03/06/2014

Ebola, Somalie, Madagascar, Sud-Soudan: Synthèse des nouvelles onusiennes par Naomi Noel.

Cas d’Ebola en Sierra Leone

Naomi Noel, Sud Soudan, Madagascar, Ebola, Nations Unies, Unicef, OMS, Le 25 mai, l’OMS a été notifiée d’un premier cas vérifié d’Ebola en Sierra Leone à Koindu Chiefdom. Il y a également eu 4 décès suspects qui n’ont pour l’instant pas encore été confirmés comme étant le résultat du virus. L’OMS travaille avec les autorités sur les mesures de précautions à observer ainsi que sur une évaluation précise de la situation.

Le cas vérifié est apparu dans une région proche de la Guinée où 146 cas confirmés se sont déclarés, dont 96 décès. Selon les mêmes données, publiées le 23 mai par l’OMS, 112 autres cas suspects doivent être confirmés.

Pour l’heure, l’OMS n’a pas formulé de restrictions de voyage ou de commerce avec la Sierra Leone.

 Risque d’arrêt de l’aide en Somalie

UNICEF va devoir suspendre son assistance en matière de santé en Somalie si elle ne reçoit pas de financement additionnel. L’aide apportée par l’organisation bénéficie à 3 millions de Somaliens, surtout dans le Sud et le centre du pays.

 UNICEF et ses partenaires fournissent environ 70% des services de santé en Somalie. L’arrêt de l’action de l’organisation ôterait à 620 000 enfants la possibilité d’être vaccinés gratuitement et d’avoir accès à des soins médicaux de base, comme le traitement de la diarrhée ou de la pneumonie. Cela atteindrait aussi le bilan prénatal dont 280 000 femmes enceintes bénéficient actuellement 

L’organisation a urgemment besoin de 12.5 millions de dollars pour pouvoir s’occuper d’apporter des soins de santé primaires et également de 9 millions de dollars pour soigner plus de 50 000 enfants souffrant de malnutrition.

Dans le cas où UNICEF ne pourrait plus intervenir en Somalie, les prédictions estiment que cela pourrait causer la mort de 200 000 enfants en 2015.

 Les violences opposant des combattants touaregs et les forces gouvernementales à Kidal, au Nord du pays, ont provoqué la fuite de 40 000 Maliens dans des zones plus calmes du pays. Un millier d’entre eux ont été enregistrés à Gao et sont logés dans des familles d’accueil. Le cessez-le feu du 23 mai devrait permettre aux organes d’aide de l’ONU d’intervenir à Kidal, où ils ne pouvaient pas réellement agir durant les combats. 

Les organismes d’aide essayent à présent de remédier au manque de nourriture et au manque de médicaments, ainsi qu’au rétablissement de l’accès à l’eau.

 Crise alimentaire à Madagascar

Le PAM dénonce l’état critique de la sécurité alimentaire du pays, particulièrement au Sud et au Sud-Ouest. Le programme alimentaire mondial estime que 28% des ménages dans le milieu rural sont en état d’insécurité alimentaire et que 2.7% des ménages sont en état d’insécurité alimentaire sévère. L’aide aux orphelins ainsi que la distribution de repas scolaires constituent les actions majeures du PAM dans le pays.

Le repas fourni à l’école par l’organisation est souvent le seul repas que les enfants reçoivent dans la journée. C’est un argument de poids pour que les parents continuent d’envoyer leurs enfants à l’école. Au vu de la baisse du taux de scolarisation (qui est passé de 73% en 2010 à 69% en 2012), cette action du PAM paraît indispensable pour prévenir une diminution de la scolarisation. .

 Le PAM est actuellement en manque de fond et ne pourra pas continuer son opération au-delà du mois de juillet s’il ne reçoit pas la somme de 1.9 million de dollars. 

 Situation au Soudan du Sud 

Le HCR annonce que le nombre de personnes déplacées a atteint le million et que 370 mille personnes sont actuellement réfugiées dans les pays voisins.

Malgré le cessez-le feu, les gens continuent à fuir, par peur d’être attaqués et de l’insécurité alimentaire, car ils ne peuvent plus accéder à leur source de nourriture habituelle. Ils éprouvent aussi de plus en plus de difficultés à fuir les combats, à cause des fortes pluies qui rendent les routes impraticables et qui rendent les rivières infranchissables.

Le HCR remercie les donateurs pour les 600 millions d’aide qui vont maintenant être investis dans les opérations d’aide au Sud-Soudan et dans les pays abritant les camps de réfugiés.

Synthèse de l'information de source onusienne par Naomi Noel sous la supervision de El Hadji Gorgui Wade Ndoye (ContinentPremier.Com)

23:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Les commentaires sont fermés.