09/09/2014

La Croix-Rouge sur fond Blanc: La dernière trace d'humanité !

croi-rouge, cicr, françois longchamp, genève, yves daccord, conventions de genève, onu, suisseGenève est une fenêtre d'espoir avec sa Croix-Rouge internationale ! La commémoration des 150 ans de de la signature de la Convention de Genève, sept (7) générations après en est le symbole ! Alors que les conflits vont croissants dans un monde complexe, pour beaucoup "de citoyens de notre planète, cette Croix-Rouge sur fond blanc, reste la dernière forme d'espoir dans un monde croissant de conflits", a dit François Longchamp, Président de la République et Canton de Genève devant de très hautes personnalités locales et internationales, parmi lesquelles le DG par intérim des Nations-Unies, les Ambassadeurs des Etats-Unis, du Canada, de la Suisse auprès de l'ONU, le DG du CICR, le Maire de Genève, le Recteur de l'Université, le Secrétaire général de la FICR ( Fédération internationale des sociétés de la croix-rouge et du croissant-rouge) etc. Un moment solennel de communion, de réflexions au vu de l'histoire du CICR et des défis auxquels ses principes sont aujourd'hui confrontés. 

La Genève internationale s'est retrouvée devant la Salle Alabama dans l'enceinte du Conseil d'Etat de la République et Canton de Genève pour fêter le 150ème anniversaire de la signature de la Convention de Genève, le 22 août 1864, par 12 Etats à la suite de la conférence diplomatique qui a lieu du 8 au 22 août 1864.

Fondé en février 1863, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'attelle depuis sa création à mettre en oeuvre les deux propositions formulées par Henry Dunant dans son Souvenir de Solférino. Il s'agit de créer, en temps de paix et dans chaque pays, une société de secours aux militaires blessés qui aiderait les services nationaux de santé des armées en temps de guerre. Puis de faire en sorte que les Etats reconnaissent ces sociétés et les protègent à travers un traité international. En octobre 1863, une conférence internationale, réunie à Genève, adopte ces deux propositions. Notons que dès la fin 1863, des sociétés de secours virent le jour en Europe.

Le Texte de la Convention de Genève de 1864 insufflant le Droit humanitaire international consacre la neutralité des hôpitaux, des ambulances et du personnel soignant, ainsi que des militaires blessés. Il stipule également que les services de santé et le personnel médical seront reconnaissables grâce à un seul signe distinctif et uniforme: UNE CROIX ROUGE SUR FOND BLANC. 

La Convention de Genève de 1864 révisée en 1906, 1929 et en 1949, est aujourd'hui plus connue sous le nom des Conventions de Genève.

Défi !

Après 7 générations d'existence, les Conventions de Genève sont aujourd'hui remises en cause par des Etats ou des groupuscules armés qui se moquent du Droit et du Droit humanitaire international.

Genève, qui malgré elle, est désignée garante de ces Conventions, a donc un rôle à jouer pour que l'Esprit du Souvenir de Solférino reste éternel.

Le Président du Conseil d'Etat François Longchamp ( video 1) mesure toute l'ampleur de la tâche. Son engagement est salué par le Directeur général du CICR Yves Daccord (vidéo 2) qui lance un appel solennel à la communauté internationale et aux individus pour la sauvegarde de la flamme du droit humanitaire qui a sauvé des millions de vies depuis 1864.

Là où les Conventions ne sont pas respectées, on assiste à des scènes terrifiantes qui défient la raison avec des ambulances prises pour cibles des blessés achevés etc, comme l'explique une responsable du CICR ( video 3)

 

Par El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Directeur des publications du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

16:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Les commentaires sont fermés.