22/02/2018

Diaspora africaine: Cette confiance qui manque souvent pour investir dans les pays d'origine: Etat et Famille les grands obstacles.

Une Dame a crié au guichet western de voir tout son argent envoyé investi dans des futilités. Elle m'a fait sourire ! D'autres se font voler leurs biens par de proches parents qui croient presque que le migrant est un envoyé spécial en occident et ailleurs pour être au service exclusif d'une famille qui peut souvent se permettre tout et même de lui dire le montant à envoyer. Eh bien, cette Dame du guichet si elle avait fait une enquête auprès de ses camarades migrants, elle crierait moins. Le plus cocasse un pote m'expliquait qu'un de ses amis qui a pris une deuxième femme lui demande des sous pour le mariage, quelques mois après l'argent pour le baptême; et lui même vit en Europe en célibataire doit se lever comme tout le monde tôt le matin affronter la bise, les regards, les amours et les haines, pour gagner quelque argent !
Une autre dans une confidence dira, ma propre famille me prend tout et ce depuis des années. Finalement j'ai décidé de passer par d'autres personnes pour faire mes investissements car le jour où je rentre sans argent, ils seront les premiers à se moquer de moi. Tu étais parti qu'as tu réalisé?
Il faudrait, à mon avis, que les migrants qui se sentent concernés quand ils rentrent chez eux qu'ils aient le courage d'affronter certaines personnes pour leur dire quatre vérités!
Il est aussi vrai que le plus souvent quand on rentre au pays, on se rend compte que certaines valeurs de dignité, d'amour sincère du prochain, de l'humilité et de la sincérité cèdent la place à des calculs, à des postures opportunistes et même la foi devient dans certains cas un objet, un vulgaire prétexte pour essayer d'expliquer des forfaits ! 
Concernant certains Etats africains, le manque de structures pouvant accueillir de vrais projets des migrants pour les accompagner. S'y ajoutent des tracasseries bien calculées pour soutirer autant que possible quelques billets au pauvre migrant qui devient même chez lui un étranger et parfois mieux traité dans son pays d'accueil où il doit faire face à toutes formes d'aléas pour exister.
Il faudra donc sauver le soldat migrant africain !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE

15:00 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (3) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Diaspora africaine: Cette confiance qui manque souvent pour investir dans les pays d'origine: Etat et Famille les grands obstacles.

Une Dame a crié au guichet western de voir tout son argent envoyé investi dans des futilités. Elle m'a fait sourire ! D'autres se font voler leurs biens par de proches parents qui croient presque que le migrant est un envoyé spécial en occident et ailleurs pour être au service exclusif d'une famille qui peut souvent se permettre tout et même de lui dire le montant à envoyer. Eh bien, cette Dame du guichet si elle avait fait une enquête auprès de ses camarades migrants, elle crierait moins. Le plus cocasse un pote m'expliquait qu'un de ses amis qui a pris une deuxième femme lui demande des sous pour le mariage, quelques mois après l'argent pour le baptême; et lui même vit en Europe en célibataire doit se lever comme tout le monde tôt le matin affronter la bise, les regards, les amours et les haines, pour gagner quelque argent !
Une autre dans une confidence dira, ma propre famille me prend tout et ce depuis des années. Finalement j'ai décidé de passer par d'autres personnes pour faire mes investissements car le jour où je rentre sans argent, ils seront les premiers à se moquer de moi. Tu étais parti qu'as tu réalisé?
Il faudrait, à mon avis, que les migrants qui se sentent concernés quand ils rentrent chez eux qu'ils aient le courage d'affronter certaines personnes pour leur dire quatre vérités!
Il est aussi vrai que le plus souvent quand on rentre au pays, on se rend compte que certaines valeurs de dignité, d'amour sincère du prochain, de l'humilité et de la sincérité cèdent la place à des calculs, à des postures opportunistes et même la foi devient dans certains cas un objet, un vulgaire prétexte pour essayer d'expliquer des forfaits ! 
Concernant certains Etats africains, le manque de structures pouvant accueillir de vrais projets des migrants pour les accompagner. S'y ajoutent des tracasseries bien calculées pour soutirer autant que possible quelques billets au pauvre migrant qui devient même chez lui un étranger et parfois mieux traité dans son pays d'accueil où il doit faire face à toutes formes d'aléas pour exister.
Il faudra donc sauver le soldat migrant africain !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE

15:00 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Diaspora africaine: Cette confiance qui manque souvent pour investir dans les pays d'origine: Etat et Famille les grands obstacles.

Une Dame a crié au guichet western de voir tout son argent envoyé investi dans des futilités. Elle m'a fait sourire ! D'autres se font voler leurs biens par de proches parents qui croient presque que le migrant est un envoyé spécial en occident et ailleurs pour être au service exclusif d'une famille qui peut souvent se permettre tout et même de lui dire le montant à envoyer. Eh bien, cette Dame du guichet si elle avait fait une enquête auprès de ses camarades migrants, elle crierait moins. Le plus cocasse un pote m'expliquait qu'un de ses amis qui a pris une deuxième femme lui demande des sous pour le mariage, quelques mois après l'argent pour le baptême; et lui même vit en Europe en célibataire doit se lever comme tout le monde tôt le matin affronter la bise, les regards, les amours et les haines, pour gagner quelque argent !
Une autre dans une confidence dira, ma propre famille me prend tout et ce depuis des années. Finalement j'ai décidé de passer par d'autres personnes pour faire mes investissements car le jour où je rentre sans argent, ils seront les premiers à se moquer de moi. Tu étais parti qu'as tu réalisé?
Il faudrait, à mon avis, que les migrants qui se sentent concernés quand ils rentrent chez eux qu'ils aient le courage d'affronter certaines personnes pour leur dire quatre vérités!
Il est aussi vrai que le plus souvent quand on rentre au pays, on se rend compte que certaines valeurs de dignité, d'amour sincère du prochain, de l'humilité et de la sincérité cèdent la place à des calculs, à des postures opportunistes et même la foi devient dans certains cas un objet, un vulgaire prétexte pour essayer d'expliquer des forfaits ! 
Concernant certains Etats africains, le manque de structures pouvant accueillir de vrais projets des migrants pour les accompagner. S'y ajoutent des tracasseries bien calculées pour soutirer autant que possible quelques billets au pauvre migrant qui devient même chez lui un étranger et parfois mieux traité dans son pays d'accueil où il doit faire face à toutes formes d'aléas pour exister.
Il faudra donc sauver le soldat migrant africain !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE

15:00 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Diaspora africaine: Cette confiance qui manque souvent pour investir dans les pays d'origine: Etat et Famille les grands obstacles.

Une Dame a crié au guichet western de voir tout son argent envoyé investi dans des futilités. Elle m'a fait sourire ! D'autres se font voler leurs biens par de proches parents qui croient presque que le migrant est un envoyé spécial en occident et ailleurs pour être au service exclusif d'une famille qui peut souvent se permettre tout et même de lui dire le montant à envoyer. Eh bien, cette Dame du guichet si elle avait fait une enquête auprès de ses camarades migrants, elle crierait moins. Le plus cocasse un pote m'expliquait qu'un de ses amis qui a pris une deuxième femme lui demande des sous pour le mariage, quelques mois après l'argent pour le baptême; et lui même vit en Europe en célibataire doit se lever comme tout le monde tôt le matin affronter la bise, les regards, les amours et les haines, pour gagner quelque argent !
Une autre dans une confidence dira, ma propre famille me prend tout et ce depuis des années. Finalement j'ai décidé de passer par d'autres personnes pour faire mes investissements car le jour où je rentre sans argent, ils seront les premiers à se moquer de moi. Tu étais parti qu'as tu réalisé?
Il faudrait, à mon avis, que les migrants qui se sentent concernés quand ils rentrent chez eux qu'ils aient le courage d'affronter certaines personnes pour leur dire quatre vérités!
Il est aussi vrai que le plus souvent quand on rentre au pays, on se rend compte que certaines valeurs de dignité, d'amour sincère du prochain, de l'humilité et de la sincérité cèdent la place à des calculs, à des postures opportunistes et même la foi devient dans certains cas un objet, un vulgaire prétexte pour essayer d'expliquer des forfaits ! 
Concernant certains Etats africains, le manque de structures pouvant accueillir de vrais projets des migrants pour les accompagner. S'y ajoutent des tracasseries bien calculées pour soutirer autant que possible quelques billets au pauvre migrant qui devient même chez lui un étranger et parfois mieux traité dans son pays d'accueil où il doit faire face à toutes formes d'aléas pour exister.
Il faudra donc sauver le soldat migrant africain !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE

15:00 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Diaspora africaine: Cette confiance qui manque souvent pour investir dans les pays d'origine: Etat et Famille les grands obstacles.

Une Dame a crié au guichet western de voir tout son argent envoyé investi dans des futilités. Elle m'a fait sourire ! D'autres se font voler leurs biens par de proches parents qui croient presque que le migrant est un envoyé spécial en occident et ailleurs pour être au service exclusif d'une famille qui peut souvent se permettre tout et même de lui dire le montant à envoyer. Eh bien, cette Dame du guichet si elle avait fait une enquête auprès de ses camarades migrants, elle crierait moins. Le plus cocasse un pote m'expliquait qu'un de ses amis qui a pris une deuxième femme lui demande des sous pour le mariage, quelques mois après l'argent pour le baptême; et lui même vit en Europe en célibataire doit se lever comme tout le monde tôt le matin affronter la bise, les regards, les amours et les haines, pour gagner quelque argent !
Une autre dans une confidence dira, ma propre famille me prend tout et ce depuis des années. Finalement j'ai décidé de passer par d'autres personnes pour faire mes investissements car le jour où je rentre sans argent, ils seront les premiers à se moquer de moi. Tu étais parti qu'as tu réalisé?
Il faudrait, à mon avis, que les migrants qui se sentent concernés quand ils rentrent chez eux qu'ils aient le courage d'affronter certaines personnes pour leur dire quatre vérités!
Il est aussi vrai que le plus souvent quand on rentre au pays, on se rend compte que certaines valeurs de dignité, d'amour sincère du prochain, de l'humilité et de la sincérité cèdent la place à des calculs, à des postures opportunistes et même la foi devient dans certains cas un objet, un vulgaire prétexte pour essayer d'expliquer des forfaits ! 
Concernant certains Etats africains, le manque de structures pouvant accueillir de vrais projets des migrants pour les accompagner. S'y ajoutent des tracasseries bien calculées pour soutirer autant que possible quelques billets au pauvre migrant qui devient même chez lui un étranger et parfois mieux traité dans son pays d'accueil où il doit faire face à toutes formes d'aléas pour exister.
Il faudra donc sauver le soldat migrant africain !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE

15:00 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

06/02/2018

Clinique Beaulieu, Genève: Ce soir, 19 Heures, conférence ouverte à tous sur les fistules suivie d'un cocktail dinatoire !

ROCHAT,TEBEU,CAMPANA, FISTULES, OBSTETRIQUE, GFMERCe soir, des médecins nous parlent de leurs expériences, en toute simplicité, pour aborder une question grave: les fistules obstétricales à l'occasion de cette Journée mondiale de Tolérance Zero contre les mutilations génitales féminines ou excision. 

A l’occasion de la journée mondiale contre les mutilations génitales féminines (MGF) et du passage à Genève du Professeur Pierre-Marie Tebeu, la Fondation Genevoise pour la Formation et la Recherche Médicales (#GFMER) organise une conférence-débat sur la collaboration Nord-Sud. Quelles clés pour quel succès?

La discussion portera sur l’évolution du projet de prise en charge globale de la fistule obstétricale développé par la GFMER. La #fistule #obstétricale est une maladie stigmatisante qui survient à la suite d’accouchements dramatiques, le plus souvent dans des zones rurales non médicalisées dont les survivantes vivent un calvaire au quotidien. Ce

Tebeu1.jpgfléau représente une défaillance du système de santé dont les causes et les solutions feront l’objet d’un débat animé.
Intervenants :

Dr. Charles-Henry Rochat

Urologue, Professeur associé à Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou (Benin) et au Collège Albert Einstein de Médecine (New-York)

Dr. Pierre-Marie Tebeu

Gynécologue, Professeur agrégé à Yaoundé et Directeur du Centre Inter Etats d’enseignement supérieur en santé publique d’Afrique centrale (Ciespac)

Dr. Aldo Campana

Gynécologue, Professseur et Directeur du Comité exécutif de la Fondation Genevoise pour la Formation et la Recherche Médicales (GFMER)

Modérateur :

Campana1.jpgM. El Hadji Gorgui Wade Ndoye

Journaliste accrédité auprès de l'ONU et Directeur du magazine panafricain ContinentPremier.Com

 

15:25 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye