08/02/2016

TOURBILLONS D’EXISTENCE*

Tourbillons, Existence, Quête, Métaphysique, Gorgui Ndoye, ContinentPremier, Homme, Humain, divinité,Oui, la recherche de l’Etre par l’être, est l’une des voies les plus obscures qui soit. L’on croit être dans la bonne voie, saisir le fond des choses, et le plus souvent, des choses, nous n’avons que des aperçus.

L’éveil, comme un don, ce petit miracle, qui comme un matin de clameur se signale à nous pour nous guider : une manne céleste qui conduit des ténèbres vers les lumières, et s’assoupit dans la Lumière.

Il est évident, que le don, n’a ni sexe, ni âge, ne pèse ni atome, ni kilo, il n’a ni de dehors ni dedans, c’est un tout pour une partie qui devient Tout savant. Le don, n’a ni religion, ni confession, sinon, il n’est plus, il est un prêt non demandé, peut être même non remboursable. D’où sa force et sa faiblesse, un couteau à double tranchant!

L’homme darwinien, puis, freudien et sartrien a soif de savoir et de liberté. Le savoir pour assouvir sa domination des choses, sa maîtrise des intempéries qui ne sont plus le fruit des humeurs d’un Dieu Puissant, mais la jonction de causes à effets, l’un et l’autre reproduisant autre chose, rien d’autre.

L’homme, oublie souvent, qu’il n’est qu’un animal, qui avait accepté de porter sur lui le Dépôt, le savoir lui fut révélé après que les cieux et les terres, les mers et les montagnes eurent renoncé à ce lourd fardeau. Renoncement pour ne point être responsable, disons comptable et rapporteur de leurs actions.

L’homme a dit oui, a accepté de se soumettre par la reconnaissance de la divinité, mais après avoir reçu de celle - ci la science, il a cru s’affranchir et fera feu de tout bois. Il est devenu lumière à côté de la Lumière.

Seulement, il peut oser ce que ni ses semblables (autres animaux) ni même Dieu ne puissent se donner, c’est à dire transcender les règlements, créer à partir des créatures pour se hisser au firmament des dieux et devenir dieu. N’est t- il pas le surhomme, ou celui qui aura tué le Père, pour n’être que le Fils et le Père sous le regard attendrissant et angoissant de la Mère.

Notre monde de liberté, ne veut entendre que Liberté, jouissance et plaisirs, point de tabou, même si par lui, on a arraché au père son secret pour devenir éternel. Hélas, si nous sommes tous dieux, qui sera serviteur, si nous sommes tous dieux qui nous départagera si nous entrons en conflits. Combien de trônes avons nous pour siéger convenablement? Qui délimitera les frontières ? Quel sens donné au Bien et au Mal?

 

Extrait d'une longue Lettre à une amie 

Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Journaliste accrédité auprès des Nations-Unies, Genève. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

 

 

17:55 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

Quel sens donner au Bien et au Mal?



Regardez à la télévision un bébé syrien en train de mourir de faim.

Se demander combien de morts par drones au loin sans que l'on n'en parle même pas...



Ne pas profiter de son pouvoir pour berner, leurrer ou mystifier


Mais l'élite intellectuelle du moment lèvera les yeux au ciel en soupirant:

qu'expliquer aux niais, aux naïfs, aux "simplets...?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/02/2016

Les commentaires sont fermés.