30/01/2013

ISRAËL DÉFIE LES NATIONS UNIES : LE CONSEIL DES DROITS ESQUIVE ET TEND LA PERCHE A L'ETAT HÉBREU.

Du jamais vu dans l'histoire du Conseil des droits de l'Homme, à Genève, créé en 2006 en remplacement de la Commission qui était devenue moribonde. En effet, attendu, hier, pour présenter, comme l'ensemble des Etats du monde, son rapport périodique universel (EPU), Israël s'est absenté. Les occidentaux comprennent son attitude, d'autres s'interrogent sur sa singularité. Finalement, un texte proposé par le Président du Conseil a été adopté par consensus donnant ainsi un délai au Gouvernement israélien, au plus tard en octobre-novembre prochain.

 GENEVE- C'est par un appel téléphonique, le 14 janvier dernier, que l'Ambassadeur d'Israël auprès des Nations-Unis, a informé son homologue polonais, Remigiusz A. Henczel, Président du Conseil des droits de l'Homme, de surseoir à la présentation de son rapport qui devait avoir lieu hier. Depuis lors, plus rien! Entre temps la Communauté internationale s'es souvenue de la Shoah en solidarité avec toutes les victimes juives du nazisme hitlérien avec sa détestable et inhumaine holocauste. Mais Israël, en se faisant passer pour l'enfant terrible du concert des Nations Unies en refusant de se présenter à la présentation de son examen périodique universel, a secoué cette même communauté internationale qui se bat pour la paix universelle, l'alliance des civilisations et l'ancrage des droits humains dont le non respect perturbe l'équilibre du monde.

C'est donc, une drôle de scène qui a eu lieu, le mardi 29 janvier 2013 aux Nations Unies à Genève. Le Conseil des Droits de l'Homme avec son mécanisme ( EPU) considéré comme le plus démocratique de cet organe venait de subir une douche froide. Rappelons que la première phase de l'Examen périodique universel institué en 2006 a connu un grand succès avec son universalisme. C'est un exercice auquel tous les pays sont soumis même le Mali en guerre est venu la semaine dernière présenter son rapport. Israël donne ainsi l'image d'un pays qui ne veut pas rendre compte de ses actes !

Pour sauver l'image du Conseil, l'Ambassadeur Remigiusz A. Henczel de Pologne qui ne devait pas être tout à fait à l'aise, avait proposé un texte pour ramener Israël au sein de la famille des droits humains. Il s'agit clairement de garder le caractère universel du mécanisme de revue par les pairs en matière de record d'application et de respect des droits humains. Ainsi, les 47 Etats-membres du Conseil des Droits de l'Homme ont finalement trouvé un consensus en adoptant le texte du Polonais. Un délai est donné à Israël afin qu'il présente au plus tard en octobre-novembre prochain son Rapport national dans le cadre de la 17ème session de l'EPU. Par ailleurs le Conseil demande à Israël de lui donner des informations sur les dispositions prises dans ce sens lors des 22ème et 23ème session du Conseil des droits de l'homme programmées respectivement en février-mars et mai-juin 2013.

C'est un précédent dénoncé vigoureusement par certains Etats qui ont pris la parole. Notons que l'Union Européenne a soutenu, comme à l'accoutumée, la position d’Israël et des pays arabes, sensibles comme toujours à la cause palestinienne comme le Pakistan ont pour leur part interroger cette attitude singulière! Nous avons essayé de joindre à plusieurs reprises au téléphone la Mission d'Israël qui mène une bonne politique de communication mais apparemment la représentation diplomatique était fermée.

La décision consensuelle du Conseil des droits de l'Homme servira désormais de jurisprudence. A chaque fois qu'un Etat le jugera nécessaire il pourra invoquer le cas Israël.

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Journaliste accrédité à l'ONU, Directeur des publications du Magazine www.ContinentPremier.Com

 

 

17:04 Publié dans Droits humains | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : israel, epu israel 2013, conseil des droits de l'homme, pologne, u.e, pakistan, pays arabe | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

29/01/2013

ISRAËL DÉFIE LES NATIONS-UNIES : LE PAYS REFUSE DE SE PRÉSENTER AU CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME

Aujourd'hui, c'est une drôle de scène qui se passe à l'ONU au Conseil des Droits de l'Homme. En effet, le Gouvernement israélien a tout simplement décidé de ne pas se présenter devant ses pairs pour présenter son Rapport National en termes de Respect des Droits Humains. Il s'agit de l'EPU ( Examen périodique universel). C'est un exercice auquel tous les pays sont soumis mais Israël ne compte pas rendre compte ! Le Président du Conseil, l'Ambassadeur de Pologne ne doit pas être très à l'aise ce mardi.

Nous y reviendrons !

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur des publications du Magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

19:27 Publié dans Droits humains | Lien permanent | Commentaires (4) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Malick Coulibaly, ministre malien de la Justice : «Le peuple malien remercie la France, le Sénégal...»

MALI.jpgLe ministre malien de la Justice, Malick Coulibaly, est aux Nations Unies, pour présenter le Rapport périodique universel (Epu) de son pays. Les travaux ont eu lieu, mardi, à la Salle des droits de l'Homme et de l'Alliance des civilisations. Malgré le contexte marqué par une guerre pour préserver l'unité territoriale du Mali face à de violents terroristes surarmés, les autorités de ce pays ont tenu à rassurer la Communauté internationale dans leur volonté de respecter les droits humains.


GENEVELe Ministre malien de la justice qui a présenté les efforts de son pays en termes de respect des droits de l'Homme a clarifié que «Le Mali n'est en guerre ni contre une ethnie, ni contre une race, ni contre une religion.» Malick Coulibaly qui est aux Nations unies pour présenter le Rapport périodique (Epu) de son pays, a cependant tenu à se faire entendre : «L'unité territoriale du Mali n'est pas discutable car le Mali est un et indivisible.» Ce message des autorités maliennes a été fortement appuyé par la délégation du Sénégal dirigée par Abdoul Wahab Haïdara, ministre conseiller de la Mission du Sénégal auprès des Nations Unies. Le diplomate sénégalais, dont le pays a décidé d'envoyer 500 hommes pour soutenir les forces maliennes et françaises dans le carde de la Mission des Nations Unies et de la Cedeao pour le Mali, a déclaré : «Nous renouvelons notre solidarité au peuple frère du Mali et plaidons en faveur d’une action commune et concertée pour le recouvrement de l’intégrité territoriale de ce pays et pour le retour définitif de la paix et de la sécurité, propice à l’épanouissement des droits de l’homme et au développement.». Interrogé à la fin des travaux, Malick Coulibaly, très reconnaissant envers la France et le Sénégal, a tenu à les remercier pour les sacrifices consentis pour la sauvegarde de la liberté de son peuple et de l'intégrité de ses frontières. «Le peuple malien remercie la France, le Sénégal et tous les pays engagés à libérer le Mali», a insisté le ministre malien de la Justice.

La présentation de ce rapport dans un contexte difficile et d'incertitudes pour un pays réputé jusqu'à récemment pour sa démocratie et qui vit actuellement une guerre de libération pour sauvegarder son intégrité territoriale, a été l'occasion pour de nombreux pays de réaffirmer leur solidarité avec le peuple malien. Parmi les recommandations faites à la Délégation malienne figure notamment la nécessité de respecter les droits humains malgré le contexte de guerre, d'abolir la peine de mort, de lutter contre les mutilations génitales féminines, d'éviter l’enrôlement d'enfants soldats, de veiller à l'égalité homme-femme, etc. A toutes ces questions le ministre a apporté des réponses avec détermination parfois et avec humilité quand les critiques étaient bien fondées comme sur le mariage des filles à l'âge de 16 ans. Sur ce dernier point et sur d'autres, le Mali promet dès la fin de la guerre de veiller à un contrôle de conventionnabilité de ses lois avec ses obligations internationales. Abdoul Wahab Haïdara qui a porté la voix du Sénégal a rendu «un vibrant hommage au gouvernement malien pour avoir tenu à se faire représenter à cette session, par une délégation de haut niveau, malgré le contexte extrêmement difficile et les urgences du moment». 

M. Haïdara qualifie cette participation d'exceptionnelle car, a-t-il expliqué, «le Mali a déployé tous les efforts possibles pour la préparation et la soumission d’un rapport complet et détaillé dont la qualité mérite d’être saluée.» Dans la situation actuelle qui prévaut au Mali, jadis marquée par une démocratie respectable mais brutalement interrompue, il est clair que le respect des droits humains demeure un impératif, a néanmoins soutenu le diplomate. Les priorités identifiées et les attentes exprimées dans le Rapport national du Mali qui devrait être adopté vendredi prochain, ont retenu toute l'attention de la délégation sénégalaise. C'est ainsi que dans un élan de solidarité agissante, la république du Sénégal, par la voix de sa diplomatie à Genève, a lancé cet appel pressant : «La Communauté internationale se doit d’y répondre favorablement pour permettre au Mali de préserver les acquis déjà obtenus dans plusieurs domaines relatifs aux droits humains et de relever les défis multiformes que rencontre ce pays.»

