16/09/2015

Journalisme: Emu par les étudiants de Genève !

Ecole de journalisme, Genève,  Madalina Bellal, Marie-France Martinez, Gorgui Wade Ndoye, Afrique, image, réel, virtuel,Très touché par les remerciements et mots des étudiants en Journalisme à l'Ecole de Genève après mon intervention d'hier. Je suis un éternel optimiste et je crois que l'Humanité sera meilleure! Merci à elles et à eux pour leur intérêt et écoute. Demain, ils feront la différence !!! 

" A l'Ecole de Journalisme de Genève nous avons eu le privilège de rencontrer, hier, Gorgui Wade Ndoye, le journaliste, l'homme, l'érudit, le Sénégalais. Son intervention fut frissonnante. Son verbe: d'une génialité accessible. Le sujet de son intervention: l'image de l'Afrique en Occident en Occident, une problématique rarement discutée malgré son indiscutable pertinence.

Je suis irrémédiablement touchée par l'intelligence de Gorgui et par sa réthorique. Son français est beau, propre et riche. Son vocabulaire soutenu reste accessible à tous. Ses mots sortent avec une précision de génie. J'écoute captivée. Je déguste chaque articulation et je me dis que j'ai de la chance. L'écouter c'est un délice. 

La discrimination est un sujet qui suscite mon intérêt car nous, les Roumains et les Roms, sommes également touchés. Les préjugés font avorter tout moyen d'accès à la connaissance. Avons nous un quelconque mérite d'être nés Blancs ? Avons nous un quelconque mérite d'être nés noirs? Dans le cœur nous avons tous la même couleur de sang et mon cœur est métissé pour toujours. 

Hier soir, j'ai longuement réfléchi à une question essentielle qui m'a été posée par Gorgui: Comment rendre à l'Afrique une image qui correspond à la réalité ? Autrement dit, comment rendre à cette Afrique que nous connaissons si mal ce que lui appartient de droit? 

Le berceau de l'Humanité pleure devant notre ignorance... Comme seule réponse, l'enseignement de Marie-France Martinez (enseignante à l’Ecole de journalisme) sonne dans mes oreilles comme un battement de cœur: "Tenez-vous en aux faits ! Les faits, les faits, les faits et encore les faits! » 

Nous ne pouvons pas changer les autres mais ce que nous pouvons faire dans l'immédiat est de changer notre propre regard et notre pensée. Je vous pose donc aujourd'hui la même question: Comment corriger l'image que nous avons de l’Afrique?"

Madalina Bellal, étudiante à l'Ecole de Journalisme de Genève.

14:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Les commentaires sont fermés.