dans les maisons et les entreprises.

La Grèce en feu 

Les pays d’Europe ne sont pas épargnés de cette vague de chaleur. En effet, des feux de forêt sévissent le sud de la Grèce avec un bilan de plus de 50 morts et plus de 200 personnes blessées. Cette catastrophe menaçait des habitations à l’ouest d’Athènes. Selon l’agence de presse grecque : « le pays faire face à l’un des pires scénarios qu’il pouvait redouter ». Toujours dans cette zone, les activités touristiques sont interdites : l’accès à des endroits tels que l’Acropole et le fleuron d’Athènes.

Par Meissa Guèye sous la direction de Gorgui Wade NDOYE - (ContinentPremier.Com)

17:48 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Les commentaires sont fermés.