26/08/2014

Ebola met en exergue le virus inquiétant du tout anglais à l'OMS

L'Observateur de l'utilisation de la langue française au sein de l'ONU et des organisations internationales dénonce le laxisme de l'organisation mondiale de la santé (OMS) dont les documents publics sont en majorité et uniquement en anglais au détriment du français pourtant langue de travail et langue officielle des Nations Unies.

oms, ebola, français, onu, défense du française, presse, journaliste, molièreGENEVE - Interpellé sur ses communiqués toujours en anglais sur le virus Ebola lors d'un entretien avec la presse internationale accréditée auprès des Nations Unies, à Genève, un porte parole de l'OMS a dégagé en touche en renvoyant la responsabilité aux services de traduction de son organisation. Pour lui tous les documents originaux en anglais sont transférés aux services compétents pour la mise à la disposition du public de la version française. Alors s'il y a retard, il faut voir de ce côté là !


L'Observateur a donc rappelé à l'OMS son obligation de rendre ses publications disponibles autant en anglais qu'en français. Ainsi il a été notifié aux responsables de la santé mondiale la Résolution de l'Assemblée générale des Nations-Unies (A/RES/63/306 du 9/9/2009). En effet à la suite de cette Résolution, l’Assemblée Générale ne cesse de rappeler que l’universalité des Nations Unies et son corollaire, le multilinguisme, impliquent, pour chaque Etat Membre, le droit et le devoir de se faire comprendre et de comprendre l’autre.  Soulignant la nécessité d’assurer, à tous, l’accès à la documentation, aux archives et banques de données de l’ONU dans toutes les langues officielles, l’Assemblée Générale invite constamment le Secrétaire Général à veiller à la stricte application des résolutions sur le régime linguistique, et pour les langues officielles et pour les langues de travail du Secrétariat

L'Observateur - El Hadji Gorgui Wade Ndoye

Site de l'observateur: http://www.francophonu.org/francophonu-index.php

 

 

 

 

22:23 Publié dans Francophonie | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

Cent fois sur le métier...

Cela ne sera probablement pas suffisant. Il faudra encore et encore rappeler aux instances de l'ONU que l'anglais est certes une langue importante mais non monopolistique !

Vous avez raison de vous battre contre la désertification linguistique des organisations internationales. Malheureusement ceux qui sont majoritaires ne se rendent pas compte qu'il est toujours hasardeux, voire dangereux, de sous-estimer les minorités.

Cordialement

Écrit par : Michel Sommer | 02/09/2014

Beeen vont avoir du boulot, avec le nombre d'articles qui n'existent qu'en anglais dans cette organisation ;)

Mais vous avez raison Monsieur. Je dirais même plus, ils devraient être traduits dans toutes les langues des pays participants à l'ONU, s'ils avaient un simple souci d'éthique et de respect.

Écrit par : Jmemêledetout | 02/09/2014

Les commentaires sont fermés.