01/11/2014

1er Novembre: le jour où l'Algérie déclenche la libération de l'Afrique française!

Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique française, Camerun, Indépendance, 1954Il y a eu Diên Biên Phu, à 11.000 kilomètres de la métropole , la France perdait une guerre. Les échos du Vietnam étaient parvenus jusque dans les montagnes algériennes. La France qui annonçait urbi et orbi Liberté Egalité Fraternité avait passé outre ce triptyque mystique et elle se perdra dans son arrogance et son entêtement. Elle sera obligée à défaut d'écouter la voix des indigènes de leur donner l'indépendance par la force. De l'autre côté le Cameroun vivra une belle sale guerre, ses combattants matés dans le napalm par la France.

Le 1er Novembre ? Le jour où les fellaghas d'Algérie empruntèrent le chemin inéluctable pour la libération de l'Afrique coloniale française !Oui, oui, oui ! N'en doutez pas ! 1954, on était, certes, à quelques années, du Discours historique de de Gaulle à Brazzaville annonçant l'autodétermination, des massacres indicibles perpétrés par l'armée française à Sétif et à Guelma! Mais c'est effectivement ce jour du 1er novembre 1954 que de jeunes Algériens ont déclenché ce qui sera appelé plus tard la guerre d'Algérie qui prit fin avec les Accords d'Evian et l'indépendance du pays en 1962.

Que vient faire l'Afrique noire là dans, et le Maroc et la Tunisie, eh bien, pour notre gouverne, la France décide pour mieux s'occuper de son Algérie française de se débarrasser des deux ailes le Maroc et la Tunisie qui eurent leur indépendance (1956), de signer la Loi Cadre ou Loi Deferre le 23 juin 1956 qui accorde l'autonomie aux colonies et ouvre la voie à leur indépendance entre 1958 et 1960.

De même l'Algérie doit aussi son indépendance au delà du sang versé à l'exemplaire solidarité des pays nouvellement libres qui ont défendu ses intérêts à l' Organisation des Nations Unies (ONU) dans ce qui sera appelé la "Question algérienne". Vous voyez que nous sommes obligés de nous entendre mais faudrait-il nous connaître assez et nous aimer et nous débarrasser des complexes d'infériorité et de supériorité !

 

Bon week end. Il y a le Soleil. Vive l'Afrique !

El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Journaliste accrédité aux Nations-Unies, Genève. Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

21:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Les commentaires sont fermés.