25/09/2015

En bas les condamnations à mort sous toutes leurs formes.

Pensées profondes aux familles éplorées à la suite de la bousculade meurtrière d'hier à Mouna ! 720 vies ! Ce n'est pas rien ! Pour certains, cela passe inaperçu. Ce sont des gens qui croient encore à Allah, ils sont dingues alors, on passe. Entre temps, c'est vrai, il y a ce jeune que le gouvernement saoudien veut tuer pour avoir participé à une manifestation contre le régime et de détenir des armes chez lui ! Je le dis, à qui veut l'entendre, soyons logiques dans notre posture vers plus d'humanité ! 

Mélanger la religion et la politique quand on veut, est juste hypocrite ! Une vie est une vie ! Partout. Quand, ici, même, et en 2008 dans mon blog de la Tribune de Genève, je critiquais vertement la politique saoudienne, certains se sont noyés dans un océan de silence. Aujourd'hui, certains vous disent pourquoi vous ne condamnez pas cet acte barbare ou du moins voudraient qu'on le fasse ouvertement ! Leur espace public et d'énonciation étant plus restreint !!! 


Je le réitère les Saoud mènent comme la majorité des régimes dits dictatoriaux et ou démocratiques la même sale politique : diviser pour mieux régner, ignorer les pauvres, garder leur pouvoir by any means necessary ! 

Ici, on torture, ailleurs on affame, ici on décapite, ailleurs on guillotine, ici on organise des procès fantômes où les riches s'en sortent avec de bons avocats inféodés au système, ailleurs, on fait semblant avec des avocats commis d'office dont certains ne gagnant pas assez de sous ne se fatiguent pas, et on envoie le malheureux en prison où il attendra, dans la profondeur de ses désespoirs, le coeur meurtri, son injection mortelle, une balle dans la tête etc.... 


Soyons des Femmes et des Hommes Libres, oui, libres de dénoncer partout avec la même véhémence toutes les atrocités, le racisme, les manipulations, avec la seule ambition que l'humain soit debout. Partout: Eternellement debout ! 


Nous en avons le pouvoir en disant un NON inclusif et désintéressé sans posture idéologique ni mesquine quand un humain était en face des politiciens: démocrates, dictateurs, fantômes qui dénient à autrui le droit élémentaire de vivre ! Accepter l'assassinat de Kadhafi, en rire, pleurer pour la mort d'un chien, miauler devant des chefs avec qui on fait affaire, pose un problème éthique et moral ! Soyons dès lors conséquents ! 


Que voulons nous ? Un monde de justice, d'égalité, de fraternité, alors, que notre Conscience si elle existe encore et là où il faut, ne privilégie aucune injustice en face d'une autre autre ! Le respect scrupuleux des droits humains devrait être un Combat qui ne souffre d'aucune forme de hiérarchisation ni d'idéologie ! 


Vous dirigeants du monde: Rois, Présidents, Ministres, Gouverneurs : Nous ne voulons plus, nulle part, que le sang de nos soeurs et frères en Humanité soit versé. Mettez fin, partout, à la barbarie qu'elle soit chirurgicale et ou archaïque: la Barbarie n'a pas de couleur, elle est dans ces gestes qui nient l'humanité, qui dénient à autrui son existence, qui lui ôtent son espoir et son espérance ! 
En bas les condamnations à mort sous toutes leur forme: Plutôt la vie ! 
Oui, la vie ! La vie !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité à l'ONU. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

14:38 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Les commentaires sont fermés.