13/07/2017

L'Afrique ne se suicidera pas !

Emmanuel Macron: je précise pour celles et ceux qui n'ont pas l'habitude me lire ou pour les faiseurs de malins qui croient que tout est permis quand il s'agit d'Afrique et parmi cette meute des Africains, ce que je reproche à Macron est moins le fait de mettre le doigt sur la fertilité des femmes africaines que sur les MENSONGES éhontés qu'il a débités concernant le financement du "développement" de l'Afrique, sa malhonnêteté intellectuelle et sa carence historique voulue ou pas quand il parle de " "problème civilisationnel" en parlant de l'Afrique.


Nous devons être très vigilants, l'arrière garde honteuse en Occident s'évertuera toujours à traiter les Africains d'animaux inconscients. La bêtise de Jules Ferry, de Victor Hugo, de Voltaire pour ne citer que ceux là par rapport à leur vision de l'Homme Africain, est bien ancrée dans une propagande jouissive pour décréter l'Africain comme un être inférieur incapable de se prendre en charge, incapable de réfléchir et dont le seul muscle puissant et intelligent est son sexe, par conséquent il faut le maîtriser, le canaliser, lui tenir la main pour qu'il grandisse. Oui, pour ceux qui l'ignorent, voici la thèse fétide qui n'a cessé de circuler dans les cerveaux putréfiés de ces maîtres à penser qui n'ont que dédain pour le Noir et qui ne s'intéressent qu'à ses richesses.


Vouloir nous faire taire est une entreprise extraordinairement vaine car la JEUNESSE africaine est à 98 % debout et ne veut plus se laisser faire. La médiocrité de certains leaders africains ne peut être un gage facile pour continuer à insulter notre intelligence tout en perdant tout vergogne quand il s'agit de venir exploiter et voler ce beau Continent qui malgré des siècles de barbarie que lui a imposée l'Europe avec ses massacres, ses viols, ses coups d'Etat montés de toute pièce avec de petits nègres de service est encore DEBOUT.


Je vous l'avais dit, l'Afrique qu'on insultait avec zéro euro est bien révolue. Ses enfants ont grandi, se sont frottés avec le reste du monde et savent comment ce monde a fonctionné et continue de fonctionner.


Pour le reste personne ne dit que les choses sont bien en Afrique, rien à signaler, nous sommes les premiers à critiquer nos dirigeants à interroger certaines facettes de nos cultures au regard de notre monde d'aujourd'hui mais que personne ne vienne nous dire que nous devons être comme lui, nous n'en avons pas besoin.
On ne peut voter des lois, pousser à l'existence de résolutions dites progressistes et humanistes et s'asseoir dessus quand il s'agit de parler avec autrui.

L'Afrique sera encore là, aujourd'hui plus que jamais, dynamique et vivante !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Journaliste accrédité aux Nations Unies. Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

16:25 Publié dans Perspectives | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

Bravo et bien dit !

Écrit par : lovejoie | 15/07/2017

Les commentaires sont fermés.