25/07/2017

MORTELLE ET IMMORALE INDIFFÉRENCE !

Jamel DUNN, FLORIDE, INDIFFERENCE, RACISME, JUSTICE, MORALE, USA, SOLIDARITEJamel #Dunn: Il meurt par noyade, à Floride, sous le regard d'adolescents américains qui le filment et l'insultent. Atrocité d'une mort, âme et coeur brisés, au delà de l'immoralité il semblerait que ces gamins qui ont posté leur butin dans les réseaux sociaux pourraient ne jamais être inquiétés par la justice pour non assistance à personne en danger ! Est ce bien ce monde que nous avons arraché aux dieux ? Est ce monde qui crie liberté, fraternité, égalité que nous voulons ? J'en suis meurtri par tant d'indifférences, de postures maladives et barbares qui sont malheureusement maquillées par une fausse liberté !

Le corps de Jamel sera retrouvé 3 jours après, pour organiser les funérailles sa famille a pu compter sur la générosité de beaucoup d'Américains qui ont versé pas moins de 35.000 Dollars. Atroce mort, mesquine et barbare attitude d'enfants pourris par des idéologies immondes et pourtant nous devons continuer à croire à la beauté de la vie et à la solidarité humaine. Face à l'ombre, d'autres Américains ont apporté une lumière solidaire qu'il faut magnifier ... même si c'est après la mort !


Humain, je suis, humain, je resterai et j'aimerai tout l'Homme quelles que soient ses convictions, sa religion, sa couleur etc, car tout cela est bien de la volonté du Seigneur qui aurait pu s'Il le voulait faire de nous toutes et tous des Noirs, Blancs, Athées, Catholiques, Boudhhistes, Juifs, Musulmans, grands ou nains et tous nés d'un même continent. Le Musulman pratiquant que je suis et libre de sa pensée car sachant lire directement les livres et leur sens sait parfaitement que la Différence est une Bénédiction divine et un Appel à mieux nous connaître les Uns les Autres.


Que la terre te soit légère cher frère Jamel Dunn.

Introspection, dis-je, sur toutes les latitudes!

EL HADJI GORGUI WADE NDOYE- Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies. Directeur du magazine panafricain en ligne ContinentPremier.Com

15:19 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

20/07/2017

Le Paleo Festival: une affaire de générations !

PALEO, Daniel Rossellat, FestivalLe festival le plus original d’Europe a 42 ans et n’est pas à « vendre » me dira son patron Daniel Rossellat qui s’inquiète que de grands producteurs américains achètent les festivals et signent des contrats faramineux avec certains artistes qui rejoignent leur giron rendant difficile leur déplacement dans des festivals hors de leur circuit. Mais à 42 ans, le Paleo sait comment se maintenir, garder son esprit Rock and Roll, rester plus proche des festivaliers, s’engager dans le respect de l’environnement, s’ouvrir aux vraies organisations humanitaires, rester naturellement simple, efficace et professionnel.

Le Paleo est à l’image de ce cheval beau généreux combattant et infatigable pour le bonheur des familles et des mélomanes !

Photo: Nicole Matschoss.

Reportage: El Hadji Gorgui Wade NDOYE - ContinentPremier.Com

16:15 Publié dans PALEO 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

18/07/2017

PALEO 2017: C'EST PARTI ET C'EST CHAUD !

20:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Montreux Jazz Festival : Les larmes de Youssou Ndour à la soirée de clôture

L’artiste international Youssou Ndour, venu samedi 15 juillet clôturer la dernière soirée de la 51ème édition du Montreux Jazz, était ému sur scène, devant une salle comble, en interprétant « New Africa » qui célèbre une Afrique nouvelle émergente et loin des clichés. Il a dédié cette chanson à la Fondation Ibrahima Diop basée à Thiès, au Sénégal.  

Malgré ses lunettes et le public endiablé qui suivait dans une extrême joie la prestation magistrale de Youssou Ndour et du Super Etoile de Dakar à l’auditorium Stravinski, l’émotion de la star mondiale ne pouvait échapper à la vigilance de certains mélomanes lors de l’exécution de « New Africa », une belle chanson dense, riche en promesses et libératrice d’énergies créatrices.  Chez le « Roi du Mbalax », le combat pour une Afrique debout et la dignité de l’Homme noir est constant. Après avoir proposé certains de ses meilleurs sons avec sa voix éternellement belle, l’artiste sénégalais a tenu un discours très applaudi dans lequel il interpelle les consciences sur les images inappropriées que véhiculent certains médias occidentaux pour parler de l’Afrique.