Photo: Le Minsitre de la justice du Mali Malick Coulibaly à gauche avec Abdoul Wahab Aidara ( milieu), Ministre Conseiller à la mission du Sénégal et Kanisson Coulibaly, 1er Conseiller Mission du Mali à Genève - Aricle publié et imprimé à Dakar le Vendredi, 25 Janvier 2013

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, Journaliste accrédité à l'ONU, Directeur des publications du Magazien panafricain www.ContinentPremier.Com

04:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

26/01/2013

Vidéos: Mme Nicolas Bouvier parle à coeur ouvert de son mari, sa vie et son oeuvre.

nicolas bouvier,eliane bouvier,guy mettan,genève,lauréats prix bouvier,édition à genève,saint maloEntretien avec Mme Eliane Bouvier, l'épouse de Nicolas Bouvier, l'immense écrivain suisse, auteur entre autres de " L'usage du monde". La vie de Bouvier, l'origine du Prix Nicolas Bouvier du Club de la Presse, son regard sur Genève d'hier et d'aujourd'hui. Comment travailler Bouvier etc. Deux vidéos de 18 minutes et 12 minutes très chaleureuses à découvrir. Je viens juste de les poster sur ma chaine YouTube. 




El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Directeur des publications du Magazine panafricain Www.ContinentPremier.Com

13:27 Publié dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nicolas bouvier, eliane bouvier, guy mettan, genève, lauréats prix bouvier, édition à genève, saint malo | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

10/01/2013

Paleo 2013, une partie du Programme se dévoile !

2013 paleo festival, daniel rossellat, Neil Young, programme paleoEn effet c'est le grand patron de l'évènement en personne qui vend la mèche à la suite d'un des musiciens invités.

" Grand plaisir d'annoncer la venue de Neil Young & Crazy Horse, sur la Grande Scène, mardi 23 juillet 2013. Suite à l’annonce du concert à Paléo de Neil Young sur son propre site Internet, je confirme aujourd’hui que l’artiste nous fera l’honneur de sa présence exceptionnelle, mardi 23 juillet 2013, sur la Grande Scène. Quel bonheur!" Signé sur sa page Facebook, M. Daniel Rossellat
El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

17:28 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

09/01/2013

CRISE EN CENTREAFRIQUE : ABDOU DIOUF MOBILISE L'OIF POUR LE RETOUR A LA PAIX.

abdou diouf, oif, francophonie, centre afrique, rca, démocration, rébellion, paix en afriquePour un règlement pacifique de la crise en République centrafricaine, le Secrétaire général de l'organisation internationale de la Francophonie (Oif), Abdou Diouf rappelle les principes de son organisation et s'engage aux côtés d'autres organisations pour faciliter le retour à la paix.

Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, exprime sa forte préoccupation face à l’évolution de la crise en République Centrafricaine (RCA) qui met en péril le processus de consolidation de la paix en cours dans cet Etat membre de la Francophonie.

Dans un communiqué de l'OIF, l'ancien Président du Sénégal, Abdou Diouf, Secretaire général de la Francophonie condamne avec fermeté l’utilisation de la force et réitère, conformément aux Déclarations de Bamako et de Saint Boniface, la condamnation par la Francophonie de « toute prise de pouvoir par la violence, les armes ou quelque autre moyen illégal » en appelant au respect des règles démocratiques, des droits de l’Homme et de l’Etat de droit. «Je demande à toutes les parties de privilégier la voie de la négociation et d’un dialogue inclusif pour trouver une solution durable à cette crise. L’utilisation de la force ne pourra que conduire à de nouvelles pertes de vies humaines. Tout doit être fait pour protéger les populations civiles et pour prévenir de nouvelles violations des droits de l’Homme » a déclaré Abdou Diouf dans le document.

 Le Secrétaire général de l'OIF encourage et soutient les actions initiées et conduites par les Chefs d’Etat de la sous-région dans le cadre de la Communauté économique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC) ainsi que les efforts déployés par l’Union africaine en vue de l’organisation « sans délai » d’un dialogue prenant en compte les éléments de nature à garantir la paix et la construction démocratique durables en République Centrafricaine, poursuit le communiqué.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Directeur des publications du magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

16:06 Publié dans Francophonie | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

08/01/2013

Apéro pour la langue de Molière : Des étudiants internationaux partagent leur amour du français !

 Initiatrice.jpgUn apéritif autour de la langue française, se parler dans la langue de Molière, la pratiquer pour ne pas l'oublier ou simplement lui montrer toute son affection alors que les cours sont d eplus en plus données en anglais dans la grande école des relations internationales de Genève.  

 Ils sont de nationalités diverses. Ils sont étudiants en relations internationales à Genève. Ils ont en commun l'amour de la langue française. Ils ont le coeur de la parler, de l'aimer et de partager leur amour de cette langue des droits humains au coeur de la Cité de Calvin. L'initiatrice, Alphée Lacroix est franco-sud africaine. Cette originaire du pays de Nelson Mandela, du pays Arc en Ciel nous a ouvert ses portes avec ses amies et amis américains, mexicains, italiens, espagnoles à l'occasion de leur premier apéritif autour de la langue de Molière etc..

Voir ici la video de notre rencontre : 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Observateur de la langue française auprès de l'ONU et des O.I, Directeur du Magazine panafricain www.ContinentPremier.Com

02:54 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alphée lacroix, iheid, molière, langue française, nations unies, jeunesse | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye