28/12/2016

" Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts" Isaac Newton (1642-1727)

Si tout le monde pouvait avoir l'esprit là où il faut, l'humilité et la générosité, beaucoup de choses iraient mieux !

Mais l'Humanité l'emportera ! Gardons l'Espoir ! 

Gorgui Wade NDOYE. 

18:19 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

25/12/2016

Menace d'Israël contre le Sénégal : Nous disons Non !

Cette menace inélégante et inamicale est surtout anti démocratique ! J'aimerais juste rappeler que le Sénégal a toujours été du côté des pays opprimés. Sur la question Israélo palestinienne, notre pays depuis Senghor a fait preuve de sagesse en acceptant l'ouverture d'une Ambassade d'Israel au Sénégal par ailleurs vous vous rappelez que Arafat séjournait régulièrement au Sénégal.
 
Le Sénégal, par ailleurs, n'accepte pas sur son sol des discours anti sémites ou anti quoique ce soit mais n'acceptera aucune forme d'humiliation ou de pression. En outre, le Sénégal est en phase avec l'Union Africaine sur ce conflit. 

Menacer le Sénégal est une belle stupidité diplomatique et un grand manque de lucidité de Benjamin Netanyahou. Car ce pays si pauvre est si grand dans le coeur de l'Humanité libre qu'il ne s'agenouillera jamais. Jamais ! Nous avons été sur tous les terrains pour la Liberté de l'Homme. Oui de tout l'Homme ! 
Et ceci celui qui l'ignore, ignore tant de choses ! L'Avenir nous le dira ! Quoiqu'il en soit, l'Heure de dire " Niaani Bannia" a sonné ! 
 
Nous disons Non ! 

El Hadji Gorgui Wade NDOYE- Journaliste sénégalais accrédité auprès des Nations-Unies, Genève. Directeur du magazine panafricain ContinentPremier.Com
 

21:09 Publié dans Afrique : Souveraineté et Démocratie. | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

09/12/2016

ADAMA DIENG, SG adjoint de l'ONU« « La résurgence des génocides est l’un des plus grands défis de l’Humanité »

Adama Dieng, Génocide, ONU, Antonio Gutteres, Peace, Religion, StabilityLe déni du droit des autres à exister en tant que groupe que le génocide postule constitue une atteinte majeure à la paix, au vivre ensemble dans la diversité si nécessaires à notre condition d’humains, à notre survie. Le génocide des musulmans à Srebenica, le génocide des Yazidis en Irak, le discours de haine qui se propage dans un Occident qui voit la montée des populismes et autres idéologies d’extrême droite nous rappellent malheureusement la réversibilité de nos acquis de civilisation, leur précarité.

Trois questions à ADAMA DIENG, Secrétaire général adjoint de l’ONU, lauréat du Prix pour la Paix, l’Espérance et la Liberté : « La résurgence des génocides est l’un des plus grands défis de l’Humanité »

GENEVE- (Nations-Unies)- A l’occasion de son 70e anniversaire, l’association internationale pour la défense de la liberté religieuse (AIDLR) qui a organisé le sommet mondial sur « Religion, Paix et Sécurité » (Genève 23-25 novembre 2016), a établi le Prix pour la Paix, l’Espérance et la Liberté  dont le premier récipiendaire est Adama Dieng juriste de renommée internationale, Conseiller spécial du Secrétaire de l’ONU pour la prévention contre le génocide. Dans cet entretien Adama Dieng explique le soutien onusien à cette association au statut consultatif, son sentiment sur Antonio Gutteres et l’importance du prix qui lui a été décerné.

Monsieur Dieng, quel est l’intérêt de l’ONU à soutenir le sommet sur «Religion, Paix et Sécurité » ? 

 « La résurgence des génocides est certainement l’un des plus grands défis qui nous interpellent. Le déni du droit des autres à exister en tant que groupe que le génocide postule constitue une atteinte majeure à la paix, au vivre ensemble dans la diversité si nécessaires à notre condition d’humains, à notre survie. Le génocide des musulmans à Srebenica, le génocide des Yazidis en Irak, le discours de haine qui se propage dans un Occident  qui voit la montée des populismes et autres idéologies d’extrême droite nous rappellent malheureusement la réversibilité de nos acquis de civilisation, leur précarité. C’est la raison pour laquelle, j’ai initié depuis Fès, au Maroc, un projet qui consiste à mobiliser les leaders religieux pour qu’ils s’engagent dans la prévention de l’incitation à la violence qui pourrait déboucher sur des atrocités criminelles (génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre). Vous comprendrez donc l'intérêt de mon bureau à soutenir toute initiative qui vise à renforcer le dialogue avec les différents acteurs qui visent aussi le même but et surtout à promouvoir la réalisation des objectifs du développement durable ».
 

