31/05/2015

Siamois guinéens opérés en France : Une belle et symbolique solidarité humaine !

siamois, Necker, Chaine de l'espoir, France, Guinée, solidarité, humanisme, santé, TF1Siamois guinéens opérés avec succès à l'Hôpital Necker en France. C'est Magnifique l'humaine Humanité qui marche comme un seul Homme. Bravo aux médecins français et à toutes les personnes qui ont donné 1 FCFA en Guinée en France ( notamment «La chaîne de l'espoir», fondée en 1994 par le Pr Alain Deloche (dons possibles sur le site internet de l'association) et ou ailleurs pour la réalisation de cette lourde opération qui a duré toute une journée !

TF1 vient de montrer, ce dimanche 31 mai 2015, dans son 20 Heures et en exclusivité les images de cette opération qui a eu lieu le 26 mai dernier dans la grande discrétion ! Enfin, Hassan est sorti du bloc à 17h30 et son frère jumeau, Boubacar, une heure plus tard.

Cela me touche car cela change des manipulations quotidiennes dont nous sommes victimes de la part de certains politiciens, journalistes, propagandistes et autres apôtres de la parole et de la plume qui nous vendent à longueur de nuits leur haine d'autrui et leur imbécile arrogance.

Cela me touche car je crois aux Femmes et aux Hommes qui dans ce monde ne se manifestent pas que pour gratter leur nombril.

Oui, c'est possible et c'est un médecin guinéen qui a accompli le dernier mètre en séparant les jumeaux. Humanisme et Dignité ! Rien d'autre car après tout nous sommes UN de l'UNIQUE dans Sa Noble Diversité !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité aux Nations-Unies, à Genève.

Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

 

20:58 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

La science, la technologie et les moyens économiques expliquent cet exploit au même temps que l'élan de solidarité de La Chaîne de l'espoir. Les praticiens qui ont réussi la séparation des siamois méritent toutes nos félicitations comme de même l'opération solidaire qui a permis rapidement la prise en charge de ces bébés.
Notre regret s"exprime ici après le constat de l'abyssal déficit d'infrastructures, moyens financiers, personnels et universités qui font de l'Afrique de l'Ouest une région gravement, critiquement dépendante de la France et de l'Europe. Quand on est gravement malade en Guinée ou au Mali parfois la seule issue est d'essayer de partir en Tunisie ou au Maroc. Qui n'a pas les moyens est condamné à la souffrance et à l'agonie qui durera.
On sauve maintenant deux bébés guinéens et on est émus et heureux. Hier le journal Le Monde nous informait des 1770 morts recensés en Méditerranée entre le 1er janvier et le 31 mai 2015. Dans cet ensemble de victimes noyées connues il y avait combien de jeunes et adultes guinéens, maliens, gambiens, sénégalais... et d'autres africains ?

Écrit par : Luis Basurto | 01/06/2015

Les commentaires sont fermés.