06/11/2014

La langue française se porte bien: 274 millions de locuteurs en 2014 !

Abdou Diouf, Ridha Bouabid, Francophonie, français, ONU, GenèveGENEVE- Plus de 50 millions de plus de locuteurs entre 2010 et 2014 ! 220 millions en 2010, la Francophonie enregistre aujourd’hui 274 millions de locuteurs. 715 millions de locuteurs en 2050 dont 85 % d’Africains, la langue de Molière continue à séduire malgré les attaques et autres infidélités au profit de la langue de Shakespeare.

Le  rapport « La langue française dans le monde – 2014 », publié aux éditions Nathan et présenté, le 5 novembre, simultanément, à Paris, à Genève et dans les grands sièges de la Francophonie apporte  dans une bonne nouvelle avant le prochain Sommet de la Francophonie qui aura lieu, à la fin de ce mois, au Sénégal, au pays du chantre du Dialogue des Civilisations, de l'Académicien, Léopold Sédar Senghor.
 
Un atout pour ceux qui la maîtrisent
 
La langue française, 4e langue d’Internet, 3e langue des affaires, 2e langue d’information internationale dans les médias, 2e langue de travail de la plupart des organisations internationales et 2e langue la plus apprise dans le monde.
 
Pour le Président Abdou Diouf, Secrétaire général de la francophonie, cette langue est une chance pour ceux qui la connaissent.  Dans la préface du Rapport 2014 sur la situation de la langue française dans le monde, le gardien du Temple francophone s'est réjoui : " Certains, ceux qui « naissent et vivent aussi en français », l’ont acquise dès l’enfance, en famille et à l’école et l’utilisent quotidiennement (environ 212 millions de personnes) alors que d’autres se la sont appropriée au fil d’un apprentissage scolaire ou universitaire, et parfois en autodidactes, faisant d’eux des utilisateurs souvent moins réguliers du français"
 
Notons que cette situation d'embellie du français est due notamment à la croissance démographique en Afrique. D'un autre côté, la langue décline ou stagne en Europe. Au niveau des organisations internationales, considérée comme langue de travail ou langue officielle pour la plupart des organisations mondiales, le français s'y maintient mais la vigilance est de mise face à la quasi imposition de l'anglais dans ces organisations. L'Ambassadeur de la Francophonie, à Genève, le Tunisien Ridha Bouabid ( notre photo lors du lancement du Rapport), veille sur les grains et ne manque pas d'inviter des chefs d'agence onusienne à des rencontres de travail avec le groupe des Ambassadeurs francophones (GAF) près de 70 membres !
 
Par ailleurs en 2050, le français aura plus de 700 millions de locuteurs, ce qui en fait une langue d'influence et notamment des échanges économiques. A ce titre, le rapport signale que l'utilisation de la langue commune est à l'origine d'une augmentation de 22% des échanges entre les pays.
 
Mais il n'y pas que la politique ou l'économie, le génie de l'espace francophone, c'est son caractère inclusif. En sortant de son chapeau le concept de diversité culturelle, la Francophonie se veut humaniste et compte à ce titre donner un visage humain à la mondialisation.
 
"La langue française demeure l’un des plus sûrs ferments de la diversité culturelle et linguistique dont la reconnaissance et la promotion sont les gages d’un dialogue inclusif entre les femmes et les hommes, entre toutes les traditions et les cultures ainsi qu’entre les différentes formes d’organisation des sociétés humaines".
 
Paraphrasant le Dr Schweitzer, le Secrétaire général de la Francophonie psalmodie : " l’amour est la seule chose qui se double en se partageant, on pourrait dire, qu’en se partageant, la langue française renforce sa dimension humaniste et donne sa chance à une fraternité incarnée.", conclut Abdou Diouf qui quitte ses fonctions de Secrétaire générale de la Francophonie lors du prochain Sommet des Chefs d'Etat de la Francophonie qui aura lieu à Dakar du 29 au 30 novembre 2014.  

El hadji Gorgui Wade NDOYE, directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

00:32 | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

On peut se réjouir de la place qu'occupe le français dans le monde ! Je m'en réjouirais encore davantage si les francophones eux-mêmes ne maltraitaient pas autant leur propre langue. Et de très (trop ?) nombreux journalistes ne sont malheureusement pas les derniers à écrire à peu près n'importe comment.

Je ne demande pas que l'on réintroduise l'usage du subjonctif imparfait ; je ne suis pas opposé aux néologismes. Je suis juste effaré d'entendre et de lire des énormités et de constater un appauvrissement du français.

Paradoxalement, ceux qui luttent très vigoureusement pour expurger le français de toutes leurs malsaines scories sont probablement ceux qui, par une rigidité intellectuelle malsaine, lui font le plus de mal. Ils sont intolérants avec le français qui le leur rend bien !

Écrit par : Michel Sommer | 06/11/2014

Les commentaires sont fermés.