02/10/2015

«Interdit aux chiens et aux Italiens» : SwissInfo rappelle un pan de notre mémoire collective.

Italiens, immigration, suisse, racisme, rival, piaf, swissinfoLes Italiens en Suisse sont souvent présentés comme un modèle d'intégration réussie. Mais la mémoire des hommes est courte: jusqu'à il y a peu d'années, les Italiens étaient en tête du hit-parade de la xénophobie, comme le rappelle le livre «Des Ritals en terre romande».

«Rital», «Piafs», «Pioums», «Maguttes»... Les surnoms donnés aux émigrants italiens en Suisse romande sont très nombreux. Une émigration qui, comme le démontrent ces noms, a été tout sauf simple. 

«Il y a plusieurs décennies, l’étranger, le vilain corbeau, l’homme au couteau, c’était l’Italien, le Spaghetti, le Piaf, le Tchink, le bouc émissaire responsable de tout ce qui allait mal en Suisse, qui n’avait qu’à bosser et à la boucler», rappelle Raymond Durous en préambule. 

Dans son livre, l'historien vaudois a recueilli les témoignages de 22 émigrés ou fils d'émigrés italiens arrivés en Suisse lors de l'une des trois grandes vagues migratoires: dans la seconde moitié du 19e siècle et après les deux guerres mondiales.

Suite ici:

http://www.swissinfo.ch/fre/-interdit-aux-chiens-et-aux-italiens-/8998380

Par 
Daniele Mariani, swissinfo.ch

(Traduction de l'italien: Olivier Pauchard)

09:40 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

C'est précisément parce que leur intégration a nécessité de part et d'autre des efforts qu'elle a été réussie. Ils sont d'ailleurs souvent les plus réticents à l’accueil sans conditions des nouveaux émigrés. C'est comme si vous donner tout à un enfant s'en qu'il le mérite. Vous en faites un enfant gâté qui ne manquera pas d'exiger toujours plus sans contre partie.

Écrit par : norbert maendly | 02/10/2015

Les commentaires sont fermés.