14/01/2015

La liberté, pour qui ? Survivra -t-elle, en France, après les attentats ?

 
 

Acte 1 des conséquences des attentats criminels contre Charlie Hebo à Paris: 
- La France , comme tous les analystes sérieux s'y attendaient, a adopté des mesures exceptionnelles qui vont, sans aucun doute, réduire les libertés individuelles. Comment peut-on croire Manuel Valls quand il dit que ce ne sera pas la même chose que le Patriot Act américain quand lui même déclare, sans rire : " nous sommes en guerre" ?

Acte 2, à suivre, l'engagement de la France dans une guerre contre l'Etat islamique.
:::::::
Pendant ce temps, Charlie Hebdo décimé offre une Une, à paraître, demain, sur ce qu'ils appellent représentant le Prophète Muhammad- Paix et Salut sur Lui. Le journal a reçu, 1 million d'euros d'aide d'anonymes. Le Gouvernement français qui n'avait jamais voulu mettre de l'argent dans ce journal qui était au bord de la faillite selon l'aveu même de la compagne de Charb recevra en plus 1 million d'euros du Trésor français. 

Pendant ce temps, prenant ses responsabilités en tant que Secrétaire général de la Presse Press Emblem Campaign, le journaliste suisse Blaise Lempen qui a consacré dernièrement toutes ses forces avec cette organisation à défendre et à protéger la liberté et la vie des journalistes,  publie un communiqué ( en anglais et en français) pour dire qu'il n'était pas d'accord avec la nouvelle "Une" de Charlie. « Nous comprenons la volonté de la rédaction de Charlie Hebdo de montrer qu’elle ne se laissera pas intimider par des extrémistes. Mais on ne peut pas tout dessiner, ni tout écrire. La liberté d’expression a des limites, celles fixées par le respect mutuel », a affirmé le secrétaire général de la PEC, Blaise Lempen. « Les journalistes professionnels respectent des règles déontologiques. En particulier il faut éviter les propos diffamatoires et insultants », a-t-il ajouté. Au niveau de la presse occidentale, cette sortie, même si elle peut être partagée dans les coeurs, ne fera pas recette ni dans les écrits ni dans les prises de position. 

On le voit, cet horrible attentat s'il a uni le monde sur la nécessité de lutter contre le terrorisme qui a sévi au coeur de Paris, il risque également si l'on y prend pas garde de creuser davantage des sillons d'incompréhensions, de rejet et malheureusement encore comme cela s'annonce à une guerre dont il faudra voir l'ampleur au vu des acteurs qui seront impliqués. 

Je suis, pour ma part, très triste pour ces morts, pour leur famille ! Mais refusons de désespérer. Dur, dur malgré tout !

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, journaliste, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

17:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Les commentaires sont fermés.