«  Ce continent, n’est pas une terre du sida, des maladies, l’Afrique est debout, riche et multiple », dit-il, avant de psalmodier comme une prière sa chanson. Pour donner l’exemple des migrants qui œuvrent aussi pour une nouvelle Afrique, You a dédié ce morceau à Alioune Diop dit Badou, initiateur de la Fondation Ibrahima Diop située à Thiès et qui vient en aide à plus de 100 femmes en facilitant leur autonomie financière.

La Fondation Ibrahima DIOP

Constituée le 28 janvier 2015, à Montreux, la Fondation Ibrahima Diop compte parmi ses réalisations l’achat d’une parcelle à Dakhar Mbaye, près de Thiès, par Alioune Diop dit Badou, l’initiateur du projet.

Le Suisse Thierry Waelli, président de la Fondation souligne l’existence d’un réseau d’eau sur toute la parcelle avec 50 robinets d’accès et distribution goutte-à-goutte dans les cultures depuis 2016, d’un poulailler couvert avec un local de stockage pour la nourriture de 2.000 pondeuses depuis cette année. Toumani Diabaté et son fils Sidiki, parrains de la Fondation, avec Mathieu Chedid pour la soirée africaine du Montreux, ont tenu à exprimer leur soutien à Alioune Diop et voudraient en faire un modèle pour la diaspora africaine.

 
El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Journaliste accrédité auprès des Nations Unies. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

19:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

13/07/2017

L'Afrique ne se suicidera pas !

Emmanuel Macron: je précise pour celles et ceux qui n'ont pas l'habitude me lire ou pour les faiseurs de malins qui croient que tout est permis quand il s'agit d'Afrique et parmi cette meute des Africains, ce que je reproche à Macron est moins le fait de mettre le doigt sur la fertilité des femmes africaines que sur les MENSONGES éhontés qu'il a débités concernant le financement du "développement" de l'Afrique, sa malhonnêteté intellectuelle et sa carence historique voulue ou pas quand il parle de " "problème civilisationnel" en parlant de l'Afrique.


Nous devons être très vigilants, l'arrière garde honteuse en Occident s'évertuera toujours à traiter les Africains d'animaux inconscients. La bêtise de Jules Ferry, de Victor Hugo, de Voltaire pour ne citer que ceux là par rapport à leur vision de l'Homme Africain, est bien ancrée dans une propagande jouissive pour décréter l'Africain comme un être inférieur incapable de se prendre en charge, incapable de réfléchir et dont le seul muscle puissant et intelligent est son sexe, par conséquent il faut le maîtriser, le canaliser, lui tenir la main pour qu'il grandisse. Oui, pour ceux qui l'ignorent, voici la thèse fétide qui n'a cessé de circuler dans les cerveaux putréfiés de ces maîtres à penser qui n'ont que dédain pour le Noir et qui ne s'intéressent qu'à ses richesses.


Vouloir nous faire taire est une entreprise extraordinairement vaine car la JEUNESSE africaine est à 98 % debout et ne veut plus se laisser faire. La médiocrité de certains leaders africains ne peut être un gage facile pour continuer à insulter notre intelligence tout en perdant tout vergogne quand il s'agit de venir exploiter et voler ce beau Continent qui malgré des siècles de barbarie que lui a imposée l'Europe avec ses massacres, ses viols, ses coups d'Etat montés de toute pièce avec de petits nègres de service est encore DEBOUT.


Je vous l'avais dit, l'Afrique qu'on insultait avec zéro euro est bien révolue. Ses enfants ont grandi, se sont frottés avec le reste du monde et savent comment ce monde a fonctionné et continue de fonctionner.


Pour le reste personne ne dit que les choses sont bien en Afrique, rien à signaler, nous sommes les premiers à critiquer nos dirigeants à interroger certaines facettes de nos cultures au regard de notre monde d'aujourd'hui mais que personne ne vienne nous dire que nous devons être comme lui, nous n'en avons pas besoin.
On ne peut voter des lois, pousser à l'existence de résolutions dites progressistes et humanistes et s'asseoir dessus quand il s'agit de parler avec autrui.

L'Afrique sera encore là, aujourd'hui plus que jamais, dynamique et vivante !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Journaliste accrédité aux Nations Unies. Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

16:25 Publié dans Perspectives | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

11/07/2017

Notre ami Emmanuel Macron devrait revoir ses fréquentations.

MACRON, AFRIQUE, CIVILISATION, FRANCE, CENTRE AFRIQUE, COLONIALISME, TRAITE, NEOCOLONIALISME 

Après un " Diner secret" avec le très ignorant Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa il s'est essayé à l'imiter en disant des bêtises énormes sur l'Afrique. Non Monsieur le Président, tu es trop jeune pour manger à ce plat là. Et je te le dis de suite si tu manques de respect à l'Afrique tu n'auras pas un 2ème mandat ! Nous nous organiserons et te battrons comme nous avons fait partir ce petit nain qui se croyait Napoléon!

 

Le paternalisme occidental notamment d'une certaine élite de la France est abjecte insolente fausse et indigne au 21ème siècle. nous vous connaissons trop bien pour vous laisser continuer à dire des conneries à la puissance zéro sur nous. Et réveillez-vous, il y a une autre Afrique debout digne qui se bat qui vous écoute et n'accepte plus les camisoles que vous voulez lui imposer. Nous avons une Histoire commune partagée avec ses hauts et ses bas et personnellement je l'assume au nom des trajectoires humaines car oui il ne sert à rien de brûler la France, c'est aussi une belle bêtise, mais nous ne pouvons plus accepter vos mensonges technocratiques et politico politiciens.

Soyons adultes, enfin ! De Gaulle reçoit son dernier hôte avant sa démission, un certain Bokassa, général " sanguinaire" accueilli avec les ors de la République, on le vante et l'honore avec son épouse. En 1974, Giscard prend le pouvoir et son 1er voyage il le consacre à qui? A Bokassa de la Centre Afrique devenue aujourd'hui une poudrière !  

Des années successivement, la France et mon pays d'adoption la Suisse exploitent sans honte l'Uranium de Centre Afrique des tonnes quittent ce pays pauvre et ni la France et ni la Suisse ne payent aucun kopeck, ils se sont servis à l'oeil ! Et les exemples font légion, là vous voyez je ne parle même pas de colonisation ni de traite négrière. Ajoutons à cette farce notre monnaie de singe le FCFA !

Monsieur Macron, la Jeunesse africaine vous en voudra si vous continuez ce discours hypocondriaque !

Non, le problème africain n'est pas civilisationnel il est un problème de LIBERTE, il est un problème de survie face à des élites occidentales et africaines qui n'ont pas foi en l'Homme qui font de l'humain un marché, une sorte de boudin pour s'engraisser le ventre. Nous savons où se situe le problème et là encore rien n’aurait été aisé sans vos menaces jusqu'à sacrifier des vies humaines. Combien de chefs d'Etat et de leaders africains libres, la France politique a-t- elle assassiné, dear President? Rien n’aurait été simple sans aussi la belle et honteuse trahison d'une part des élites africaines plus enclines à sauver leur costard que les « thiayas » de nos braves paysans, dear President?

Le problème, c'est l'asymétrie de nos relations ! Le problème, c'est la survivance dans les actes, dans les paroles d'un éternel retour d'un discours puisé dans les bas fonds des ombres du 15ème siècle moulés aux lumières sans boussole du 18ème et du 19ème siècle et tamponné au sceau d'une coopération d'après indépendance sans nom qui n'était rien d'autre que la perpétuation dans un voile immense de l'exploitation de l'homme par l'homme.

Non, Monsieur le Président Macron, vous êtes jeune et nous osons croire que le dynamisme, l'intelligence et la créativité qui vont avec, vous donneront et nous aussi, le courage face aux défis auxquels nos différents peuples sont confrontés, de rompre les chaînes fétides rouillées de l'esclavage, de la colonisation, de l'aliénation culturelle, pour enfin jeter les bases d'une complicité incrustée dans le marbre éternel de la la Liberté, de la Fraternité, de l'Egalité et surtout de la Justice et du Respect !

Ce n'est qu'une prière, vous savez!

El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Journaliste. Directeur des publications du magazine panafricain en ligne ContinentPremier.Com

15:35 Publié dans Présidentielle France | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye