30/10/2016

Chefs d'Etat d'Afrique: Aimez vos peuples plus que vos amis. 2007/05/20.

Discours de Dakar, Nicolas Sarkozy, Gorgui Wade Ndoye, Makhily Gassama, Bachir Diagne, Doudou Diène, Mamadou Diouf, Amadou Mactar Mbow, esclavage, colonisation, Traite, Révisionnisme, migrationJe re publie ici ce que disait de Nicolas Sarkozy à la suite de son discours d'investiture après sa victoire contre Ségolène Royal. J'attirais l'attention des leaders africains sur le danger de cet homme et de la nécessité de prendre notre destin en mains en dehors de la France sarkozyste ! 

« Si nous les laissons entrer, ils vont voler notre pain quotidien » : il parlait de toi et moi ».

Auden, dit – on, parlait des juifs d’Allemagne mais, il aurait pu parler des « immigrés » d’aujourd’hui. Mot ambigu qui recouvre le clandestin bosniaque grelottant dans son pardessus, le brillant étudiant africain, le jeune de banlieue pourtant né ici. Le mot immigré est en fait synonyme d’étranger. Et, l’étranger fait peur et ces peurs sont attisées. Par l’extrême – droite dont il est l’ignoble fonds de commerce, mais aussi par des partis politiques dits pourtant fréquentables. « L’immigration est synonyme d’altérité et interroge les identités désormais changeantes de nos pays», constate François Héran, l’auteur de Le temps des immigrés. Essai sur le destin de la population française.

L’appel de Nicolas Sarkozy envers la Méditerranée dans l’euphorie de son élection à la présidence de la République française et sa main tendue condescendante envers l’Afrique de manière générale, devraient pousser nos Chefs d’Etat à plus de vigilance mais aussi d’indépendance et de responsabilité. Les leaders africains sont en face d’un homme redoutable qui ne leur fera pas de cadeau !

Sarkozy est un capitaliste proclamé qui n’a rien à faire des sentiments et de l’histoire douloureuse de notre Continent. Au contraire, il continuera à exploiter sans état d’âme l’Afrique. Oui, la prudence voudrait aussi que nous lui laissions le temps d’agir. Sauf que, je voudrais soutenir que je n’attends rien de Nicolas Sarkozy et l’Afrique ne s’honorerait guère en courbant  l’échine devant le nouvel homme fort de la France. Les Français ont voté librement pour un homme qui s’occupera d’eux.

Aux Africains de se choisir des femmes et des hommes capables de s’occuper de leurs propres intérêts. De grâce oublions la France – Afrique et érigeons dés à présent les Etats – Unis d’Afrique qui seront une Afrique majeure, démocratique, apaisée, adulte forte et protectrice de sa progéniture.

Je lance un appel à nos Chefs d’Etat : Chers frères, redonnez- nous notre Dignité, rompez les liens de dépendance négative avec cette France qui dit bien la voie droite et chemine vers des sentiers obliques.

La France de Sarkozy est une France nationaliste et égoïste.  Ne trompez pas vos peuples, ne gaspillez pas leurs ressources. Chefs d’Etat d’Afrique, faites nous rêver, sainement. Donnez – nous des raisons suffisantes de rester chez nous, en vous débarrassant de l’approximation, des complicités, dans une gestion transparente et efficiente de nos maigres budgets et de nos riches ressources minières et naturelles incommensurables.

Contrairement à ce que l’on pense, la migration est un phénomène planétaire qui attire autant le Nord que le Sud. L’OIM ( organisation internationale pour la migration) a annoncé que trois pour cent de la population mondiale est migrante. Combien y a – t- il de Français travaillant à Genève?. Plus de 190.000 frontaliers travaillent en Suisse. Et, plus de 600.000 Suisses, vivent à l’étranger. Près de 70 pour cent parmi eux, ont acquis la double nationalité ! La tragédie des pirogues sénégalaises, ne montre qu’une face de la réalité migratoire. Sordide, certes, et horrible au vu de ces jeunes africains qui meurent foudroyés par les vagues de l’océan et souvent avec l’aide des gardes côtes occidentaux et leurs alliés aux méthodes frauduleuses et douteuses. L’Europe construit son mur de séparation pour se protéger des immigrés; ces gueux, venus d’ailleurs, de cette terre noire d’Afrique. Cette même Europe profite bien du labeur des clandestins qui, aujourd’hui de la Suisse, en passant par la France jusqu’aux Etats – Unis, en ont marre de voir l’Occident qui tue en Irak au nom de la liberté et de l’universalisation des Droits de l’Homme, fouler aux pieds les principes élémentaires constitutifs de la République dans sa trilogie de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité. La Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, adoptée en 1990 et entrée en vigueur en 2003, vise à empêcher l'exploitation des travailleurs migrants dans tous les processus de migration.  Elle impose, aussi bien à l'État d'origine qu'à l'État d'accueil, un ensemble de normes Internationales pour protéger les travailleurs migrants en situation régulière ou non.

Mais à l’heure des barricades, l’Europe sous – traite aux pays du Sud la gestion des clandestins. Malgré leur posture panafricaniste, le Maroc de Mohamed VI, devient chargé de la police des pays européens et la Libye devrait abriter, assure –t- on des camps de rétention.

Oui, l’Afrique perd sa matière grise qui se transforme en ouvriers corvéables et taillables à souhait. Certes avec le consentement de ces chercheurs de l’eldorado européen. Les mirages de Paris et d’ailleurs sont comme un aimant broyeur le plus souvent de rêves et d’ambitions nobles.

Il y a là une responsabilité qui incombe aux familles, aux médias, et naturellement aux leaders africains. A nos gouvernants de se faire respecter en engageant l’Occident dans un jeu réel de win – win (gagnant – gagnant). Pourquoi, continuer à faire confiance aux institutions internationales, aux gouvernements du Nord, s’ils ne tiennent pas leurs énormes promesses. A l’OMC, le coton africain est noyé. N’ayant plus d’espoir de vivre dignement du produit de leur labeur, des paysans africains se lancent dans l’aventure de la traversée de l’atlantique pour « un monde meilleur » !

Chefs d’Etat d’Afrique : AIMEZ VOS PEUPLES plus que vos amis!

Allons - nous devenir des adultes conséquents face à cette Vieille Europe ?

El Hadji Gorgui Wade NDOYE- Directeur des publications.

SOURCE: ContinentPremier.Com Magazine N° 27- Mai 2007 

Et ici comment j'ai initié la riposte contre le Président révisionniste à la suite de son discours de Dakar en sortant de leur réserve l'ancien DG de l'UNESCO Amadou Mactar Mbow, l'ancien expert des Nations Unies, Doudou Diène, les deux professeurs d'Université l'Historien Mamadou Diouf, le philosophe Souleymane Bachir Diagne. 

Et l'ancien Ministre sénégalais m'annonce en primeur la sortie du Livre : " « L’Afrique répond à Sarkozy. Contre le discours de Dakar ».

08-02-2008 - Source ContinentPremier.Com /

L’intégralité des droits d’auteur sera versée à la bibliothèque de l’Ucad

GENEVE- L’affront de Dakar sera lavé à Paris. Avec le sous-titre Contre le discours de Dakar, vingt-trois intellectuels d’Afrique (Algérie, Congo-Brazza, Congo-Kinshassa, Guinée, Madagascar, Sénégal, Cameroune, Mauritanie, Burkina Fasso, Tchad etc.) et d’Haïti ont répondu au discours du 26 juillet prononcé par Nicolas Sarkozy à l’Université Cheikh Anta Diop. La responsabilité de nos gouvernants et de la Françafrique dans la situation actuelle de l’Afrique a pris une place importante dans les analyses. Au-delà d’une simple réponse au discours « surréaliste » du président français, cette élite intellectuelle armée « de sciences jusqu’aux dents » a abordé les grands défis qui interpellent l’Afrique du XXIème siècle. L’ouvrage de 480 pages édité par les Editions Philippe Rey, sera en librairie à Paris le 21 février. Les thèmes sont très variés et traités sans concession dans un esprit rigoureux et multidisciplinaire (historiens, philosophes, romanciers, économistes etc.).

Le projet a été conçu le jour même du discours : « c’est en écoutant attentivement le président français que j’ai pensé écrire un ouvrage en réaction à ce discours « surréaliste ». Puis j’ai pensé qu’il faut dépasser ma personne et m’adresser à quelques-uns des intellectuels du continent, parmi les plus crédibles et les plus représentatifs » explique Makhily Gassama. Le milieu intellectuel est certainement le milieu qu’il connaît, dit-il, le mieux pour avoir consacré « ma vie à la culture ». Cependant, il n’est pas facile de nouer aussitôt des contacts même avec ceux qu’on connaît bien : ils sont très mobiles. Directeur de publication du livre « L’Afrique répond à Sarkozy. Contre le discours de Dakar », le sénégalais a passé plus d’un mois à étudier la faisabilité du projet en s’adressant à des amis comme l’écrivain sénégalais « Boubacar Boris Diop dont le soutien a été sans faille.Un écrivain qui vit ce qu’il écrit. Un vrai patriote, qui n’a pas appris à tricher » témoigne Makhily Gassama.

Méthodologie

L’exercice est pénible, mais exaltant. Le projet a été lancé dans la deuxième quinzaine d’août. Les intellectuels qui ont été contactés ont tous adhéré au projet sans la moindre condition. « Ce qui m’a profondément touché d’autant plus que ce milieu, qui est celui de l’intelligence, est chargé de susceptibilités », reconnaît M. Gassama qui, soulagé, déclare : « Je demeurerai infiniment reconnaissant à cette confiance sans réserve ».

Les auteurs ont été invités ainsi à se prononcer librement sur le discours ; ils étaient libres de retenir un thème, un groupe de thèmes ou l’ensemble du texte du discours, l’essentiel étant d’analyser et de dépasser le discours de Sarkozy. « Conscient de la forte personnalité de chaque auteur, j’ai noué, avec chacun, des relations épistolaires très personnalisées. D’août à ce jour, j’ai correspondu presque quotidiennement avec chaque auteur » selon le directeur de publication. La seule ambition des auteurs est de contribuer à la clarification de notre situation d’Africain en replaçant l’homme Noir au cœur de l’histoire du monde. Une histoire dont il a été chassé pour justifier sa domination. Jacques Chirac répétait pour sa part lors du dernier sommet France-Afrique à Cannes que : « l’Afrique est le berceau de l’Humanité et de l’homme ». Elégants dans leur combat pour la Dignité humaine, les auteurs (Zohra Bouchentouf-Siagh, Demba Moussa Dembelé, Mamoussé Diagne, Souleymane B. Diagne, Boris Diop, Babacar Diop Buuba, Dialo Diop, Makhily Gassama, Koulsy Lamko, Gourmo Abdoul LÔ, Louise-Marie M. Diop, Ketty Mars, Mwatha Musanji Ngalasso, Patrice Nganang, Djibril Tamsir Niane, Théophile Obenga, Raharimanana, Bamba Sakho, E.H.Ibrahima Sall, Mahamadou Siribié, Adama Sow Dièye, Odile Tobner, Lye M.Yoka) ont fait preuve d’une grande sagesse et d’empathie. En effet, ils ont décidé d’octroyer l’intégralité des droits d’auteur à la bibliothèque de l’Université Cheikh-Anta Diop. « C’est à l’unanimité, avec enthousiasme, que la proposition a été entérinée », révèle Makhily Gassama.

Le discours de Sarkozy est non seulement un texte très mal rédigé au plan stylistique, il est confus, très confus, constate-t-on. Que d’amalgames ! C’est ce qui pousse M. Gassama à dire : « Quand j’entends des Africains défendre le président français, surtout des Sénégalais, j’ai honte et j’ai peur ». L’écrivain sénégalais s’interroge d’ailleurs : « Comment ne peuvent-ils pas se rendre compte que les critiques de Sarkozy ne s’adressent pas aux régimes « kleptocrates », aux régimes dictatoriaux d’Afrique qui ont ruiné matériellement, moralement, intellectuellement le continent, avec le concours efficace de la Françafrique, mais au « paysan » du pacte colonial, au mythique « homme africain », à l’ « âme noire » en plein XXIème siècle ! »

Ils ont applaudi au discours puisqu’ils pensent que Sarkozy est venu nous dire la vérité. Quelle vérité ? Sur quoi ? A qui ? En réalité Sarkozy ne s’est pas adressé à Dakar aux classes politiques, premières responsables des maux et de l’humiliation du continent. En phase avec Boris Diop, Makhily Gassama conclut : « Il n’y a, en ce XXIème siècle, qu’en Afrique au Sud du Sahara, qu’un Européen peut encore se permettre de maquiller les crimes de ses ancêtres en œuvres de charité et nous applaudissons ».

El Hadji Gorgui Wade NDOYE 

Mes entretiens :

Sud Quotidien : Sénégal: Présidents d'Afrique - l'histoire vous somme de répondre aux inepties de Sarkozy

http://fr.allafrica.com/stories/200708160472.html

 DOUDOU DIENE SUR LE DISCOURS DE SARKOZY: « Le silence des chefs d’Etat africains est étonnant ! »

 GENEVE – « Pour Nicolas Sarkozy l’homme noir est attaché à la nature, il ne peut pas faire le saut cantique de la nature à la civilisation et il est resté collé à la nature. » Nicolas Sarkozy est venu à Dakar avec un discours révisionniste. 

http://www.xibar.net/DOUDOU-DIENE-SUR-LE-DISCOURS-DE-SARK...

 

TRAITE NEGRIERE, COLONISATION: Amadou Mactar Mbow sort de sa réserve et répond à Sarkozy 
(Rewmi 23/08/2007)

« On oublie que la traite des Noirs a contribué très largement dans l’accumulation primitive du capital ». Joint hier à Vichy (Ville qui rappelle la France occupée par Hitler et trahie par ses Fils avant d’être sauvée par les Fils de l’Afrique), l’historien sénégalais, ancien directeur général de l’Unesco, est sorti de sa réserve pour répondre à Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa. Une manière pour lui de célébrer ce 23 août « Journée internationale de commémoration de la lutte contre l’esclavage et de son abolition ». Amadou Mactar Mbow avait réussi sous l’égide de l’Unesco a rassemblé d’éminents scientifiques africains dont Joseph Ki – Zerbo, Cheikh Anta Diop pour l’écriture de « l’Histoire générale de l’Afrique ». Premier ministre de l’Education et de la Culture du Sénégal, il affirme que « Sarkozy ignore les réalités profondes de l’Histoire de l’Afrique. » 

 

http://www.immiafricaonlus.org/francais.htm

 

Mamadou Diouf : pourquoi Sarkozy se donne-t-il le droit de nous tancer et de juger nos pratiques...

 


article de la rubrique 
histoire et colonies > le discours de Sarkozy à Dakar 
date de publication : vendredi 17 août 2007

 

http://ldh-toulon.net/Mamadou-Diouf-pourquoi-Sarkozy-se.h...

 

Devons-nous réellement prêter attention à son discours ou devons-nous faire en sorte qu’il ne puisse plus prendre avec une telle arrogance et un tel mépris — un mépris fait de tant d’ignorance — cette liberté que s’octroie le maître vis-à-vis de l’esclave : lui dire son fait, le définir, lui attribuer une essence qui affiche son comportement, sa moralité douteuse, sa sexualité débridée tout en se rendant disponible pour le corriger et le punir parce qu’il le connaît mieux que tout le monde. Telle est la position de Mamadou Diouf, l’invité personnel du Président Chirac lors du dernier Sommet France-Afrique. Il balaie au passage le recours sélectif de la philosophie de Senghor par Nicolas Sarkozy. Pour l’historien sénégalais une protestation des Sénégalais et du Gouvernement étaient et sont toujours d’actualité. [1]


Sénégal: Souleymane Bachir Diagne sur les héritages du passé - « Pour l'avenir de ce continent, il est important que nous sachions gérer la mémoire »

 

Par Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE

Souleymane Bachir Diagne, professeur de philosophie à Nortwest University aux Etats - Unis lance un avertissement : « il y a une forme de tendance qui consiste à écarter d'un revers de main la mémoire de l'esclavage historique, à dire on n'a pas besoin de toujours faire référence à cette mémoire, c'est une chose du passé, regardons vers le futur ».

http://fr.allafrica.com/stories/200709261169.html

Enfin Rama Yade répond à Sarkozy sur le discours de Dakar.

Elle a dit, finalement, la phrase première, à mes confrères français : " L'Homme Noir est le Premier à être entré dans l'Histoire". Et de marteler à propos de Nicolas Sarkozy : « Je ne suis pas son professeur. Qu'est-ce-que vous voulez que je fasse que je saute sur la tribune et que je gifle le président de la République. J'y peux rien. C'est le président de la République, c'est le Président de tous les Français." Ces propos ont été rapportés par Le Figaro et seront diffusés par Radio France Internationale (RFI). Rama Yade s’est décidée donc à lâcher la vérité qu’un être humain digne de raison ne devrait ignorer : « L’Homme noir est le premier à être entré dans l’Histoire ». 

 

http://www.leral.net/Enfin-Rama-Yade-repond-a-Sarkozy-sur...

 

Pascal SEVRAN : Pascal Sevran et la « bite des Noirs »: « Le degré zéro de la légitimation intellectuelle du racisme anti – Noir » selon Doudou DIENE

 

20 mai 2007

  

… et le Grand Débat inédit aux Nations-Unies :

Conférence sur l’Afrique et la nouvelle géopolitique mondiale: Souveraineté et Démocratie Invitation officielle, le 13 janvier 2012 à 18hs à l’ONU.

http://www.continentpremier.com/index.php?magazine=62&article=1791

 

 

 

 

 

 

19:01 Publié dans DEMAIN | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

28/10/2016

Français: Sarkozy et Fillon sont indignes de vous diriger !

J'ai écouté sur la 2 François Fillon et lu le compte rendu de Marianne sur la sortie à BFMTV et RMC de Nicolas Sarkozy. Ces deux individus sont bien minables. Trop minables pour mériter d'avoir dirigé la grande France, trop minables pour prétendre vouloir encore le diriger. Voici deux racistes à col blanc. L'un minimise la part odieuse de la France dans les crimes de la Traite et dans la Colonisation, l'autre on le savait déjà avant pendant et après son Discours nul et nihiliste de Dakar mais il en rajoute une couche en déclarant sans rire que l'Afrique avec donc ses populations sont les causes du réchauffement climatique ! Un tel personnage ne s'embarrasse guère à aller faire la guerre en Libye où un certain Kadhafi son ancien ami sera exécuté sans ménagement ! On sait comment Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa a torpillé le mandat de l'Organisation des Nations Unies (ONU) pour assouvir son dessein: semer le chaos dans ce pays, brouiller les cartes! 


Aux Occidentaux qui ont encore une dignité et une belle intelligence, je vous demande de demander à vos pays " Qu'ont ils fait de l'argent de la Libye? ", "Où sont passés les investissements libyens dans leur pays?". SVP, vous devez le savoir car demain ces questions seront si elles ne sont pas répondues aujourd'hui jetées devant vos faces alors que vous populations vous ignoriez tout ! Mais désormais vous avez l'opportunité dans des pays qui se disent démocratiques et champions de la liberté de la presse d'avoir des réponses ! 
Pour en revenir à la France et aux minables ci-haut cités, chers amis et parents de l'Hexagone, renvoyez à la retraite définitive ces personnages qui ont démontré leurs limites politiques et leurs frontières humaines ! 


L'Humanité s'en portera mieux !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye. Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies, Genève. Directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

10:27 Publié dans Présidentielle France | Lien permanent | Commentaires (6) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

27/10/2016

ERADICATION TOTALE DE LA POLIO : LE MONDE A LES YEUX RIVES SUR LE NIGERIA, LE PAKISTAN ET L’AFGHANISTAN.

 

polio, sanofi, david loew, oms, unicef, maladie, nigeria, pakistan, afghanistan, pakistanLa célébration de la journée mondiale de la polio, le 24 octobre dernier, a été l’occasion pour Sanofi Pasteur, principal fournisseur du vaccin injectable, clé de voute de la dernière phase d’éradication jusqu’en 2020 et au-delà de mettre la lumière, à Paris, sur les dernières évolutions de la lutte contre la poliomyélite qui est en phase de devenir la deuxième infection éradiquée par l'Humanité. 

PARIS- (France)- Début 2017, le compte à rebours serait officiellement lancé : sans nouveau cas pendant trois ans (délai de survie du virus sans réservoir humain), la polio sera déclarée éradiquée en 2020. Endémique dans 125 pays en 1988 avec 350 000 cas de polio par an, la maladie est presque vaincue par l’Homme. « En 28 ans, le nombre de cas a diminué de 99,9 % », se réjouit Sanofi Pasteur représenté par David Loew, son Vice-président Exécutif.

L’Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Polio (GPEI), initiée par l’OMS avec ses partenaires : l’UNICEF, le Rotary International, la Fondation Bill et Melinda Gates, l’Alliance du vaccin GAVI et le CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies aux Etats-Unis), a presque réussi sa mission universelle ! Il ne reste plus que 26 cas de polio déplorés à fin septembre pour l’année 2016. L’éradication totale initialement prévue en 2000 pourrait être officiellement déclarée en 2020. 2017 sera une année charnière.

Des réticences


Eradiquer la polio requiert de conduire un programme de vaccination mondiale de masse. « Avec le vaccin oral pour commencer : 6 milliards de doses ont été fournies à l’UNICEF depuis 25 ans » informe Sanofi-Pasteur. Grâce à sa facilité d’administration sous forme de gouttes, le vaccin oral a permis de réaliser la majeure partie du plan d’éradication. Reste la phase finale : l’OMS recommande en 2013 le passage au vaccin injectable dès 2015 dans tous les pays du monde. Mais la vaccination n’a pas toujours bonne presse même en occident. En France plus de 50% des habitants n’ont pas confiance à un vaccin. Pour des spécialistes, c’est presque un luxe d’avoir un tel comportement dans un pays où l’accès à l’eau potable et à l’hygiène est acquis et où l’on peut se faire traiter très facilement. On rapporte à ce propos d’ailleurs la réponse cinglante d’une médecin qui disait à qui veut l’entendre : «  Si vous n’aimez pas la vaccination, essayez donc la maladie !¨. Au Nigeria notamment à l’est du pays, en Afghanistan et au Pakistan, la réticence est ailleurs. Des populations croient que le vaccin cache d’autres raisons et on évoque la tradition, les croyances religieuses pour le rejeter. Dans des zones de crises politiques, l’accès aux populations est aussi plus difficile. Malgré tout des volontaires y croient certains au prix de leur vie pour vacciner les enfants. Sur les 20 millions de volontaires dans le monde, le Rotary Club en a donné 1,5 millions et dépensé près de 8 milliards de dollars. A Paris, Azra et Latif deux Pakistanais vaccinateurs ont été honorés de la médaille de Louis Pasteur. Une manière d’encourager ces personnes invisibles sans qui le combat contre la polio serait plus lent et long !

Notons que le Pakistan, le Nigéria et l’Afghanistan, les trois derniers pays endémiques, pourraient interrompre la transmission du virus polio sauvage d’ici fin 2016. Au Nigéria, la riposte massive à la résurgence épidémique déplorée cet été doit permettre de stopper rapidement la contagion.

EL HADJI GORGUI WADE NDOYE. (ContinentPremier.Com)

20:00 Publié dans Polio | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

22/10/2016

Colonel Jean-François Duchosal: Un Genevois modèle de la fraternité panhumaine.

Jean François Duchosal, Armée suisse, anniversaire, fraternité, Décaillet, François Longchamp, Luc Barthassat, Charly Schwarz, Olivier Francey, Demir Sonmez1, Rue de l'Hôtel de Ville, jeudi soir, Genève a fêté le Colonel Jean-François Duchosal qui soufflait ses 80 hivernages! Il y a des moments qu'il faut vivre dans sa propre vie et qui donnent des signaux clairs de ce que l'on a vraiment fait de sa vie ! Oui, l'ami Duchosal que j'ai croisé sur un plateau de télévision m'a été présenté par l'excellent journaliste Pascal Décaillet celui là qui critique tout le monde même les cocktails et qui hier était là. Le pape du journalisme romand a du faire entorse à un de ses principes pour venir honorer un homme de valeur, un grand Monsieur qui sait commercer avec les humains malgré ses galons! Oui, la République en commençant par le Président du Conseil d'Etat duchosal 1.jpgFrançois Longchamp et son collègue Luc Barthassat, le président du Président du Grand Conseil Jean-Marc Guinchard, des hommes politiques de gauche de droite, des UDC, des verts, des journalistes comme le philosophe et musicien de talentOlivier Francey, Olivia de Léman Bleu des photographes généreux comme Demir Sönmez qui fait trembler le gouvernement turque, des blogeurs de la Tribune de Genève à l'image de Charly Schwarz, de hauts gradés de l'armée, des fonctionnaires des Nations-Unies, sa famille d'abord sa majestueuse épouse, sa fille, ses petits enfants, des Genevois, des étrangers aux divers statuts sociaux étaient là hier sur le parvis de l'Hôtel de Ville célébrant ce sage qui paraît 50 ans sur le compteur et qui a 30 ans à vous donner de sa grandeur, de sa simplicité de sa connaissance des peuples, de son amour des humains.


Joyeux Anniversaire mon Colonel. Et continue à tenir longtemps encore ton bâton de pèlerin. Ton ami Décaillet qui te nomma à juste titre "Colonel-pèlerin devant l’Eternel" te saluait dans un bel article à la chute magistrale: " si le voyage est solitude, il n’en porte pas moins la richesse invisible de la fraternité. Bon vent, Jean-François, pour d’autres rivages."


Au Sénégal, mon beau pays, ils ont inventé cette expression qui vaut son pesant de sagesse et d'affection, une prière à laquelle je souris avant de dire Amen tant elle est Or et belle : " Qu'Allah te donne une longue vie, 100 ans sans ordonnance"

Ton frère Gorgui Wade NDOYE - journaliste accrédité auprès de l'ONU.

Directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com 

14:29 Publié dans Anniversaire | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

21/10/2016

Drogue à la police de Genève: le dealer s'embarque dans une voiture banalisée et tombe !

Faut- il en rire, ou en pleurer ? Le pauvre ! Et quand il s'est rendu compte qu'il a proposé sa nourriture de la mort aux policiers genevois, il tenta un stratagème dangereux: il a voulu avaler net sa drogue, la mauvaise dose destinée à nos vaillants hommes de loi.  Sauf que son entreprise échoua lamentablement. Alors perspicaces, les représentants de l'ordre ont pu trouver qu'il en avait encore. Autre alibi, je débarque à Genève, je n'ai pas de quoi manger alors j'ai décidé de vendre la marchandise qu'on m'avait confiée la veille. Mon oeil !


Je constate avec plaisir que sur ce communiqué rendu public par la police genevoise, on ne parle ni de Noir, ni de Blanc, ni de Jaune, ni de Vert mais d'un individu ! Oui, je soutiens que dans une société démocratique où l'on célèbre le principe d'individuation, on devrait pouvoir s'en référer à la responsabilité individuelle en lieu et place de la dénonciation collective qui induit à la stigmatisation de toute une population.

La réalité est que quand on fait un travail honnête et approfondi, on se rend bien compte que la vente de la drogue n'a pas de nationalité. En 2004 je m'étais insurgé depuis Bruxelles où j'étais en stage contre un journal de la place qui avait "réussi" la prouesse d'affecter des nationalités aux drogues selon les coins et recoins de la paisible ville de Calvin sauf que le journaliste sur deux pages avait "oublié" de nous donner la nationalité des dealers des drogues synthétiques, qui étaient les propriétaires des bateaux et des avions et autres moyens de transport de la drogue jusqu'à Genève?

Oui, la drogue est une belle saleté mais menons une lutte intelligente et responsable en attendant que son commerce puisse être légalisé et que les circuits puissent être clairement tracés ! Ce jour là, on verra des miracles et beaucoup que nous voyons aujourd'hui traîner la nuit et qui nous font du mal seront obligés de travailler le jour !

Les clients de la nuit seraient aussi connus ! Comme cela tout le monde, il est content ! N'est ce pas ?

El Hadji Gorgui Wade NDOYE - Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com 

16:28 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

19/10/2016

"Race noire" dans les communiqués de Police: la dernière alerte enlèvement en France a créé encore une polémique !

(GENEVE-SUISSE)- C'est dire que la mentalité Morano est plus ancrée qu'on ne le pense. Allez voir par ailleurs la sémantique dans toutes les autres polices en Occident! Bref, les autorités françaises ont du changer par " “un individu à la peau noire” avant de tomber sur “de couleur noire”. 


Je le répète la littérature occidentale notamment policière est truffée d'un racisme qui donne l'ambiance de l'époque moyenâgeuse ! Il fallait dire le Noir, lui attribuer une autre identité, le sortir de la seule et unique race humaine pour pouvoir justement se donner une bonne conscience celle de pouvoir l'entasser comme de la sardine dans des cales de bateaux, celle de pouvoir le fouetter, celle de pouvoir le faire travailler des siècles sans salaire, celle de pouvoir lui prendre ses ressources minières, celle de pouvoir lui voler son esprit, ses créations scientifiques, sa religion, sa spiritualité le tout désossé de leur lumière féconde pour les qualifier d'ombres. Et dans ces fameuses Lumières européennes, celui qui est à la gauche du Père assassiné est bien le Noir car le Blanc est à la droite du Père. 


Cette littérature là, nimbée d'une belle arrogance a été le lait nourricier de tant d'écoles, de tant de pauvres esprits qui continueront leur macabre " mission civilisatrice" dont on sait aujourd'hui plus que jamais les désastres en Afrique, aux Etats-Unis, en Amérique latine, en Arabie saoudite, dans le Maghreb, dans le Machrek, en Europe, à l'intérieur de l'Afrique etc. 


Fatras qui hélas n'en fissent pas et même dans la tête de petits grands Africains qui n'ont pas encore compris le virus terrible de la dépersonnalisation, de l'excavation mentale et intellectuelle de l'asservissement psychique sous le vernis de l'intégré, du civilisé !


Ma foi, que voulez-vous ? Pour certains, les hommes ne sont pas et ne peuvent pas être égaux, cela ils le proclament en public mais ne le vivent pas, ne l'intègrent pas dans la quotidienneté. Parfois ce sont les institutions elles mêmes qui sont porteuses des microbes de la décadence humaine, de la déchéance, ce sont elles qui justifient sans en avoir l'air la discrimination, la ségrégation, le sexisme. 


Et comme les Noirs, les Africains pour beaucoup ne savent pas s'organiser et aiment à se regarder en méfiance (les belles séquelles de la suspicion, de la traitrise, du en défaut de nous en sortir toutes et tous, je m'en sors!) alors bien sûr la domination continuera sous des sous vêtements de lin ! Seule une bonne organisation des communautés africaines, avec une pensée, avec une générosité réelle, avec une humilité vivante permettra de regarder les choses autrement de déconstruire cette mentalité d'esclave et d'esclavagiste, du colonisé, du colonisateur, d'annihiler tous ces refoulés de l'enfermement et de l'infériorisation pour qu'enfin un vrai dialogue sur le pied d'égalité, enfin, afin que naisse partout l'humain libre, digne de droits et de devoirs et égal sur toutes les latitudes !

El hadji Gorgui Wade NDOYE, Africain, Noir et de la seule et unique race humaine- Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

13:15 Publié dans Perspectives | Lien permanent | Commentaires (21) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

17/10/2016

17 octobre 1961 : Le jour où la Barbarie et la Sauvagerie nimbées d'un Racisme infernal ont envahi la Seine à Paris !

Cette belle France qui était depuis 1830 en Algérie pour une mission " civilisatrice" a montré son dessein à travers un Préfet démoniaque Maurice Papon qui lança sa horde policière sur les Algériens qui furent simplement tabassés et jetés comme des poupées gonflables sur la fameuse Seine ! Imposer un couvre feu aux Nord Africains assimilés aux combattants du FLN (front de libération nationale) qui prit en 1954 les armes pour la liberté de l'Algérie alors considérée comme un Département français par la France. L'Histoire est têtue ! Très têtue même si on veut aujourd'hui pour les racistes comme ce triste Eric Zemmour et leurs commanditaires faire comme si rien ne s'était passé ! Comme si tout est blanc partout ! Et ce n'est surtout pas avec le mensonge ambiant actuel sur l'Islam et sur les Musulmans qu'on arrivera à effacer les pages sombres de cette histoire honteuse de la France !

A toutes et à tous, nous ne vous oublions pas ! Vous êtes morts pour l'idéal de la Liberté et de la dignité humaine face à une idéologie raciste et meurtrière !

Gorgui Wade Ndoye.

17:03 Publié dans Hommages | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

13/10/2016

ONU: HABEMUS SECRETAIRE GENERAL.

Antonio Guterres, François Longchamp, ONU, UNSG, Secretaire général, Portugal, Ban Ki Moon, Genève, Assemblée généraleSuivant la recommandation du Conseil de sécurité, l'Assemblée générale des Nations Unies a officiellement choisi ce jeudi le Portugais António Guterres pour occuper le poste de Secrétaire général de l'Organisation à partir du 1er janvier 2017 pour un mandat de cinq ans.

Cette confirmation s'est faite par acclamation.

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait transmis sa recommandation à l'Assemblée générale le 6 octobre après avoir choisi par acclamation M. Guterres.

Au moment de l'annonce de la décision du Conseil de sécurité, Ban Ki-moon avait estimé qu'il s'agissait « d'un choix excellent», poursuit notre source.

Agé de 67 ans, M. Guterres a été le Premier ministre du Portugal de 1995 à 2002 et le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés de juin 2005 à décembre 2015.

Il va succéder à l'actuel Secrétaire général, le Sud-Coréen Ban Ki-moon, qui occupe ce poste depuis bientôt 10 ans.

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait sa transmis sa recommandation à l'Assemblée générale le 6 octobre après avoir choisi par acclamation M. Guterres.

Au moment de l'annonce de la décision du Conseil de sécurité, Ban Ki-moon avait estimé qu'il s'agissait « d'un choix excellent».

« Son expérience passée en tant que Premier ministre du Portugal, sa grande connaissance des affaires du monde et sa vive intelligence lui seront très utiles pour diriger les Nations Unies dans une période cruciale », avait dit M. Ban.

Notons qu'outre M. Guterres, douze autres candidats étaient en lice pour remplacer l'actuel Secrétaire général. Trois candidats avaient retiré leur candidature.

Photo: François Longchamp, Président du Conseil d'Etat de la République de Genève avec António Guterres Crédit: Mouhamed Zouhri

EL HADJI GORGUI WADE NDOYE- www.ContinentPremier.Com 

17:48 Publié dans Genève Internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye