28/04/2017

L'Afrique à la direction générale de l'OMS: « Nous avons un défi à relever », soutient Jean Marie Ehouzou, Ambassadeur de l’Union africaine à l'ONU.

Union Africaine, onu, oms, Dr Tedros, Jean Marie Ehouzou, Groupe Afrique, Pakistan, Grande Bretagne, France, Italie, Hongrie, Nos chefs d’Etat actuels sont entrain d’écrire l’une des plus belles pages du panafricanisme. L’Afrique devient ainsi techniquement un seul pays. Du jamais vu à l’OMS fondée en 1941 ! L’Afrique unie présente un seul candidat qui caracole en tête depuis que le processus a été lancé en septembre 2016. Le 23 mai 2017 si le pari des présidents d’Afrique réussit, les pères fondateurs de l’Union africaine auront gagné une belle manche dans la marche de l’unité du Continent.  

GENEVE- (Suisse)- Le 23 mai prochain, lors de sa Soixante-Dixième Assemblée mondiale de la Santé, les 194 États Membres de l’OMS éliront un nouveau Directeur général, qui prendra ses fonctions le 1er juillet 2017. La candidature de l’ancien Ministre éthiopien des Affaires Etrangères, et ancien ministre de la santé, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, présenté par son pays, au poste de Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, a été approuvée par les Chefs d’Etat de l’Union africaine.  Les Africains sont allés regroupés pour décrocher ce poste que l’Afrique n’a jamais eu depuis la création de l’OMS. Lorsque l'instruction des Chefs d’Etat est tombée le groupe africain s'est saisi du dossier et la stratégie de campagne a été commune. « Tous les états représentés ici à Genève apportent leur contribution. Tous les ambassadeurs sans exception ont constitué un grand groupe. Tout le monde a voulu participer. Tout Le monde est derrière le candidat éthiopien qui est le candidat de l'Afrique. Nous sommes allés à la première partie de cette élection au comité exécutif en janvier dernier. C'était une mobilisation générale autour de la campagne », révèle l’ancien ministre des Affaires Etrangères du Bénin et actuel Représentant permanent de l’Union africain auprès des Nations-Unies.

D’autres valeureux et potentiels candidats pouvaient faire l’affaire. Il s’agit notamment de Mme la Pr. Awa Marie Coll Seck, ministre de la santé du Sénégal, du Malien Michel Sidibé actuel patron de l’ONUSIDA ! Tirant, cependant les leçons des échecs passés avec la présentation de plusieurs  candidats, les présidents africains ont eu le bonheur de recevoir l’excellente compréhension des candidats qui se sont retirés au profit de l’Afrique. Au nom de l’Afrique, le gouvernement éthiopien a ainsi été autorisé à présenter la candidature du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus qui faisait face à l’italienne Dr Flavia Bustreo, du français Pr. Philippe Douste-Blazy, du hongrois Dr Miklós Szócska qui ont été recalés par le Conseil exécutif. En effet, le Conseil exécutif composée de 34 personnes techniquement compétentes a établi d’abord une liste restreinte au maximum de cinq candidats. Après les avoir interrogés, ce Conseil en a désigné trois dont la candidature sera examinée par l’Assemblée mondiale (ensemble des 194 Etats membres) de la Santé qui suivant ce processus novateur de transparence élira démocratiquement le nouveau patron de l’OMS, en mai 2017. Ce sera donc la mère des où le candidat africain fera face aux autres nominés le britannique Dr David Nabarro et la pakistanaise Dr Sania Nishtar.

 
L'Union africaine comme jamais!
 
