26/01/2016

Alain Bittar s'adresse aux Suisses.

Alain Bittar, Librairie arabe, ICAM, Geneve, votation, UDC, suisse, renvoi, étrangers, A lui seul, dis-je, il pourrait incarner le sens du dialogue des cultures, symboliser l'idée d'une Suisse terre d'accueil, de travail et d'intégration. Pourtant Alain, l'homme au foulard rouge, à la vivacité nonchalante, cet amoureux de la suisse et grand travailleur, cet enfant du Liban pays des cèdres qui vit depuis 58 ans en Suisse en y apportant sa richesse créatrice son esprit d'entrepreneur pourrait demain être exclu de ce pays. Oui ! 
Un appel de Coeur et de Raison pour dire Non à une initiative de l'UDC qu'il juge "raciste". Espérons qu'au delà de Genève les autres cantons pourront entendre son message. A mes amis et amies qui veulent traduire son texte en italien, en allemand et probablement en romanche, vous êtes les bienvenus (voir contact plus bas). Car ce cri doit être entendu loin, là-bas, là on pense une certaine suisse qui doit rester monocolore, monoculturelle, riche et hermétique et même oublieuse de son Histoire, vous l'aurez compris en dehors même de ce qu'est réellement la Suisse ! 

" Permettez-moi de revenir très brièvement sur l’Initiative populaire «Pour le renvoi des étrangers criminels» et l’arrêté fédéral concernant l'expulsion et le renvoi des criminels étrangers dans le respect de la Constitution (contre-projet)
L’initiative sur le renvoi vise à faire retirer automatiquement le droit de séjour à tout étranger qui se sera rendu coupable de certaines infractions ou qui aura perçu abusivement des prestations sociales.
Le 28 novembre 2010, la Suisse a voté à 52,9% avec une participation « record » de 52,6% et Genève a voté à 44,7% pour l’initiative, ce qui n’est pas rien !
Et dans un peu plus d’un mois, le 28 février 2016, l’UDC remet une couche avec "l’initiative de mise en œuvre". 
Je remarque qu’à Genève le débat sur le Musée d’art et d’histoire occupe tous les esprits et tous les médias, mais qu’aucune campagne ne semble avoir lieu sur cette initiative scélérate, ignoble et raciste.
Ma foi, je me fais à l’idée, que pour une raison ou une autre, comme 40% de la population genevoise je pourrais être expulsé bien que je vive depuis 58 ans en Suisse et que mes enfants soient nés dans ce pays et que j’y tienne une librairie depuis 37 ans…
J’espère que ma voiture ne glissera pas sur une plaque de verglas, et que la vie ne me fera pas commettre le moindre délit punissable….
A vous tous, chers amis suisses, ne sous-estimez les votations fédérales du 28 février qui valent un musée…."

( Par Alain Bittar, libraire à Genève).

Pour me contacter: El Hadji Gorgui Wade NDOYE, journaliste, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com. Courriel: G.NDOYE@CONTINENTPREMIER.COM

18:32 | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

Le ridicule ne tue vraiment pas!

Donc vouloir renvoyer chez eux des CRIMINELS étrangers, c'est être raciste.

Et si ce criminel est un bon Français de souche, parlerez-vous aussi de racisme?

A mon avis, j'en connais un qui là-haut doit être aux anges, c'est Michel Audiard.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 26/01/2016

Les réflexions et l'avis de M. Alain Bittar sont à prendre, non pas à laisser. Il sait très bien de quoi il parle. Les infractions "criminelles" prévues par cette initiative suscitent des réactions partout. Mme Elsabeth Kopp vient de briser 20 ans de silence pour raconter qu'en tant que responsable fédérale de justice et police, elle a empêché le renvoi d'une famille condamnée puisque la mère avait volé une plaque de chocolat pour son enfant gravement malade. Femme "criminelle" donc. Comme M. Bittar, Mme Kopp dénonce l'initiative UDC. Tout le monde peut dépasser la vitesse une fois. Un retrait de permis, une amende, d'accord. Mais d'être renvoyé du pays pour cela ? C'est ce que cette initiative rendrait possible.

Écrit par : Carol Scheller | 27/01/2016

Les commentaires sont fermés.