07/04/2016

Elisabteh Badinter au service de l'Arabie saoudite: Quand le voile se porte sous le string de l'argent!

Elisabeth Badinter, voile, string, halal, mode islamique, laïcité, féminisme, Islam, PublicisElisabeth Badinter au service de l'Arabie Saoudite ! Fausse route? Voile et ombre sur une intellectuelle médiatique dont la fortune personnelle avoisinerait le 1,1 milliard de dollars. Le printemps nous révèle de belles fleurs. Alors qu'elle pourfend de "pieds fermes" le voile, la burqa et s'attaque à l'irresponsabilité des marques comme HM qui se lancent dans la " mode islamique" en décrétant leur boycott, la très remarquée intellectuelle n'a pas jugé d'user ni de son influence ni de son savoir ni de ses convictions pour boycotter l'argent des Saoudiens. Oui, c'est du sérieux, la société Publicis, dont Madame Elisabeth Badinter épouse de Robert Badinter, fille de Marcel Bleustein-Blanchet est la première actionnaire et présidente du conseil de surveillance, vient de signer un contrat avec la monarchie saoudienne.

L'agence de communication, s'occupera désormais "du service de relations presse auprès du ministre des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir", rapportent de nombreux journaux français. Avec l'argent, sans odeur, ni couleur, de Panama à Panam l'on peut s'acheter en toute indépendance un string ou un voile? Non, seul le string est Halal ! Tout le reste c'est au peuple, d'en faire un plat. Entre milliardaires, le coeur et le cerveau ont des raisons qu'ignore la Raison ! Bref, vais mettre le voile ailleurs. Oh Lumière, où es tu?

Photo: @Plantu, une vielle coupure du journal Le Monde qui trône librement sur une des armoires de mon Bureau à l'ONU! 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye. Journaliste sénégalais. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

04:29 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

Bien vu camarade:
je me rappelle d'un incident entre la toute nouvelle ministre de Sarkosy: Fadela
Amara , refusant de répondre à une interpellation d'une femme voilée dans un énième quartier sensible qui lui rétorqua "et si je portais un string"....

Écrit par : briand | 06/04/2016

Les commentaires sont fermés.