La détermination des diplomates africains a été démontrée récemment à l’occasion du départ de Genève de quatre ambassadeurs, dont celui du Mali Mme Aya Thiam, très impliqués dans la campagne pour l’élection du Dr Tedros. La campagne a été lancée par Dr. Nkosazana Dlamini- Zuma, Présidente de la Commission de l'Union africaine (UA)  le 25 mai 2016, à Genève, lors une grande manifestation, assistée de plusieurs ministres des affaires étrangères dont celui de l’Algérie. L'ancien Président de l'UA, Idriss Deby du Tchad comme l'actuel Alpha Condé de la Guinée ont donné tout leur soutien à la Commission dont le nouveau chef est le Tchadien Moussa Faki Mahamat attendu d'ailleurs à Genève le 21 mai prochain pour renforcer les ambassadeurs africains dans leur campagne sans précédent. 
 
« Lorsque que nous faisons preuve de solidarité agissante et permanente, de cohésion, d'unité cela apporte ses fruits », se réjouit l’Ambassadeur Ehouzou qui souligne : « Ils sont 34 au Comité exécutif et au premier tour des élections le candidat africain a eu 34 sur 34. Au deuxième tour des élections, le candidat africain qui était déjà en tête a eu 30 sur 34. Aujourd'hui le candidat africain est en pleine campagne. Nous sommes sûrs qu'il sera encore premier à l'Assemblée générale de l’OMS ». Tout le monde sait que c'est l'heure de l'Afrique. L'Afrique s'était un peu mal organisée. « Ça fait 70 ans que cette organisation existe ». Les ambassadeurs africains ont créé différents groupes avec un coordinateur pour chaque entité pour avoir un bon maillage du monde. Le candidat n’a pas toujours besoin de se présenter dans tel pays ou dans tel autre. A Genève, on peut retrouver un Béninois, un Guinéen, un Tchadien, ce sont les ambassadeurs qui vont ensemble plaider la cause de leur candidat et quand on leur demande il est où le candidat, ils répondent en chœur «  nous sommes le candidat de l’Afrique ». Ce qui a beaucoup séduit les autres représentations des autres continents. « Nous nous sommes répartis les rôles dans la campagne et chacun joue sa partition. Le candidat lui-même est en train de partir un peu partout dans le monde entier. Quand on nous demande pourquoi vous faites cela nous disons c'est pour l'Afrique. Aujourd'hui nous vous autorisons à dire c'est un seul pays. C'est le continent africain qui est en train de combattre et de lutter pour que cette position importante au niveau de la santé lui revienne », rétorque M. Ehouzou qui a voulu saluer la sagesse des Chefs d’Etat d’Afrique : « Au nom de tous les ambassadeurs je voudrais humblement saluer et remercier les chefs d'État qui nous ont instruits pour nous donner l'orientation pour la meilleure voie du succès dans cette campagne-là. Et ensuite remercier tous mes collègues ambassadeurs qui se sont mis à la tâche. Chacun joue spontanément son rôle. Si on fait tout cela la garantie du succès est là. Nous faisons tout pour que le 23 mai prochain le poste de directeur général de l’OMS revienne à l'Afrique ». Très fier de la démarche unitaire africaine autour de sa candidature Dr Tedros qui a fait un parcours sans faute rappelle les quatre raisons de sa candidature : « J’ai la passion, j’ai l’expérience de chef de file au niveau national et international, j’ai l’expérience technique, politique et diplomatique dont l’OMS a besoin, enfin je proviens d’une communauté où la charge de la santé est très importante et j’ai eu à relever des défis dans ce domaine au niveau de ma communauté ».   
 
Rappelons que le Directeur général est le plus haut fonctionnaire technique et administratif de l’OMS et il dirige la politique d’action sanitaire internationale de celle-ci. La titulaire actuelle du poste, le Dr Margaret Chan, a été élue en 2006 et terminera son second mandat le 30 juin de l’année prochaine. Le nouveau Directeur général qui sera élu le 23 mai prochain prendra ses fonctions le 1er juillet 2017.
 
El Hadji Gorgui Wade NDOYE- Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies- Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

13:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

26/04/2017

Guerre au Yemen : Face au chaos humanitaire, les bailleurs promettent 1.1 milliard de dollars d'aide d'urgence.

Yemen, Guterres, Suisse, Suede, Humanitaire, chaos, ONU, ARABIE SAOUDITEC’est au Yémen que sévit la plus grande crise humanitaire dans le monde, avec près de 19 millions de personnes - deux tiers de la population - ayant besoin de protection et d’assistance humanitaire. Pour aider ce pays d’ici à la fin de l’année, l’ONU a fait un appel de 2,1 milliard de dollars. Hier, les promesses de dons s’élevaient à la moitié de l’enveloppe nécessaire.
 
Genève – (Suisse)- En présence du Secrétaire général des Nations-Unies, António Guterres qui a fait le déplacement à Genève pour coprésider avec la Suède et la Suisse une réunion de haut niveau des bailleurs de fonds , ces derniers ont annoncé  des promesses de contribution à hauteur de plus de  $1.1 milliard afin de renforcer l’aide vitale à des millions de personnes au Yémen. La somme globale demandée par l’ONU et ses partenaires est de 2,1 milliards de dollars.
 
« Au moment même où le Yémen fait face à une tragédie sans précédent et où les besoins  de protection n’ont jamais été aussi grands,  la générosité exprimée aujourd’hui lors de cet évènement nous aide à réaffirmer notre humanité commune »,  a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à l’issue de l’évènement de haut niveau auquel ont assisté plus de 70  pays et un grand nombre d’organisations régionales, d’agences humanitaires des Nations Unies et d’organisations humanitaires non gouvernementales, y compris du Yémen.  48 donateurs, la Commission européenne, le Fonds central d’intervention d’urgence et quatre organisations humanitaires/ONGs ont annoncé des promesses de contribution pour l’action humanitaire au Yémen en 2017. « Maintenant, nous devons voir ces promesses de contribution se traduire par une action à plus grande échelle dont les Yéménites ont non seulement besoin, mais surtout qu’ils méritent », a martelé le Secrétaire général devant la presse internationale. Il dira également que la solution à cette crise n’est pas humanitaire mais bien politique et qu’il faudrait trouver aujourd’hui plus que jamais une issue pacifique à la désastreuse situation humanitaire.
 
Le patron de l’ONU demande par ailleurs trois choses : «  Accès, accès, accès » aux populations vulnérables.  En effet, la situation d’urgence complexe au Yémen est due à l’homme et s’est considérablement détériorée depuis que les hostilités se sont intensifiées en mars 2015. Plus de 10 millions de Yéménites extrêmement vulnérables ont besoin d’assistance immédiate pour survivre et la famine demeure un risque crédible pour 6,8 millions de personnes si elles ne reçoivent pas d’aide d’urgence. En février dernier, l’OMS criait haut et fort : « C’est un fait: aujourd’hui, le système de santé du Yémen est à genoux et fortement tributaire de l’aide internationale ».  Rien n’avait bougé. Les bombes continuaient à pleuvoir sur les populations ! A cette période, 14,8 millions de personnes n’ont pas accès aux soins de santé essentiels. Moins de 45% des établissements de santé fonctionnaient encore; 17% d’entre eux n’étaient plus du tout opérationnels. Au moins 274 ont été endommagés ou détruits pendant le conflit. Les agents de santé ne reçoivent plus leur salaire régulièrement. Dans cette guerre, ce sont encore les enfants qui payent le lourd tribut.
 
L’UNICEF a averti par la voix de son porte paroles Christophe Boulierac : « Deux ans après l’escalade de la violence au Yemen, les familles se tournent vers des mesures de survie extrêmes.  Le Yemen, pays le plus pauvre du Moyen orient est maintenant la plus grande urgence alimentaire dans le monde» (Voir l’entretien) 
 
El Hadji Gorgui Wade NDOYE- Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com
 

15:52 Publié dans Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

(ENTRETIEN EXCLUSIF)- Yemen: L’UNICEF dénonce l'enrôlement des enfants, le mariage précoce des filles.

UNICEF, YEMEN, Christophe Boulierec, protection de l'enfance, mariages, ONUL'UNICEF qui protège les enfants est désemparée face à l'ampleur du désastre humanitaire. Dans cet entretien, Christophe  Boulierac, porte parole de l’organisation onusienne décrit une situation apocalyptique pour les enfants yéménites privés de tout et du plus important: leur innocence !

Quelle est la situation actuelle au Yemen du point de vue de l'UNICEF?
 
 Deux ans après l’escalade de la violence au Yemen, les familles se tournant vers des mesures de survie extrêmes.  Le Yemen, pays le plus pauvre du Moyen orient est maintenant la plus grande urgence alimentaire dans le monde. Le nombre de personnes extrêmement pauvres et vulnérables a grimpé en flèche. 80% des familles sont endettées, la moitié de la population vit avec moins de 2 dollars par jour. Il y a un moment, lorsque la violence dure trop longtemps,  où les mécanismes d’adaptation des familles, qui sont laissées sans ressources ne fonctionnent plus. 
 
Comment cela se traduit ?
 
Premièrement : Les familles mangent moins, elles sautent des repas, elles optent pour des aliments moins nutritifs.Deuxièmement : La Malnutrition. Près d'un demi-million d'enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère : c’est une  augmentation de 200% depuis 2014 ( 160 000 en 2014, 462000 maintenant). Il y a aujourd’hui des risques de famine au Yemen Un enfant de moins de 5 ans sur 2 souffre de retard de croissance. Il y a 2.2 millions d’enfants malnourris (dont 462 000 de malnutrition aigue sévère).La moitié des enfants sévèrement malnourris se trouvent à Hodeidah, Sa’ada, Taizz,Hajjah et Lahj). UNICEF estime qu’un enfant toutes les 10 minutes de causes évitables telles que la malnutrition, les diarrhees, les infections respiratoires. Troisièmement : De plus en plus d'enfants sont recrutés par des belligérants et sont poussés à se marier tôt.
En 2016, Plus des deux tiers des filles sont mariées avant d'avoir atteint 18 ans, contre 50% avant l'escalade du conflit. Les enfants sont recrutés en plus grand nombre  alors que les combats s'intensifient. Il y a pratiquement deux fois plus d’enfants recrutés pour le conflit que l’an dernier au même moment.
 
 … La violence continue…
 
Le nombre d'enfants tués dans le conflit du Yémen a augmenté de 70 pour cent par rapport à l’an dernier. Près de deux fois plus d'enfants ont été blessés dans les combats depuis mars 2016 par rapport à la même période l'année dernière
 
Le système de santé du Yémen est sur le point de s'effondrer, laissant près de 15 millions d'hommes, de femmes et d'enfants ( sur une population de 27 millions) privés d'accès aux soins de santé (coupés d’aide médicale) – DONT ENVIRON 7 millions d’enfants
Une épidémie de choléra et de diarrhée aqueuse aiguë en octobre 2016 continue de se propager, avec plus de 22 500 cas suspects et 106 décès.
L’éducation : Jusqu'à 1.600 écoles ne peuvent plus être utilisées parce qu'elles sont détruites, endommagées, utilisées pour accueillir des familles déplacées ou occupées par des parties au conflit. Quelque 350 000 enfants sont incapables de poursuivre leurs études, ce qui porte à 2 millions le nombre total d'enfants non scolarisés. 
Les attaques sur les écoles ont plus que quadruplé, de 50 à 212.
 
Quels sont vos besoins pour faire face, défendre et protéger les enfants?
 
L'UNICEF continue de fournir une assistance vitale et urgente aux enfants les plus vulnérables, y compris les vaccinations, les aliments thérapeutiques et le traitement de la malnutrition sévère, le soutien à l'éducation, le conseil psychosocial et l'aide en espèces. 
Pour lutter par exemple contre la malnutrition, nous avons distribué des micronutriments à plus de 4 millions d’enfants et traité plus de 400 000 enfants de moins de 5 ans au Yemen contre la malnutrition aigüe sévère. En 2017, nous prévoyons d’en traiter 323 000 et de toucher plus de 4.5 millions d’enfants avec des micronutriments.  
Nous avons besoin de financements pour maintenir ces programmes vitaux, notamment avec des équipes mobiles. Pour 2017, 50% de l’approvisionnement en produits nutritionnels est financé.  Si nous n’avons pas de financement additionnel, nous n’aurons plus d’approvisionnement nutritionnel à partir de Juin 2017.
Plus d’argent est également nécessaire pour soutenir les mécanismes d’adaptation des familles, pour prévenir l’effondrements des services de santé et d’éducation et pour éviter les pratiques négatives de mariage précoce, du travail des enfants et de recrutement des enfants dans les groupes armés.
 
Votre appel d'urgence est il assez financé et par quels partenaires ?
 
Notre appel pour 2017 s’élève à 236.5 millions USD.  Nous avons reçu jusqu’à présent 85 millions USD.  Il manque 151.5 millions USD (soit un manque de financement de 64%)
Les principaux donateurs de notre appel pour 2017 sont:  The United Kingdom, OFDA, Germany, Japan, Humanitarian Pool Fund.   
 
 
Propos recueillis, à Genève, par El Hadji Gorgui Wade NDOYE

15:47 Publié dans Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

24/04/2017

MARINE LEPEN ELUE: FREUD DEVRA REVIVRE POUR GUERIR LA FRANCE D'UNE NEVROSE !

Marine Lepen, Louis Aliot, France, Algérie, Colonisation,Si Marine Le Pen est élue qui sera le 1er garçon de France ? Eh, bien, il faut le savoir c'est Louis Aliot. Divorcé, père de 2 enfants, M. Aliot est un catholique qui ne croit pas à l'Eglise qui serait loin de l'Evangile, dit-il. Marine Le Pen refuse de considérer son homme comme un « conjoint » ou « partenaire stable non matrimonial». Marine qui dit défendre les valeurs de la France dont l'Eglise n'est pas donc paradoxalement mariée et vit avec un homme sans qu'on sache le type de relation. Bref, c'est leur liberté mais cela est il en phase avec ses phrases de conservatrice? On comprend mieux également que l'extrémiste de droite a procédé au recrutement en juillet 2011 de son Aliot comme assistant parlementaire. Louis Aliot percevait 5 006 euros par mois pour un mi-temps alors qu'il est élu local à Perpignan. Fidèle collaborateur de Lepen père qui le désigna Secrétaire général du FN, l'avocat et constitutionnalisée est de Thérèse Sultan, une mère rapa­­triée d'Algé­­rie du quar­­tier de Bab El-Oued à Alger. Ah, oui on comprend mieux aussi les " bienfaits de la colonisation en Algérie" comme le défend la Marine ! Comment concevoir d'avoir un refoulé si fort et une nostalgie tenace de l'Algérie française et vouloir à son tour renvoyer tous les "étrangers"? Avec Marine Lepen et le FN tout est une Affaire de Famille. Dans leur posture la France est seconde, elle n'est que le cheval de Troie pour se guérir d'un traumatisme: comment des paysans pauvres et musulmans ont pu sortir la France de l'Algérie? Leur Algérie française ! 


Madame Lepen; laissez-moi, vous dire que ces Algériens ne voulaient pas d'une Algérie sans les Blancs, ils demandaient simplement : l'Egalité un des mots fétiches de la grande France de la Diversité mais cela vous a échappé. Et vous perdrez encore et encore !


El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

14:16 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

23/04/2017

Marine Lepen a changé sa coiffure !

Elle est la candidate du peuple, dit-elle ! La pauvre, de quel peuple s'agit-il? ! Écoutez - la, elle parle de l'unité nationale et fait appel aux Français sans distinction d'origine de voter pour elle ! Sérieusement, quelle menteuse ! Une voleuse de l'imaginaire !


Ha ha ha, elle me fait vraiment pitié ! A toute ma Famille en France. A mes amies et amis, celle là est indigne de vous diriger ! Et mobilisez-vous comme jamais pour lui barrer la route comme ce fut le cas avec son père ! Elle n'a même pas honte comment peut elle vous appelez à voter pour elle après tout ce qu'elle a dit sur vous, sur les soi-disant étrangers sur l'identité française ? Pfff !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye- ContinentPremier.Com

21:56 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

20/04/2017

Incendie de Daaka Sénégal: Sergei Lavrov exprime la solidarité du peuple russe.

Sergei lavrov, Mankeur Ndiaye, Senegal, Russie, Daaka, Incendie, MoscouLe deuil national décrété par le Chef de l’Etat Macky Sall à la suite du tragique incendie dans la cité religieuse de «  Daaka » n’a pas laissé indifférent le Président Poutine et le peuple russe.  C’est Sergei Lavrov qui exprimera cette solidarité à l’occasion la visite de travail à Moscou de Mankeur Ndiaye son homologue sénégalais qu’il a invité du 17 au 18 avril.
 
GENEVE- (Suisse)-  "Permettez-moi tout d’abord de présenter mes condoléances au peuple sénégalais à la suite de cet incendie qui a eu lieu il y a trois jours au sud-est du pays ».  Ces en ces mots que Sergei Lavrov a ouvert la séance de travail avec Mankeur Ndiaye.
 
Revenant sur la coopération entre nos deux pays longtemps marquée par l’éducation, la formation et les échanges culturels, le chef de la diplomatie russe a souhaité, à la suite de cette rencontre, que des actions concrètes soient prises pour renforcer les relations en termes économique et commercial.  A ce propos, il a cité des secteurs tels que  la construction navale, l’énergie, le pétrole etc. « Nous avons des occasions pour développer notre coopération militaire et technique », a –t-il également souligné.
 
El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Directeur du magazine panafricaine en ligne ContinentPremier.Com

17:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

12/04/2017

CHAIM NISSIM: Qui était-il? Retour sur la roquette de Creys Malville

RETOUR SUR MALVILLE, CHAIM NISSIM A CŒUR OUVERT

 

 

Chaim Nissim, Noé 21, Il avait promis à sa maman de « Sauver le monde ». Chaïm Nissim, ingénieur informaticien diplômé de l’Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne est aussi un ancien député écologiste au Grand Conseil genevois jusqu’en 2001. Ce Suisse était l’auteur en 1982 de l’attentat au bazooka contre le chantier de la centrale nucléaire de Creys-Malville, qui était un important maillon du complexe militaro-industriel français. Aujourd’hui, il est le principal bailleur de fonds de l’ONG Noé 21 qui cherche à apporter des solutions durables au réchauffement climatique. Noé cherche aussi des partenaires crédibles ( financiers, scientifiques, et autres bonnes volontés) pour que la réduction des émissions des gaz à effet de serre soit une réalité avant la date fatidique de 2050.

On sait que le fondateur de Noé 21 a participé au mouvement pour arrêter le réacteur nucléaire de Malville. Quel rôle a –t- il joué ?

C’est une histoire de 20 ans. C’est un des exemples positifs d’un mouvement qui a réussi à arrêter une centrale qui était à l’époque « inarrêtable » et qui était le fleuron du complexe militaro – industriel. C’était leur génie à eux dans une bouteille. L’idée de ce générateur c’était de consommer beaucoup moins de combustible - uranium 235 enrichi - à la place on avait montré qu’en brûlant du plutonium, on pouvait faire marcher une centrale qui utiliserait septante (70)  fois moins de combustible. Et que si on arrivait à transformer toutes les centrales nucléaires avec ces sur-générateurs, il resterait de l’uranium pour encore 2000 ans. Les protestataires ont eu raison car il reste actuellement de l’uranium uniquement pour encore 30 à 40 ans.

Comment avez – vous fait pour arrêter ça ?

Il y a eu une quarantaine de communes qui avaient engagé des avocats comme Robert Cramer (ndlr actuel ministre de l’environnement Etat de Genève) ou encore Corinne Lepage (devenue aussi ministre en France). Le procès a coûté aux manifestants près d’1 million de Francs suisse. C’est le WWF qui a payé l’essentiel de ce million avec la Ville de Genève une partie. Il y a eu du boulot dont l’un des locomotives était M. Guy Olivier Segond que nous remercions au passage.     

Et quelle est l’histoire de la roquette ?

La roquette ? Oui, il y a eu effectivement un certain nombre d’attentats contre cette centrale. Mais ce ne sont pas ces attentats qui ont fait que la centrale s’est bloquée pour finir. Il se trouve que qu’elle tombait aussi souvent en panne. Donc ces attentats font partie d’un mouvement d’ensemble et chaque petit morceau a eu son importance. Des gens ont tiré à la roquette, par exemple moi. Nous avions trouvé un bazooka chez des terroristes allemands et on a tiré. On a raté le coup car la roquette la plus proche est passée à un mètre pièce importante que nous visions. C’était quand même assez beau. Et symboliquement cela avait sa petite contribution au mouvement d’ensemble.

Aujourd’hui Georges .W. Bush, Sarkozy se font aussi des avocats de l’environnement, pensez – vous que la conscientisation est arrivée à un niveau suffisant pour espérer sauver le monde ? 

Je n’en sais rien. J’espère. Je me bats pour ça. Il y a une chance. Nos théories qui étaient considérées comme émanant d’une bande d’isolés avec nos histoires de CDM reçoivent aujourd’hui des milliards qui leur sont consacrés. Si on regarde la différence il y a deux ans et aujourd’hui, je peux dire qu’on peut espérer.

Profil de Chaim Nissim

Né à Jérusalem, Israël, en 1949. Ecole à Jérusalem, jusqu’à 14 ans,  ensuite nous partons à Genève où mon père a trouvé un emploi de directeur d’une banque Israelienne (discount bank).

Maturité au collège Calvin, diplôme d’ingénieur EPFL en électronique et informatique en 73.

Député écolo au Grand – Conseil de 85 – 2001.

Marié à une femme suisse, 3 enfants de 23, 21 et 14 ans, Sylvia Yael et Talia.

Ingénieur indépendant en informatique depuis 20 ans.

Mais l’essentiel de ma carrière ne se résume pas ainsi.

J’ai toujours pensé que ça ne suffisait pas de dénoncer simplement les dangers du nucléaire, et puis de rentrer chez soi après la manifestation et d’allumer la télé. Je pense au contraire qu’il faut agir selon ce qu’on pense. Si le nucléaire est vraiment dangereux, et à plus forte raison alors les surgénérateurs comme Creys- Malville, qui, avec leurs neutrons rapides, peuvent faire explosion, alors il faut vraiment les empêcher de se construire, par tous les moyens non –violents, y compris des moyens illégaux.

J’ai donc développé pendant 10 ans une pratique clandestine, pylônes tombés à l’explosif, roquettes contre le chantier de  Creys-Malville etc

Je sais qu’il peut paraître bizarre de considérer les roquettes comme un moyen d’action non-violent. Pourtant, nous avons pris toutes les précautions imaginables pour être bien sûrs qu’aucun ouvrier ne risquait d’être touché, nous avons donc commis un attentat non-violent

J’ai écrit un bouquin 20 ans après sur ces évènements passionnants, sur mes rencontres avec des terroristes (qui eux n’étaient pas des non – violents) et les conflits entre nous.

Aujourd’hui je continue le combat sur le front du climat, j’ai préparé une présentation sur le site web de mon association, qui essaye de hiérarchiser, d’évaluer les différentes solutions pour résoudre la crise climatique : Lesquelles sont durables, non polluantes, déjà réalisables ?

Nous cherchons à construire un consensus, à propos des options pour limiter le réchauffement climatique. Nous avons préparé une présentation flash, avec des links vers les différentes solutions. Vous pouvez la voir sous :

http://www.noe21.org/docs/presentation/index.html

Dans cette présentation nous expliquons et essayons d’évaluer les solutions, y compris les instruments du marché, comme les ETS (emission trading system) ou les CDM (clean development mechanism), et les outils plus controversés comme le nucléaire ou le CCS (carbon capture and storage)

 

Article publié : le 04 juillet 2007 par CONTINENTPREMIER.COM

Lien : http://continentpremier.com/index.php?magazine=38&article=1277

 

Par El hadji Gorgui Wade NDOYE – Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

 

 

18:03 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (3) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Geneve- Nécrologie: Mon ami Chaim Nissim est mort.

Un homme courageux. Un militant d'un développement durable partagé. Il voulait la paix entre Juifs et Musulmans en Israël Palestine. Ancien député genevois, ingénieur diplômé de l'EPFL de Lausanne, il a créé l'ONG Noé21 car il voulait aussi sauver ce monde de consommations à tout va, un monde menacé par la destruction de l'environnement, le nucléaire etc.

Chaim était un agitateur d'idées, parfois très anti conformiste ce qui pouvait agacer. Un homme simple et de convictions est parti. Atteint par la maladie de #Parkinson celui qui voulait rester debout pour se battre décida de s'en aller pour garder le dernier mot. A son extraordinaire épouse Danielle et à ses filles chéries Sylvia, Yayoune et Tati, j'adresse l'expression attristée de mes condoléances émues. Repose en paix cher Chaim. Tu as formé une école autour de Noé 21, ton héritage intellectuel restera!


Ton frère et ami musulman sénégalais El hadji Gorgui Wade Ndoye.

15:09 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

04/04/2017

57 ans d'indépendance: Que signifient le Drapeau et la devise du Sénégal?

Sénégal, Indépendance, Devise, RépubliqueLe 04 avril 1960, le Sénégal prend son indépendance de la France. Le drapeau de la République du Sénégal sera composé de trois bandes verticales et égales, de couleur verte, or et rouge. Il porte, en vert, au centre de la bande or, une étoile à cinq branches.

Le vert :

Pour les Musulmans, le vert est la couleur du drapeau du Prophète. Pour les Chrétiens, il est le symbole de l’espérance. Pour les Animistes, il est le symbole de la fécondité.

Le jaune :

Signe de richesse, il représente le fruit du travail pour un peuple qui a donné la priorité aux problèmes économiques, dont seule la solution permettra l’élévation du niveau de culture. C’est le second objectif de la Nation Sénégalaise. Or l’Or — le Jaune — est, en même temps, couleur des Arts et des Lettres ; couleur de l’Esprit.

Le rouge :

Il rappelle la couleur du sang, couleur de la vie, donc du sacrifice consenti par toute la Nation, mais aussi la détermination ardente et la force résolue qui anime chacun de ses fils dans la lutte contre le sous développement.

L’étoile :

Elle est un signe assez fréquent dans la symbolique négro-africaine. Elle a cinq branches pour marquer l’ouverture du Sénégal aux cinq continents. Elle représente le ciel et partant les valeurs spirituelles, singulièrement chez un peuple qui ne vit pas seulement de riz et de pain. Elle est verte pour signifier, plus particulièrement, l’espoir qu’exprime la Jeune Indépendance de la République du Sénégal.

La devise de la République du Sénégal est :

" Un Peuple – Un But – Une Foi ".

Elle traduit notre commun vouloir de vie commune, c’est-à-dire notre volonté (Une Foi), d’Unité (Un Peuple), pour la Construction nationale (Un But).

EL HADJI GORGUI WADE NDOYE - ContinentPremier.Com

01:01 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye