24/11/2016

Avc, Cancer, Diabète, Maladies respiratoires: L’Afrique devrait enregistrer en 2020 la plus forte augmentation du nombre de décès.

 

Ces MNT se développent surtout dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires, qui recensent près de 80% des décès dus à ces maladies. Elles sont les premières causes de mortalité, sauf en Afrique. Cependant, selon les projections actuelles, ce continent devrait enregistrer d’ici 2020 la plus forte augmentation du nombre de décès dus aux MNT. Et d’ici 2030, les MNT y deviendront la cause de mortalité la plus courante.

Les moyens de faire reculer les MNT sont divers. Tout d’abord, réduire les facteurs de risques associés, mais également renforcer les soins de santé primaires pour augmenter la détection précoce et le traitement en temps voulu. Ces interventions sont d’excellents investissements économiques car, appliqués de manière précoce aux patients, ils permettent de diminuer les besoins en traitements couteux par la suite. De plus, ces moyens doivent s’inscrire dans des politiques publiques qui favorisent la lutte contre les MNT et leur prévention. Dans les pays à faibles revenus, le problème de la couverture insuffisante de l’assurance maladie est également à prendre en compte.

C’est pourquoi Novartis, le laboratoire pharmaceutique suisse a lancé « Novartis Access » en 2015, une gamme de quinze médicaments à prix abordables pour lutter contre les MNT dans les pays à faible revenu. Ces médicaments visent les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies respiratoires et le cancer du sein, et seront vendus aux gouvernements, aux organisations non gouvernementales (ONG) et à des prestataires de santé publique pour un dollar américain par traitement et par mois.

Par Romane CHARGY sous la direction de El Hadji Gorgui Wade NDOYE- (ContinentPremier.Com)

Principaux faits
  • Les maladies non transmissibles (MNT) tuent chaque année plus de 36 millions de personnes.
  • Près de 80% des décès dus aux MNT, soit 29 millions, se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
  • Plus de 9 millions des décès attribués aux maladies non transmissibles surviennent avant l'âge de 60 ans. 90% de ces décès «prématurés» sont enregistrés dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
  • Les maladies cardiovasculaires sont responsables du plus grand nombre de décès dus aux MNT, 17.3 millions de décès par an, suivies des cancers (7,6 millions), des maladies respiratoires (4,2 millions) et du diabète (1,3 million1).
  • On impute à ces quatre groupes d’affections environ 80% de l’ensemble des décès dus aux MNT.
  • Elles ont en commun quatre facteurs de risque: le tabagisme, la sédentarité, l’usage nocif de l’alcool et la mauvaise alimentation.

Source : OMS

R.C et EGWN – (ContinentPremier.Com)

12:53 Publié dans SANTE | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

On pourrait dire merci à la multinationale suisse, pour changer ;-)

Pour ce qui est des facteurs de risque, il y en a 3 sur 4 qui sont évitables: tabagisme, alcool et sédentarité. On ne pourra pas dire que c'est de la faute aux Américains, à Monsanto ou à l'OMC.

Écrit par : Arnica | 24/11/2016

Les commentaires sont fermés.