Gutteres et l'avenir des Nations Unies, que pensez-vous du nouveau Secrétaire général des Nations-Unies qui a été largement soutenu par la diplomatie sénégalaise? 

Suite ici: 

http://continentpremier.com/?article=2125&magazine=96

Source: El hadji Gorgui Wade NDOYE - www.ContinentPremier.Com 

 

18:53 Publié dans Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

08/12/2016

"Terrorisme, face cachée de la mondialisation" avec Richard Labévière: Ce jeudi de 18H30 à 21 H, à ’ICAM-L’Olivier, 5 rue de Fribourg

Terrorisme, ICAM, Richar Labévière, Mondialisation, Occident, Orient, pétrole, Islam, guerre, religion, perception, dialogueLa conférence sera suivie d’un verre de l’amitié et d’une scéance de dédicaces, annonce Alain Bittar l'organisateur. 

Le terrorisme tue. Il produit émotions, compassions, malentendus et contresens. Il s’est installé au coeur même de nos sociétés comme une fatalité. De la petite délinquance à la grande criminalité, il est devenu le stade suprême de la mondialisation. À l appui d informations inédites et exclusives,Richard Labévière remonte aux causes du phénomène. Il décrit les impasses de la « guerre contre la terreur », le cynisme mercantile des pays occidentaux envers les pétromonarchies, la désinformation de médias voyeurs qui basculent dans la propagande et les fadaises d’improbables experts, lit-on dans un communiqué de l'ICAM.


"Aujourd’hui, l’Arabie saoudite demeure l’un des principaux financiers de l’Islam radical, qui tue non seulement dans les pays occidentaux, mais aussi et surtout dans le monde arabo-musulman. Ce scandale perdure en toute impunité depuis plus de trente ans, parce qu il engraisse marchands de canons et autres prédateurs. Le terrorisme profite aussi d une révolution numérique dont personne ne maîtrise les effets et qui échappe au contrôle des États. Il s’agit ici de comprendre de quoi est faite la matrice qui engendre la terreur, de transformer l’irrationalité de l'émotion en entendement, de se donner les moyens de savoir. Après plus de vingt ans de reportages de terrain, d'enquêtes et d’analyses, Richard Labévière démonte les rouages du terrorisme moderne et avance plusieurs propositions pour en combattre la fatalité", poursuit le texte dont ContinentPremier.Com a reçu une copie.


Biographie de l’auteur

Richard Labévière est rédacteur en chef du magazine en ligne prochetmoyen-orient.ch et collaborateur du mensuel Afrique-Asie. Ancien rédacteur en chef à Radio France Internationale (RFI) et de la revue Défense de l IHEDN (Institut des hautes études de défense nationale), il est consultant en questions de défense et de sécurité. Auteur d une quinzaine d ouvrages dont Les Dollars de la terreur (Grasset, 1999), Oussama Ben Laden ou le meurtre du père (Favre, 2002), Les Coulisses de la terreur (Grasset, 2003) et Vérités et mythologies du 11 septembre (Éditions Nouveau Monde, 2011). Il est officier de la réserve opérationnelle.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

"Terrorisme, face cachée de la mondialisation" avec Richard Labévière

ICAM-L’Olivier
5 rue de Fribourg 1201 Genève

Organisation: Alain Bittar.

17:12 Publié dans Communiqué | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

07/12/2016

Samedi 10 décembre - Plan les Ouates accueille Village Pilote suisse: Vos dons en habits et autres bienvenus !

Village Pilote, Lac Rose, jeunesse en rupture, solidarité, hors mur, Sénégal, SuisseVillage Pilote Suisse organise le samedi 10 décembre à la Salle le Sapay, ch le Sapay 10, 1228 Plan-les-Ouates, 18H30 à 23 H, une soirée caritative pour les enfants en rupture sociale au Sénégal et en Suisse. Je suis l'invité d'Honneur de cet évènement durant lequel vous pouvez apporter des habits et autres affaires (voir affiche) qui seront distribués à leur partenaire au Lac Rose.

En février dernier, vingt (20) jeunes Suisses en rupture se sont rendus au Sénégal avec leur encadrement et ont pu participer à la rénovation d'une salle de sport etc... Un deuxième voyage est prévu début 2017.

PARRAIN.jpgMerci de participer à cet élan solidaire. Je précise ce n'est pas de la charité et je supporte aucune forme de misérabilisme et j'ai tenu à le faire entendre de vive voix aux initiateurs. Nous avons trop de choses dans nos armoires, dans nos tiroirs que nous pouvons sortir pour aider d'autres qui en ont besoin. Le bénéfice est double et pour les humains et pour l'environnement! Par ailleurs les initiateurs font directement certains achats sur place pour ne pas tuer l'économie locale. Et cela est important comme le fait de faire se rencontrer des jeunes de deux pays à économie différente mais qui sont au niveau social sur le pied de la même considération en leur donnant un espoir réel de mieux s'intégrer socialement se valoriser et sortir du " ghetto" pour s'élancer en redécouvrant leur dignité et leur imagination créatrice. Voici les raisons qui m'ont poussé à accepter de soutenir modestement Village Pilote par ma présence à leur soirée.

Contactez les directement ici: +41 79 961 25 29 ou par courriel:
suisse@villagepilote.org

Ici un reportage d'envoyé spécial sur Village Pilote Sénégal

Les enfants démontrent aussi leur talent dans un clip avec le groupe Daradji

El Hadji Gorgui Wade NDOYE.Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

14:40 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

06/12/2016

Ousmane Sow le père de l'" Immigré" de Genève enterré aujourd'hui à Dakar

Ousmane Sow, Académicien, Art, Nouba, Sénégal, Afrique,Sans papier, Immigré,Le géant Ousmane Sow sera inhumé aujourd'hui, à Yoff-Dakar. La levée du corps a lieu à l'Hôpital principal de Dakar en présence du Président de la République du Sénégal, M. Macky Sall.


Un géant génie s'en va rejoindre son Créateur. Va en paix cher Ousmane Sow. Nous ne t'oublierons pas. Ta vie fut utile. Un travailleur, un homme d'une grande dignité, un sculpteur à l'histoire réussie qui a été aussi un exemple d'humilité et d'humanisme. L'Humanité fraternelle a les mains reliées pour te dire Au Revoir! Le Seigneur Saura mieux que nous t'accueillir et t'honorer!

El Hadji Gorgui Wade NDOYE.


NB: Photo exclusive de ContinentPremier.Com:Ousmane visite son oeuvre "L'Immigré", à Genève, avec le Maire de Genève, à l'époque, Patrice Mugny, l'Ambassadeur du Sénégal, Babacar Carlos Mbaye, Bacre Ndiaye (Haut commissariat aux droits de l'Homme).

15:28 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

04/12/2016

SIDA : EN ATTENDANT LE VACCIN, L’AUTODESPISTAGE !

 

ONUSIDA, OMS, SIDA, AUTODEPISTAGE, ALERE, PREVENTION, PREVALENCE, VIH, TRANSMISSION, MERE ENFANT40% des personnes porteuses du VIH, soit environ 14 millions de personnes, ne le savent pas. Certes, le SIDA tue moins et pourrait encore être moins mortel si les porteurs du virus connaissaient leur statut. Simple : se dépister tout seul loin des regards, à la maison ! Gain ? Se faire soigner plus rapidement et éviter de transmettre le virus à d’autres individus sains. Le dépistage peut commencer déjà dès la naissance pour éviter et ou connaître rapidement la transmission mère enfant. L’OMS mise donc sur la responsabilité individuelle pour barrer la route au Sida qu’il faudra éradiquer en 2030 !

(GENEVE- SUISSE) -   Jusqu’à 70 % des partenaires de personnes séropositives pour le VIH le sont également. Actuellement, beaucoup d’entre eux ne se font pas dépister. Les nouvelles lignes directrices de l’OMS préconisent des moyens d’aider les personnes séropositives pour le VIH à prévenir leurs partenaires et à les encourager à se faire dépister.

La couverture du dépistage du SIDA demeure faible dans certaines « populations clés » et leurs partenaires, en particulier les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, les travailleurs du sexe, les personnes transgenres, les personnes qui s’injectent des drogues et les prisonniers, qui représentent environ 44 % des 1,9 million de nouvelles infections par le VIH chez l’adulte survenant chaque année. 

Autodépistage

Selon l’OMS vingt trois (23 pays) ont des politiques nationales soutenant l’autodépistage, mais l’accès à ces tests dans la majeure partie du monde reste limité. En effet, «l’autodépistage devrait permettre à de nombreuses personnes de connaître leur statut et de savoir comment obtenir le traitement», a souligné la directrice générale de l’OMS Margaret Chan dans un communiqué distribué à la presse. S’dressant aux journalistes, dans le cadre du lancement des nouvelles directives de l’OMS pour le traitement du sida, Dr Gottfried Hirnschall, Directeur de Recherche du Département VIH/sida à l’OMS souligne qu’«en proposant l’autodépistage du VIH, on peut donner aux gens les moyens de prévenir leurs partenaires et de les encourager à se faire également dépister. Notons que les rapports sexuels entre hommes sont le premier mode de transmission et le seul qui progresse encore régulièrement. Les relations hétérosexuelles concernent 32% des diagnostics et la toxicomanie 4%.

Accès

La cherté du paquet de dépistage constitue un handicap pour les pays les moins riches qui concentrent également le plus de malades. Trois pays africains bénéficient actuellement de la collaboration entre l’OMS et l’UNITAID. Il s’agit du Malawi, du Zimbabwé et de l'Afrique du Sud qui ont entrepris la mise en œuvre à grande échelle de l’autodépistage par le biais du Projet STAR financé par UNITAID et de nombreux autres pays envisagent cette approche novatrice pour parvenir à atteindre ceux qui sont laissés de côté.  «Nous devons avoir un prix encore moins cher», reconnaît Robert Matiru, directeur des opérations d’UNITAID.

La mise en œuvre à grande échelle de l’autodépistage reste limitée. L’OMS soutient la distribution gratuite des kits d’autotests du VIH et d’autres approches permettant d’acheter ces kits à des prix abordables. Elle travaille également à la diminution des coûts pour étendre encore l’accès. Les nouvelles orientations visent donc à aider les pays à élargir la mise en œuvre.

Dépistage du Sida Mère-Enfant : Une invention révolutionnaire ?

La transmission mère-enfant (TME, aussi appelée transmission materno-foetale ou « verticale » reste un élément essentiel pour la réduction du Sida. Dépister la mère avant, pendant et après la grossesse ainsi que le nouveau né, peuvent être salutaires. Alere a mis sur le marché une machine qui permet de dépister en moins d’une heure et sur place l’enfant.

 
Petit rappel

Chaque jour, dans le monde, plus de 1 000 enfants en moyenne contractent le sida. La plupart de ces contaminations se font de la mère à l'enfant, lors de la grossesse, de l'accouchement ou de l'allaitement. Sans prise en charge ni traitements adaptés, le taux de transmission est de 40% et 50% de ces enfants nés séropositifs décèdent avant leurs deux ans. Des études montrent également que dans  les pays riches, le dépistage est systématiquement proposé aux femmes enceintes. Des antirétroviraux (ARV) sont fournis à celles qui s'avèrent être séropositives. Ces dernières accouchent par césarienne et peuvent, par la suite, nourrir leur bébé au biberon. Autant de pratiques ayant permis de réduire le taux de transmission mère-enfant à moins de 2%. En effet, il en découle que connaître le plus tôt possible le statut sérologique d'un enfant, permet quand il est séronégatif d'espacer ses rendez-vous et son suivi médical jusqu'à ses douze mois. Quand il est séropositif, d'être rapidement pris en charge et mis sous traitement, ce qui réduit nettement les risques de complications et de mortalité.

Il a aussi été démontré que la proportion de femmes enceintes ayant bénéficié d’un test de dépistage du VIH a progressé d’une moyenne de 9% en 2005 à 42% en 2010en Afrique au sud du Sahara. Les pays de l’Afrique orientale et australe ont enregistré des progrès plus importants, avec un taux de couverture qui est passé de 16% en 2005 à 61% en 2010, alors que les pays de l’Afrique centrale et occidentale connaissaient un accroissement plus modéré allant de 3% en 2005 à 25% en 2010 (Figure 1). Huit pays (Botswana, Kenya, Mozambique, Namibie, Swaziland, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe) de la Région africaine de l’OMS ont atteint l’objectif de couverture universelle de 80% que les Etats s’étaient fixé depuis Abuja en 2005.

En Afrique de l’Ouest et du Centre, 410.000 nouvelles infections ont été enregistrées en 2015. 4,7 millions de personnes vivant avec le Vih n’y reçoivent pas de traitement. Seuls 1,8 million de personnes vivant avec le Vih recevaient un traitement antirétroviral à la fin de 2015. A la même période, 330.000 adultes et enfants sont morts des causes liées au Sida.

Les objectifs des trois 90-90-90 consistant de faire en sorte que d’ici à 2020, 90% des personnes qui vivent avec le Vih sachent leur statut, que 90% de ces personnes qui savent leur statut aient accès à un traitement, que les 90% ayant accès à ce traitement aient une charge virale qui leur permet de ne plus contaminer d’autres, restent un défi à relever. Les nouvelles inventions, le vaccin attendu, la sensibilisation des populations au dépistage pourront-ils faciliter la tâche ?

Défi du dépistage

Le technicien de laboratoire utilise une machine pour tester la charge virale des patients. Installée souvent dans des lieux reculés, sans électricité avec un transport précaire dans des conditions de conservation difficile du sang, les résultats peuvent être altérés. Les échantillons de sang prélevés sont transportés dans un laboratoire éloigné et selon les urgences peuvent subir une attente trop longue pour être analysés. 

Alere va –t-elle soulager les familles ?

Alere q HIV-1/2 Detect. Un test révolutionnaire d’amplification des acides nucléiques au point d’intervention pour la détection du VIH-1 et du VIH-2. Ce test nouvelle génération, à la fois simple et intelligent, permet de détecter le VIH-1 et le VIH-2 au point d’intervention en 52 minutes, soutient l’entreprise pharmaceutique sur son site. Il est parfaitement adapté à la réalisation de tests virologiques chez les nourrissons et les adultes dans les environnements dans lesquels les ressources sont limitées. Un échantillon de sang est recueilli par ponction du doigt ou du talon, ou par prélèvement de sang veineux, puis est appliqué directement dans la cartouche. Il suffit de 25 μL de sang périphérique pour obtenir, en moins d’une heure, des résultats de détection du VIH-1 et du VIH-2 aussi précis qu’en laboratoire, ainsi vante Alere son produit qui présente d’autres avantages la cartouche et son contenu peuvent être expédiés et stockés à température ambiante, ce qui élimine les problèmes liés au maintien de la chaîne du froid.

EL HADJI GORGUI WADE NDOYE. Journaliste accrédité aux Nations-Unies, Genève. Directeur des publications du magazine panafricain en ligne 

www.ContinentPremier.Com

14:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

01/12/2016

J'irai dire au " Sans Papier": "Ton père est mort"

Ousmane Sow, Académicien, Art, Nouba, Sénégal, Afrique,Sans papier, Immigré,Cet après midi, j'irai dire à cet Immigré" que son père Ousmane n'est plus !


J'irai dire à ce " Sans papier", ton père est mort !


J'irai dire à l'oreille de ce géant assis dignement que le sage Académicien l'Immortel Ousmane Sow a filé vers les Etoiles !


J'irai dire ce secret d'une forte puissance à ses oreilles:


" Toi la belle tu devais être juste une statue dédiée aux "Sans papier" mais ton créateur Ousmane le beau avait préféré faire de toi une représentation qui magnifie la dignité du Sans papier par une sculpture en bronze, solidement éternelle, symbolisée par un homme grand et fier en train de lire un journal". Tel est ton acte de naissance. Telle est la vérité que je rapportais déjà le 2 juin 2008 te concernant et publiée sous ma signature dans Sud quotidien!


Ousmane Sow, un homme d'une grande dignité ne pouvait représenter et voir que de la dignité en chaque être humain. Voici l'artiste que l'Humanité fraternelle a perdu. J'y reviendrai !


Gorgui Wade Ndoye - Journaliste accrédité aux Nations-Unies. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

15:49 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye