30/01/2013

ISRAËL DÉFIE LES NATIONS UNIES : LE CONSEIL DES DROITS ESQUIVE ET TEND LA PERCHE A L'ETAT HÉBREU.

Du jamais vu dans l'histoire du Conseil des droits de l'Homme, à Genève, créé en 2006 en remplacement de la Commission qui était devenue moribonde. En effet, attendu, hier, pour présenter, comme l'ensemble des Etats du monde, son rapport périodique universel (EPU), Israël s'est absenté. Les occidentaux comprennent son attitude, d'autres s'interrogent sur sa singularité. Finalement, un texte proposé par le Président du Conseil a été adopté par consensus donnant ainsi un délai au Gouvernement israélien, au plus tard en octobre-novembre prochain.

 GENEVE- C'est par un appel téléphonique, le 14 janvier dernier, que l'Ambassadeur d'Israël auprès des Nations-Unis, a informé son homologue polonais, Remigiusz A. Henczel, Président du Conseil des droits de l'Homme, de surseoir à la présentation de son rapport qui devait avoir lieu hier. Depuis lors, plus rien! Entre temps la Communauté internationale s'es souvenue de la Shoah en solidarité avec toutes les victimes juives du nazisme hitlérien avec sa détestable et inhumaine holocauste. Mais Israël, en se faisant passer pour l'enfant terrible du concert des Nations Unies en refusant de se présenter à la présentation de son examen périodique universel, a secoué cette même communauté internationale qui se bat pour la paix universelle, l'alliance des civilisations et l'ancrage des droits humains dont le non respect perturbe l'équilibre du monde.

C'est donc, une drôle de scène qui a eu lieu, le mardi 29 janvier 2013 aux Nations Unies à Genève. Le Conseil des Droits de l'Homme avec son mécanisme ( EPU) considéré comme le plus démocratique de cet organe venait de subir une douche froide. Rappelons que la première phase de l'Examen périodique universel institué en 2006 a connu un grand succès avec son universalisme. C'est un exercice auquel tous les pays sont soumis même le Mali en guerre est venu la semaine dernière présenter son rapport. Israël donne ainsi l'image d'un pays qui ne veut pas rendre compte de ses actes !

Pour sauver l'image du Conseil, l'Ambassadeur Remigiusz A. Henczel de Pologne qui ne devait pas être tout à fait à l'aise, avait proposé un texte pour ramener Israël au sein de la famille des droits humains. Il s'agit clairement de garder le caractère universel du mécanisme de revue par les pairs en matière de record d'application et de respect des droits humains. Ainsi, les 47 Etats-membres du Conseil des Droits de l'Homme ont finalement trouvé un consensus en adoptant le texte du Polonais. Un délai est donné à Israël afin qu'il présente au plus tard en octobre-novembre prochain son Rapport national dans le cadre de la 17ème session de l'EPU. Par ailleurs le Conseil demande à Israël de lui donner des informations sur les dispositions prises dans ce sens lors des 22ème et 23ème session du Conseil des droits de l'homme programmées respectivement en février-mars et mai-juin 2013.

C'est un précédent dénoncé vigoureusement par certains Etats qui ont pris la parole. Notons que l'Union Européenne a soutenu, comme à l'accoutumée, la position d’Israël et des pays arabes, sensibles comme toujours à la cause palestinienne comme le Pakistan ont pour leur part interroger cette attitude singulière! Nous avons essayé de joindre à plusieurs reprises au téléphone la Mission d'Israël qui mène une bonne politique de communication mais apparemment la représentation diplomatique était fermée.

La décision consensuelle du Conseil des droits de l'Homme servira désormais de jurisprudence. A chaque fois qu'un Etat le jugera nécessaire il pourra invoquer le cas Israël.

 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Journaliste accrédité à l'ONU, Directeur des publications du Magazine www.ContinentPremier.Com

 

 

17:04 Publié dans Droits humains | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : israel, epu israel 2013, conseil des droits de l'homme, pologne, u.e, pakistan, pays arabe | | |  Facebook | | | | Gorgui Ndoye

Commentaires

ceci confirme mes propos dans le précédent billet, de plus Sarko a fâché l'assistance à Genève il y a trois jours , devant une diaspora dûment sélectionnée" Keren Hayessod" pour écouter une conférence à 200 00 balles , Sarko a mentionné la création d'un état palestinien , cela n'a pas plu.
plus inquiétant Sharon remue une neurone , très mauvais pour "le dit processus de paix"

Écrit par : briand | 30/01/2013

La Commission des Droits de l'Homme loin d'être moribonde avait plus de pouvoir politiquement que le nouveau Conseil des Droits de l'Homme...c'est pour celà qu'elle a été remplacée d'ailleurs!La preuve en est suite aux évènements de ces derniers jours concernant Israël, qui auraient été impossibles avant....De nombreuses Organisations Non Gouvernementales actives à Genève et sur le terrain depuis plusieurs décennies ont été "bannies" abusivement depuis sa récente création. Le déclin de l'Organisation DH était annoncé à Genève suite au déplacement à New-York des Peuples Autochtones pour défendre leurs causes.... à leur grand regret et désavantage!N'oublions pas que Genève est la représentation spirituelle des Nations-Unies, ce qui à permis à de nombreux politiques de se rencontrer de manière informelle et de régler certains problèmes ici alors qu'ils leur étaient impossible de le faire à New -York, représentation politique des Nations-Unies!Que l'esprit de Genève puisse sortir de cet engourdissement mondial et se réveiller....avant qu'il ne soit trop tard!!! Evelyne Schumacher

Écrit par : Evelyne Schumacher | 31/01/2013

Les commentaires sont fermés.