17/11/2014

Décès du Dr Guy Basile Aouanou : une grosse perte pour l’hôpital Saint Jean de Dieu et pour le Bénin.

Entre Cotonou et Tanguiéta, la mauvaise nouvelle nous est arrivée. C’est à Natitingou que le téléphone du Dr Florent donne l’annonce funèbre. Dr Guy Basile Aouanou, directeur médical de l’hôpital Saint Jean de Dieu qui est très malade et devait être transféré en Afrique du Sud pour une opération du foie est mort !

guy basile aouanou,bénin,pédiatrie,tanguiéta,dr rochat,dr florent priuliFrère Florent cet homme de Dieu reste stoïque mais cache mal son désarroi. Son témoignage sur ce digne fils du Bénin révèle son attachement à cet homme resté jusqu’à la mort fidèle à l’Hôpital Saint Jean de Dieu : une alliance parfaite jusqu’à la tombe.

« Nous venons de perdre le Dr Guy Basile Aouanou qui était le Chef de la pédiatrie de l’hôpital qui constitue plus de la moitié de l’Hôpital. On dépasse souvent 200 enfants hospitalisés sur 113 lits.  Quand j’ai pris la direction de l’hôpital de Tanguiéta je l’avais nommé directeur médical, cela fait déjà 5 ans.

Je dois dire que j’avais bien choisi car il a fait énormément mieux que moi dans la gestion des différents problèmes. Il a été efficace dans l’exécution de projets que j’avais et que j’ai pu réaliser avec lui.  Nous avons, ensemble, mené des études qui ont permis de hisser plus haut le nom de l’hôpital de Tanguiéta.

Il a eu gérer au delà de la pédiatrie le centre nutritionnel (60 lits)! Deux jours avant sa mort, à Porto Novo, le Pr Koumakpayi une grand spécialiste de la nutrition dans le pays le cherchait. Pour lui annoncer que le nouveau protocole qu’ils avaient mis ensemble était finalisé. Malheureusement le protocole que nous cherchions depuis deux ans arrive au moment où lui il nous quitte.

C’est vrai que nous avons actuellement 4 autres pédiatres dont le Dr Hubert mais la pédiatrie demande une montagne de travail et le Dr Guy Aouanou jouait un rôle fondamental pour nous et pour le pays. Il était souvent sollicité pour former du personnel dans d’autres services pédiatriques au Bénin et même dans d’autres pays africains. Pour nous sa perte est très dure. On dit souvent que personne n’est indispensable mais je voudrais vous dire qu’il sera difficile de remplacer le Dr Guy Basile Aouanou.  Il y a un vide qui sera difficile à combler et les enfants en souffriront.

Notre souffrance aujourd’hui est grande car nous nous sentons amputés de quelqu’un pour qui notre affection était grande, quelqu’un d’incontournable. Il prenait beaucoup d’initiatives.

Le Dr Guy Basile Aouanou était un jeune de Savalou qui a fait ses études à l’Université de Cotonou. Dès l’obtention de son diplôme il avait souhaité venir travailler ici à Tanguiéta à l’hôpital Saint Jean de Dieu. Je l’avais accueilli vers les années 88-89 avec un autre collègue le Dr Sani Sama qui nous aussi quitté il y a quelques années de façon prématurée.

L’Hôpital l’a envoyé en spécialisation en pédiatrie couronnée par un plein succès et à la fin de spécialisation il a tenu sa promesse et il a réintégré définitivement l’hôpital en assumant la direction du service de la pédiatrie de Tanguiéta.

En Italie, il a été formé par le Pr Filippo Magri en endoscopie qu’il a exercé à l’hôpital jusqu’à ce jour devenant formateur d’autres médecins béninois.

Notre collègue nous quitte après avoir grandement amélioré le service pédiatrique et formé du personnel ».

 Dr Zaongo se souvient du Dr Aouanou le Médiateur

Médecin à Saint Jean de Dieu, Dr Zaongo se souvient d’un homme d’une grande humanité, d’une grande humilité qui servait de pont entre le personnel médical laïc et l’administration religieuse de l’hôpital.

guy basile aouanou,bénin,pédiatrie,tanguiéta,dr rochat,dr florent priuli« J’ai connu le Dr Guy Aouanou en 1999, il y a exactement 15 ans. Il était un des premiers médecins béninois à l’hôpital de Tanguiéta et il y resté, toujours donc fidèle à cet hôpital. Dr Aounou était un grand travailleur. Il était au départ l’unique pédiatre. Il a encadré son assistant et ils ont pur les deux prendre en charge les enfants de la pédiatrie qui sont très nombreux. Il a eu à travailler dans des conditions difficiles et malgré il est resté à la pédiatrie. Il a assumé tout le long de sa vie son rôle de pédiatre malgré ses fonctions de directeur médical de l’hôpital !

Il était un homme très simple et très serviable et un travailleur d’une grande sagesse. Il a été notre médiateur à chaque fois que le corps médical laïc avait des problèmes avec l’encadrement constitué de religieux.  Il était un homme modéré qui savait faire le lien entre les religieux et le personnel médical.

Son décès est brutal pour nous parce qu’il n’a pas été très longtemps malade. Il était bien portant et nous avions travaillé avec lui ces derniers jours. Sa mort nous affecte énormément ! »

A l’hôpital, médecins, infirmiers, malades sont reconnaissants envers le Dr Guy Basile Aounou et sont convaincus à l’image du Frère Florent que : « 

Le grain qui vient de tomber dans la terre par la grâce de Dieu portera de bons fruits ».

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

23:33 Publié dans Mission Tanguiéta avec le Dr Rochat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guy basile aouanou, bénin, pédiatrie, tanguiéta, dr rochat, dr florent priuli | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Les commentaires sont fermés.