26/09/2017

Portugal: La jeunesse a confiance !

 

Sofia Santos, Porto, Portugal, Erasmus, Genève, Paris, Union Européenne,Née en Mars 1989, Dr Sofia Santos fait partie de la génération Y (les « millennials » en anglais). N’ayant pas connu la Deuxième guerre mondiale ni même la guerre froide. Etant suffisamment jeune lors de l'introduction massive du « digital » au grand-public, elle se réjouit d’être née dans une Union européenne sans frontières et d’y avoir beaucoup d’amis! Dans le cadre d’Erasmus, elle a fait quelques cours de son Master en Bio-ingénierie de l’Université de Porto avec des étudiants  d’autres pays européens. Par ailleurs Docteure Sofia Santos a fait son doctorat en Biologie Cellulaire et Moléculaire à l’Université Pierre et Marie Curie de Paris, « une ville très multiculturelle au cœur de l’Europe ! » dont l’intensité de la vie politique lui a permis d’ouvrir les yeux sur la vie politique portugaise et sur l’avenir de l’Europe. (Entretiens à Genève et à Porto). 

Comment expliquez-vous votre  intérêt pour la politique portugaise?

« Mon intérêt pour la politique est né à Paris où je suis allée faire mon doctorat en Biologie Cellulaire et Moléculaire et là j’ai découvert que les débats politiques sont beaucoup plus intéressants. Il y a beaucoup plus de raisonnement. En France, on explique plus les « pourquoi » et « comment ». On donne les sources d’informations et le processus par lequel l’on prend une telle ou autre position face par exemple aux questions posées par les journalistes. Ce qui n’est pas le cas au Portugal. Le fait donc d’aller vivre à Paris en 2011, m’a permis de mieux appréhender l’irrationnel qu’il y avait très souvent dans les positions des politiciens portugais. Il y a chez eux, des avis infondés et des critiques négatives juste parce qu’il fallait être contre le parti ou la personne d’en face. Bien sûr que j’exagère mais c’était beaucoup plus souvent en France dans les débats télévisés que je rencontrais des explications qui soutenaient la prise de position des uns et des autres. Maintenant que je suis de retour au Portugal, je suis la politique de mon pays avec beaucoup plus d’intérêt, son évolution et ses améliorations. Je continue également à suivre la politique française et internationale (Exemple la déception de l’élection de M. Donald Trump aux Etats-Unis d’Amérique etc…). Je peux dire aujourd’hui que je suis très fier de l’évolution de la politique au Portugal et du gouvernement actuel ». 

Pourquoi les jeunes de votre génération voient-ils autrement la politique?

« Ma génération n’a pas vécu de guerres civiles ou mondiales (bon, si on considère que la guerre en Syrie n’est pas la nôtre, mais ça c’est une autre discussion). Je n’ai pas non plus vécu en dictature (même si parfois on se demande si la presse a bien sa liberté d’expression !) ou d’autres systèmes politiques extrêmes… Nous sommes nés en démocratie, une démocratie de plus en plus internationale avec la création de l’Union européenne. Une démocratie qui même si elle n’est pas encore parfaite, elle marche suffisamment bien pour que nos pays fonctionnent correctement. 

Je voudrais souligner qu’on nous demande de voter à 18 ans mais jusque là on ne nous a jamais appris à nous intéresser réellement à la politique. Parfois on ne sait même pas que la politique est une science… Tout ce qu’on a entendu, c’est que les politiques mentent. On voit aussi quelques scandales liés à la corruption,  les lobbies des grandes entreprises etc !!! Et ça, que ce soit à droite ou à gauche (concepts politiques d’ailleurs qui commencent à nous être familiers mais qu’au fond, on sait juste vaguement ce qu’ils veulent dire) !

Toutes ces raisons font que ma génération regarde la politique autrement ! Plus que les partis en soi, on regarde les personnes qui les représentent. On s’intéresse à leurs propositions même si on se demande comment ils vont les mettre en oeuvre et si elles vont vraiment marcher. On regarde donc de plus en plus la cohérence du parti, la sincérité de la personne qui dirige le parti, sa détermination et sa volonté de faire le mieux pour le pays, pour nous tous ».

 

Quel est votre regard sur l’Europe de manière générale ?

         « Je suis fière d’être une citoyenne européenne. Pour moi, c’est la diversité des cultures qui nous rends plus riches. Chaque pays, avec son histoire, a beaucoup à enseigner aux autres et beaucoup à apprendre avec les autres aussi. En ce qui concerne la politique européenne, j’essaie de suivre tous les pays avec plus d’attention notamment la France, l’Espagne, le Royaume Uni et l’Allemagne. Je comprends que les pays méditerranéens qui ont été les plus impactés par la crise économique mais aussi par les politiques d’austérité, se tournent maintenant vers les partis de gauche, comme le Syriza en Grèce et le Podemos en Espagne. Exception pour le Portugal dans cette tendance qui a élu de nouveau le centre droite mais qui est obligé de travailler avec la gauche elle même contrainte de se rassembler ». 

Comment avez-vous vécu le Brexit ? 

         « Concernant le Royaume Uni, j’étais déçu du résultat du referendum sur le Brexit, comme la plupart des personnes de ma génération, inclus au Royaume Uni. Je n’ai pas suivi de très près les mois précédents le referendum mais c’est évident pour moi que c’est beaucoup plus facile de croire aux arguments des pro-Brexit vu qu’ils se sont basés uniquement sur des suppositions, que de croire aux arguments de ceux qui sont contre le Brexit, donc contre un changement, alors que la situation du pays n’allait pas bien. Je pense que les citoyens anglais ont utilisé le referendum pour démontrer leur mécontentement par rapport à la situation économique et politique du pays sans mesurer les conséquences d’un tel résultat. Néanmoins, même avec ce résultat, encore une fois, l’Europe, en tant que continent, donne des gages de son attachement à la démocratie. Les négociations pour le Brexit se passent de façon à respecter les intérêts des deux parties, Le Royaume Uni et l’Union Européenne.

         Le côté positif du résultat du referendum sur le Brexit, est qu’il a pu donner une grande leçon au reste de l’Europe. On apprend avec les erreurs et quand beaucoup de gens avaient peur que le reste de l’Europe suive l’exemple du Royaume Uni en sortant de l’Union Européenne, je pense qu’au contraire, la peur d’utiliser un vote aussi important dans le but de manifester son mécontentement a pu influencer les Français lors des dernières  élections présidentielles, qui ont quand même amené Le Front National au second tour mais qui à la fin ont fini par faire confiance aux partis politiques moins radicaux. Je suis très fière de l’élection présidentielle en France. Elle démontre, en quelque sorte, qu’en Europe, nos valeurs sont bien enracinées, en contraste par exemple avec ce que les résultats des élections aux Etats-Unis ont montré. 

         J’espère que l’Allemagne, confrontée également aux problèmes de  radicalisation et de terrorisme, suive l’exemple de la France et ne donne pas de majorité aux partis d’extrême droite lors des élections fédérales de cette année, même si je comprends que ces partis peuvent avoir plus de voix liées au contexte de terrorisme mais aussi de la question des migrants".

Propros recueillis par El Hadji Gorgui Wade NDOYE.

(Voir l'entretien en entier sur www.ContinentPremier.Com. Lien suivant:

http://www.continentpremier.com/?magazine=101&article...

 

16:33 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

19/09/2017

DONALD: Dear President don't do that !

Destruction totale de la Corée: Trump fait peur au monde !

(NEW YORK) -Nations Unies- Pourtant Donald Trump avait bien commencé son discours mais égale à lui même le PR US a surpris son monde et ou confirmé ce que l'on attendait de lui. Son discours n'entrera pas donc par la grande porte dans l'Histoire des Nations-Unies.

Jamais un Etat avait ici à New York au siège des Nations Unies déclarait qu'il allait éliminer un autre totalement de l'espace terrestre... Jamais!

Une menace inappropriée et qui ne répond pas à la thématique générale posée par l'Assemblée générale mondiale.

D'ailleurs la Présidente suisse Mme Doris Leuthard et son homologue français Emmanuel Macron ont exprimé clairement leur réserve devant la presse par rapport à cette sortie spectaculaire du Président américain.

Oui la Corée du Nord constitue une menace sérieuse pour la paix mais est ce une raison de raser ce pays. Et les vies humaines cher Donald?

El Hadji Gorgui Wade Ndoye. ContinentPremier.Com.

22:08 Publié dans Nations Unies | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/09/2017

EID AL KABIR: AMOUR ET PARDON


FETE DU MOUTON, ISLAM, PARDON, SOLIDARITE, GENEVEIslam signifie Paix et soumission à Allah dans ce qu'il nous Recommande d'être le plus humain avec nos semblables. 

Eid al Kabiiir, Fête du Mouton, Tabaski etc: Recevez mes voeux les meilleurs, vous soeurs et frères en #Islam. Ce matin, 7H30, ai eu le bonheur de prier avec des milliers de Genevois à #Palexpo. Il a été rappelé le sacrifice d'Abraham, ce qui est attendu d'un bon musulman notamment d'éviter de faire du mal à toute personne en utilisant sa main, sa langue etc... Voici notre religion faite de liberté de responsabilité d'amour et surtout d'humilité. 


Celles et ceux qui veulent nous terroriser se trompent de combat celles et ceux qui tuent fallacieusement au nom d'Allah, le font au nom de leur propre turpitude et répondent des stratégies démoniaques de leurs commanditaires. 


Islam signifie Paix et soumission à Allah dans ce qu'il nous Recommande d'être le plus humain avec nos semblables. 


Je pardonne à tout le monde encore une fois et demande pardon à tout un chacun. Nous sommes définitivement au delà de nos différences une même Famille HUMAINE !


El Hadji Gorgui Wade NDOYE - E G W N- ContinentPremier.

10:21 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye